Partagez

[Arizona&Miles] All you need is love

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Miles T. Scott

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.com/t934-miles-t-scott-we-won-t-li

<3

▌AVATAR : Matt Smith
▌CRÉDITS : vava : mia signature : joy
▌PSEUDO : casielsilencio
▌HISTOIRES POSTÉES : 206
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 20/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2851
▌DATE DE NAISSANCE : 09/06/1982
▌MON ÂGE : 37
▌QUARTIER : Oak Ridge
▌EMPLOI/ÉTUDES : Professeur d'Anglais au lycée de Pearl Trees
▌CÔTÉ COEUR : Arizona *-*

[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_m2dfexV38G1r99f4t

▌EN CE MOMENT : J'essaye de mettre au clair toutes mes émotions et de maîtriser mes classes au lycée. Je fais connaissance avec les profs, j'essaye de reprendre en main ma relation avec Arizona, et je mets en place un tutorat pour les élèves en difficulté !
▌DC : Nope

[Arizona&Miles] All you need is love Empty
MessageSujet: [Arizona&Miles] All you need is love [Arizona&Miles] All you need is love EmptyJeu 27 Fév - 21:22



all you need is love

Well your faith was strong but you needed proof, you saw her bathing on the roof, her beauty and the moonlight overthrew you. Well she tied you to her kitchen chair, she broke your throne and she cut your hair, and from your lips she drew the hallelujah...

Dernier regard dans le rétroviseur, pour arranger mes cheveux et ma chemise. Je n'allais pas eu le temps de vraiment me changer en rentrant chez moi, je m'étais simplement contenté de changer de chemise, et d'en prendre plus propice à une soirée avec une femme. J'avais déposé ma sacoche, je m'étais rafraîchi un peu et j'avais sauté de nouveau dans ma voiture, pour finalement rouler jusqu'à chez Arizona.

J'avais roulé la fenêtre ouverte, il faisait à peu près doux à cette époque de l'année. Quelle idée j'avais eu, je savais pourtant que mes cheveux étaient indomptables, si je ne mettais pas une tonne de gel, ou de laque. Et comme je n'étais pas coiffeur professionnel, quand j'essayais de faire une chose un peu complexe avec ma touffe brune, ça en ressortait ridicule. Je tentais de maîtriser tout cela en passant ma main dans les cheveux, à la manière des beaux gosses des séries télévisées. J'observais doucement mon visage, alors que je sentais mon cœur battre à cent cinquante à l'heure. Je savais que ce n'était pas bon pour moi d'être si nerveux. Médicalement parlant, il suffisait d'un rien pour que mes poumons deviennent fous, pour que je fasse une crise et que la soirée soit gâchée. Il fallait que je me détende. Mais comment faire, en sachant ce que je savais ? J'espérais beaucoup de cette soirée, et de notre discussion, à Arizona et moi. J'espérais ne plus être seul. J'espérais ne plus lui en vouloir pour de bon, même si elle m'avait convaincu le matin même. J'espérais en savoir encore plus. J'espérais pouvoir lui faire de nouveau confiance. Et surtout, j'espérais qu'elle espérait des choses, de son côté aussi. Ça faisait beaucoup d'espoirs que je déposais entre ses mains.

Je m'étais garé devant son loft. Par chance, il y avait un parking pas loin, où je pouvais laisser ma voiture en sécurité. J'étais complètement idiot parce qu'il y avait très peu de chance qu'il lui arrive quelque chose à Pearl Trees, mais j'étais encore habitué à l'univers de New-York, de ses dealers à tous les coins de trucs et à ces types qui te fracturent ta voiture si tu la laisses trop bien en vue. Et comme j'adorais ma voiture – une vieille Ford Mustang des années 1960, que j'avais acheté d'occasion dès que j'avais pu, et j'avais économisé toute ma vie pour ça – je n'avais pas très envie qu'elle se retrouve volée, cassée ou ne serait-ce même que rayée.

Dernier regard dans le rétroviseur, donc. Et la seconde d'après, j'étais sorti. J'avais ramené une bouteille de vin, que je gardais dans ma main, et après avoir fermé ma voiture à clef, je soufflai un bon coup et partis en direction du loft. J'avais hâte de découvrir son univers, de voir son nouveau chez elle et surtout de la voir elle. Quand elle vint m'ouvrir, après que j'aie sonné, je lui fis le plus beau sourire que je pouvais lui offrir.

- Salut..

Je me trouvais gauche, je ne savais pas vraiment comment me comporter, ni quoi dire. J'entrai chez elle, en découvrant tout un nouveau monde, rempli de photographies que je n'avais jamais vues avant, une atmosphère qui m'attirait encore plus.

- C'est vraiment joli, ici …

Je me perdis dans la contemplation de la pièce principale. Arizona avait du goût, et même si je n'en avais jamais douté, je pouvais à présent en être tout à fait sûr. Elle vint me rejoindre et quand je la sentis à côté de moi, je tournai la tête vers elle, avec un nouveau sourire. Puis, je me rappelai brusquement que je tenais une bouteille.

- Je nous ai apporté du vin. J'espère que tu aimes ça...

A sa tête, elle était surprise que j'ai fait ça. Mais j'étais l'invité non ? Alors c'était normal que j'amène quelque chose. Et puis, toutes les grandes discussions se font autour d'un verre et d'une bouteille de vin rouge !



[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_mx9el4qTij1skd75vo3_500
A mad man
Every man's life ends the same way. It is only the details of how he lived and how he died that distinguish one man from another. • Ernest Hemingway
©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas

L. Arizona Merrick

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.com/t866-love-song-they-kill-me-ar

[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_n0t8daZYtE1seuztlo3_500

▌AVATAR : Eva Green
▌CRÉDITS : shiya(avatar) - wild hunger (signature)
▌PSEUDO : keels
▌HISTOIRES POSTÉES : 68
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 05/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2035
▌EMPLOI/ÉTUDES : professeur de science.
▌CÔTÉ COEUR : en couple avec mes clopes, au moins, elles sont toujours là quand j'ai besoin.

Space enough to grow.


[Arizona&Miles] All you need is love Empty
MessageSujet: Re: [Arizona&Miles] All you need is love [Arizona&Miles] All you need is love EmptyJeu 27 Fév - 21:59


there was a new guy in town, he had it all figure it out. he had the most amazing smile. i bet you didin't expect this, he makes me change my ways. and i'm falling in love, but it's falling apart. i need to find my way and back to the start. when we were in love the things were better than there are. let me back into your arms. Miles & Arizona.

All you need is love

Arizona avait fini de travailler aux alentours de dix sept heure trente. Le temps de rentrer chez elle, il était dix huit heure. Quoi qu'il en soit, elle ne se préoccupait même pas de ses obligations de professeur ce soir, car à peine rentrée, elle se dépêchait de faire le grand ménage dans son appartement. C'est pas qu'il était en bordel, c'est juste qu'elle voulait qu'il soit absolument niquel. Aspirateur passé, chambre totalement rangée et lit fait, chiffon passé partout, l'appartement était niquel, et elle n'avait strictement plus rien à se reprocher dessus. Se posant au milieu du salon, les mains sur les hanches, elle se mit à regarder un peu partout autour d'elle, puis, soupirant fièrement, elle se rendit dans sa chambre histoire de se rafraichir. Elle profitait d'une bonne douche et enfin, elle s'habillait simplement, à savoir une simple jupe accompagné d'un pull beaucoup trop large pour elle. On pouvait presque lui retirer cinq ans habillé de cette manière, ça donnerait presque l'impression qu'elle était encore étudiante. Quoi qu'il en soit, elle voulait être parfaite. Elle se maquillait légèrement, pas trop, elle voulait rester le plus naturel possible, puis elle laissait simplement ses cheveux tomber sur ses épaules. En parlant de cheveux, elle tenterait bien de nouveau le blond, elle en avait un peu marre de ces cheveux noir, aussi naturel soient-ils -pour une fois qu'ils étaient au naturel d'ailleurs!-

Voyant l'heure tournée, la jeune femme se dépêchait de commander les pizzas, et elle installait les couverts sur le comptoir de sa cuisine américaine, qui était, d'ailleurs, le seul endroit pour manger. Après tout, Arizona vivait seule, et donc elle n'encombrait pas vraiment son appartement avec une table qui lui servirait à rien! Enfin bref. Lorsque ceci fut fait, elle regardait sa montre, et elle se sentait stresser sur place. Oh oui, elle était tellement nerveuse sur ce coup. Mais elle espérait tellement de cette soirée, elle devait être parfaite. Elle voulait lui prouver qu'elle pouvait, qu'elle savait être la petite amie idéale, et elle se devait se réussir. Car elle voulait plus qu'autre chose reprendre là où les choses s'était arrêté. Après tout, elle détestait réaliser ça, mais elle était amoureuse de Miles. C'était la dur réalité, mais c'était bien le cas. Elle était tombé amoureuse de cette homme et elle voulait se faire pardonner, elle voulait qu'il comprenne qu'il n'y avait toujours eu que lui. Et elle espérait que ce soir serait l'occasion rêvé pour.

Lorsqu'elle entendit la sonnerie retentir, elle se dépêchait, évidemment de se rendre à la porte d'entrée. Soufflant un bon coup, elle remit une mèche de cheveux derrière son oreille et elle ouvrit enfin la porte en souriant légèrement. « Hey. » fut la seule réaction qu'elle eu face aux salutations du jeune homme. Se déplaçant ensuite, elle laissait Miles entrer, puis enfin, elle refermait la porte derrière lui. Le compliment sur son appartement ne pu que la faire sourire, elle avait mis du temps à autant décorer son appartement, surtout les photos. « Merci. J'avoue avoir mis du temps à tout coller, et à trouver tout ce dont j'avais besoin pour rendre mon appartement vintage. Mais j'avoue être fière de la décoration. » Elle rit légèrement avant de tourner le regard vers lui, toujours ce petit sourire fin sur ses lèvres. Et lorsqu'elle vit la bouteille, elle fut soudainement surprise. Elle relevait la tête vers lui, et face à la dernière remarque elle sourit légèrement. « J'adore ça. Merci. » Et en guise de justification, elle déposait un baiser sur sa joue avant de se tourner vers la cuisine et de poser la bouteille sur le comptoir. Elle sortie le tire-bouchon et enfin, elle ouvrit la bouteille avant de remplir deux grands verres à vin. Une fois les verres remplis, elle attrapait un paquet de cigarette qui trainait, et elle s'en allumait une, du moins, elle se mit à fouiller pour trouver un briquet. Attrapant finalement son allume gaz, elle se contentait de l'allumer avec ça, et elle prit une grande inspiration pour finalement recracher la fumer quelques secondes après. Elle allumait la ventilation, histoire de t'éviter de te prendre la fumer dans la figure, et enfin, la brune déclarait. « Fais comme chez toi au fait! Mets toi à l'aise, et tout ça. »
(c) Bloody Storm



me and you living under a paper moon.
we lay on the floor, breath it in deep. don't speak, don't say a word. just savoring. you're all that i have and all to hold on to, you carry me on. take me away ,let's get out of this town. run, baby, run. we're unstoppable now on top of the world. sing it out loud and mean it and keep believing.we've got the rest of our lives, so let it ride.
Revenir en haut Aller en bas

Miles T. Scott

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.com/t934-miles-t-scott-we-won-t-li

<3

▌AVATAR : Matt Smith
▌CRÉDITS : vava : mia signature : joy
▌PSEUDO : casielsilencio
▌HISTOIRES POSTÉES : 206
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 20/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2851
▌DATE DE NAISSANCE : 09/06/1982
▌MON ÂGE : 37
▌QUARTIER : Oak Ridge
▌EMPLOI/ÉTUDES : Professeur d'Anglais au lycée de Pearl Trees
▌CÔTÉ COEUR : Arizona *-*

[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_m2dfexV38G1r99f4t

▌EN CE MOMENT : J'essaye de mettre au clair toutes mes émotions et de maîtriser mes classes au lycée. Je fais connaissance avec les profs, j'essaye de reprendre en main ma relation avec Arizona, et je mets en place un tutorat pour les élèves en difficulté !
▌DC : Nope

[Arizona&Miles] All you need is love Empty
MessageSujet: Re: [Arizona&Miles] All you need is love [Arizona&Miles] All you need is love EmptyVen 28 Fév - 23:30



all you need is love

Well your faith was strong but you needed proof, you saw her bathing on the roof, her beauty and the moonlight overthrew you. Well she tied you to her kitchen chair, she broke your throne and she cut your hair, and from your lips she drew the hallelujah...

Arizona était plus belle que jamais. Je la regardais, et enfin, je pouvais remarquer sans être dérangé, à quel point elle était jolie. Elle s'était un tout petit peu maquillée, et surtout, elle avait troqué ses vêtements de travail, à savoir des vêtements assez durs, qui la vieillissaient un peu, mais qui étaient professionnels, pour des vêtements plus amples, plus chaleureux, et surtout qui laissaient sa vraie personnalité ressortir. Elle était magnifique, en quelques mots. Pour ne pas la gêner, je recommençais à observer les murs, les photographies sur ces derniers, et la décoration. Je m'imprégnais de l'ambiance de cette pièce, en essayant d'imaginer l'univers entier d'Arizona. Il me manquait encore des bouts d'univers, que j'essayais à présent d'assembler à la suite du puzzle. C'était nécessaire pour la comprendre. Alors voir des photos allait sûrement m'aider. Peut-être même qu'elle prendrait l'initiative de me faire le parcours des photographies avec leurs histoires respectives. Ça ne m'étonnait que peu qu'elle me dise que coller tout cela sur les murs lui avait pris du temps. Elle était seule pour faire tout ce travail... oh, comme j'aurais aimé être avec elle pour le faire, et pour que l'on raconte notre histoire à tous les deux. En y regardant de plus près, peut-être que je me retrouverais sur le mur, avec un peu de chance... Je ne me souvenais pas avoir fait des tas de photos avec elle, peut-être une ou deux. Les avait-elle gardées ? Aucune idée.

Elle partit vers sa cuisine américaine, pour nous remplir deux verres de vin. Je lui souris, en me détournant des photographies. Je sentais de nouveau la brûlure de ses lèvres sur ma peau. Deuxième fois de la journée. Mon petit cœur n'allait pas tenir, à cette allure. Je la regardais s'allumer une cigarette, et je fus heureux de voir qu'elle mettait en route la ventilation. Je n'avais pas très envie de me retrouver à l'hôpital, ce soir. Même si elle viendrait forcément avec moi, ce n'était pas une bonne idée. Malgré la fumée, et aussi l'odeur de cigarette, je me rapprochai d'elle. Je n'avais plus envie de m'éloigner, je n'avais plus envie de laisser trop d'écart, il y en avait déjà trop eu auparavant.

-Fais comme chez toi au fait! Mets toi à l'aise, et tout ça

Je souris, en hochant la tête. Sans rien dire de plus. Je me sentais déjà chez moi, ici. De toutes façons, je me disais que si elle était là, c'est que je n'étais pas perdu dans les tréfonds de l'univers, et que j'avais toujours une lumière avec moi. Je me surpris à penser des choses aussi poétiques, en souris bêtement, en me rendant compte que j'étais tout bonnement ridicule. Nous n'en étions pas encore là. Et même, nous avions encore beaucoup de choses à nous dire avant de passer au romantisme. J'enlevai ma veste pour la déposer sur le dossier d'un fauteuil, le plus proche de moi. Je vins ensuite prendre un verre de vin, celui qu'elle me désigna.

Je ne savais pas par où commencer. Je voulais que l'on finisse ce que nous avions commencé le matin-même. C'était le seul moyen que nous avions pour que tout redevienne comme avant entre nous. Et je sentais que c'était ce qu'il nous fallait, et ce dont nous avions le plus besoin. Je tremblais d'impatience de pouvoir de nouveau la sentir tout contre moi. C'était incroyable, cet effet qu'elle avait sur moi. Un pouvoir attractif digne des meilleures sirènes des récits d'Homère. J'aurais pu la détester de m'attirer à ce point, au lieu de quoi, je courrais carrément après elle. Je bus une gorgée de vin, sans même faire attention à son goût. Il me fallait un peu de courage pour reprendre où nous en étions ce matin-là.

- Je peux savoir ce que tu as fait, pendant tout le temps où on n'a pas été... ensemble ?

Je trouvais que c'était une bonne façon que de commencer nos deux récits. Elle avait sûrement voyagé, vu que c'était ce qu'elle souhaitait et vu que c'était le prétexte qu'elle m'avait donné à l'époque. Je me demandais ce qu'elle avait pu voir sans moi. J'étais un peu jaloux d'elle. J'aurais voulu voyager avec elle, et pas être laissé derrière. Mais elle avait préféré me quitter, à ce moment là, et si je ne lui en voulais pas plus pour ça, je lui en voulais de ne pas m'avoir emmené avec elle !

- Tu as pu voyager comme tu le souhaitais ?

Son expression avait un peu changé. Elle devait repenser à tout ce temps, pas si long que ça, en y repensant, mais trop long pour l'un ou l'autre, de toutes façons. J'espérais simplement qu'elle ne se trompe pas, par rapport à ce que je lui demandais. Je ne voulais pas l'accabler, au contraire. Je voulais simplement m'émerveiller devant ce qu'elle avait fait pendant ce temps...



[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_mx9el4qTij1skd75vo3_500
A mad man
Every man's life ends the same way. It is only the details of how he lived and how he died that distinguish one man from another. • Ernest Hemingway
©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas

L. Arizona Merrick

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.com/t866-love-song-they-kill-me-ar

[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_n0t8daZYtE1seuztlo3_500

▌AVATAR : Eva Green
▌CRÉDITS : shiya(avatar) - wild hunger (signature)
▌PSEUDO : keels
▌HISTOIRES POSTÉES : 68
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 05/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2035
▌EMPLOI/ÉTUDES : professeur de science.
▌CÔTÉ COEUR : en couple avec mes clopes, au moins, elles sont toujours là quand j'ai besoin.

Space enough to grow.


[Arizona&Miles] All you need is love Empty
MessageSujet: Re: [Arizona&Miles] All you need is love [Arizona&Miles] All you need is love EmptySam 1 Mar - 20:14


there was a new guy in town, he had it all figure it out. he had the most amazing smile. i bet you didin't expect this, he makes me change my ways. and i'm falling in love, but it's falling apart. i need to find my way and back to the start. when we were in love the things were better than there are. let me back into your arms. Miles & Arizona.

All you need is love

Elle contournait ensuite le comptoir pour retourner dans le salon, et se pencher à côté de sa chaîne hi-fi. Attrapant un CD divers, elle le mit dans le lecteur et elle appuyait sur play, histoire de mettre une musique de fond. Il y avait toujours de la musique chez Arizona. Elle avait grandi avec ça, durant son adolescence elle avait toujours des écouteurs vissés sur les oreilles, et aujourd'hui, ça changeait pas vraiment. Elle avait une collection impressionnante de CD, le pire c'est que les trois quarts des groupes qu'elle écoutait étaient inconnu pour beaucoup. Elle était plus le genre à écouter du Marilyn Manson que ce qui passait à la télé. Là, elle avait élue Collide with the sky, de Pierce The Veil. Un groupe qui était tout aussi inconnu, et elle baissait le son, histoire de mettre juste un fond. Elle était toujours mal à l'aise sans musique. C'est comme si ça coulait dans ses veines en fait.

Revenant un peu en se dandinant sur le rythme des guitares électriques, elle laissait tomber la cendre dans son cendrier pour finalement s'appuyer de nouveau contre le comptoir. Elle ne s'attendait pas vraiment à ce genre de question en fait, et elle se mit à réfléchir. Elle n'avait pas fait grand chose en fait. Elle était allez à Paris, passer quelques jours, mais rien de bien spécifiques. « Hum ... j'suis aller simplement à Paris, j'y ai passé deux semaines. Puis j'suis venue ici, j'ai trouvé ce job, et voila le résultat. Mais mise à part ça ... strictement rien. » Répondit-elle le plus naturellement possible. C'était véridique en plus. Haussant les épaules, elle but une gorgée du vin, avant de demander simplement à son tours. « Et toi? Puis qu'est ce qui t'as amené ici? » Se contentait-elle de demander en souriant légèrement, signe de curiosité chez la jeune femme.

Et avant qu'il puisse répondre, elle se redressait avant de déclarer simplement. « Attend! Je sais! On se pose des questions, et on est obligé de répondre sincèrement. Comme ça, pas de soucis, pas d'embrouille. Et interdiction de demander des joker! » Elle rit légèrement avant d'hausser encore une fois les épaules. « Donc ... qu'est ce qui t'as amené ici? » Elle haussait un sourcil, encore plus curieuse de savoir ce qui pouvait t'avoir amené ici.
(c) Bloody Storm



me and you living under a paper moon.
we lay on the floor, breath it in deep. don't speak, don't say a word. just savoring. you're all that i have and all to hold on to, you carry me on. take me away ,let's get out of this town. run, baby, run. we're unstoppable now on top of the world. sing it out loud and mean it and keep believing.we've got the rest of our lives, so let it ride.
Revenir en haut Aller en bas

Miles T. Scott

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.com/t934-miles-t-scott-we-won-t-li

<3

▌AVATAR : Matt Smith
▌CRÉDITS : vava : mia signature : joy
▌PSEUDO : casielsilencio
▌HISTOIRES POSTÉES : 206
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 20/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2851
▌DATE DE NAISSANCE : 09/06/1982
▌MON ÂGE : 37
▌QUARTIER : Oak Ridge
▌EMPLOI/ÉTUDES : Professeur d'Anglais au lycée de Pearl Trees
▌CÔTÉ COEUR : Arizona *-*

[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_m2dfexV38G1r99f4t

▌EN CE MOMENT : J'essaye de mettre au clair toutes mes émotions et de maîtriser mes classes au lycée. Je fais connaissance avec les profs, j'essaye de reprendre en main ma relation avec Arizona, et je mets en place un tutorat pour les élèves en difficulté !
▌DC : Nope

[Arizona&Miles] All you need is love Empty
MessageSujet: Re: [Arizona&Miles] All you need is love [Arizona&Miles] All you need is love EmptyDim 2 Mar - 18:24



all you need is love

Well your faith was strong but you needed proof, you saw her bathing on the roof, her beauty and the moonlight overthrew you. Well she tied you to her kitchen chair, she broke your throne and she cut your hair, and from your lips she drew the hallelujah...

Elle avait tellement envie de bouger, la dernière fois que je l'avais vue à New-York après le voyage à Londres, que je me demandais à présent si c'était vraiment sa plus grande envie, son plus énorme besoin, ou bien si c'était juste un prétexte. En moi-même, je ne savais que penser, mais je m'étais promis de ne pas m'énerver. Évidemment, je ne savais pas si j'allais tenir ma promesse, mais je ne voulais pas que l'on se dispute de plus belle, Arizona et moi. Ce n'était pas une bonne idée. Je voulais que ça s'arrange entre nous, et rapidement. Alors que je réfléchissais à ma propre question, en croisant les doigts pour qu'Arizona ait en fait vu plein d'endroits différents, cette dernière partit vers sa chaine hi-fi d'un pas léger, presque sautillant, qui me fit sourire. Elle était bien différente de la femme que j'avais vu le matin même. Elle avait changé. Elle était... comme la Arizona que je connaissais avant. Et c'était parfait ainsi.

Après qu'elle nous ait mis un fond sonore, de sorte que l'appartement ne soit pas plongé dans le silence, si jamais nos réponses ou nos questions se faisaient attendre, elle commença à reprendre pied dans la conversation. Je fus quelque peu déçu de sa réponse.

-Hum ... j'suis aller simplement à Paris, j'y ai passé deux semaines. Puis j'suis venue ici, j'ai trouvé ce job, et voila le résultat. Mais mise à part ça ... strictement rien.

Donc, c'était bien seulement un prétexte. Elle avait voyagé, mais pas autant qu'elle avait dit qu'elle le ferait. Elle voulait simplement s'échapper de notre ancien lycée. Je pouvais le comprendre maintenant, mais je me rendis compte du pincement au coeur que sa réponse m'apportait. Mais elle m'avait certifié que ça n'avait aucun rapport avec moi, alors... je devais laisser passer ça. Je décidai donc de garder ça dans un coin de ma tête, mais de ne plus y penser. Ce n'était pas le moment de lui faire des reproches. Surtout qu'elle était majeure et vaccinée. Elle faisait bien ce qu'elle faisait.
Alors qu'elle me retournait la question, je la vis brusquement s'agiter, et je n'eus pas le temps de répondre qu'elle m'indiqua qu'on allait imposer des sortes de « règles du jeu ». Je souris de plus belle. Elle était vraiment différente. Et elle était heureuse de me trouver ici, chez elle, apparemment. Je bus une nouvelle gorgée de vin, avant de reposer mon ballon sur son comptoir. Je vins m'asseoir sur l'un des tabourets disposés autour, en la regardant dans les yeux. Elle voulait des réponses honnêtes. C'était bien, parce que c'était ce que je souhaitais aussi. Nous allions donc trouver notre bonheur, ce soir-là. Elle considérait tout cela comme un jeu, et pourtant, je ne serais pas le premier à sûrement vouloir demander un joker sans le pouvoir. Comparé à elle, je n'avais pas grand chose à me reprocher. Et même si elle s'était expliqué... il devait bien rester des parts d'ombres. Je savais aussi qu'elle ne devait pas s'imaginer gagner aussi facilement. Elle était intelligente, et elle me connaissait bien.

- Je suis mieux payé ici.

Je ris en même temps qu'elle devant cette réponse si concise et si cliché. Mais c'était pourtant la vérité. La vie à New-York était chère, elle pouvait en attester, et être ici, ça m'apportait plus d'argent, un emploi du temps un peu plus souple et aussi de nouvelles perspectives d'avenir. Je ne voulais pas tant m'éloigner de la ville, mais je commençais à vraiment apprécier la petite ville de Pearl Trees. C'était très agréable de vivre ici. Et l'aventure ne faisait que commencer.

- Pourquoi Paris ?

Une question comme une autre, certes, mais je voulais continuer sur ses voyages, la faire parler un peu plus sur ce sujet-là. Après tout, j'avais un peu de mal à digérer le fait qu'elle n'ait pas autant voyagé que je l'aurais cru. Dans un sens, ça pouvait être bon signe aussi... peut-être qu'un jour, nous voyagerions de nouveau ensemble. Sans élèves cette fois...



[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_mx9el4qTij1skd75vo3_500
A mad man
Every man's life ends the same way. It is only the details of how he lived and how he died that distinguish one man from another. • Ernest Hemingway
©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas

L. Arizona Merrick

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.com/t866-love-song-they-kill-me-ar

[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_n0t8daZYtE1seuztlo3_500

▌AVATAR : Eva Green
▌CRÉDITS : shiya(avatar) - wild hunger (signature)
▌PSEUDO : keels
▌HISTOIRES POSTÉES : 68
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 05/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2035
▌EMPLOI/ÉTUDES : professeur de science.
▌CÔTÉ COEUR : en couple avec mes clopes, au moins, elles sont toujours là quand j'ai besoin.

Space enough to grow.


[Arizona&Miles] All you need is love Empty
MessageSujet: Re: [Arizona&Miles] All you need is love [Arizona&Miles] All you need is love EmptyDim 2 Mar - 23:09


there was a new guy in town, he had it all figure it out. he had the most amazing smile. i bet you didin't expect this, he makes me change my ways. and i'm falling in love, but it's falling apart. i need to find my way and back to the start. when we were in love the things were better than there are. let me back into your arms. Miles & Arizona.

All you need is love

La réponse eu le dont de surprendre Arizona. Elle s'attendait à tout, sauf à une réponse telle que celle-ci. Haussant doucement les épaules, la petite brune aquiesça d'un simple signe de tête. « C'est fou, toi qui étais si amoureux de New York. Je t'aurais jamais cru capable de quitter cette ville. Pour rien au monde. » Elle eu un petit rire, et elle haussait les épaules. Buvant une nouvelle gorgée de vin, avant d'apporter, encore une fois, la cigarette à ses lèvres, la brunette sourit face à ta question. Elle haussait doucement les épaules, avant de répondre simplement. « C'est la ville que j'ai toujours rêvé de voir. Depuis toute petite, Paris est la ville qui, pour moi, représente énormément de chose. La beauté, la grâce, la richesse. Une ville magnifique, étonnante. Et qui, après Londres, est devenue ma destination favorite. J'ai toujours rêvé d'aller en France, alors j'en ai profité. Et j'y retournerais bien un jour, peut-être quand je prendrais ma retraite, pour y vivre! »

Ça, c'était le genre typique Arizona. Voyager, certe, mais finir sa vie sur son continent natal? Jamais de la vie! Elle comptait déménager un jour, partir vivre en Europe. Londres ou Paris, c'était les deux villes susceptible d'intéresser la petite brune. Londres pour ce côté marginal, chic anglais, fish & ship's et toute ces choses fantastique que l'on trouvait là-bas. Paris, pour sa classe, sa beauté, sa profondeur, son histoire et ses macarons. Arizona vouait un culte à ses deux villes, et un jour, oh oui, un jour elle irait vivre dans l'une d'entre elle. Quand elle en aurait marre de ce métier.

Ce fut à son tour de poser des questions. Alors elle réfléchit, minutieusement, à sa futur question. Elle ne savait pas vraiment quoi poser pour être franche, pourtant elle fouinait. Tirant une nouvelle longue bouffée de sa cigarette, la brunette te regardait de ses grands yeux bleus, et enfin, elle trouvait une question. « Tu en as vu d'autre? Des femmes je veux dire. » Elle voulait savoir afin de s'assurer que si elle se relançait dans une relation avec toi, aucune nana débarquerait à Pearl Trees en furie en accusant Arizona de leur avoir volé son "chouchou". Mais dans le fond, elle espérait que la réponse soit négative, elle espérait qu'il n'y ai eu jamais qu'elle ... même si c'était plus qu'égoïste, surtout après ce qu'elle avait fait; Voila pourquoi elle gardait ses pensées pour elle et qu'elle n'en dévoilait pas plus.
(c) Bloody Storm



me and you living under a paper moon.
we lay on the floor, breath it in deep. don't speak, don't say a word. just savoring. you're all that i have and all to hold on to, you carry me on. take me away ,let's get out of this town. run, baby, run. we're unstoppable now on top of the world. sing it out loud and mean it and keep believing.we've got the rest of our lives, so let it ride.
Revenir en haut Aller en bas

Miles T. Scott

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.com/t934-miles-t-scott-we-won-t-li

<3

▌AVATAR : Matt Smith
▌CRÉDITS : vava : mia signature : joy
▌PSEUDO : casielsilencio
▌HISTOIRES POSTÉES : 206
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 20/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2851
▌DATE DE NAISSANCE : 09/06/1982
▌MON ÂGE : 37
▌QUARTIER : Oak Ridge
▌EMPLOI/ÉTUDES : Professeur d'Anglais au lycée de Pearl Trees
▌CÔTÉ COEUR : Arizona *-*

[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_m2dfexV38G1r99f4t

▌EN CE MOMENT : J'essaye de mettre au clair toutes mes émotions et de maîtriser mes classes au lycée. Je fais connaissance avec les profs, j'essaye de reprendre en main ma relation avec Arizona, et je mets en place un tutorat pour les élèves en difficulté !
▌DC : Nope

[Arizona&Miles] All you need is love Empty
MessageSujet: Re: [Arizona&Miles] All you need is love [Arizona&Miles] All you need is love EmptyLun 3 Mar - 23:27



all you need is love

Well your faith was strong but you needed proof, you saw her bathing on the roof, her beauty and the moonlight overthrew you. Well she tied you to her kitchen chair, she broke your throne and she cut your hair, and from your lips she drew the hallelujah...

Arizona semblait décontenancée par le fait que j'ai changé de lycée, de ville, de vie carrément, juste pour une question de salaire. J'avais beau avoir des valeurs, parfois, l'appel de l'argent était simplement trop fort. Il me fallait un peu plus d'argent, parce que j'étais seul, parce que j'avais un loyer trop élevé à payer, parce que ça faisait bien longtemps que ma grand-mère ne m'aidait plus pour cela. Et j'avais ravalé ma fierté. J'étais parti. Et finalement, j'étais bien content d'être parti. J'avais retrouvé la femme que je ne pensais plus jamais revoir. Et en moins d'une semaine, nous étions de nouveau rabibochés. A croire que c'était plus facile que je ne le pensais.

C'est la ville que j'ai toujours rêvé de voir. Depuis toute petite, Paris est la ville qui, pour moi, représente énormément de chose. La beauté, la grâce, la richesse. Une ville magnifique, étonnante. Et qui, après Londres, est devenue ma destination favorite. J'ai toujours rêvé d'aller en France, alors j'en ai profité. Et j'y retournerais bien un jour, peut-être quand je prendrais ma retraite, pour y vivre! 

Je restais de marbre devant l'explication d'Arizona. Ce qui ne signifiait pas pour autant que je n'étais pas content. J'étais très heureux pour elle, Paris devait être une ville charmante, comme dans tous les films, comme dans tous les clichés que l'on avait de cette ville. Quant à sa retraite... j'espérais bien faire partie du voyage. Soudain, j'eus l'image d'un couple de retraités de soixante-dix ans, à la faire bronzette sur les plages du Sud de la France. J'émis un petit rire à cette vision. Ce n'était vraiment pas pour moi. J'étais un rat de bibliothèque, le soleil brûlait ma peau, et je n'étais définitivement pas prêt pour la retraite. Je venais à peine de commencer à travailler !

En outre, j'attendais sa prochaine question. Alors que je ne l'entendais pas venir, je relevai la tête vers Arizona, qui avait gardé sa cigarette se consumer entre son index et son majeur, l'air perdu dans ses pensées. J'aurais pu l'embrasser, rien qu'en la regardant. Bon sang, ce qu'elle m'avait manqué. La retrouver avait été un véritable choc émotionnel pour moi. J'étais passé par toutes les extrémités. La haine, le bonheur, la tristesse.. tout s'était mélangé en moi, et encore aujourd'hui, j'en ressentais les effets.

Subitement, elle surgit. Elle fendit l'air, venant de nulle part, et je ne l'attendais pas. Je fixai longuement les yeux bleus de la femme que j'aimais. Elle doutait de moi ? Elle pensait peut-être que j'avais continué, que j'avais avancé ? J'en aurais été bien incapable, même si j'en avais eu l'occasion. Je ne savais pas si je devais m'amuser de cette question, me mettre en colère, ou bien simplement m'attrister. Toujours ces trois sentiments : bonheur, tristesse, colère. Ce cercle vicieux ne s'arrêterait donc jamais ? Je n'avais jamais pu voir qui que ce soit d'autre, même coucher avec une inconnue était trop difficile pour moi. Si ce hiatus, entre Arizona et moi, avait duré plus longtemps, peut-être que j'aurais finalement repris goût aux relations humaines... mais en ce peu de temps, ce n'était pas le cas. Qu'elle se rassure : depuis que je la connaissais, il n'y avait qu'elle. Aussi, ma réponse fut brève.

- Non.

Mon ton était plus froid que je ne l'aurais voulu. Et il n'allait pas forcément se réchauffer, puisque du coup, ma prochaine question était déjà tout faite, même si je pensais déjà connaître la réponse, il fallait que j'en aie le cœur net. J'essayais d'adoucir mon ton, mais je savais que si elle me répondait par la négative, tout irait mieux par la suite. Pour m'aider à passer le cap, je terminai d'une traite mon verre de vin, avant de le reposer un peu trop brusquement sur le comptoir.

- A ton tour... tu as vu quelqu'un ? Un Parisien, peut-être ?



[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_mx9el4qTij1skd75vo3_500
A mad man
Every man's life ends the same way. It is only the details of how he lived and how he died that distinguish one man from another. • Ernest Hemingway
©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas

L. Arizona Merrick

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.com/t866-love-song-they-kill-me-ar

[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_n0t8daZYtE1seuztlo3_500

▌AVATAR : Eva Green
▌CRÉDITS : shiya(avatar) - wild hunger (signature)
▌PSEUDO : keels
▌HISTOIRES POSTÉES : 68
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 05/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2035
▌EMPLOI/ÉTUDES : professeur de science.
▌CÔTÉ COEUR : en couple avec mes clopes, au moins, elles sont toujours là quand j'ai besoin.

Space enough to grow.


[Arizona&Miles] All you need is love Empty
MessageSujet: Re: [Arizona&Miles] All you need is love [Arizona&Miles] All you need is love EmptyMar 4 Mar - 8:42


there was a new guy in town, he had it all figure it out. he had the most amazing smile. i bet you didin't expect this, he makes me change my ways. and i'm falling in love, but it's falling apart. i need to find my way and back to the start. when we were in love the things were better than there are. let me back into your arms. Miles & Arizona.

All you need is love

Il était littéralement évident que tu lui rendes la question, c'était chose logique. Mais dans le fond, même si ils s'étaient disputé, il n'y avait pas eu de " C'est fini entre nous " ce qui signifiait que peut-être, ça n'avait jamais réellement été fini. Oui, dans le fond, c'est la question que vint se poser la jolie brune. Est-ce qu'il y avait déjà eu une fin à cette relation? Sortant enfin de ses pensées, la brunette haussait doucement les épaules, légèrement refroidis par le ton, littéralement gelé que tu employais. « Non. Pas de Parisien. J'avoue m'être faites abordée dans les rues, m'être fais dragué par de nombreuses personnes, notamment celles avec qui je traînais car j'ai rencontré un groupe de parisien, sympathique. Mais ils étaient tous en extase car j'étais le cliché parfaite de "L'Américaine à Paris." mais je n'ai pas eu envie de me laisser avoir. Personne. Je n'ai rien fais, vu personne. » C'était véridique, mais surtout, étonnant venant d'Arizona. Oui, elle aimait la vie, elle l'adorait même, et elle voulait en profiter, et jusqu'à présent, elle n'avait jamais hésité, lorsqu'un verre avait été de trop à embarquer un ami dans son lit. Elle n'était pas le genre à faire ça avec n'importe qui, et c'était rare qu'elle couche avec des inconnus, mais ça arrivait parfois, pas rarement, pas souvent, parfois. Tout dépendais de son état, de sa mentalité, de son humeur, surtout de son humeur et du nombre de verres qu'elle avait vidée. Et Arizona avait tout pour plaire. Après tout, elle était âgée de la trentaine, mais elle était loin d'être répugnante, au contraire. En plus, Arizona en avait dans le cerveau. Car oui, être professeur c'est bien, mais si elle avait eu cette place, c'est grâce à sa passion, et surtout folie des sciences! Donc oui, non seulement elle était jolie, cultivée mais aussi étonnement intelligente. Alors elle avait de quoi plaire, mais une fois de plus, elle n'avait pas été plus loin que des sorties entre amis. Parce que dans le fond, il n'y avait jamais eu que toi. C'était perturbant, simplement car elle était bien dans le genre à pas se laisser ... "dompter"? Et pourtant, elle était tombé dans tes filets, elle avait été attiré comme un lion le serait par un appât. Et finalement, la cage se refermait derrière elle. Oui, elle était tombée amoureuse de toi, chose qui était particulièrement étonnant pour une femme comme elle, c'était clair. Mais dans le fond, il y avait une certaine fierté de son côté, de pas avoir cédé, et d'avoir été capable de résister. Puis puisque l'on pouvait plus vraiment parler de relation, à proprement parlé, ça voulait dire que même si elle laissait penser le contraire, elle était une femme fidèle, à qui l'on pouvait faire confiance, et surtout, oh, surtout capable de résister à des avances plus ou moins explicite, et même avec un verre dans l'nez.

Enfin, elle enchaînait, « J'en ai plus de mon côté. Tu as quartier libre pour me poser absolument toute les questions que tu désires. »
(c) Bloody Storm



me and you living under a paper moon.
we lay on the floor, breath it in deep. don't speak, don't say a word. just savoring. you're all that i have and all to hold on to, you carry me on. take me away ,let's get out of this town. run, baby, run. we're unstoppable now on top of the world. sing it out loud and mean it and keep believing.we've got the rest of our lives, so let it ride.
Revenir en haut Aller en bas

Miles T. Scott

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.com/t934-miles-t-scott-we-won-t-li

<3

▌AVATAR : Matt Smith
▌CRÉDITS : vava : mia signature : joy
▌PSEUDO : casielsilencio
▌HISTOIRES POSTÉES : 206
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 20/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2851
▌DATE DE NAISSANCE : 09/06/1982
▌MON ÂGE : 37
▌QUARTIER : Oak Ridge
▌EMPLOI/ÉTUDES : Professeur d'Anglais au lycée de Pearl Trees
▌CÔTÉ COEUR : Arizona *-*

[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_m2dfexV38G1r99f4t

▌EN CE MOMENT : J'essaye de mettre au clair toutes mes émotions et de maîtriser mes classes au lycée. Je fais connaissance avec les profs, j'essaye de reprendre en main ma relation avec Arizona, et je mets en place un tutorat pour les élèves en difficulté !
▌DC : Nope

[Arizona&Miles] All you need is love Empty
MessageSujet: Re: [Arizona&Miles] All you need is love [Arizona&Miles] All you need is love EmptyMar 4 Mar - 21:24



all you need is love

Well your faith was strong but you needed proof, you saw her bathing on the roof, her beauty and the moonlight overthrew you. Well she tied you to her kitchen chair, she broke your throne and she cut your hair, and from your lips she drew the hallelujah...

Au fond, je croisais les doigts pour qu'elle me réponde par la négative. Après tout, j'étais presque sûr qu'il n'y avait eu personne d'autre, mais je ne pouvais pas en être certain. C'était étrange, cette impression de ne pas tout savoir, de ne pas tout contrôler. Et surtout, je sentais monter en moi un sentiment que jamais encore je n'avais ressenti. J'étais en colère, rien qu'à l'idée que quelqu'un d'autre ait pu la toucher à ma place. Si je m'en référais à mes expériences de lecture, je pouvais en déduire qu'il s'agissait en fait de jalousie. J'étais jaloux de personnes que je ne rencontrerais jamais, parce que peut-être qu'éventuellement, elles avaient touché Arizona. C'était ridicule, mais pourtant bel et bien vrai : j'étais jaloux. Parce que je ne voulais pas que quelqu'un d'autre que moi ait eu le privilège de pouvoir être avec elle. Pourtant, c'était sa vie, et elle faisait bien ce qu'elle voulait avec qui elle le voulait. Néanmoins, ça me rendait fou de l'imaginer coucher avec un inconnu.

Soudain, elle prononça quelques mots, et je fus soulagé en un instant. Une réponse, et tout allait mieux. Comme moi, c'était vraiment ridicule de m'être presque énervé pour rien. J'étais stupide, parfois... tout le temps en fait ! Mais quand il s'agit d'Arizona, je sortais toujours de mes gonds, positivement ou négativement. Elle n'avait donc vu personne, ou du moins, elle n'avait pas couché avec qui que ce soit. Bizarrement, je me sentais étrangement bien. Mais qu'aurais-je pu faire, qu'aurais-je pu dire si ça avait été le cas ? La connaissant, elle me tuerait sur place, si j'osais prononcer ne serait-ce qu'un reproche à son encontre.. mieux valait ne pas la contredire. J'aurais cru qu'elle aurait pris du bon temps, après tout, nous ne nous étions pas quittés en de très bons termes, elle et moi. Elle aurait pu prendre une sorte de revanche... et finalement, elle était restée fidèle au pauvre type que j'étais, qui n'était même pas capable de voir que quelque chose n'allait pas chez elle.

Puis, Arizona m'informa qu'elle n'avait plus de questions, et qu'elle était alors à mon entière disposition. Je souris, en essayant de ne pas prendre cette information comme argent comptant. Je devais bien avoir d'autres questions pour ma part, et même si je n'en avais pas, j'allais en trouver. Il y avait toujours quelque chose à demander à une femme. Et puis, nous avions la soirée devant nous pour discuter. Peut-être qu'elle trouverait d'autres questions d'ailleurs, au fil du temps.

- Pourquoi tu ne m'as pas parlé de ce problème de confiance en toi, quand tu as voulu partir de New-York ?

J'abordais une question difficile pour nous deux. Pour elle, parce que ça allait la faire ressasser ce qu'elle ne voulait peut-être pas ressasser. Pour moi, parce que j'allais peut-être apprendre des choses qui me feraient mal. Sûrement même. Mais c'était le jeu, et surtout, je ne voulais pas passer à côté de quoi que ce soit.



[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_mx9el4qTij1skd75vo3_500
A mad man
Every man's life ends the same way. It is only the details of how he lived and how he died that distinguish one man from another. • Ernest Hemingway
©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas

L. Arizona Merrick

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.com/t866-love-song-they-kill-me-ar

[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_n0t8daZYtE1seuztlo3_500

▌AVATAR : Eva Green
▌CRÉDITS : shiya(avatar) - wild hunger (signature)
▌PSEUDO : keels
▌HISTOIRES POSTÉES : 68
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 05/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2035
▌EMPLOI/ÉTUDES : professeur de science.
▌CÔTÉ COEUR : en couple avec mes clopes, au moins, elles sont toujours là quand j'ai besoin.

Space enough to grow.


[Arizona&Miles] All you need is love Empty
MessageSujet: Re: [Arizona&Miles] All you need is love [Arizona&Miles] All you need is love EmptySam 8 Mar - 10:42


there was a new guy in town, he had it all figure it out. he had the most amazing smile. i bet you didin't expect this, he makes me change my ways. and i'm falling in love, but it's falling apart. i need to find my way and back to the start. when we were in love the things were better than there are. let me back into your arms. Miles & Arizona.

All you need is love

Elle ne savait pas vrament quoi répondre. Dire que c'était un problème de fierté blesserait encore plus son égo. Leçon numéro une, ne jamais ravaler sa fierté, et leçon numéro 2, quand on était obligé de ravaler cette dernière, alors ne jamais le reconnaître. Et à cet instant, elle se maudissait d'avoir osé dire qu'elle répondrait de manière sincère, car elle n'avait plus le choix. Baissant la tête et détournant le regard, elle marmonna, vraiment de manière presque incompréhensible, les raisons de son départ. « J'avais trop de fierté. »

A peine sa phrase finie, elle attrapait son verre qu'elle terminait d'une traite pour finalement le remplir à nouveau et l'amener à ses lèvres pour boire de longues gorgées. Oui, histoire de digérer le fait qu'elle venait de se dévoiler 200%, là, elle n'avait plus rien pour se cacher. Non, sérieusement, Arizona, plus aucune armes en main? C'est exactement la situation dans laquelle elle se trouvait, avec aucun moyens de défense. Terminant son second verre, elle le reposait sur le plan de travail, et elle haussait les épaules. « Question suivante! » Elle contournait le bar, s'appuyant contre le plan de travail, et enfin, elle balançait, sans même laisser le temps au brun de répondre « Quoi que ... c'est un jeu débile! Et si on passait à autre chose, qu'on oubliait? Hein? C'est peut-être pas une si mauvaise idée d'abandonner les questions, si? » Elle voulait surtout éviter une autre question qui pourrait blesser son égo. Finalement, elle partie dans un "délire" des plus étranges -tout ça à cause de sa fierté ravalée - «Oh, regarde! C'est mon chat! » Elle pointait la porte d'entrée du doigt, obligeant le jeune homme à se tourner. Elle n'avait pas de chat, c'était juste pour faire distraction. Et prise d'un seul coup au dépourvu, elle ne savait plus quoi faire pour éviter les questions étranges, ou bien qui heurteraient la jeune femme. Elle devait trouver une solution pour le faire taire, et elle n'avait qu'un millième de seconde. Action, réaction. Elle avait la solution. Attrapant finalement le visage de son invité, elle vint simplement plaquer ses lèvres contre les siennes. Ce contact, si délicat procurait une joie et un bien être intense à la jeune femme. Et contrairement à la matinée, elle semblait pas prête à rendre la liberté aux lèvres du jeune homme, au contraire, bien décidée à lui montrer qu'elle n'avait jamais cessé d'avoir des sentiments amoureux à son égards. Voila comment Arizona avait réussi à empêcher une autre question: en l'embrassant, simplement. Et plus que quelques millièmes de secondes. De véritables secondes, longues, parfaite et agréable.
(c) Bloody Storm



me and you living under a paper moon.
we lay on the floor, breath it in deep. don't speak, don't say a word. just savoring. you're all that i have and all to hold on to, you carry me on. take me away ,let's get out of this town. run, baby, run. we're unstoppable now on top of the world. sing it out loud and mean it and keep believing.we've got the rest of our lives, so let it ride.
Revenir en haut Aller en bas

Miles T. Scott

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.com/t934-miles-t-scott-we-won-t-li

<3

▌AVATAR : Matt Smith
▌CRÉDITS : vava : mia signature : joy
▌PSEUDO : casielsilencio
▌HISTOIRES POSTÉES : 206
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 20/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2851
▌DATE DE NAISSANCE : 09/06/1982
▌MON ÂGE : 37
▌QUARTIER : Oak Ridge
▌EMPLOI/ÉTUDES : Professeur d'Anglais au lycée de Pearl Trees
▌CÔTÉ COEUR : Arizona *-*

[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_m2dfexV38G1r99f4t

▌EN CE MOMENT : J'essaye de mettre au clair toutes mes émotions et de maîtriser mes classes au lycée. Je fais connaissance avec les profs, j'essaye de reprendre en main ma relation avec Arizona, et je mets en place un tutorat pour les élèves en difficulté !
▌DC : Nope

[Arizona&Miles] All you need is love Empty
MessageSujet: Re: [Arizona&Miles] All you need is love [Arizona&Miles] All you need is love EmptySam 8 Mar - 18:10



all you need is love

Well your faith was strong but you needed proof, you saw her bathing on the roof, her beauty and the moonlight overthrew you. Well she tied you to her kitchen chair, she broke your throne and she cut your hair, and from your lips she drew the hallelujah...

Je m’amusais de voir Arizona si mal-à-l’aise. Un vrai régal, je me délectais. Elle n’était pas du tout comme d’habitude, elle n’était pas dans son élément. En terrain conquis, chez elle, mais pas face à un homme entièrement conquis. En réalité, si, parce que je l’étais, mais je ne pouvais pas m’empêcher de me moquer intérieurement d’elle. Sa fierté… mais quelle fierté avait-elle face à moi ? J’aurais pu comprendre sans qu’elle ait besoin de m’abandonner. Néanmoins, je comprenais. On a tous des choses qu’on n’a pas envie de laisser tomber. Pour elle, il s’agissait de sa fierté. Moi j’avais d’autres priorités…
Alors que je réfléchissais à ma prochaine question, je la vis finir son verre cul sec, avant de s’en verser un autre et de le boire tout aussi rapidement. Elle allait finir complètement ivre si elle continuait. Peut-être fallait-il que je l’arrête ? Néanmoins, je ne savais pas si c’était une bonne idée de faire ça, avec elle. Je préférais prendre du temps pour penser à mes questions. Elle pouvait bien boire si elle le souhaitait, justement, ça la ferait répondre plus rapidement et plus franchement peut-être. Bien que je n’avais pas à me plaindre : elle avait été très honnête, je pouvais le sentir. La connaissant, ça n’avait pas dû être une tâche facile de dire qu’elle avait sa fierté.
Cependant, elle se déroba trop facilement, en contournant son comptoir, après son deuxième verre, et en essayant de me faire changer d’avis, en disant que ce « jeu » était idiot et que nous devrions arrêter. Je ne pus que sourire devant ses enfantillages. Elle ne voulait pas m’affronter ? Pourtant, j’étais l’adversaire le plus facile à convaincre. Je n’étais pas nos anciennes collègues de New-York. Pour ma part, Arizona avait déjà réussi à me prendre mon cœur, pour ne jamais le lâcher, de toute ma vie. Alors elle n’avait pas à être anxieuse de devoir me dire toute la vérité, rien que la vérité.

- En réalité, je me disais que…
- Oh regarde ! C’est mon chat !

Déçu qu’elle trouve quelque chose pour m’interrompre, je me retournai vers l’endroit qu’elle me pointait du doigt, derrière moi. Sauf que l’endroit était désert. Il n’y avait pas l’ombre ni la moindre trace d’un chat à côté de la porte d’entrée, et dans tout le vestibule. Je compris qu’elle avait fait exprès pour détourner mon attention, et je me sentis tout à coup vraiment idiot. Cependant, avant que je puisse lui répondre et lui faire la remarque, et ainsi continuer ma question, elle posa ses mains dans mon cou et sur mes joues, avant de poser ses lèvres sur les miennes. Instinctivement, je posai mes mains dans son dos, en la serrant contre moi, retrouvant de vieilles habitudes et de vieilles techniques, qui dataient de quand nous étions ensemble, et même d’avant.
Je goûtai de nouveau son odeur, la texture de ses lèvres, et comme le matin même, j’avais l’impression de revivre les émotions intenses d’autrefois. Surtout, je sentais tout l’amour qu’elle pouvait me porter, et ça me rendait malade de me dire que nous avions dû attendre tout ce temps avant de pouvoir nous retrouver. J’aurais dû la suivre. A quel prix malgré tout ? Aucune idée. Mais je n’aurais jamais dû la laisser partir seule. Un emploi de prof, ça se trouve, surtout avec mon dossier, et j’aurais pu faire ça n’importe où. Je n’aurais pas dû la laisser s’en aller. Je n’avais pas envie de la laisser me quitter.
Pourtant, quand elle se détacha de moi, je dus bien me résoudre à ce qu’elle me quitte une fois de plus. Je ne la lâchai pas cependant, et de mes mains, avec un peu de forcing, je l’empêchai de s’éloigner de mon corps. J’étais nerveux, tout à coup, et j’avais l’impression nouvelle de tout faire mal, même si je savais que je n’étais pas plus mauvais qu’avant, juste un peu rouillé. Nous nous l’étions dit : il n’y avait eu personne. Alors reprendre une relation ne devait pas être si facile que ça, pour elle comme pour moi. Je repris ma respiration avec profondeur et lenteur, en essayant d’éradiquer la douleur qui émanait de ma poitrine, en ne sachant pas exactement si elle venait de mes poumons ou de mon cœur. C’était si bon de ressentir tout cet amour de nouveau. Peut-être que mon asthme si prononcé n’avait rien à voir avec la pression que je ressentais à l’intérieur de ma cage thoracique.
Je remontai une main jusqu’à son visage et replaçai quelques mèches de cheveux derrière son oreille gauche, avec une douceur infinie. Je n’entendais plus la musique, je n’entendais même plus nos deux respirations, j’étais noyé dans ses yeux, et la troisième guerre mondiale aurait pu éclater jusqu’à côté de nous, je n’aurais rien entendu. Je me perdais dans l’étendue bleue de son regard, et j’aurais pu rester des heures debout, sans rien dire, ni rien faire, juste à attendre, à vouloir toujours que ce moment perdure. Au fond, je savais qu’Arizona pensait la même chose que moi.

- Enfin je te retrouve Arizona…

Son sourire fit écho au mien et je caressais dès lors sa joue, en ayant l’impression que le temps s’était arrêté autour de nous. J’étais aux anges, mieux encore, c’était le Paradis sur Terre d’être de retour dans ses bras. Et même si je m’étais dit que nous ne pourrions quand même pas être pressés à ce point, et que nous ne pourrions rien tenter entre nous tant que nous n’avions pas discuté pour de bon en ayant tout mis à plat, je ne pouvais pas me mentir : ça me faisait énormément de bien.

- Tu n’as définitivement pas de chat.

Je laissai échapper un léger rire, avant de me calmer pour de bon, en replongeant mon regard dans le sien. Qu’allions-nous  faire maintenant ? Elle ne voulait plus que je lui pose de questions qui pourraient la déstabiliser, je l’avais bien compris… mais alors quoi ? Nous attendions les pizzas et … ? Elle avait peut-être prévu une autre façon de me berner pour m’embrasser et je serais ravi de la découvrir. Elle débordait d’imagination… elle l’avait toujours fait, depuis que je la connaissais !



[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_mx9el4qTij1skd75vo3_500
A mad man
Every man's life ends the same way. It is only the details of how he lived and how he died that distinguish one man from another. • Ernest Hemingway
©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas

L. Arizona Merrick

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.com/t866-love-song-they-kill-me-ar

[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_n0t8daZYtE1seuztlo3_500

▌AVATAR : Eva Green
▌CRÉDITS : shiya(avatar) - wild hunger (signature)
▌PSEUDO : keels
▌HISTOIRES POSTÉES : 68
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 05/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2035
▌EMPLOI/ÉTUDES : professeur de science.
▌CÔTÉ COEUR : en couple avec mes clopes, au moins, elles sont toujours là quand j'ai besoin.

Space enough to grow.


[Arizona&Miles] All you need is love Empty
MessageSujet: Re: [Arizona&Miles] All you need is love [Arizona&Miles] All you need is love EmptyDim 9 Mar - 1:22


there was a new guy in town, he had it all figure it out. he had the most amazing smile. i bet you didin't expect this, he makes me change my ways. and i'm falling in love, but it's falling apart. i need to find my way and back to the start. when we were in love the things were better than there are. let me back into your arms. Miles & Arizona.

All you need is love

Evidemment, Arizona ne se laissait que faire. La brunette se laissait totalement faire, elle se contentait de savourer le goût de tes lèvres contre les siennes. c'était exactement ce que désirait à cet instant, être avec toi, seulement avec toi. Elle voulait être dans tes bras, rester dans tes bras, s'endormir dans tes bras, ou bien sa tête contre ton torse, entrelacer ses doigts avec les tiens et passer des nuits entière à rire, discuter, de tout, de rien, sans jamais s'arrêter, simplement.

Elle sourit face à ta remarque sur le fait que tu retrouvais la brune, et elle te laissait remettre une mèche derrière son oreille. Elle haussait ensuite les épaules quant à la remarque sur le chat. « C'est si évident que ça? » Elle rit légèrement avant d'enchaîner de manière bien simpliste « Il me fallait un moyen de diversion, et cela me semblait être la meilleure! » Déclarait-elle un air totalement innocent. Finalement, la brunette collait son front contre le tiens et fermait les yeux, réfléchissant, ayant peut-être une idée de futur, où du moins; imaginant un futur commun. Elle rêvait de ça, elle ne voulait que ça, avoir une vie avec toi, vieillir avec toi. Simplement car elle était terriblement amoureuse de toi.

Restant contre toi, la brunette ouvrit doucement les yeux et elle continuait de caresser ta joue. Elle restait là, à regarder ton visage qu'elle appréciait tant. Puis enfin, elle daignait enchaîner avec une question. Une seule question. Rien qu'à cette idée, son coeur loupait un battement. « Miles.... » elle avait presque peur de poser cette question, non, en fait, elle était terrifié, comme si elle connaissait déjà la réponse, comme si, rien, oh non, absolument rien ne pouvait faire en sorte que ce que désirait le plus au monde la jeune femme se réalise. Enfin, elle prit la parole. « Et si ... tu m'accordais une seconde chance? » Soutenant alors le regard du jeune homme, elle était déterminé à lui montrer qu'elle ne racontait pas n'importe quoi, elle voulait lui prouver qu'il pouvait faire confiance à Arizona. « Je veux dire, on peut toujours ... enfin tu vois, reprendre là où on s'est arrêter ... Et je te promet, je te jure, que cette fois-ci, je t'abandonnerais pas. » Elle baissait sa main, et la tendit vers le jeune homme. « Cette fois-ci, si je pars, tu viens avec moi. Car c'est bien de découvrir le monde, mais le découvrir avec la personne que l'on aime, c'est encore plus merveilleux, encore plus magique.» Et évidemment, elle était totalement sûre d'elle. Avoir quelqu'un avec qui voyager c'était génial, mais quand on aime cette personne, c'est encore mieux!
(c) Bloody Storm



me and you living under a paper moon.
we lay on the floor, breath it in deep. don't speak, don't say a word. just savoring. you're all that i have and all to hold on to, you carry me on. take me away ,let's get out of this town. run, baby, run. we're unstoppable now on top of the world. sing it out loud and mean it and keep believing.we've got the rest of our lives, so let it ride.
Revenir en haut Aller en bas

Miles T. Scott

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.com/t934-miles-t-scott-we-won-t-li

<3

▌AVATAR : Matt Smith
▌CRÉDITS : vava : mia signature : joy
▌PSEUDO : casielsilencio
▌HISTOIRES POSTÉES : 206
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 20/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2851
▌DATE DE NAISSANCE : 09/06/1982
▌MON ÂGE : 37
▌QUARTIER : Oak Ridge
▌EMPLOI/ÉTUDES : Professeur d'Anglais au lycée de Pearl Trees
▌CÔTÉ COEUR : Arizona *-*

[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_m2dfexV38G1r99f4t

▌EN CE MOMENT : J'essaye de mettre au clair toutes mes émotions et de maîtriser mes classes au lycée. Je fais connaissance avec les profs, j'essaye de reprendre en main ma relation avec Arizona, et je mets en place un tutorat pour les élèves en difficulté !
▌DC : Nope

[Arizona&Miles] All you need is love Empty
MessageSujet: Re: [Arizona&Miles] All you need is love [Arizona&Miles] All you need is love EmptyDim 9 Mar - 15:14



all you need is love

Well your faith was strong but you needed proof, you saw her bathing on the roof, her beauty and the moonlight overthrew you. Well she tied you to her kitchen chair, she broke your throne and she cut your hair, and from your lips she drew the hallelujah...

Arizona semblait amusée quand j'évoquais le chat qui n'existait pas. J'étais ravi de la faire rire de nouveau. Ça me faisait un bien fou et visiblement, d'après ses réactions, d'après ses expressions, ça lui faisait du bien aussi. Je n'étais pas tout seul dans cette histoire. De toutes façons, si elle m'avait embrassé de cette façon, ce n'était certainement pas pour faire joli, au contraire. J'avais ressenti toutes les émotions qu'elle essayait de cacher auparavant, j'avais compris tout ce qui se jouait.

Pourtant, alors qu'elle devrait être contente, parce que je ne l'avais pas repoussée, Arizona ferma les yeux en appuyant son front contre le mien. Je ne pipai mot en attendant qu'elle parle, parce qu'elle allait forcément le faire. Je détaillai ses traits, j'étais tout près d'elle, et je pouvais voir tous les pores de sa peau si blanche. Elle était tellement belle... je me souvenais de la raison pour laquelle j'avais dû être attiré en premier. Pas par son caractère, ça c'était clair et net. Mais j'adorais son physique, autant que j'adorais sa personne toute entière. Je n'aurais pas pu rêver de mieux qu'elle. J'effleurais sa pommette avant de poser ma main dans sa nuque, à la racine de ses cheveux, en caressant doucement son cou de mes doigts. Par ce geste, je voulais l'inciter à parler, je savais qu'elle avait quelque chose à me dire. Ce qui se confirma quand elle prononça mon prénom, d'un ton hésitant et mal assuré.

- Miles....
- Hmmm... ?

J'avais fermé les yeux à mon tour, en essayant de faire le vide dans mes pensées, de ne garder qu'elle et sa voix à l'esprit, de ne faire qu'un avec elle.

- Et si ... tu m'accordais une seconde chance?

Immédiatement, mon corps se figeait, et mes mains durent se faire plus lourdes sur la nuque d'Arizona. Non pas que je sois déçu de sa question, mais c'était là que tout se jouait. Bien entendu, je connaissais déjà ma réponse, j'allais acquiescer, j'allais accepter, j'allais lui dire « oui ». Je n'avais pas le choix, maintenant que je l'avais retrouvée, au hasard, je n'allais pas dire que je ne voulais pas tout recommencer avec elle. Au contraire. C'était ce dont j'avais le plus envie, de toutes les envies qu'un homme puisse avoir, me retrouver dans ses bras étaient la plus forte. Arizona quant à elle, semblait complètement désarçonnée par sa propre question, et elle eut tôt fait d'ajouter qu'elle avait envie que l'on reprenne là où on avait été coupés. J'avais bien compris la même chose qu'elle et j'étais ravi.
J'ouvris la bouche pour répondre, mais elle ne me laissa pas le temps de parler. Elle me promit alors qu'elle ne partirait pas sans moi, et qu'à l'avenir, si elle partait, elle partait avec moi, pour voyager avec moi, pour découvrir le monde avec moi. Et surtout, ce qui m'interpellait, c'était qu'elle avait clairement dit « avec la personne qu'on aime ». Mon cœur fit un bond à cette révélation. J'avais donc bel et bien toutes mes chances, encore. Non pas que j'en doutais un seul instant, mais j'avais la confirmation que toutes mes craintes étaient infondées.

Au final, je levai mes mains tremblantes jusqu'à son visage, l'une passant de sa propre main à sa joue droite, l'autre glissant de son cou jusqu'à sa joue droite, et j'ouvris les yeux pour tomber dans le bleu des siens.

- Arizona, je...

Aussitôt, je m'interrompis, en entendant une sonnerie stridente provenant de l'entrée. Je sursautai, et je sentis Arizona faire également un bond jusqu'au plafond. Merde, le livreur de pizzas ! Nous l'avions tous les deux oublié visiblement, et il arrivait à un moment critique. Finalement, elle n'aurait pas dû commander, elle aurait plutôt dû faire à manger elle-même, ou bien avec mon aide, peu importait, mais au moins nous n'aurions pas été dérangés.

Je me reculai en passant une main dans mes cheveux et en me retournant vers la fenêtre. Je n'aimais pas être interrompu. Encore moins par des pizzas. J'entendis Arizona récupérer son portefeuille sur le comptoir et aller ouvrir. J'écoutai distraitement la conversation entre les deux, en faisant suffisamment attention pour savoir si le livreur draguait Arizona ou non. Parce que là, il aurait pu rencontrer mon poing assez rapidement, vu mon état. Je haïssais ce type, rien que pour avoir sonné au mauvais moment.

Quand Arizona revint avec moi, elle déposa les cartons contenant les pizzas sur le comptoir de sa cuisine et me regarda avec un air désolé. Je haussai les épaules, en esquissant un demi-sourire. Ce n'était pas contre elle que j'étais en colère, et je savais pertinemment que c'était idiot parce que nous savions que ce type allait arriver et nous l'avions simplement oublié. Il me semblait même qu'Arizona l'avait oublié au moment même où j'étais arrivé chez elle. Dans un sens, c'était flatteur. J'espérais au moins que les pizzas étaient bonnes !

- On a le chic pour ne jamais terminer quelque chose, toi et moi...

Cette fois-ci, je souris plus franchement mais je sentais au fond de moi, que le moment avait perdu toute sa magie. Si je lui disais ce que je crevais d'envie de lui dire maintenant, ça paraîtrait presque ridicule, même si ça lui ferait plaisir. Au lieu de quoi, je m'avançai vers elle pour l'embrasser chastement et récupérer mon verre de vin, que je terminai d'une traite à mon tour. A ce rythme là, et comme nous n'avions pas encore mangé avant même de boire, je n'étais pas sûr de rentrer chez moi en voiture ce soir-là …



[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_mx9el4qTij1skd75vo3_500
A mad man
Every man's life ends the same way. It is only the details of how he lived and how he died that distinguish one man from another. • Ernest Hemingway
©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas

L. Arizona Merrick

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.com/t866-love-song-they-kill-me-ar

[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_n0t8daZYtE1seuztlo3_500

▌AVATAR : Eva Green
▌CRÉDITS : shiya(avatar) - wild hunger (signature)
▌PSEUDO : keels
▌HISTOIRES POSTÉES : 68
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 05/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2035
▌EMPLOI/ÉTUDES : professeur de science.
▌CÔTÉ COEUR : en couple avec mes clopes, au moins, elles sont toujours là quand j'ai besoin.

Space enough to grow.


[Arizona&Miles] All you need is love Empty
MessageSujet: Re: [Arizona&Miles] All you need is love [Arizona&Miles] All you need is love EmptyMar 11 Mar - 19:22


there was a new guy in town, he had it all figure it out. he had the most amazing smile. i bet you didin't expect this, he makes me change my ways. and i'm falling in love, but it's falling apart. i need to find my way and back to the start. when we were in love the things were better than there are. let me back into your arms. Miles & Arizona.

All you need is love

Elle attendait. Cette réponse, elle l'attendait. Elle était littéralement pendu à tes lèvres attendant cette satané réponse qui pour elle, mettait trois plombes à arriver. Et lorsqu'enfin, elle allait l'avoir, il fallut que la sonnerie retentisse. Là, elle serait capable d'attraper le premier truc qui lui tomberait sous la main et de l'envoyer valser dans la tête du livreur pour avoir osé déranger les deux jeunes gens dans ce moment précis. Mais n'ayant pas d'autre choix, la petite brune soupirait, attrapait son porte monnaie et parti payer les pizzas, d'une froideur extrême et enfin, elle ramenait la pizza dans la cuisine. Et elle ne s'attendait pas à rire face à la remarque du jeune homme. « Effectivement! Mais nous avons la soirée devant nous, alors bon! » Ouvrant le cartons, elle finie par attraper une part et par commencer à la manger, avant de déclarer simplement. « Jambon, champignon, fromage. J'espère que ça te pose pas de soucis, c'est les plus basique et les meilleures alors bon! » La brunette se contentait de manger sa part, totalement omnibulé par celle-ci. C'est fou, mais Arizona était un estomac sur pâte. Elle adorait manger, et si c'était de la pizza, encore pire, c'était son plat favoris. Arizona et la pizza, ça fait un!

La brunette finie enfin sa part, et elle se rempli de nouveau les deux grands verres à vin. Elle attrapait le siens, se mettant à boire quelques gorgées pour finalement attraper une seconde part et commencer à la manger. Puis, tandis qu'elle venait de mordre dedans, elle tournait légèrement la tête vers toi, un petit regard curieux et enfin, elle déclarait. « C'est pas parce qu'on mange qu'on peux pas en venir aux faits. » Posant sa part dans son assiette, elle rapprochait son verre d'elle, buvant plusieurs gorgées, pour finalement enchaîner simplement. « Alors, tu acceptes de me laisser une seconde chance? » Et elle relevait le regard. C'était le genre de regard qui se voulait insistant: il était impossible d'esquiver la question. Elle espérait que tu répondes de manière positive, oh ouais, elle en crevait d'envie, et elle priait pour que ça soit le cas. Et un fois de plus, la voila pendu à tes lèvres, en l'attente d'une réponse. Positive, elle espérait.
(c) Bloody Storm



me and you living under a paper moon.
we lay on the floor, breath it in deep. don't speak, don't say a word. just savoring. you're all that i have and all to hold on to, you carry me on. take me away ,let's get out of this town. run, baby, run. we're unstoppable now on top of the world. sing it out loud and mean it and keep believing.we've got the rest of our lives, so let it ride.
Revenir en haut Aller en bas

Miles T. Scott

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.com/t934-miles-t-scott-we-won-t-li

<3

▌AVATAR : Matt Smith
▌CRÉDITS : vava : mia signature : joy
▌PSEUDO : casielsilencio
▌HISTOIRES POSTÉES : 206
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 20/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2851
▌DATE DE NAISSANCE : 09/06/1982
▌MON ÂGE : 37
▌QUARTIER : Oak Ridge
▌EMPLOI/ÉTUDES : Professeur d'Anglais au lycée de Pearl Trees
▌CÔTÉ COEUR : Arizona *-*

[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_m2dfexV38G1r99f4t

▌EN CE MOMENT : J'essaye de mettre au clair toutes mes émotions et de maîtriser mes classes au lycée. Je fais connaissance avec les profs, j'essaye de reprendre en main ma relation avec Arizona, et je mets en place un tutorat pour les élèves en difficulté !
▌DC : Nope

[Arizona&Miles] All you need is love Empty
MessageSujet: Re: [Arizona&Miles] All you need is love [Arizona&Miles] All you need is love EmptyMar 11 Mar - 21:43



all you need is love

Well your faith was strong but you needed proof, you saw her bathing on the roof, her beauty and the moonlight overthrew you. Well she tied you to her kitchen chair, she broke your throne and she cut your hair, and from your lips she drew the hallelujah...

Je rejoignis Arizona pour manger. L'arrivée du livreur avait vraiment tout cassé, et je n'osais plus rien dire maintenant. J'avais peur de m'embrouiller dans mes mots, dans mes phrases, dans mes sentiments. C'était idiot, parce que j'avais toujours été celui qui maniait le mieux les mots, imitant les auteurs à la perfection, essayant de toujours trouver la forme la plus belle, la plus harmonieuse... Comment était-ce possible que je ne sache plus quoi dire ? Pourtant, Arizona ne m'intimidait pas... enfin.. un peu, parce que la conversation avait pris un tour qui me plaisait trop pour que je puisse réfléchir à trouver des jolis mots à lui dire. Alors que d'habitude, j'étais le plus impulsif des hommes, là, j'avais l'impression de me rétracter, de me cacher dans ma coquille à la manière d'un escargot et de n'avancer à rien. Et ce n'était sûrement pas l'homme qu'Arizona aimait. Je devais redevenir normal, bon sang !

Alors qu'elle terminait sa première part de pizza, j'entamais à peine la mienne. Je l'avais à peine écoutée quand elle m'avait dit que nous avions du temps devant nous, et encore moins quand elle m'avait annoncé à quoi était la pizza. De toutes façons, je n'étais pas difficile, et tout me plaisait. Non, je préférais rester silencieux, rester dans mes pensées. Je ne savais plus comment amener le sujet sans avoir l'air idiot. Et en réalité, Arizona le fit pour moi, de la manière la plus simple possible.

- C'est pas parce qu'on mange qu'on peux pas en venir aux faits.

J'esquissai un sourire devant son impatience. Mais elle avait raison, à sa place, je serais pareil. Elle avait envie de savoir si elle faisait tout cela pour rien ou non. Et si j'avais été sadique, je l'aurais fait mariner encore plus longtemps. Mais je ne voulais plus perdre de temps, nous en avions déjà trop perdu. Je bus de nouveau quelques gorgées de vin après m'être resservi. Je regardai brièvement Arizona, qui finit par me reposer sa question. Bien sûr que j'allais lui accorder une seconde chance. Et même si je me disais que jamais je ne la laisserais recommencer... je savais que si elle s'enfuyait encore, je serais même capable de lui donner une troisième chance. J'étais faible, face à elle, et je ne savais pas dire non à une femme pareille.. tout simplement parce que c'était impossible.

Je croquai de nouveau dans ma part de pizza, pour me donner un peu plus de courage. Mais en sentant le regard appuyé d'Arizona, je ne pus me défiler plus longtemps. Je reposai pizza et verre de vin sur le comptoir, et me redressai doucement, en déglutissant difficilement. Avais-je été un jour aussi stressé ? Le jour de ma soutenance, peut-être … ? Non, en fait c'était pire ce soir-là. Je m'humidifiai les lèvres avant de reprendre la parole :

- Arizona.. j'ai tellement souffert quand tu es partie, que je me suis demandé si un jour je pourrais trouver quelqu'un d'autre. Et puis, au lycée tout me faisait penser à toi, alors à un moment, j'ai failli me barrer moi aussi, quelques semaines après. J'ai cru que j'allais te détester jusqu'à ma mort, parce que tu m'avais brisé le cœur, parce que nous étions bien tous les deux...

Arizona buvait mes mots comme si je prêchais la bonne parole. Ça aurait presque été hilarant si le moment n'avait pas été aussi solennel. Je ne devais pas rire, au contraire... je devais rester sérieux, si je voulais finir mes explications.

- Et maintenant que je suis ici, je t'ai retrouvée et … j'ai l'impression de vivre une nouvelle vie, tu vois ? Tu m'as tellement manqué...

Je baissai les yeux quelques instants, en souriant. Je n'avais même pas honte de dire ça, je savais que c'était pareil pour Arizona. Je le sentais, au plus profond de moi, comme une évidence. Je pris sa main dans la mienne, avant de lui donner enfin la réponse qu'elle attendait tant. J'espérais la satisfaire, et je savais que ce serait le cas...

- Bien sûr que je te donne une seconde chance. Mais j'espère que ce sera la bonne cette fois. Parce que j'y crois, nous deux, j'y crois fort et je veux que ça fonctionne, compris ?

Je souris de plus belle, et le sourire que m'adressa Arizona me ravit au plus haut point. C'était une bonne chose de faite. Et personne ne nous avait interrompus, cette fois ! Mais j'avais tellement l'impression d'être ridicule. J'avais l'impression d'être une mauvaise série, d'être le pire des idiots, à parler comme un personnage de film. Malgré cela, j'avais parlé de façon tout à fait normale, c'était exactement ce que je voulais lui dire, au mot près ... pourquoi ça me paraissait si désuet, si erroné ? Ça ne devrait pas... mais au moins, le message était passé !



[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_mx9el4qTij1skd75vo3_500
A mad man
Every man's life ends the same way. It is only the details of how he lived and how he died that distinguish one man from another. • Ernest Hemingway
©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas

L. Arizona Merrick

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.com/t866-love-song-they-kill-me-ar

[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_n0t8daZYtE1seuztlo3_500

▌AVATAR : Eva Green
▌CRÉDITS : shiya(avatar) - wild hunger (signature)
▌PSEUDO : keels
▌HISTOIRES POSTÉES : 68
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 05/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2035
▌EMPLOI/ÉTUDES : professeur de science.
▌CÔTÉ COEUR : en couple avec mes clopes, au moins, elles sont toujours là quand j'ai besoin.

Space enough to grow.


[Arizona&Miles] All you need is love Empty
MessageSujet: Re: [Arizona&Miles] All you need is love [Arizona&Miles] All you need is love EmptyMer 12 Mar - 7:24


there was a new guy in town, he had it all figure it out. he had the most amazing smile. i bet you didin't expect this, he makes me change my ways. and i'm falling in love, but it's falling apart. i need to find my way and back to the start. when we were in love the things were better than there are. let me back into your arms. Miles & Arizona.

All you need is love

Et une fois de plus, elle attendait, encore. Et lorsque la réponse tombait enfin, elle se senti soulagé, et un immense sourire s'affichait sur les lèvres de la brunette.

Face à ta dernière remarque, elle se contentait d'hausser les épaules en souriant. « On est d'accord là dessus au moins! » Enjouée, elle laissait sa part de pizza de côté, puis elle se penchait doucement, venant, pour la seconde fois de la soirée, déposer tendrement ses lèvres contre les tiennes, de manière délicate, et légère, comme si elle avait peur d'aller un peu plus loin, comme si elle avait peur que cet instant soit interrompu une seconde fois, comme si elle recherchait une certaine source de vie dans ce geste. Mais quoi qu'il en soit, elle se sentait terriblement bien. Conscience tranquille, balayer de tout remords, regret, ou doute, et elle se sentait légère, heureuse, simplement.

Après quelques secondes, elle décollait ses lèvres, te regardant en souriant légèrement pour finalement poser sa tête sur ton épaule et soupirer de bien être simplement. Attrapant de nouveau sa part de pizza, elle commençait à attraper les bouts de champignon pour les manger simplement, et ils furent rapidement suivit des tranches de jambons. Oui, Arizona aimait bien manger ses pizzas de cette manière. Mais le pire serait quand elle arriverait à la croute, chose qu'elle préférait ans ces plats, oh oui, elle la dégustait et quand les gens n'en voulaient pas, c'était toujours Arizona qui se chargeait de la manger. Quoi qu'il en soit, la brunette terminait sa seconde part, et elle redressa enfin la tête, attrapant son verre pour boire quelques gorgées de ce liquide rouge.
(c) Bloody Storm



me and you living under a paper moon.
we lay on the floor, breath it in deep. don't speak, don't say a word. just savoring. you're all that i have and all to hold on to, you carry me on. take me away ,let's get out of this town. run, baby, run. we're unstoppable now on top of the world. sing it out loud and mean it and keep believing.we've got the rest of our lives, so let it ride.
Revenir en haut Aller en bas

Miles T. Scott

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.com/t934-miles-t-scott-we-won-t-li

<3

▌AVATAR : Matt Smith
▌CRÉDITS : vava : mia signature : joy
▌PSEUDO : casielsilencio
▌HISTOIRES POSTÉES : 206
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 20/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2851
▌DATE DE NAISSANCE : 09/06/1982
▌MON ÂGE : 37
▌QUARTIER : Oak Ridge
▌EMPLOI/ÉTUDES : Professeur d'Anglais au lycée de Pearl Trees
▌CÔTÉ COEUR : Arizona *-*

[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_m2dfexV38G1r99f4t

▌EN CE MOMENT : J'essaye de mettre au clair toutes mes émotions et de maîtriser mes classes au lycée. Je fais connaissance avec les profs, j'essaye de reprendre en main ma relation avec Arizona, et je mets en place un tutorat pour les élèves en difficulté !
▌DC : Nope

[Arizona&Miles] All you need is love Empty
MessageSujet: Re: [Arizona&Miles] All you need is love [Arizona&Miles] All you need is love EmptyVen 14 Mar - 17:20



all you need is love

Well your faith was strong but you needed proof, you saw her bathing on the roof, her beauty and the moonlight overthrew you. Well she tied you to her kitchen chair, she broke your throne and she cut your hair, and from your lips she drew the hallelujah...

Arizona déposa doucement ses lèvres contre les miennes, sans rien dire, avec seulement un regard qui signifiait beaucoup de choses pour elle comme pour moi. Elle posa ensuite sa tête sur mon épaule et soupira. Et je sentis, dans son soupir, que je venais de la libérer d’un grand poids. En fait, ça me faisait autant de bien qu’à elle.
Puis, elle reprit son occupation : manger sa part de pizza. Dans mes souvenirs, je ne la savais pas si affamée. Une vraie morfale ! Comme si elle avait attendu cette pizza comme le messie. Je la regardais faire d’un air amusé, sans rien ajouter, laissant le silence reprendre ses droits. Il n’était même pas pesant, il était juste bien. Reposant, paisible. Agréable.

J’étais complètement perturbé par tout ce qu’il se passait depuis le matin-même. Nous nous étions retrouvés pour de bon, et alors que ce matin-là, je la détestais encore autant que lorsqu’elle était à New-York et qu’elle avait décidé de partir, maintenant, je la laissais m’embrasser sans rien dire. Et je lui avais même accordé une seconde chance. C’était tellement improbable, mais pourtant vrai… Alors que je réfléchissais à tous ces évènements, je vis Arizona boire de nouveau du vin, alors qu’elle venait de terminer de manger. J’étais encore à ma première part de pizza, et je me rendis alors compte que je devais lui paraître bizarre, parce que je ne mangeais pas, parce que je ne disais rien. Surtout, je ne voulais pas qu’elle croit que je regrettais ce que j’avais fait, ce que j’avais dit. Au contraire ! J’étais vraiment heureux d’avoir pu accepter si facilement, alors que je pensais que j’allais la détester du plus profond de mon âme jusqu’à la fin des temps…

Lentement, je continuai de manger, toujours sans rien dire. De ma main libre, je caressai doucement la main d’Arizona. C’était tellement étrange, comme sensation. Et en même temps, ce n’était pas une sensation nouvelle, je connaissais déjà toutes les émotions que l’on pouvait ressentir en étant amoureux. C’était juste que… ça me faisait du bien de les retrouver, après tout ce temps ! Je sentais que c’était la même chose pour Arizona. Il faudrait que l’on se retrouve petit à petit, que l’on s’apprivoise de nouveau elle et moi. Ça allait peut-être prendre du temps, mais je me doutais que nous arriverions à passer ce test sans trop de soucis.

- Arizona… ?

Pas de réponse. Je savais pourtant qu’elle m’écoutait, ainsi je sus que je pus poursuivre.

- Je suis vraiment content que tu m’aies parlé de toi ce matin.. de ce qui n’allait pas. De tes problèmes d’adolescente, avec ta famille… Je sais que ça a dû être difficile pour toi alors, merci.

Doucement, elle tourna la tête vers moi, et je ne sus que comprendre. M’en voulait-elle pour avoir remis ce sujet sur le tapis ? Ou bien était-elle plutôt contente que je dise que j’acceptais tout cela ? Aucune sainte idée. La suite me le dirait, mais en tout cas, si je me mettais à sa place, je me dirais que j’étais franchement content d’être compris.  



[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_mx9el4qTij1skd75vo3_500
A mad man
Every man's life ends the same way. It is only the details of how he lived and how he died that distinguish one man from another. • Ernest Hemingway
©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas

L. Arizona Merrick

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.com/t866-love-song-they-kill-me-ar

[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_n0t8daZYtE1seuztlo3_500

▌AVATAR : Eva Green
▌CRÉDITS : shiya(avatar) - wild hunger (signature)
▌PSEUDO : keels
▌HISTOIRES POSTÉES : 68
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 05/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2035
▌EMPLOI/ÉTUDES : professeur de science.
▌CÔTÉ COEUR : en couple avec mes clopes, au moins, elles sont toujours là quand j'ai besoin.

Space enough to grow.


[Arizona&Miles] All you need is love Empty
MessageSujet: Re: [Arizona&Miles] All you need is love [Arizona&Miles] All you need is love EmptySam 15 Mar - 23:59


there was a new guy in town, he had it all figure it out. he had the most amazing smile. i bet you didin't expect this, he makes me change my ways. and i'm falling in love, but it's falling apart. i need to find my way and back to the start. when we were in love the things were better than there are. let me back into your arms. Miles & Arizona.

All you need is love

Le fait que tu traites la petite brune de folle n'avait rien de surprenant. Parfois, elle même se trouvait totalement déjanté ou totalement folle. C'est pour ça qu'elle fit un petit sourire face à cette remarque et qu'elle se contentait d'hausser les épaules. « Si tu arrives à me supporter, tu verras que tu t'y feras vite! Ma folie devient presque attachante après, parait-il! » Ça, personne ne lui avait jamais dis, mais quand on l'appréciait, c'est qu'on l'appréciait pour sa juste valeur non? Avec ses défauts et ses qualités? La folie en faisait partie, et on devait donc l'accepter, si on acceptait la jeune femme? Enfin, c'était une simple logique.

Évidemment, le petite "C'est ce qui fait ton charme" fit fondre la jeune femme qui adorait littéralement ce genre de remarque, notamment lorsque c'était la personne qu'elle appréciait le plus qui lui disait ça. Et évidemment, elle laissait sa cuillère quelques instant en bouche, histoire de te regarder, de t'admirer presque. Elle voulait savourer l'instant, le savourer sans que rien ne vienne interrompre cette soirée. C'était simplement parfait, et elle voulait mémoriser chaque instant de cette soirée dans son esprit.

Puis les questions qui suivirent n'étaient pas vraiment celle qu'elle avait envie d'aborder, mais il fallait bien passer par là un jour où l'autre, donc autant régler tout ça et ensuite, ne plus y penser. La brunette t'écoutait attentivement, trouvant déjà dans sa tête une réponse à chacune d'entre elle. C'était pas compliquer, il suffirait de dire qu'ils étaient ensemble, mais pas besoin de fournir des explications. Elle estimait que sa vie privée ne regardait strictement personne d'autre qu'eux. « Je sais pas ce qu'ils vont penser, mais ça m'est égal. Si ils se mettent à dire n'importe quoi, à se faire de fausses idées sur nous alors tant pis. Et j'irais pas jusqu'à dire que je leur accorde une confiance aveuglante, mais je pense qu'ils sont déjà beaucoup plus sympas et acceptent mieux qu'à New York. Et je n'ai parlé à personne de notre histoire, mais Mandy soupçonne quelque chose, enfin, elle à comprit qu'entre toi et moi il s'était déjà passé quelque chose. Je ne lui ai jamais dis plus de précision là-dessus, mais elle s'en doute vraiment. Et si ils demandent oui, mais pas dans les détails. C'est nos histoires, notre vie privée. Elle ne regarde personne d'autre que nous, tu crois pas? » Elle avait accompagné sa dernière parole d'un petit sourire, et elle se penchait de manière à voler un baiser au brun avant de reprendre de la glace et de déguster cette saveur qu'elle affectionnait particulièrement.
(c) Bloody Storm



me and you living under a paper moon.
we lay on the floor, breath it in deep. don't speak, don't say a word. just savoring. you're all that i have and all to hold on to, you carry me on. take me away ,let's get out of this town. run, baby, run. we're unstoppable now on top of the world. sing it out loud and mean it and keep believing.we've got the rest of our lives, so let it ride.
Revenir en haut Aller en bas

Miles T. Scott

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.com/t934-miles-t-scott-we-won-t-li

<3

▌AVATAR : Matt Smith
▌CRÉDITS : vava : mia signature : joy
▌PSEUDO : casielsilencio
▌HISTOIRES POSTÉES : 206
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 20/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2851
▌DATE DE NAISSANCE : 09/06/1982
▌MON ÂGE : 37
▌QUARTIER : Oak Ridge
▌EMPLOI/ÉTUDES : Professeur d'Anglais au lycée de Pearl Trees
▌CÔTÉ COEUR : Arizona *-*

[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_m2dfexV38G1r99f4t

▌EN CE MOMENT : J'essaye de mettre au clair toutes mes émotions et de maîtriser mes classes au lycée. Je fais connaissance avec les profs, j'essaye de reprendre en main ma relation avec Arizona, et je mets en place un tutorat pour les élèves en difficulté !
▌DC : Nope

[Arizona&Miles] All you need is love Empty
MessageSujet: Re: [Arizona&Miles] All you need is love [Arizona&Miles] All you need is love EmptyDim 16 Mar - 11:30



all you need is love

Well your faith was strong but you needed proof, you saw her bathing on the roof, her beauty and the moonlight overthrew you. Well she tied you to her kitchen chair, she broke your throne and she cut your hair, and from your lips she drew the hallelujah...

J'étais content qu'Arizona accepte que je reparle encore de cette histoire, cette fois pour la remercier. Visiblement, elle ne m'en voulait pas, et surtout, au moins nous étions au clair, tous les deux. Elle m'avait dit tout ce qu'elle avait à me dire, et moi, j'avais compris que je n'étais pas fautif. Alors tout allait bien et nous pouvions bel et bien passer l'éponge. De toutes façons, de mon côté, c'était fait. Je n'avais plus aucun soucis avec ça.

Sa promesse me fit chaud au cœur, et je lui accordai un petit sourire, pour la rassurer. Je la croyais, je la croyais du fond du cœur. Je lui faisais totalement confiance, et je n'allais pas changer d'avis en cours de route. Je croyais en sa promesse. Je savais qu'elle n'avait qu'une parole et je voulais y croire, parce que je voulais que l'on recommence elle et moi. C'était primordial pour que nous soyons heureux tous les deux et dans l'immédiat, je voulais être heureux. C'était tout ce que j'attendais depuis qu'elle était partie de New-York. Au début, j'avais cru que je pourrais l'être, seul, ou bien en trouvant quelqu'un d'autre. Et puis après, j'avais quand même remarqué que je ne pourrais jamais regarder une autre femme, du moins pas dans l'immédiat, et puis je sentais que je ne pourrais pas être heureux. Pas sans elle. Maintenant que nous nous étions retrouvés, je savais que tout irait mieux.

Alors que je mangeais encore distraitement, mais avec une boule à l'estomac en moins, je la vis nous servir deux nouveaux verres de vin, en terminant la bouteille. Je la regardais d'un air surpris, nous l'avions déjà terminée ? Je ne m'en étais même pas rendu compte. Nous avions bu comme des trous, en fin de compte, et je ne ressentais même pas les effets de l'alcool, alors que je ne tenais pas franchement l'alcool d'habitude. Surtout pas le vin. Je terminai ma part de pizza avant de boire une nouvelle gorgée de mon verre. J'allais le finir, de toutes façons, elle ne devait pas s'en faire, j'allais le boire, pour qu'elle m'empêche de prendre la voiture et pour que je reste ici cette nuit. Je ne savais pas si elle l'avait fait exprès, de me faire boire, mais en tout cas, je ne lui en voulais pas du tout, au contraire. J'étais ravi d'être obligé à dormir ici.

Je continuai de manger, en reprenant une part, alors qu'Arizona avait ramené sa glace. Elle était incontrôlable cette fille, c'était bien pour cela que je l'adorais... voire plus, beaucoup plus. Surtout, elle venait de me dire qu'elle n'avait plus faim, mais elle prenait quand même de la glace. Elle était comme deux entités antithétiques. Elle disait une chose puis faisait son contraire. Elle était le le froid et la chaleur, le feu et la glace, le jour et la nuit. C'était ce qui m'avait toujours plu chez elle, et c'était ce qui me plaisait encore aujourd'hui. Et elle me parlait de sa glace, et elle me disait que nous pouvions la partager et j'en avais très envie... même s'il y avait d'autres choses que nous pourrions partager.

Je terminai rapidement ma part de pizza, pour finalement attraper la cuillère qu'elle avait laissé sur notre bout de comptoir, et je plongeai celle-ci dans le pot de glace, avant de l'enfourner dans ma bouche. Si elle souhaitait que l'on regarde un film tous les deux, ce n'était pas un souci, maintenant que nous avions de la glace.

- Tu sais que tu es complètement folle, Arizona ?

Alors qu'elle m'adressait un regard courroucé, je ne pus qu'éclater de rire, et je finis par l'embrasser chastement pour lui montrer que je la taquinais.

- C'est ce qui fait ton charme..

Je repris de nouveau de la glace, en la regardant avec intensité. Je pouvais maintenant lui dire tout ce que je voulais, tout ce que j'avais rêvé de lui dire depuis qu'elle était partie, et même avant. Tout ce que j'avais commencé à lui dire, mais que je n'avais jamais pu faire. Tout ce que je pourrais lui dire dans une vie entière, passée à ses côtés. Je pouvais commencer maintenant et je ne comptais pas arrêter de si tôt. J'avais tellement de choses à dire que je ne savais pas par où commencer. Je pris le taureau par les cornes, et avant que l'on puisse faire quoi que ce soit elle et moi, comme regarder un film ou discuter de choses simples et futiles, je décidai de revenir sur un sujet plutôt lourd, mais qui était indispensable.

- Que vont penser nos collègues en nous voyant arriver ensemble demain ? Est-ce que tu leur fais confiance, cette fois ? J'ai l'impression que oui, mais je n'ai pas envie que tu t'échappes encore... Tu as parlé à quelqu'un de notre histoire ? Tu crois qu'on devrait le faire ?

Beaucoup de questions pour un sujet si simple. Mais c'était ma hantise à présent. Hors de question que je la laisse se faire bouffer par nos collègues. Elle devait me répondre honnêtement, elle devait faire des efforts pour que tout ce que nous venions d'accomplir ne soit pas réduit en poussière. Elle devait penser à nous avant tout, avant elle, avant moi. A notre couple.



[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_mx9el4qTij1skd75vo3_500
A mad man
Every man's life ends the same way. It is only the details of how he lived and how he died that distinguish one man from another. • Ernest Hemingway
©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas

L. Arizona Merrick

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.com/t866-love-song-they-kill-me-ar

[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_n0t8daZYtE1seuztlo3_500

▌AVATAR : Eva Green
▌CRÉDITS : shiya(avatar) - wild hunger (signature)
▌PSEUDO : keels
▌HISTOIRES POSTÉES : 68
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 05/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2035
▌EMPLOI/ÉTUDES : professeur de science.
▌CÔTÉ COEUR : en couple avec mes clopes, au moins, elles sont toujours là quand j'ai besoin.

Space enough to grow.


[Arizona&Miles] All you need is love Empty
MessageSujet: Re: [Arizona&Miles] All you need is love [Arizona&Miles] All you need is love EmptyDim 16 Mar - 20:37


there was a new guy in town, he had it all figure it out. he had the most amazing smile. i bet you didin't expect this, he makes me change my ways. and i'm falling in love, but it's falling apart. i need to find my way and back to the start. when we were in love the things were better than there are. let me back into your arms. Miles & Arizona.

All you need is love

Le fait que tu traites la petite brune de folle n'avait rien de surprenant. Parfois, elle même se trouvait totalement déjanté ou totalement folle. C'est pour ça qu'elle fit un petit sourire face à cette remarque et qu'elle se contentait d'hausser les épaules. « Si tu arrives à me supporter, tu verras que tu t'y feras vite! Ma folie devient presque attachante après, parait-il! » Ça, personne ne lui avait jamais dis, mais quand on l'appréciait, c'est qu'on l'appréciait pour sa juste valeur non? Avec ses défauts et ses qualités? La folie en faisait partie, et on devait donc l'accepter, si on acceptait la jeune femme? Enfin, c'était une simple logique.

Évidemment, le petite "C'est ce qui fait ton charme" fit fondre la jeune femme qui adorait littéralement ce genre de remarque, notamment lorsque c'était la personne qu'elle appréciait le plus qui lui disait ça. Et évidemment, elle laissait sa cuillère quelques instant en bouche, histoire de te regarder, de t'admirer presque. Elle voulait savourer l'instant, le savourer sans que rien ne vienne interrompre cette soirée. C'était simplement parfait, et elle voulait mémoriser chaque instant de cette soirée dans son esprit.

Puis les questions qui suivirent n'étaient pas vraiment celle qu'elle avait envie d'aborder, mais il fallait bien passer par là un jour où l'autre, donc autant régler tout ça et ensuite, ne plus y penser. La brunette t'écoutait attentivement, trouvant déjà dans sa tête une réponse à chacune d'entre elle. C'était pas compliquer, il suffirait de dire qu'ils étaient ensemble, mais pas besoin de fournir des explications. Elle estimait que sa vie privée ne regardait strictement personne d'autre qu'eux. « Je sais pas ce qu'ils vont penser, mais ça m'est égal. Si ils se mettent à dire n'importe quoi, à se faire de fausses idées sur nous alors tant pis. Et j'irais pas jusqu'à dire que je leur accorde une confiance aveuglante, mais je pense qu'ils sont déjà beaucoup plus sympas et acceptent mieux qu'à New York. Et je n'ai parlé à personne de notre histoire, mais Mandy soupçonne quelque chose, enfin, elle à comprit qu'entre toi et moi il s'était déjà passé quelque chose. Je ne lui ai jamais dis plus de précision là-dessus, mais elle s'en doute vraiment. Et si ils demandent oui, mais pas dans les détails. C'est nos histoires, notre vie privée. Elle ne regarde personne d'autre que nous, tu crois pas? » Elle avait accompagné sa dernière parole d'un petit sourire, et elle se penchait de manière à voler un baiser au brun avant de reprendre de la glace et de déguster cette saveur qu'elle affectionnait particulièrement.
(c) Bloody Storm



me and you living under a paper moon.
we lay on the floor, breath it in deep. don't speak, don't say a word. just savoring. you're all that i have and all to hold on to, you carry me on. take me away ,let's get out of this town. run, baby, run. we're unstoppable now on top of the world. sing it out loud and mean it and keep believing.we've got the rest of our lives, so let it ride.
Revenir en haut Aller en bas

Miles T. Scott

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.com/t934-miles-t-scott-we-won-t-li

<3

▌AVATAR : Matt Smith
▌CRÉDITS : vava : mia signature : joy
▌PSEUDO : casielsilencio
▌HISTOIRES POSTÉES : 206
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 20/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2851
▌DATE DE NAISSANCE : 09/06/1982
▌MON ÂGE : 37
▌QUARTIER : Oak Ridge
▌EMPLOI/ÉTUDES : Professeur d'Anglais au lycée de Pearl Trees
▌CÔTÉ COEUR : Arizona *-*

[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_m2dfexV38G1r99f4t

▌EN CE MOMENT : J'essaye de mettre au clair toutes mes émotions et de maîtriser mes classes au lycée. Je fais connaissance avec les profs, j'essaye de reprendre en main ma relation avec Arizona, et je mets en place un tutorat pour les élèves en difficulté !
▌DC : Nope

[Arizona&Miles] All you need is love Empty
MessageSujet: Re: [Arizona&Miles] All you need is love [Arizona&Miles] All you need is love EmptyLun 17 Mar - 18:48



all you need is love

Well your faith was strong but you needed proof, you saw her bathing on the roof, her beauty and the moonlight overthrew you. Well she tied you to her kitchen chair, she broke your throne and she cut your hair, and from your lips she drew the hallelujah...

Arizona parut réfléchir. Surtout, je ne voulais pas la rendre mal. Ce n’était ni mon but, ni une possibilité. Il fallait juste que l’on discute, parce qu’il s’agissait de notre vie privée, de notre histoire, et comme nous étions bien deux dans cette histoire, il fallait que l’on prenne une décision à deux. Je n’avais aucune envie de faire une erreur avec elle. Alors, peut-être que nos collègues n’en savaient rien pour l’instant, hormis Mandy, la documentaliste, qui, d’après Arizona, devait avoir deviné, ou du moins, se doutait de quelque chose. Mais en tout cas, nous n’allions pas pouvoir garder ce secret trop longtemps. Et ma jolie brune avait raison : c’était notre histoire, notre vie privée et personne n’avait besoin de tout savoir. Mais au moins, elle était d’accord avec moi : nous devions leur dire. Simplement leur dire que nous nous connaissions depuis plus longtemps que mon arrivée ici et que nous avions décidé de nous remettre ensemble. Pour moi, c’était tout ce qu’il y avait à dire, ni plus, ni moins.

- Les gens se prennent beaucoup moins la tête, ici… Après ton départ de New-York, les ragots allaient bon train, et si je ne voulais rien entendre, j’avais réussi à en entendre quelques-uns. Et en repensant à ce que tu m’as dit ce matin, en fait, je crois qu’elles parlaient de toi, en disant que tu étais une dépressive, que tu étais bizarre…  Tissus de conneries !

Je continuais, en caressant doucement la main d’Arizona, que je tenais encore.

- Bref, j’ai l’impression que c’est le genre d’endroits où tout se sait très rapidement, ici.

Au regard d’Arizona, je sus que j’avais raison. Enfin, ça me semblait évident. Une petite ville, avec un nombre assez réduit d’habitants (par rapport à New-York, bien sûr), tous les ragots se propageaient à la vitesse de la lumière. Alors certes, nos collègues étaient plus agréables, mais eux aussi, ils participaient aux ragots. Et je ne voulais pas en faire l’objet. Il fallait donc étouffer la rumeur dans l’œuf, avant qu’elle ne se propage. Mais tout comme Arizona, je me fichais pas mal de ce qu’ils allaient dire et penser de nous. Le plus important, c’était que l’on soit heureux.

- Alors demain, on leur expliquera tous les deux, si ça te va !

Je souris et comme Arizona avant moi, je l’embrassai de nouveau, en lui piquant de la glace, à même sa propre cuillère, et avec un regard malicieux, je me rapprochai d’elle, lentement.

- Et tu pourras dire à Mandy qu’elle avait raison de douter ..

Je laissai ma main monter jusqu’à sa nuque et lui caressai la racine des cheveux, une ancienne habitude que j’avais avec elle, une habitude que je pouvais reprendre maintenant que nous étions de nouveau tous les deux…



[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_mx9el4qTij1skd75vo3_500
A mad man
Every man's life ends the same way. It is only the details of how he lived and how he died that distinguish one man from another. • Ernest Hemingway
©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas

L. Arizona Merrick

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.com/t866-love-song-they-kill-me-ar

[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_n0t8daZYtE1seuztlo3_500

▌AVATAR : Eva Green
▌CRÉDITS : shiya(avatar) - wild hunger (signature)
▌PSEUDO : keels
▌HISTOIRES POSTÉES : 68
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 05/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2035
▌EMPLOI/ÉTUDES : professeur de science.
▌CÔTÉ COEUR : en couple avec mes clopes, au moins, elles sont toujours là quand j'ai besoin.

Space enough to grow.


[Arizona&Miles] All you need is love Empty
MessageSujet: Re: [Arizona&Miles] All you need is love [Arizona&Miles] All you need is love EmptyLun 17 Mar - 20:56


there was a new guy in town, he had it all figure it out. he had the most amazing smile. i bet you didin't expect this, he makes me change my ways. and i'm falling in love, but it's falling apart. i need to find my way and back to the start. when we were in love the things were better than there are. let me back into your arms. Miles & Arizona.

All you need is love

Les paroles étaient véridiques. Les gens ici avaient tendance à fouiner un peu. New York représentait les clichés des grandes villes, avec une rumeur qui se répendaient à une vitesse incomparable. Ici, c'était différent, c'était ce côté fouineur qui ressortait, celui où les gens n'arrivaient pas à s'empêcher de fouiner dans les affaires des gens afin de savoir ce qui se mijotait. C'était agaçant, mais c'était toujours plus facile à stopper a temps qu'une rumeur qui se propage grâce à des réseaux sociaux. C'est pour ça que la brune sourit simplement, prête à évidemment, mettre fin à tous les doutes avant qu'ils ne naissent, au moins, ça serait clair, efficace et rapide.

« Je lui dirais alors. » Répondit simplement la brunette face à la remarque sur la documentaliste, tandis qu'un petit sourire s'affichait sur ses lèvres. Lorsque tes doigts effleurèrent sa peau, elle ne pu s'empêcher de frissonner légèrement tandis qu'elle gardait ce petit sourire aux lèvres. Finalement, elle se contentait d'hausser les épaules et de déclarer. « Tu savais que quand tu es arrivé, Mandy avait littéralement craqué sur toi? Quand elle à comprit qu'il y avait un truc entre nous, elle s'est tout de suite désintéressé. je crois qu'elle veux pas risquer de m'avoir dans ses ennemies, je suis une adversaire redoutable. » elle pouffait légèrement face à sa remarque, haussant alors les épaules et te volant un baiser de quelques secondes. Elle finie ensuite par passer ses bras autour de ton cou et par poser son front contre le tient. Elle était bien comme ça, sans aucune prise de tête.
(c) Bloody Storm



me and you living under a paper moon.
we lay on the floor, breath it in deep. don't speak, don't say a word. just savoring. you're all that i have and all to hold on to, you carry me on. take me away ,let's get out of this town. run, baby, run. we're unstoppable now on top of the world. sing it out loud and mean it and keep believing.we've got the rest of our lives, so let it ride.
Revenir en haut Aller en bas

Miles T. Scott

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.com/t934-miles-t-scott-we-won-t-li

<3

▌AVATAR : Matt Smith
▌CRÉDITS : vava : mia signature : joy
▌PSEUDO : casielsilencio
▌HISTOIRES POSTÉES : 206
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 20/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2851
▌DATE DE NAISSANCE : 09/06/1982
▌MON ÂGE : 37
▌QUARTIER : Oak Ridge
▌EMPLOI/ÉTUDES : Professeur d'Anglais au lycée de Pearl Trees
▌CÔTÉ COEUR : Arizona *-*

[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_m2dfexV38G1r99f4t

▌EN CE MOMENT : J'essaye de mettre au clair toutes mes émotions et de maîtriser mes classes au lycée. Je fais connaissance avec les profs, j'essaye de reprendre en main ma relation avec Arizona, et je mets en place un tutorat pour les élèves en difficulté !
▌DC : Nope

[Arizona&Miles] All you need is love Empty
MessageSujet: Re: [Arizona&Miles] All you need is love [Arizona&Miles] All you need is love EmptyLun 17 Mar - 23:09



all you need is love

Well your faith was strong but you needed proof, you saw her bathing on the roof, her beauty and the moonlight overthrew you. Well she tied you to her kitchen chair, she broke your throne and she cut your hair, and from your lips she drew the hallelujah...

Alors que je sentais ma brune frissonner après le passage de mes mains, je faillis m’étouffer avec ce qu’elle m’apprit. Je ne pensais pas que j’étais susceptible de faire craquer quelqu’un. Déjà que faire craquer Arizona, ça avait été une véritable surprise, une bonne surprise pour moi, mais alors une deuxième femme. Je devais avouer que ça me flattait. Mais je n’avais pas envie que mes chevilles enflent. Un peu de modestie, que diantre ! Enfin que la documentaliste ait pu flasher sur moi, ce n’était pas franchement un cadeau. Parce qu’elle était amie avec Arizona apparemment et je n’avais pas envie qu’elles s’éloignent l’une de l’autre. Bien au contraire.
Enfin, Arizona me rassura en ajoutant que le fait que Mandy se doutait de quelque chose sur nous était une bonne chose, puisqu’elle ne voulait pas faire partie des ennemis de ma jolie copine. C’était une chose peu enviable, en effet, car je n’étais pas sûre qu’Arizona réservait un traitement admirable à ses ennemis. Surtout quand il s’agissait de moi. Du coup, mieux valait pour Mandy qu’elle ne me colle pas trop. Même si j’aurais eu tôt fait de la faire déchanter. Si la situation avec Arizona ne s’était pas arrangée, j’aurais peut-être tenté de la rendre jalouse avec Mandy, mais je n’étais pas assez méchant pour utiliser quelqu’un de cette façon. Dans tous les cas, Mandy trouverait quelqu’un d’autre. Mais pas moi.

- Tu as eu de la chance que je n’ai pas changé d’avis avant d’arriver à Pearl Trees, non ?

Elle me frappa gentiment l’épaule, alors que j’éclatai de rire. Jamais je n’aurais changé d’avis. Et même si je l’avais fait, je serais retombé sous son charme. Arizona était le genre de personne que tu aimais côtoyer, car elle était différente. Différente de toutes les femmes que j’avais pu connaître, différentes de toutes ces personnes qui ont une conversation stérile, au supermarché ou à la pharmacie, quand tu les croises. Elle était meilleure qu’elles. Elle était plus que ça. Elle était faite pour moi, en somme. Parce que je savais qu’avec elle, je n’aurais jamais une vie monotone, et que le quotidien serait très vite rompu. Je n’avais pas peur de l’avenir, je savais qu’il serait parfait… ou presque !

- Et il n’y a pas de prof masculin au lycée qui craque sur toi, j’espère ? Que je sache à quoi m’en tenir !

Je me ferais une joie de prendre sa place, et en plus, de le regarder d’une façon très méchante, du genre bulldog armé de kalachnikovs, si jamais il tentait quoi que ce soit avec mon Arizona !



[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_mx9el4qTij1skd75vo3_500
A mad man
Every man's life ends the same way. It is only the details of how he lived and how he died that distinguish one man from another. • Ernest Hemingway
©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas

L. Arizona Merrick

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.com/t866-love-song-they-kill-me-ar

[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_n0t8daZYtE1seuztlo3_500

▌AVATAR : Eva Green
▌CRÉDITS : shiya(avatar) - wild hunger (signature)
▌PSEUDO : keels
▌HISTOIRES POSTÉES : 68
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 05/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2035
▌EMPLOI/ÉTUDES : professeur de science.
▌CÔTÉ COEUR : en couple avec mes clopes, au moins, elles sont toujours là quand j'ai besoin.

Space enough to grow.


[Arizona&Miles] All you need is love Empty
MessageSujet: Re: [Arizona&Miles] All you need is love [Arizona&Miles] All you need is love EmptyMar 18 Mar - 21:06


there was a new guy in town, he had it all figure it out. he had the most amazing smile. i bet you didin't expect this, he makes me change my ways. and i'm falling in love, but it's falling apart. i need to find my way and back to the start. when we were in love the things were better than there are. let me back into your arms. Miles & Arizona.

All you need is love

Cette remarque fit rire la brune et elle te regardait dans les yeux en se contentant d'hausser les épaules. « Tu sais pas à qui tu parles. Il parait que j'attire beaucoup les regards masculins. Mais ça m'est totalement égal, tant que je te plais à toi. » Elle fit un petit sourire en coin avant de venir embrasser ton nez et de se séparer enfin de toi. Elle se dirigeait vers son salon pour se poser devant son écran de télévision et ouvrir son meuble situé juste en dessous. « Ca te dit qu'on se pose tranquillement dans le canapé pour regarder un bon film? Histoire de profiter simplement de cette soirée aussi parfaite soit-elle! » Elle fit un petit sourire et sortie une pile de DVD qu'elle posait sur la table pour finalement se redresser. « J'te laisse choisir! Moi j'vais préparer le pop-corn! »

Tandis qu'elle commençait à avancer vers la cuisine, elle ne pu s'empêcher, lorsqu'elle te croisait, d'attraper ton bras, et de te tirer contre elle. Elle en profitait pour venir déposer ses lèvres contre les tiennes pendant de longues secondes, voir peut-être minutes. En fait, elle n'en avait aucune idée, le temps semblait passer tellement différemment ici, mais en tout cas, elle savourait simplement le goût de tes lèvres contre les siennes qui lui avaient terriblement manqué puis enfin, elle te libéra, et reprit sa route, comme si il ne s'était rien passé. Ouvrant alors un placard, elle se contentait d'attraper de quoi faire du pop-corn, et lorsqu'elle le mit dans le four, elle s'assit sur le plan de travail, et ouvrit sa fenêtre pour ensuite s'allumer une cigarette. Étant loin de toi, tu devais, logiquement, rien craindre, et la fenêtre aérait l'espace donc rien à signaler de dangereux!
(c) Bloody Storm



me and you living under a paper moon.
we lay on the floor, breath it in deep. don't speak, don't say a word. just savoring. you're all that i have and all to hold on to, you carry me on. take me away ,let's get out of this town. run, baby, run. we're unstoppable now on top of the world. sing it out loud and mean it and keep believing.we've got the rest of our lives, so let it ride.
Revenir en haut Aller en bas

Miles T. Scott

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.com/t934-miles-t-scott-we-won-t-li

<3

▌AVATAR : Matt Smith
▌CRÉDITS : vava : mia signature : joy
▌PSEUDO : casielsilencio
▌HISTOIRES POSTÉES : 206
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 20/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2851
▌DATE DE NAISSANCE : 09/06/1982
▌MON ÂGE : 37
▌QUARTIER : Oak Ridge
▌EMPLOI/ÉTUDES : Professeur d'Anglais au lycée de Pearl Trees
▌CÔTÉ COEUR : Arizona *-*

[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_m2dfexV38G1r99f4t

▌EN CE MOMENT : J'essaye de mettre au clair toutes mes émotions et de maîtriser mes classes au lycée. Je fais connaissance avec les profs, j'essaye de reprendre en main ma relation avec Arizona, et je mets en place un tutorat pour les élèves en difficulté !
▌DC : Nope

[Arizona&Miles] All you need is love Empty
MessageSujet: Re: [Arizona&Miles] All you need is love [Arizona&Miles] All you need is love EmptyMer 19 Mar - 21:31



all you need is love

Well your faith was strong but you needed proof, you saw her bathing on the roof, her beauty and the moonlight overthrew you. Well she tied you to her kitchen chair, she broke your throne and she cut your hair, and from your lips she drew the hallelujah...

Arizona me fit beaucoup rire, quand elle me parla des regards masculins qu’elle disait attirer sur elle. Elle n’avait pas intérêt à s’attirer plus de regards que ça. Sinon, j’allais sévir et la rendre moche, pour qu’elle ne soit qu’à moi ! Bien entendu, je riais jaune. Bien que je n’avais rien contre le fait qu’elle soit jolie et que plein d’hommes pouvaient la regarder, je me rendais malgré tout compte qu’elle ne serait jamais totalement acquise. Une femme n’est pas un objet, et je ne l’avais pas acquise, elle n’était pas à moi. Et dans ces moments-là, j’aimerais pourtant que ce soit le cas. Et évidemment, le fait qu’elle me dise qu’elle se fichait des autres, tant que j’étais là me faisait autant plaisir qu’il me faisait grincer des dents. Je savais qu’elle le pensait réellement, qu’elle n’avait qu’une parole et qu’elle n’avait rien à faire des autres, mais il y avait bien mieux que moi. Je n’étais qu’un pauvre prof d’anglais, je n’avais pas les moyens de la faire voyager comme elle en avait envie. Et si jamais elle en trouvait un autre ? Et si jamais elle tombait amoureuse d’un autre homme ? Je secouais la tête en levant les yeux au ciel. Une chose pareille n’arriverait jamais ! Il n’y avait que moi, elle s’était tuée à me le dire, quelques minutes auparavant, lors de notre jeu de questions-réponses.

Finalement, Arizona partit vers son meuble télévision, et je l’observai faire avec un sourire. Elle était incroyable et elle m’avait tellement manqué. Comment j’avais pu vivre sans elle ? Impossible. J’avais survécu, je n’avais pas vécu. Quand elle me demanda de choisir pendant qu’elle allait faire du pop-corn, je me levai immédiatement. J’avais comme une certaine hâte de pouvoir épier un peu la vie privée de ma si jolie petite-amie. Après qu’elle m’ait intercepté pour m’embrasser une nouvelle fois – ce que j’adorais, ce que je préférais en fait – je terminai mon trajet jusqu’au dit meuble. Quels films pouvait-elle bien regarder ? Un peu de tout, visiblement. Des films d’horreur, des films d’action, des films d’aventure, du fantastique, du romantique. Pour la forme, je choisis le meilleur de tous ceux que je connaissais déjà ou simplement de nom et le posai sur le haut du meuble, pour le mettre dans le lecteur DVD après. Je lançai le début du film et mis la pause pour attendre qu’Arizona revienne avec moi. Je pris la télécommande et la déposai sur le canapé, où je vins me rasseoir en l’attendant. Mon choix s’était porté sur The Decoy Bride, parce que j’étais presque sûr que ce film était un bon cru, en vue des acteurs présents dans le casting. Et il plaisait forcément à Arizona, sinon elle ne l’aurait pas acheté, finalement. Je la regardais brièvement : elle fumait une cigarette, accoudée à la fenêtre, en prenant bien garde à ce que la fumée ne vienne pas vers moi. J’adorais cette attention, même si j’aurais préféré pouvoir lui dire « viens près de moi, je me fiche que tu fumes ou non, viens ». Non… si je disais ça, je pouvais terminer à l’hôpital. Et ce n’était pas vraiment mon intention première, ce soir-là.

Et enfin, elle revint avec moi quand elle eut terminé sa cigarette et je lançai le DVD en la récupérant à mes côtés et en plongeant ma main dans le pop-corn tout chaud. Je lui fis un grand sourire avant d’engloutir les pop-corn sans rien dire.

- Je pense que le film te conviendra. Même si je sais que tu préfères les films qui bougent, je connais encore tes goûts… surtout en matière d’acteurs !

Je la vis rougir, et je fus très fier d’avoir réussi à créer cette réaction chez elle. Avec une infinie douceur, je l’embrassai sur la tempe, en replongeant ma main une seconde fois dans le pop-corn. Nous mangions vraiment comme des gros porcs, ce soir-là… et elle ne pouvait même pas imaginer combien ça me faisait du bien de pouvoir passer du temps à ne rien faire de plus que cela : manger du pop-corn devant une télévision…



[Arizona&Miles] All you need is love Tumblr_mx9el4qTij1skd75vo3_500
A mad man
Every man's life ends the same way. It is only the details of how he lived and how he died that distinguish one man from another. • Ernest Hemingway
©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






[Arizona&Miles] All you need is love Empty
MessageSujet: Re: [Arizona&Miles] All you need is love [Arizona&Miles] All you need is love Empty

Revenir en haut Aller en bas

[Arizona&Miles] All you need is love

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Absolarion Love.
» Love Hina
» Let your love come true
» Joey Miles [ E.C ]
» I don't love you like I loved you yesterday ۴ ISIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pearl Trees ::  :: Les Habitations :: Chestnut Park :: La Constellation-