Partagez

Il parait que le café réchauffe aussi le coeur ❦ Lilex

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité


Anonymous



Il parait que le café réchauffe aussi le coeur ❦ Lilex Empty
MessageSujet: Il parait que le café réchauffe aussi le coeur ❦ Lilex Il parait que le café réchauffe aussi le coeur ❦ Lilex EmptySam 4 Jan - 1:29

“ Alex&Lilah ♦ Il parait que le café réchauffe aussi le coeur. „
Une fois n’est pas coutume, Lilah a fui. Lâchement, en plus. Alors que sa mère est super excitée par l’ambiance des fêtes approchant, la jeune femme ne peut s’empêcher de vouloir aller le plus loin possible d’elle. Et oui, voir sa chère maman gesticuler de partout en lui demandant son avis pour les menus, les décorations et tout ce qui s’en suit, a fini par fatiguer grandement Lilah qui s’est éclipsée rapidement : le plus vite possible, en fait ! Donc la voilà qui marche doucement, essayant d’éviter au plus possible la « foule ». Bizarrement, le froid lui fait du bien, elle a l’impression de mieux respirer, que pour une fois elle ne le doit pas à la machine qu’elle traine partout avec elle. Soudain, alors qu’elle suit le chemin traversant le parc tout proche de chez elle, Lilah se fige et fronce les sourcils. Non loin de là, il y a un petit groupe de personnes qui semblent regarder quelque chose : Là sa curiosité fut piquée et elle s’avança prudemment. Puis elle entendit la musique. Douce et jolie, la mélodie attira Lilah comme un aimant : Et apparemment elle n’était pas la seule à l’être ! La jolie brune réussit tout de même à se frayer un chemin et se faufila de manière à être devant. Lilah ne connait pas cet homme qui est en train de jouer, mais elle tomba immédiatement amoureuse de sa musique, c’est certain ! Alors, les mains plongées dans ses poches et sa bouteille d’oxygène sagement posée près d’elle, Lilah écouta attentivement, un léger sourire aux lèvres. Voilà qui lui change des piaillements de sa mère ! Finalement, les secondes s’égrainent et certains s’en vont, ayant sûrement trop froid pour rester sans bouger. Ils laissent derrière eux quelques pièces ou quelques billets, avant de rebrousser chemin. Et sans mentir ou exagérer, Lilah a froid aussi : Elle grelotte à vrai dire. Pourtant, elle n’a pas envie de s’en aller, souhaitant juste écouter encore un peu. Peu importe le fait qu’elle ait de grande chance d’attraper un rhume ou même la mort. Lilah n’a pas l’impression de perdre son temps, celui qui est tellement compté. Alors qu’un vent léger et glacial lui fouette le visage, elle ferme les yeux, se laissant tout simplement emporter par la musique : Si ce musicien peut rester des heures ici, pourquoi ne prendrait-elle pas quelques minutes supplémentaires pour l’honorer ?! Lilah sourit en pensant à la tête que ferait ses parents s’ils la voyaient puis elle cessa de rêvasser lorsque les derniers accords de guitare s’envolèrent, puis s’arrêtèrent. Les doigts de ce pauvre garçon sont rouges et Lilah se sent inutilement coupable en le voyant les masser quelques instants avant de se remettre à jouer. Si elle avait des gants, elle les lui aurait offerts avec plaisir, mais elle n’a que ses poches pour la protéger du froid.

Lilah soupire et tourne les talons : tout comme elle, il y a encore quelques courageux qui restent là, sans compter les nouveau arrivants. Lentement, la brunette s’éloigne, les roues de sa bouteille crissant un peu dans un bruit désagréablement familier. Entrer dans ce café la soulage immédiatement. L’odeur lui fait tellement envie qu’elle a presque envie de se jeter vers le comptoir pour commander, mais une longue file d’attente l’en empêche : Et vive l’hiver !
Blasée, Lilah soupire. Son souffle soulève les mèches brunes coincées devant ses yeux. Ce simple geste attira quelques regards sur elle et la jeune femme se sentit légèrement mal à l’aise. Pourtant elle devrait avoir l’habitude qu’on la dévisage comme ça ! Discrètement elle lève les yeux au ciel, se disant que si elle les ignorait superbement pendant assez longtemps, ils finiraient forcément par se lasser et passer à autre chose.

« Mademoiselle ? »

Surprise, Lilah lève la tête et dévisage cette femme qui lui sourit, juste devant elle.

« Allez-y, je ne suis pas pressée. »

Et aussi surprenant que cela paraisse, les quatre autres personnes constituant la file opinèrent et la laissèrent passer. Lilah fut à la fois enchantée et outrée : Il est clair qu’on la traite différemment parce qu’elle est malade. Or elle déteste ça, préférant de loin le fait d’être perçue comme étant une jeune femme normale. Mais elle se souvint de ce pourquoi elle est là et accepte pour une fois, d’utiliser sa maladie comme excuse et comme prétexte. C’est ainsi que cinq petites minutes plus tard, Lilah sortit de là, retournant dans le froid mordant, armée de deux grands gobelets de café. Par chance, elle peut encore percevoir la musique lorsqu’elle revient. Il y a beaucoup moins de monde, les rares courageux semblant avoir déserté. Encore une fois subjuguée, Lilah attendit la fin de la chanson pour s’approcher. Contrairement aux autres, elle n’a pas d’argent  à donner, mais juste un peu de réconfort par cette froide journée.

« Salut », dit-elle timidement.

Parler à des garçons de son plein gré est loin d’être dans ses habitudes, mais Lilah sait au fond d’elle qu’elle ne risque rien à le faire aujourd’hui. Puis maladroitement, elle lui tendit un des deux gobelets de café.

« Je me suis dit que pour le moment, tu préfèrerais un café plutôt que de la monnaie ! »

©flawless
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Anonymous



Il parait que le café réchauffe aussi le coeur ❦ Lilex Empty
MessageSujet: Re: Il parait que le café réchauffe aussi le coeur ❦ Lilex Il parait que le café réchauffe aussi le coeur ❦ Lilex EmptyMar 18 Fév - 1:25




Il parait que le café
♥ réchauffe aussi le coeur ♥

Alex avait toujours été ce qu’on peut appeler un garçon solitaire. Ses véritables amis, il pouvait les compter sur les doigts d’une main… Et même sur un seul doigt s’il était sincère avec lui-même. Il avait contemplé durant de longues minutes ce matin sa moitié, son tout, sa meilleure amie, celle sur qui il pouvait compter, endormie profondément dans ce lit qu’ils partageaient ensemble depuis peu. Ca faisait des jours qu’il affichait un sourire niais, à croire qu’il venait de débarquer à Bisounours Land… C’était l’effet que lui faisait le retour d’Amy dans sa vie: tout était désormais d’un rose pétant avec des petits oiseaux piaillant en guise de musique de fond. Okay, ça faisait vraiment film à l’eau de rose leur histoire, ce retour improbable, celle d’une femme que tout le monde croyait morte, lui qui avoue enfin ses sentiments qu’il avait tus durant plus de dix longues années et elle qui tombe dans ses bras… Mais, bien que cela semble irréel, c’était vrai. C’était leur histoire. Et malgré toute la noirceur qu’il y avait pu avoir, c’était désormais magique, comme si le retour d’Amy avait balayé d’un trait tous les nuages noirs qui avaient assombri son ciel…

C’était donc encore un matin où Alexander Deangelo Connor-Ellis était gai comme un pinson. Et quoi de mieux pour extérioriser tout son bonheur que de prendre sa guitare et de composer ? Empoignant son instrument de musique préféré, il jeta un rapide coup d’oeil vers la porte de sa chambre et grimaça légèrement… Ce n’était peut-être pas une bonne idée que de se mettre à jouer de la musique dans le salon, il risquait de réveiller Amy et si elle n’avait pas son quota de sommeil, il allait devoir gérer miss bougon tout le reste de la journée Il parait que le café réchauffe aussi le coeur ❦ Lilex 3627167106

Il s’habilla vite fait et monta la fermeture éclair de son manteau jusqu’en dessous de son menton. Le ciel était blanc, la neige n’allait sûrement pas tarder à tomber sur Pearl Trees. A peine le nez dehors, Alex enfonça profondément sa tête dans le col de son blouson, ne laissant dépasser que ses yeux. Il frotta ses mains pour les réchauffer un peu et réajusta la lanière de son sac, celui qui transportait sa guitare ainsi que ses cahiers de compositions.

Il erra sans réel but précis, ne sachant pas où il allait se poser pour jouer de son instrument favori. Pearl Trees était très calme en cette période de l’année, tous les habitants semblaient profiter de leur matinée pour paresser sous la couette : il n’avait croisé aucune voiture ni aucun habitant. Lorsque ses pieds le conduisirent inconsciemment devant l’entrée du parc à fleurs (enfin… plutôt du parc tout court parce que les fleurs avaient été enlevées il y a bien longtemps pour ne pas qu’elles souffrent du froid piquant de l’hiver) Alex ne mit pas longtemps avant de pénétrer dans l’espace public. Ici, il serait au calme. Il avait même son coin préféré pour aller chanter : un vieux banc, situé à côté du grand chêne, qui donnait une vue magnifique sur le port à proximité.
Alex ouvrit son sac à ses pieds et en retira sa guitare. Finalement, il n’avait pas trop envie de composer et allait se contenter de chantonner des chansons de son répertoire. De toute façon, il ne pourrait pas rester longtemps dehors avec un tel froid. Les premiers accords de guitare s’élevèrent dans les airs et, comme à chaque fois qu’il entrait dans son univers, Alex faisait abstraction totale du monde qui l’entourait. Ce n’est que de longues minutes après son arrivée qu’il se rendit compte qu’un petit groupe s’était formé autour de lui : des amoureux qui se promenaient de beau matin, des personnes âgées qui profitaient d’une petite ballade dans le parc et il reconnaissait aussi quelques têtes qui avaient déjà assisté à ses concerts. Le bruit du métal qui s’entrechoque le fit sortir de sa rêverie : les gens, surtout les personnes âgées, avaient jeté quelques pièces dans le sac gisant à ses pieds. Il n’avait pas vraiment besoin de ces quelques pièces de monnaie, ses parents lui donnaient chaque mois le nécessaire (voire même largement plus vu la villa de luxe dans laquelle il vivait….) pour vivre mais il ne leur fit pas la remarque. C’est vrai qu’il paraissait, à s’y méprendre, être un pauvre gars chantant aux coins des rues pour gagner quatre francs six sous…

Il se rendit compte qu’il devait être là depuis un sacré bout de temps lorsque ses doigts se mirent à se crisper autour des cordes de l’instrument. Le froid l’avait complètement pénétré et commençait à lui paralyser les phalanges. Le groupe autour de lui s’était presque volatilisé, ne restait plus que quatre ou cinq personnes. C’était décidé, après la fin de cette chanson, il rentrerait tranquillement à la maison et irait se réchauffer sous une douche bien brûlante… Et pourquoi pas ensuite sous la couette si Amy s’y trouvait toujours.
Dernières syllabes, derniers accords, Alex était fin prêt à remballer ses affaires et à repartir à la maison. Il posa la guitare à côté de lui, sur le banc, et se réchauffa un instant les mains. Il entendit un bruit bizarre se rapprocher de lui, des roues qui couinaient… Gné ? Des roues qui couinaient ? Il releva la tête pile au moment où une voix le salua. Et la chose suivante qui entra dans son champ de vision, c’était un gobelet bien fumant estampillé du logo du café en face du parc.

« Je me suis dit que pour le moment, tu préfèrerais un café plutôt que de la monnaie ! »

Alex releva la tête et rencontra le regard d’une demoiselle à qui il n’avait jamais parlé auparavant… mais que tout le monde au village connaissait. Il faut dire qu’elle ne passait pas inaperçu avec tout l’attirail qu’elle traînait derrière elle. Il ne savait pas comment elle s’appelait ni même l’âge qu’elle avait mais Alex l’avait souvent croisé dans les rues de leur petit village. Souriant, il lui prit le gobelet des mains et savoura la chaleur qui se diffusait dans ses doigts congelés.

« Merci… » fit-il avant d’avaler une gorgée du café bien chaud. « Tu aurais pas pu viser plus juste…! Il commence à faire froid hein ? » Alex regarda le ciel d’un blanc immaculé avant de reporter son regard sur la jeune femme. « Je crois qu’on s’est jamais parlé… Moi c’est Alex… » Il lui tendit la main, attendant qu’elle lui réponde et lui donne son prénom. Il ne savait pas si le rouge sur les joues de cette jolie rousse était dû au froid polaire ou à sa gêne mais en tout cas, le blondinet était sûr d’une chose : elle était vraiment tombée à pic avec ce café ! Les os de ses mains commençaient à revivre et il lui en était super reconnaissant.

Revenir en haut Aller en bas
Invité


Anonymous



Il parait que le café réchauffe aussi le coeur ❦ Lilex Empty
MessageSujet: Re: Il parait que le café réchauffe aussi le coeur ❦ Lilex Il parait que le café réchauffe aussi le coeur ❦ Lilex EmptyMar 18 Fév - 14:14

“ Alex&Lilah ♦ Il parait que le café réchauffe aussi le coeur. „
Les fois où Lilah a approché de son plein gré un garçon se compte sur les doigts d'une main. Eternelle timide, elle n'a jamais assez de courage pour ne serais-ce qu'en regarder un dans les yeux! Surtout si celui-ci est mignon: Alors là ce serait pire que tout! Pourtant là, elle a agi par gentillesse, poussée par son instinct. Bien qu'elle ne connaisse ce type que de vue et parce qu'elle a déjà entendu sa musique une fois ou deux, Lilah n'a pas pu s'en empêcher. Et lorsqu'elle lui tendit timidement le café, elle fut surprise de le voir la dévisager de manière assez...normale. Enfin, plus normalement que n'importe qui d'autre! Ce simple détail lui fit plaisir et la détendit légèrement. Ensuite il lui tendit sa main dans le but de la saluer plus formellement sans doute: lilah lâcha alors la poignée reliée à sa bouteille d'oxygène pour pouvoir le saluer à son tour avec un léger sourire aux coin des lèvres.

« Non en effet, nous n'en avons jamais eu l'occasion: moi c'est Lilah. »

Elle lâcha la main d'Alex et détourna le regard pour ensuite avaler une gorgée de café. Elle sait qu'elle devrait rentrer, mais n'en a pourtant aucune envie: Retrouver ses parents, l'ambiance festive et sa famille qui doit bientôt débarquer...Rien que d'y penser, elle en a la tête qui tourne! Alors elle préfère ne pas se tourner vers ses pensées trop négatives et ajoute:

« C'est la moindre des choses que je pouvais faire. J'aime beaucoup ta musique et je tenais simplement à saluer le courage que tu as eu de jouer par ce temps là! »

Wow! Lilah s'impressionnait elle-même! Elle n'avait jamais autant parlé avec un inconnu et pourtant, la jeune femme faisait ça comme si c'était totalement naturel.

Elle alla tranquillement s’asseoir sur le vieux banc à côté de lui et serra fort son café entre ses deux mains.

"Apprendre à jouer, ça doit être génial.", dit-elle soudain à voix plus basse, certainement plus pour elle que pour lui.

Puis elle tourna la tête et vit qu'il la regardait. Elle sent alors ses joues chauffer malgré le froid et baisse immédiatement la tête comme si elle souhaitait l'enterrer dans son gobelet en carton.

"Mais à défaut de pouvoir le faire, je compense en regardant les autres!"

Pourtant, apprendre à jouer d'un instrument est sur sa liste! Oui la liste des choses à faire avant de mourir...Celle qu'elle a crée il y a de ça bien longtemps et dont elle n'a encore presque rien réalité encore. Pourtant le temps file à toute vitesse et Lilah se doute qu'elle n'aura très certainement pas l'occasion de tout faire avant...eh bien avant la fin. Et il est hors de question qu'elle apprenne la guitare ou un quelconque autre instrument, parce que ça pourrait l'épuiser -dixit sa chère mère-, ce qui n'arrange absolument pas ses affaires!

"Ça fait longtemps que tu compose?", demande-t-elle, intéressée.

Non pas qu'elle veuille faire sa curieuse ou son indiscrète, mais étant une fan de musique, elle se doit de demander, au moins par pure politesse.
©flawless
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Anonymous



Il parait que le café réchauffe aussi le coeur ❦ Lilex Empty
MessageSujet: Re: Il parait que le café réchauffe aussi le coeur ❦ Lilex Il parait que le café réchauffe aussi le coeur ❦ Lilex EmptySam 29 Mar - 19:51




Il parait que le café
♥ réchauffe aussi le coeur ♥

La chaleur du gobelet de café se diffusait dans ses doigts et Alex avait l’impression que ses mains lui disaient merci. C’est vrai qu’il avait un peu abusé ce matin, à rester jouer là pendant plusieurs heures alors que l’hiver régnait en maître sur Pearl Trees et que les températures étaient largement descendues en dessous de zéro. Mais une fois qu’Alex se mettait à jouer, peu importe l’endroit où il se trouvait, il perdait complètement la notion du temps et se laissait emporter par son inspiration et sa musique. La guitare était l’instrument le plus merveilleux qu’il ait essayé de sa vie. Il avait pourtant testé le piano et la batterie mais aucun de ces deux instruments n’avait réussi à le toucher autant que la guitare… Peut-être parce que sa première guitare, qu’il gardait précieusement dans sa chambre, était un cadeau de ses parents pour ses quinze ans et qu’il avait passé une bonne partie de son temps libre (quand il n’était pas avec Amy…) en sa compagnie. Désormais, il ne voyait plus sa vie sans sa musique. Si quelqu’un, s’il existait un dieu au dessus d’eux qui lui dictait de ne plus jamais toucher une guitare de sa vie, Alex était persuadé qu’il en mourrait de chagrin. Sans plaisanter. La musique lui avait tout apporté et encore plus après la disparition d’Amy : c’est grâce à elle qu’il avait pu se relever petit à petit, ses chansons étaient devenues son expiation, il avait mis toute sa colère et son désarroi dans ses textes. Et puis sa musique lui avait permis de rencontrer des gens. Comme Lilah aujourd’hui.
Il était heureux de la voir faire le premier pas vers lui malgré sa timidité qui semblait gigantesque. Il le voyait dans la façon dont elle avait tout de suite détourné le regard après lui avoir serré la main. Il avait souri face à son manque évident de confiance en elle, non pas pour se moquer d’elle mais parce qu’il la trouvait touchante. Même s’il la connaissait de vue, Alex ne savait rien de son histoire, du pourquoi du comment elle en était arrivée à traîner une bouteille d’oxygène aussi lourde qu’elle derrière elle. Malgré l’envie de lui poser la question, question qui devait sûrement brûler les lèvres de pas mal d’habitants de Pearl Trees, ce n’était pas une chose à faire dès la première rencontre. Et il ne voulait pas mettre mal à l’aise Lilah.

« Saluer mon courage ? J’dirais plutôt que c’est de l’inconscience…! » se mit-il à rire. « Si ma mère me voyait là, elle me mettrait sûrement un coup de pied aux fesses pour que je rentre me réchauffer à la maison ! » Il serra un peu plus fort le gobelet entre ses deux mains glacées et s’amusa à faire sortir de la buée de sa bouche. Lilah prit place à côté de lui sur le banc et il regarda droit devant lui la magnifique vue qu’ils avaient sur le port.

« Apprendre à jouer, ça doit être génial. » murmura-t-elle. Alex tourna la tête pour la regarder. Le ton que Lilah avait employé était tellement rempli de tristesse qu’il sentit son coeur se gonfler d’une bouffée d’affection pour elle. Il détestait la tristesse. Il avait vécu noyé dedans durant trois ans et il s’en était enfin sorti mais croiser Lilah venait de lui rappeler d’innombrables souvenirs qu’il aurait aimé oublier. En cet instant, elle semblait aussi triste qu’il ne l’avait été durant la disparition de sa moitié.
La jeune femme détourna rapidement le regard, comme si elle avait été consciente qu’Alex arrivait à lire en elle comme dans un livre ouvert. La coquille de Lilah se referma immédiatement, cachant sa gêne dans le gobelet de café fumant.

« Mais à défaut de pouvoir le faire, je compense en regardant les autres !  Ça fait longtemps que tu composes ? »

Alex calcula rapidement le nombre d’années qu’il jouait de la guitare. « Ca fait neuf ans… Au début je grattais comme ça, sans même chercher à apprendre. Et puis j’ai commencé à regarder des vidéos sur Youtube, acheter des magazines et des partitions… » Alex marqua une pause. Il ne savait pas ce qui rendait Lilah si triste mais il comptait bien lui redonner le sourire. Attrapant la guitare posée à ses côtés, il la montra à Lilah et lui dit d’une voix enjouée : « Ca te dirait de commencer à apprendre ? » il glissa l’instrument dans l’une des mains de la jeune femme qui ne savait visiblement pas quoi en faire, le regardant avec des yeux ronds. « Vas-y, joue… » Il lui fit un clin d’oeil et plongea les mains dans les poches de sa veste pour se réchauffer. « N’aie pas peur, je ne vais pas te juger… Moi aussi, j’ai commencé comme ça sans savoir quoi faire de cette bestiole. Mais tu vas voir, c’est juste génial. » Il espérait que Lilah aime le son de la guitare aussi vite que lui l’avait aimé. En la regardant manipuler l’instrument, il avait l’impression de replonger neuf ans en arrière et de se voir. Fermant les yeux et savourant l’air frais qui venait caresser son visage, Alex attendit que Lilah gratte ses premiers accords…

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






Il parait que le café réchauffe aussi le coeur ❦ Lilex Empty
MessageSujet: Re: Il parait que le café réchauffe aussi le coeur ❦ Lilex Il parait que le café réchauffe aussi le coeur ❦ Lilex Empty

Revenir en haut Aller en bas

Il parait que le café réchauffe aussi le coeur ❦ Lilex

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Toi aussi mon fils ?
» Aussi belle que la lune, brûlante comme le soleil +ELOÏS
» Le saké réchauffe, parait-il ! [ft. Inuzuka Fujin]
» Liste compagnie grise
» les reçits de moha et toi aussi ........

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pearl Trees ::  :: Les RPs archivés-