Partagez

When a tornado meets a volcano ❥ MANOË&LONDON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité


Anonymous



When a tornado meets a volcano ❥ MANOË&LONDON Empty
MessageSujet: When a tornado meets a volcano ❥ MANOË&LONDON When a tornado meets a volcano ❥ MANOË&LONDON EmptySam 25 Jan - 20:29

Manoë&London ₰ Maybe that's what happens when a tornado meets a volcano.

It wasn't you, baby it was me maybe our relationship isn't as crazy as it seems, maybe that's what happens when a tornado meets a volcano ▲ Eminem


« Alors princesse, tu viens avec nous voir le match de ton frère?» Haussant les épaules, Manoë n'avait pas envie de sortir, elle souhaitait juste passer un moment à la maison tranquille à faire ce qui lui plaisait. Habituellement, elle n'en manquait pas une ce soir elle préférait passer son tour. « Non, j'aimerais mieux rester tranquille à la maison ce soir. J'irai le week-end prochain.» Déclara-t-elle avec un doux sourire, monsieur Southworth lui rendit et vint déposer un baiser au sommet de son crâne, ils se sont toujours bien entendus, la relation père-fille a toujours été fusionnelle et harmonieuse.En même temps, elle était la seule et unique fille de la famille alors son père se faisait un devoir de la protéger. « Tu comptes inviter Peter?» Voilà, de quoi on parle lorsqu'il est question de "protection paternelle" Peter est un jeune garçon que la famille Southworth connait depuis de nombreuses années, sa famille fréquente la même église que celle de Manoë, et les deux jeune adultes passaient régulièrement du temps ensemble lorsque les familles se réunissaient pour les repas parfois lors d'occasions spéciaux, ils est devenus son meilleur ami pour ensuite monter en grade dans le coeur de la belle et devenir son petit-ami officiel. Les parents de Mano' ne voyaient pas cela d'un mauvais oeil, c'était comme quelque chose de naturelle qui devait finir par se produire de toute façon, de plus, il savait qu'il avait la foi et qu'il marchait dans les mêmes idées religieuses qu'eux, alors du coup, c'était parfait. « Il a un entraînement ce soir...» Annonça-t-elle, avec une petite moue de déception. Son père lui serra doucement les épaules et il s'éloigna pour la laisser seule. Manoë en profita donc pour bosser sur ses études le reste de l'après-midi. La journée défila en un claquement de doigts et bientôt la soirée s'annonça. La jeune femme se rendit au salon et elle remarqua ses parents entrain de s'embrasser, elle afficha un sourire discret et détourna les yeux pour ne pas être une spectatrice trop fouineuse. Ses parents lui donnait de l'espoir, comme si elle pouvait se permettre d'imaginer que son couple soit aussi solide et complice voir même amoureux que celui de ses parents. La jeune femme s'installa au salon et visionna quelque truc à la télévision. « J'ai laissée de l'argent sur le comptoir, si jamais vous auriez envie de vous commander quelque chose...» Manoë posa ses yeux sur sa mère et afficha un franc sourire avant de remettre ses yeux sur l'écran de télé. Soudainement, ses sourcils se froncèrent et elle repensa aux paroles de sa mère, elle avait bien mentionné le terme "vous" dans sa phrase, cela signifiait que London restait à la maison ça. Se levant du canapé, Manoë demanda de manière subtile; « London ne vous accompagne pas au match de Cameron?» Ce fut donc au père de prendre la parole avec un léger sourire amusé; « Je lui ai proposé, mais malheureusement cela ne semblait pas l'intéresser et j'ai pas voulu l'obligé.» Ouais bien sur, évidemment. Détournant le regard, la demoiselle se retint pour ne pas laisser voir une expression de déception, elle qui espérait avoir la maison à elle seule c'était loupé. « Bon on serait mieux d'y aller chérie, si on veut avoir de bonnes places.» Madame Southworth acquisse avant de prendre son manteau et de dire à son mari; « Oui tu as raison, surtout que j'ai pas vraiment envie de me retrouver assise à côté des Fuller et leurs petits monstres.» Cela eut comme effet de faire rire Monsieur Southworth qui aida tel un gentleman à mettre le manteau de sa femme. « On ne devrait pas rentrer tard.» Enchaîna la quarantenaire en venant embrasser sa fille sur la joue, Manoë prit la parole; « Pas de soucis, souhaitez bonne chance à Cam' pour moi.» Puis, les parents prirent la porte d'entrée et quittèrent le domicile. La maison retomba dans le calme et la jeune femme en profita pour regarder encore un peu la télévision pour finalement décider d'aller prendre une douche. En arpentant les couloirs, elle ne pu s'empêcher de tendre l'oreille, mais aucun son c'était totalement calme. Elle haussa les épaules et fila à la salle de bain verrouillant la porte derrière elle. Après une vingtaine de minutes, elle ressortie et s'habilla puis elle s'attaqua au pire du pire, sa longue tignasse! Elle en avait pour un long moment, à sécher cette chevelure, mais bon de toute façon elle se trouve quand même chez elle pas vrai?Finalement, lorsqu'elle eut terminée elle s'attacha les cheveux en un chignon et posa sa main sur son ventre pour couvrir les gargouillements. Sortant de la salle de bain, elle décida de commander un truc, mais elle se souvint qu'elle était pas seule -malheureusement- ce soir. Hésitante, elle décida quand même d'avertir London. S'avançant, elle hésita un court moment puis, elle toqua à sa porte qui était fermée pour finalement attendre une réaction de sa part. Bordel, ce qu'elle détestait ça toujours devoir marcher sur une corde raide ou du moins en avoir l'impression. Pourtant, cela n'était pas dans ses habitudes d'agir ainsi. Mais, avec lui, elle ne pouvait pas faire autrement. Soudainement, elle entendit sa voix de l'autre côté, puis elle ouvrit la porte et passa sa tête sans l'ouvrir entièrement puis elle déclara d'une voix neutre; « J'commande un truc à manger, tu veux quelque chose?» Quoi? Au moins, elle tentait de faire un effort même si elle ne l'aimait pas,elle devait se résoudre à devoir l'endurer jusqu'à la fin de l'année scolaire, mieux vaut donc que cela se passe bien non?
©flawless
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Heaven E. Carlton


Heaven E. Carlton

http://www.pearl-trees.com/t1244-heaven-sur-ma-route-il-y-a-eu-d

When a tornado meets a volcano ❥ MANOË&LONDON Tumblr_n0vbge70JG1t444smo7_250

▌AVATAR : Hayden P.
▌CRÉDITS : Liloo_59
▌PSEUDO : Mat'
▌HISTOIRES POSTÉES : 871
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 29/07/2013
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 3960
▌DATE DE NAISSANCE : 18/06/1991
▌MON ÂGE : 28
▌QUARTIER : Pines Square
▌EMPLOI/ÉTUDES : Responsable marketing.
▌CÔTÉ COEUR : All of me loves all of him ♥ Always and forever...

When a tornado meets a volcano ❥ MANOË&LONDON Tumblr_n0vbge70JG1t444smo5_250

▌DC : Nathou, Camcam & Ioio !

When a tornado meets a volcano ❥ MANOË&LONDON Empty
MessageSujet: Re: When a tornado meets a volcano ❥ MANOË&LONDON When a tornado meets a volcano ❥ MANOË&LONDON EmptyMar 18 Fév - 0:50

Manoë & London ❥ When a tornado meets a volcano.

Attrapant son sac alors que la cloche retentissait, London se dirigea aussi rapidement que possible à l'extérieur de cette salle de classe qui lui donnait envie de gerber... Les élèves étaient tous assis consciencieusement à dire amen à tout ce que le prof disait et à lui faire de la lèche, ça lui était insupportable. Généralement, il passait l'heure à dormir ou alors à faire tournoyer son stylo entre ses doigts, à siffloter, ou bien à regarder le prof nonchalamment et à le défier du regard en lui faisant comprendre qu'il s'emmerdait profondément. Déstabiliser les autres restait clairement sa plus grande passion après la guitare sûrement. En sortant de son cours, il tomba nez à nez avec la petite blonde à qui il faisait les yeux doux depuis quelques jours. Lui adressant un sourire complice, il lui envoya un clin d'œil avant de lui faire signe de lui téléphoner. S'il faisait peur de par son passé, il attirait, au plus grand désarroi des autres garçons, les filles en manque d'un peu d'adrénaline dans leur vie rangée, et il en profitait. Un sourire au coin des lèvres, le jeune homme sortit du lycée plutôt confiant, il allait se la faire rapidement, c'était une évidence, c'était dans la poche pour lui et plus vite que prévu, encore plus facile que ce qu'il avait imaginé.

Après un petit détour par le parc à fleur, quelques notes gratouillées sur sa guitare sous le grand chêne, quelques petites phrases écrites, raturées, reprises au crayon à papier sur son cahier, il se décida à rentrer chez les Southworth. Maintenant que le juge l'avait envoyé dans cette famille de constipés, il n'avait plus vraiment le choix, il devait être rentré à des heures convenables, finies les nuits entières à zoner, les serrures éclatées et surtout, adieu le foyer et la vieille bique raciste de l'accueil. Retardant au maximum l'heure fatidique où il allait devoir supporter leurs sourires forcés et leur fausse gentillesse, il en profita pour faire un tour du quartier. Que des jolies maisons, sûrement que des gens qui avaient de l'argent, jamais sa mère n'aurait eu les moyens de vivre à Chestnut Park, c'était bien trop propre pour eux, d'ailleurs, il se demandait bien ce qu'il foutait là, ça ne lui ressemblait tellement pas. Lui, ce mec de la rue, ce jeune qui ne vivait sans foi ni loi, qui n'écoutait que sa propre conscience devait maintenant subir les règles d'une famille qu'il ne connaissait pas et qui ne le connaissait pas non plus. Il devait se plier à leur mode de vie, jouer au fils prodigue alors qu'il détestait tous ceux qui cherchait à rentrer dans le moule. Et sa nouvelle famille n'échappait pas à la règle, jupe plissée, petit costume et messe le dimanche, ça n'annonçait rien de bon.

Lorsqu'il franchit la porte du Chêne Vert, Byron Southworth était assis dans le salon aux côtés de madame, chacun avec une tasse de thé. Bonjour le cliché. Jetant un regard vers eux, les saluant de la tête, il ne s'attarda pas et monta directement les escaliers afin de regagner son havre de paix, sa chambre. Cependant, la voix de Monsieur Southworth le rattrapa et le ramena à la réalité. "Attends un peu London, viens par ici." Il ne serait jamais tranquille dans cette maison. Levant les yeux au ciel et soufflant un bon coup, il se retourna et redescendit les quelques marches qu'il avait eu le temps de grimper, le visage impassible. Se présentant la tête baissée vers ceux qui faisaient figure de parents jusqu'à la fin de l'année scolaire, il se demandait bien quelle connerie il avait encore pu faire, ou du moins, pour laquelle il avait pu se faire griller. "Nous nous rendons au match de Cameron ce soir, nous partons tous dans une demi-heure, prépare-toi à supporter les Polar Bears de Woodburgh !" Stupéfait, London fixa monsieur Southworth qui venait de faire les gestes d'une pom-pom girl en prononçant le nom de l'équipe de son fils, et répliqua d'un ton sec : "Non merci, j'en ai rien à foutre du football, ça m'intéresse pas, et en plus, j'ai des trucs à faire déjà." Il devait déjà vivre ici, suivre leur politique, il n'avait pas eu le choix, mais hors de question d'aller faire le lèche-cul et faire semblant d'être un "frère" sympa, il n'était rien de ça et n'en avait aucune envie. Devant ce manque d'intérêt sans équivoque, le maître de maison n'eut d'autre choix que de ne pas insister, et lui fit signe qu'il pouvait à présent disposer, partageant un regard impuissant avec sa compagne.

Une fois dans sa chambre, allongé sur son lit, fixant le plafond, à la recherche d'un moyen de s'échapper de cet enfer dans lequel on venait de l'envoyer, London arbora soudain ce petit sourire coquin qu'il avait adopté en quittant le lycée. Saisissant son téléphone, il envoya un petit message équivoque à sa blondinette préférée. La réponse ne se fit pas attendre, et l'échange qui aurait pu être banal se transforma en une série spectaculaire de sextos, la plupart accompagnés de photos équivoques. Les minutes passèrent et la conversation devint de plus en plus torride, si bien que London proposa à la jeune fille de passer chez les Southworth ce soir pour mettre à exécution toutes les belles promesses qu'elle venait de lui faire. Toujours les écouteurs dans les oreilles, il avait bien l'intention de profiter d'avoir la maison pour lui pour s'adonner à des activités prohibées dans cette humble demeure, et il savait très bien que la première impression était très importante, alors sans réfléchir à deux fois, il baissa son caleçon pour un petit plaisir solitaire qui le rendrait sûrement plus performant une fois en bonne compagnie. C'est à ce moment-là, alors que la chanson arrivait à son terme dans son casque qu'il entendit frapper à la porte. Se rhabillant à toute vitesse, il reprit position sur son lit, prenant soin de cacher ce qui avait besoin de l'être sous un coussin, et grogna un "QUOI ?!" qui traduisit toute sa frustration. Non seulement il n'était pas seul comme prévu, mais en plus, on venait le déranger. La tête de Manoë fit son apparition dans l'entrebâillement de la porte. Qu'est-ce qu'elle foutait là encore ? Elle n'était pas partie encourager son frère chéri et jouer la groupie de bas étage ? Evidemment qu'il avait envie de bouffer quelque chose, mais rien qu'elle ne pouvait lui offrir, c'était clair comme le nez au milieu de la figure. "Nan. Tu viens de me couper l'appétit." Lui répondit-il énervé, avant de continuer dans sa barbe... "Et tu viens de me couper autre chose aussi par la même occasion...", envoyant valser le coussin qui cachait la bête en émoi dans la porte qui se referma au nez de la petite brune. "Ptain fait chier !!" Hurla-t-il hors de lui. Décidément, c'était décidé, ils allaient le faire chier jusqu'au bout... C'était mort pour lui, plus de liberté, plus de vie, et même plus de sexe ! Se levant, la rage au ventre, il descendit les escaliers jusqu'à la cuisine dans laquelle se trouvait Manoë, et la fusilla du regard. "Vous me faites tous chier dans cette famille !!! T'as compris ! Vous et vos principes pourris, tu t'es regardé, on dirait une bonne sœur sans déconner. Qui voudrait de toi, tu mettrais même pas la trique à un tétard !". Il était vulgaire, c'était complètement injuste et déplacé, mais il s'en foutait, il avait envie de lui faire mal comme il avait mal... Qu'elle connaisse la souffrance à un moment donné aussi, qu'elle réalise que la vie n'était pas aussi rose que ce qu'on voulait bien lui faire croire. La vie, c'était juste un ramassis de merde qui s'abattait sur les gens petit à petit, et il était temps qu'elle le comprenne.
©flawless
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Anonymous



When a tornado meets a volcano ❥ MANOË&LONDON Empty
MessageSujet: Re: When a tornado meets a volcano ❥ MANOË&LONDON When a tornado meets a volcano ❥ MANOË&LONDON EmptyMar 18 Fév - 16:20

Manoë&London ₰ Maybe that's what happens when a tornado meets a volcano.

It wasn't you, baby it was me maybe our relationship isn't as crazy as it seems, maybe that's what happens when a tornado meets a volcano ▲ Eminem


Ouais, eh bien y'a pas de doutes, ce mec est irrécupérable. Je vous explique, alors que Manoë se dirigeait dans le couloir pour se rendre à la chambre de London et lui proposer gentiment de se commander quelque chose pour le repas, elle se fait engueuler comme du poisson pourri. Elle sembla l'avoir déranger dans son intimité. Même si l'adolescente provenait d'une famille pratiquante et catholique, la sexualité n'était pas non plus quelque chose de tabou. Elle n'eut pas le temps d'ouvrir la bouche pour lui rétorquer quelque chose, quand même légèrement mal à l'aise de l'avoir dérangé que la porte vint se claquer pratiquement à son nez. Grimaçant, elle se passa une main dans les cheveux et elle l'entendit hurler alors qu'elle marchait pas le couloir. Génial, ça lui apprendra à tenter d'être "sympa" et puis, depuis quand elle tentait de devenir sympa au juste? Une nouvelle fois, elle glissa ses doigts dans ses cheveux et elle décida de se commander quelque chose, tant pis s'il ne venait pas manger de toute façon c'était même tant mieux, elle aurait la sainte paix. Mais bon, évidemment ce moment de tranquillité ne dura pas puisque London fit son apparition dans la cuisine où elle se trouvait, telle une véritable furie. Il la fusilla du regard, mais cela ne l'a dérangeait pas. Elle se doutait que c'était l'une de ces méthodes de mecs de rue pour se faire respecter, mais pour elle cela ne lui faisait ni chaud ni froid. De toute façon, il se trouvait quand même sous son toit et sa famille l'avait pris en charge, il pourrait démontrer un peu de reconnaissance. Mince, j'oubliais qu'on parlais ici de London Merritt... Bref, il ne se gêna pas pour exprimer sa frustration et par la même occasion attaquer personnellement la demoiselle. Fronçant les sourcils, elle encaissa ces paroles dures et méchantes sans broncher, bien que son sang commençait à bouillir dans l'entièreté de son corps. Là, il poussait le bouchon véritablement trop loin, dégoûtée elle exprima une grimace en disant; « Tu te prends pour qui hein?» Avalant sa salive elle reprit; « Peut-être que ça marchait ton petit manège dans la rue, peut-être que les gens se pliaient à genoux devant toi, quand tu leurs faisais ton regard menaçant et que tu les traitais comme de la merde, mais sache que tu ne m'effraie pas.» Faisant un pas de plus vers lui, elle poursuivit et le ton de sa voix montait de plus en plus; « J'préfère largement être une bonne soeur avec des valeurs, qu'un pauvre connard qui tente de faire la loi et qui met toute les filles dans son lit pour tenter de combler l'affection qu'il n'a jamais pu avoir correctement!» Elle n'avait pas mâchée ses mots non plus, mais elle réalisait qu'avec lui, elle n'avait pas d'autre choix que d'agir ainsi sinon elle se ferait marcher sur la tête. Son coeur reprenait tranquillement un rythme normal, elle le dévisagea un moment, puis elle s'avança encore et le contourna, soudainement, son appétit s'était envolée. Il l'a faisait atrocement chier, en plus elle n'avait rien demander. Mais, encore une fois son père avait eut la brillante idée d'aider son prochain et ce petit merdeux était venu ébranlé leur petite vie tranquille et sans problèmes, car oui elle se doutait qu'avec Merritt sous son toit, les emmerdes ne faisaient que commencer... Se glissant dans sa chambre, elle ne manqua pas de claquer sa porte pour faire sortir sa propre rage intérieure puis elle soupira faiblement et elle décida de s'installer à son piano c'était la meilleure solution pour elle, d'évacuer son stress. La belle brune se mis à improviser et une mélodie rapide et ravageuse se mis à envahir la pièce. L'année risquait d'être longue, très longue. Surtout, qu'elle devait demeurer focus sur ses objectifs d'entrée en musique, l'audition était dans quelques semaines et elle ne pouvait pas se permettre de mettre ses énergies autre part que dans la musique, malheureusement elle sentait que c'était une chose perdue d'avance. Manoë ne se rendit pas compte du temps qu'elle était passée dans sa chambre, mais la faim commençait à revenir au galop, elle se décida à sortir une nouvelle fois de sa chambre passant devant celle de London sans y porter une réelle attention, puis elle arriva à la cuisine qui était déserte et s'empara du téléphone pour faire livrer une pizza, puis lorsque la commande fut passé, elle décida de se mettre un couvert, l'idée de déposer un couvert de plus lui traversa l'esprit, mais elle se ravisa chassant cette idée stupide de son esprit, c'est là, qu'elle réalisait qu'elle ressemblait à son paternel un coeur trop grand qui malheureusement se fait blesser et avoir trop souvent. Finalement, la commande fini par arriver et Manoë paya le livreur pour déposer la boite sur le comptoir et se couper une part. Les paroles de London bien qu'elle tentait d'être forte revenait sans cesse dans sa tête comme un vieux disque enrayé, la jeune femme devait tenter de passer à autre chose parce que une envie soudaine de tout casser semblait vouloir prendre place. Elle mangea son repas silencieusement bien qu'une petite voix lui répétait sans cesse les paroles de London dans sa tête, après avoir manger sa part elle repoussa son assiette de manière blasée puis elle appuya son dos contre sa chaise le regard dans le vague. Pour finalement regarder si Peter ne lui avait pas envoyé un quelconque texto. Malheureusement rien, Peter, elle se demanda si lui aussi au fond il pensait la même chose d'elle. Qu'elle n'était qu'une pauvre bonne soeur qu'aucun garçon ne désire. Une nouvelle fois, elle chassa cette absurdité de son esprit, elle savait qu'il l'aimait et qu'elle n'avait pas besoin de changer pour lui plaire, uniquement demeurer elle-même. Heureusement que ce n'était tous les garçons qui étaient prétentieux comme ce fameux Merritt, sinon quelle galère la vie serait! Se levant, Manoë fit sa petite vaisselle et elle rangea la boîte de pizza au frigo, pour se rendre au salon et regarder une émission à la télé. N'empêche, s'engueuler avec London faisait passer le temps, parce que à ce rythme la soirée s'annonçait longue et ennuyeuse.
©flawless
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






When a tornado meets a volcano ❥ MANOË&LONDON Empty
MessageSujet: Re: When a tornado meets a volcano ❥ MANOË&LONDON When a tornado meets a volcano ❥ MANOË&LONDON Empty

Revenir en haut Aller en bas

When a tornado meets a volcano ❥ MANOË&LONDON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Hommage à Mano Solo 3ème Ed.
» 04. When the Christmas elf meets Santa and his daughter.
» Murderer meets Murderer by murder.
» (danika) ♕ the tornado warning, then the morning after
» London calling - So what ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pearl Trees ::  :: Les RPs archivés-