Partagez

One thousand lonely stars hiding in the cold | Lia&Luka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité


Anonymous



One thousand lonely stars hiding in the cold | Lia&Luka Empty
MessageSujet: One thousand lonely stars hiding in the cold | Lia&Luka One thousand lonely stars hiding in the cold | Lia&Luka EmptyJeu 20 Fév - 0:22


One thousand lonely stars hiding in the cold
Luka avait toujours été très difficile lorsqu'il s'agissait de sommeil. D'une tendance nerveuse mais pas stressée, il se couchait tardivement, bougeait dans tous les sens, souvent, se retournait à la moindre occasion. Et quand il s'endormait par contre, il ne faisait jamais de rêves, enfin si forcément, mais il ne s'en souvenait pas, et se levait tôt. Ce rythme de sommeil perturbé acquis sûrement durant son enfance, avait été calmé dès son emménagement avec sa petite-amie Lia, disons, qu'ils s'apaisaient mutuellement plutôt. Mais cela devait faire, cinq jours, une semaine, un mois, il ne savait plus tant les journées étaient étranges, qu'elle avait quitté le champ de bataille, et qu'il recommençait à dormir comme avant si bien que s'il n'avait pas eu un travail à assurer, il n'aurait plus fait de différence entre le jour et la nuit. C'était toujours comme ça, mais il s'était habitué à être posé. Bref, le manque de sommeil et des travaux dans la rue d'en bas accumulés, lui avaient donné une migraine assez incroyable, si bien qu'au son de son réveil ce matin-là, Luka ne put que gémir et rester longtemps sous ses draps. Puis, faisant un effort surhumain, il était sortit pour prendre une douche, mais quand il en sortit il constata avec indifférence qu'il était déjà bien tard et que même le bruit d'ouverture de la porte du placard sonnait dans son crâne comme un fracas incommensurable, bref, qu'il était hors d'état de faire quoi que ce soit. Luka se jeta à nouveau dans son lit en caleçon avant de tendre la main pour trouver son téléphone professionnel dans un tas de choses qui traînait de la table de nuit jusqu'au sol. Il fit un speech à son patron en prenant la voix la plus pitoyable possible et en expliquant qu'il ferait deux visites en plus demain pour les contrôles qu'il n'avait pas fait aujourd'hui. L'autre réagit bien, il faut dire que Luka ratait très peu, si ce n'est jamais, son boulot, et promit même de prévenir les clients à sa place, en même temps la fatigue du plombier ne lui aurait donné que peu de crédit auprès de ces derniers. Sa tête retomba donc sur son oreiller avec un soupir de soulagement, mais aussi d'ennui. Que faire quand on n'est rien capable de faire ? Enfin, il trouva vite son second portable et s'engouffra dans une sorte de zone blanche de son cerveau dans lequel rien ne passait, et s'occupa à un jeu idiot pendant au moins une bonne heure, pas même habillé, avant de se décider enfin à enfiler des vêtements, avec une grande lenteur. Enfin, avec tout ça il était déjà près de onze heures, et il avait faim. Une heure encore donc pour manger ce qu'il put trouver, regarder la télé, jouer encore sur son téléphone, quelques autres trucs. Il était plongé dans une oisiveté totale causée à la fois par son mal de tête et le paracétamol, mais aussi par la solitude qui l'entourait dans ce lieu vidé des conversations, mots d'amour et disputes qui d'ordinaire le remplissait.

C'est alors qu'il était installé dans le sofa et qu'il se mit à bailler pour la centième fois, qu'il entendit des pas dans l'escalier. Normal, vous me direz, il y tendit simplement une oreille distraite, jusqu'à ce qu'autre chose le fasse lever de sa position, il s'agissait des clés, les clés dans la porte. En dehors de lui, deux personnes les possédaient : Lia et le concierge. Il espérait que ce fut ce dernier, au début. Mais dès qu'il vu un reflet de cheveux blonds dans l'entrouverture, il sut tout de suite qu'il ne s'agissait pas du concierge, mais bel et bien de sa copine. Il épousseta son t-shirt maculé de divers restes de nourriture, voulu mettre de l'ordre dans ce qui se trouvait autour car évidemment l'appartement n'était plus du tout dans l'état dans lequel elle l'avait laissé. Enfin, elle revenait, enfin elle changeait d'avis et oubliait cette crise stupide. Et dire qu'il avait cru que c'était plus grave que d'habitude, dire qu'il s'était inquiété ! Puis Luka se fit la réflexion que si Lia venait à cette heure, c'était peut-être car elle espérait qu'il soit absent. Mais il chassa cette pensée de son esprit, il y avait sûrement une autre explication, elle voulait revenir. Ses mains, nerveuses, étaient contre ses cuisses, puis elle se retourna vers lui subitement alors qu'elle entrait franchement par la porte d'entrée. Il ne voulut pas la regarder l'expression qu'elle faisait, de peur d'y voir une surprise trop redoutée. Il se contenta de sourire en annonçant machinalement quelque chose de tellement évident que c'en était idiot.  « Tu... tu es là, tu es revenue. » Ce qui lui donna une forte envie de se frapper lui-même avec une très grosse batte de baseball. Il tourna les yeux vers le sol en attente de ce qu'elle pourrait bien dire. Il n'osait pas la regarder et pourtant il avait besoin de la voir, de voir son visage. Mais ses besoins n'importait plus ici. Il savait ce qui l'attendait, une nouvelle dispute probablement.

codage par Junnie sur apple-spring
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Anonymous



One thousand lonely stars hiding in the cold | Lia&Luka Empty
MessageSujet: Re: One thousand lonely stars hiding in the cold | Lia&Luka One thousand lonely stars hiding in the cold | Lia&Luka EmptyJeu 20 Fév - 20:43

Il était au alentour de 14 heures, je quittais enfin la banque pour ma pause déjeuner. Durant toute la matinée j'avais enchainé les rendez-vous, sans avoir une seconde à moi. Et au vu de mon agenda, l'aprés midi n'allait pas être mieux. Quoi qu'il en soit pour l'instant je devais rejoindre Parker pour qu'on déjeune ensemble, mais avant ça, je devais passer à l'appartement que je partage avec Luka pour récupérer quelques affaires. J'en avais pas pour longtemps, mais je préférais tout de même prévenir ma soeur. Alors, pendant que je parcourais le chemin qui me séparait de l'appart que j'occupais encore il y a quelques semaines, j'ai composé son numéro sur mon téléphone. Une sonnerie, puis une deuxième, puis une troisième et finalement je suis tombée sur le répondeur. Tant pis, je vais laisser un message. Parker, c'est Lia. Je voulais te prévenir que je serais peut-être un petit peu en retard. Je dois passer à l'appartement pour récupérer quelques affaires. Mais Luka est au travail donc ça va aller vite. A tout à l'heure. Après avoir raccroché, j'ai laissé tomber mon téléphone au fin fond de mon sac à main, dans lequel régnait un souk magistral, mais peu importe, c'était un sac de femme après tout. J'accélérais le pas en regardant ma montre, je ne voulais pas faire trop attendre Parker. Néanmoins je m'étais stoppée net devant la porte d'entrée de l'immeuble, repensant à la dernière fois que je l'avais franchi. Je m'étais disputée avec Luka et j'étais partie en calquant la porte. Rien que cette pensée, suffisait à cette main invisible à me broyait le coeur. Si je m'étais écoutée, j'aurais fait demi tour tout de suite, en cet instant, je n'avais pas le courage pour passer le seuil de la porte de l'appartement. Sauf qu'il fallait impérativement que je récupère quelques vêtements et des petites bricoles. Et puis bon, ce n'était pas comme si Luka était là. C'était en lâchant un soupir que j'ai finalement poussé la porte de l'immeuble après avoir composé le code d'entré. Le concierge était dans le hall, il nettoyait les vitres donnant sur l'arrière cours, qui servait à stocker les poubelles. Il se tourna vers moi en m'entendant et c'est tout naturellement que j'ai salué d'un signe de tête et d'un léger sourire que j'avais eu du mal à esquisser. C'était nullement contre lui, mais c'était assez difficile pour moi de me trouver là. C'était certes moi qui avais quitté l'appartement, mais c'était une situation que j'avais encore du mal à accepter. Je ne l'avais pas fait de gaieté de coeur, je voulais faire réagir Luka, sauf que pour le moment, ça n'avait pas le résultat escompter. Tout en montant les escaliers, je cherchais mes clés et ce n'était qu'au moment où j'arrivais devant la porte, notre porte que j'ai enfin fini par mettre la main dessus. Pour me donner du courage, je me répétais que cela allait être rapide, juste cinq petites minutes et c'était fini. A m'entendre, on aurait pu croire que je n'aimais plus Luka et que c'était une torture de venir ici. Alors oui c'était une torture, mais c'était parce que je l'aimais plus que tout.

La clé tournait dans la serrure et la porte s'ouvrit. Aussitôt le son de la télé m'est parvenue et mon sang ne fît qu'un tour. Il était là. Lui savait que j'étais là aussi, j'en étais certaine et je ne pouvais plus faire marche arrière. Mais pourquoi il était là? Pourquoi fallait qu'il soit là pile le jour où je viens? J'étais terriblement impatiente de le voir, mais en même temps terrifiée. C'était un sentiment assez étrange. Je suis entrée dans l'appartement d'un pas qui semblait assurer, mais je ne l'étais absolument pas. Je tentais de rester impassible et sur de moi, mais au fond, je savais que ce n'était pas le cas. Tu... tu es là, tu es revenue. Il était nerveux, ça s'entendait et surtout ça se voyait. Dans d'autres circonstances, cela m'aurait peut-être amusé, mais pas aujourd'hui parce que je l'étais tout autant que lui. Je ne savais même pas quoi lui répondre. Je ne voulais pas le faire souffrir, mais en même temps je ne voulais pas revenir sur mes positions. S'il voulait qu'on reste ensemble, fallait qu'il comprenne que je voulais passer à l'étape suivante. Je cherchais désespérément quoi lui dit sans le blesser et c'était à ce moment que j'ai vu l'état de la pièce. C'était simple, rien n'était à sa place et des tas de choses traînaient dans tous les coins. Sans compter cette odeur de renfermé. J'ai profité d'aller ouvrir la fenêtre pour détourner mon regard de mon copain toujours assis sur le canapé. Écoute Luka ! Ma voix était légèrement tremblante et c'est uniquement après avoir éclairci celle-ci que je repris. Non, je ne reviens pas, pas pour le moment en tout cas. Je suis juste venue chercher des affaires. Je ... Je pensais pas tomber sur lui, voila ce que je voulais le dire, mais cela n'arrivait pas à sortir. Soupirant silencieusement, je suis allée m’asseoir près de lui. J'ai tourné la chose autrement, d'une voix calme je lui ai demandé. Pourquoi tu n'es pas au travail ? Là je me rendais compte, qu'il avait vraiment une sale tête, on aurait dit qu'il n'avait pas dormi. Sur le coup j'avais très envie de le prendre dans mes bras, mais je me retenais tant bien que mal. Je ne devais pas céder, pas maintenant, pas encore...

Revenir en haut Aller en bas
Invité


Anonymous



One thousand lonely stars hiding in the cold | Lia&Luka Empty
MessageSujet: Re: One thousand lonely stars hiding in the cold | Lia&Luka One thousand lonely stars hiding in the cold | Lia&Luka EmptyVen 21 Fév - 16:13


One thousand lonely stars hiding in the cold
Au début, en voyant Lia passer la porte, Luka s'était senti idiot, fatalement idiot. Certes, il n'avait jamais été d'une extrême finesse, mais il avait vraiment l'impression d'en avoir fait des caisses pour rien. C'était souvent pareil, lui comme elle se montraient parfois un peu trop dramatiques, et il s'était figé dans la position du pauvre mec abandonné par l'amour de sa vie sans même se questionner sur ce qui s'était passé et sa durée dans le temps. Donc quand il l'avait vue revenir, il s'était dit malgré toutes les pensées contraires qui flottèrent en lui, qu'elle était revenue sur sa décision après une petite absence, et que finalement c'était comme si elle venait juste de s'en aller faire une course et qu'elle revenait. Sa migraine lui faisait perdre beaucoup de logique et de notion du temps, son esprit fatigué allait à l'essentiel. D'où la désillusion quand, après avoir tant bien que mal formulé quelques mots à son égard, il avait relevé son visage vers Lia avec un sourire troublé. Elle n'avait pas du tout un visage de retrouvailles, ni même une once de joie, on aurait plutôt dit qu'elle se serait échappée de cette situation si elle l'avait pu. Il se rassit, honteux. Les premiers mots de Lia à son égard furent un définitif « Écoute Luka ! ». Il détestait ses sons distordants, et quand elle l'appelait par son prénom c'était surtout quand elle était énervée, donc elle l'était sûrement toujours. C'est dire, elle ne lui jetait même pas un regard tandis qu'elle se dirigeait vers la fenêtre. Il plissa les yeux avec peine, elle continua. « Non, je ne reviens pas, pas pour le moment en tout cas. Je suis juste venue chercher des affaires. » Évidemment, il avait eu le temps de digérer la nouvelle, mais il déglutit tout de même avec douleur avant de s'enfoncer encore plus dans le canapé. Il avait à la fois envie de s'énerver contre elle et de se mettre dans un trou de souris. Il détestait le pouvoir qu'elle pouvait avoir sur lui. Après toutes ces années, il n'aurait pas cru qu'elle puisse être si dure envers lui, à lui parler comme ça d'un ton ferme comme si c'était sa mère. Il ne prit même pas la peine de lui répondre, il n'avait rien à dire ni à penser. Sa migraine n'arrangeait pas la scène, empirant tout ce qu'elle faisait, et la télé en fond sonore lui parut soudainement insoutenable. Dans un petit élan de rage, il prit la télécommande avec force pour appuyer sur le bouton rouge avec plus de force encore. Le silence revenu, il était un peu plus serein. Lia s'était approchée avant de s'asseoir à ses côtés sur le sofa, Luka lui avait rendu un regard méfiant et courroucé. C'était tellement agaçant de l'avoir là alors qu'elle allait vite se barrer et le laisser tout aussi misérable et dans la même totale incompréhension que quand elle était partie. Il ne pouvait pas la laisser faire ça, il n'était pas son jouet et ne l'avait jamais été. Cette colère quelque peu invraisemblable qui prenait Luka aurait déjà éclaté s'il n'avait pas été dans un tel abattement physique. Elle était calme à ses côtés, beaucoup moins sauvage qu'une minute auparavant, non pas qu'elle ait changé d'avis, peut-être avait-elle simplement remarqué qu'il n'était pas en état pour une nouvelle dispute ou des explications trop froides. Elle lui demanda pourquoi il n'était pas au travail. Dans d'autres circonstances elle aurait pu se réjouir d'une telle situation, elle n'appréciait guère les activités de Luka, pour diverses raisons. Il ne souhaitait même la regarder, il posa son front dans sa paume de main puis dis machinalement : « Rien, un foutu mal de tête, que tu ne viens pas arranger. » Il regretta immédiatement la fin de sa phrase et leva les yeux de ses doigts : « Pardon, je... » Il ne savait pas quoi lui dire, enfin si, il savait, mais n'y arrivait pas. Il avait l'impression que s'excuser était s'avouer vaincu, et que demander à ce qu'elle lui explique ce qu'il avait fait de mal était passer pour un idiot. Et aucun des deux ne devait arriver. Il se tourna vers Lia avec les sourcils froncés. Ils avaient grandi ensemble, évidemment qu'il se retrouvait totalement démuni en son absence, face à lui-même. Il connaissait ses traits par cœur, bon sang, il était énervé, du trouble qu'elle se permettait de lui causer, pour une raison peut-être valable mais qu'il n'arrivait pas à saisir. Il avait fait des erreurs, certes, mais si c'était à cause de ça elle l'aurait ouvertement gueulé, or non, c'était autre chose. Il se permit de toucher son bras, une seconde, il retira sa main, il ne voulait surtout pas qu'elle le repousse, il ne pouvait pas le concevoir. Il s'éclaircit la voix deux fois avant de laisser une phrase franchir ses lèvres : « Je voudrais comprendre ce que j'ai fais pour mériter ça. Dis moi ce que je dois... Je suis dans le flou depuis des jours. J'ai cru que c'était fini, à un moment. Si c'est ça, vas-y, mais me laisse comme ça là. » Son poing gauche se resserra et il inspira, son ton non pas suppliant mais lancinant lui ayant coûté. Tout ce qu'il racontait, du n'importe quoi, il s'emmêlait dans ses propres phrases, sûrement la faute au paracétamol. « Je sers à rien comme ça. »
codage par Junnie sur apple-spring
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Anonymous



One thousand lonely stars hiding in the cold | Lia&Luka Empty
MessageSujet: Re: One thousand lonely stars hiding in the cold | Lia&Luka One thousand lonely stars hiding in the cold | Lia&Luka EmptyMer 12 Mar - 21:10

Pourquoi? Pourquoi avait-il fallu que je vienne aujourd'hui pour récupérer des affaires? Pourquoi il fallait que ce soit le jour où il était à la maison? Je n'avais pas envie de me disputer avec lui. Je détestais les disputes, de surcroit avec lui, mais je le connaissais trop bien pour savoir qu'il n'allait pas rester calme. Toujours assisse à ses côtés, je pouvais distinguer de la colère dans ses yeux. On se connaissait d'aussi loin que je me souvienne et je pouvais lire en lui comme dans un livre ouvert, comme il était capable de le faire avec moi. Rien, un foutu mal de tête, que tu ne viens pas arranger. Je m'attendais pas à une réponse si ... cinglante et je crois bien que cela c'était vu. Je me suis littéralement décomposée. Ça n'a pas duré bien longtemps, mais assez pour qu'il le remarque. Malgré ses excuses, ou tout du moins ce qui y ressemblait, me ressaisissant je lui ai demandé d'une voix dans laquelle il n'y avait pas la moindre once de colère ou de reproche. Si je te dérange, tu me le dis. Je peux partir et repasser quand tu seras absent prendre mes affaires. Même si je ne voulais pas qu'on se dispute, je n'avais pas envie de partir non plus. Il se sentait mal et dans d'autres circonstances, je l'aurais pris immédiatement dans mes bras. C'était aussi ce que j'avais envie de faire sur le moment. Pour le coup je regrettais presque d'être partie quelques semaines plutôt parce que je savais que directement ou indirectement j'étais responsable de son état. Néanmoins, j'en oubliais pas les raisons de mon départ.

Luka a effleuré mon bras pendant une seconde, j'ai pensé qu'il allait m'attirer contre lui. Mais il fallait que j'arrête de prendre mes désirs pour des réalités, parce qu'il retira sa main. Je soupirais intérieurement, c'était bien le coeur du problème. Il faisait jamais ce qu'il fallait pour nous. Mais au vu des circonstances, est-ce que je pouvais lui en vouloir cette fois-ci? Je voudrais comprendre ce que j'ai fais pour mériter ça. Dis moi ce que je dois... Je suis dans le flou depuis des jours. J'ai cru que c'était fini, à un moment. Si c'est ça, vas-y, mais me laisse comme ça là. Je sers à rien comme ça Non, je ne voulais pas le quitter. C'était même la dernière chose que je voulais. Je l'aimais, c'était pour cela que ça me faisait si mal d'attendre qu'il se décide à faire des projets pour nous. Parfois, j'avais même l'impression que son boulot passait avant moi. Ce qui me mettait encore plus hors de moi, sachant qu'il lui arrivait d'être chez des femmes séduisantes. Oui j'étais jalouse et alors? J'avais cette désagréable sensation que notre couple stagné et qu'il s'éloignait de moi. Je me posais des centaines de questions. Alors, en partant, j'avais voulu qu'il se rende compte qu'il tenait à moi et qui agisse pour me retenir. Mais le fait est que cela avait été un fiasco total. Il n'avait même pas compris mon geste. Je ne savais plus trop quoi faire. Ma dernière solution était de lui parler à coeur ouvert et prier pour que ça se passe pas trop mal.

Je ne savais pas combien de temps j'allais passer avec Luka, alors j'ai préféré envoyer un sms à Parker pour annuler notre déjeuner. J'ai fait très court et concis, m'excusant et lui assurant que je lui expliquerai plus tard. Une fois envoyé, j'ai posé mon téléphone sur la table basse devant moi et je me suis tournée vers Luka, un sourire bienveillant sur les lèvres. Chéri, regarde moi ! C'était étrange de l'appeler ainsi alors qu'on était plus ou moins en froid. Enfin bref, il était complètement enfoncé dans les coussins du canapé, les poings serraient. J'ai pris ses mains dans les miennes, le forçant par la même occasion à me regarder dans les yeux. Je... Jen'ai pas envie de me disputer avec toi... Parce que ça me brise le coeur à chaque fois et après je suis pendant des jours à déprimer. Je... Je sais que je n'ai pas le droit de te dire ça alors... que tu es dans cet état à cause de moi. Je ne voulais pas te faire souffrir, je regrette et je suis désolée d'être partie. Tu as le droit de m'en vouloir, mais si je l'ai fait, c'est parce que... Je t'aime Luka. Maintenant, il fallait que j'aborde le fond du problème. Ça n'allait pas être aisé et je ne savais pas par où commencer. Mais je repris rapidement la parole pour qu'il ne puisse rien dire pour l'instant. S'il me coupait, je n'allais pas y arriver. J'étais hésitant, cherchant mes mots, mais néanmoins toujours calme. Je ne veux pas te quitter, mais même si j'ai des sentiments pour toi, ça me suffit plus. J'aimerais que tu me prouves que tu m'aimes toujours. Enfin si c'est le cas... Parfois je ne sais plus trop. Tu vois en voyant Madie et Boris se fiancer, fonder une famille, je pensais que cela allait te décider à sauter le pas toi aussi. Mais visiblement, je me suis trompée. Je voudrais qu'on fasse des projets ensemble. Je veux qu'on avance tous les deux, mais là j'ai plus l'impression de stagner. Ça c'était fait. Le moment était venu où je devais aborder le problème de son travail. Je savais qu'il aimait son métier. Et je ne souhaitais pas qu'il arrête. Je n'étais pas égoïste à ce point pour lui poser un tel ultimatum. Il y a autre chose donc je voudrais te parler. J'avais perdu toute trace de sourire. Je serrais ses mains un peu plus fort dans les miennes, comme pour m'assurer qu'il n'allait pas les retirer. J'étais encore plus hésitante qu'une minute auparavant. J'ai baissé les yeux, c'était plus facile de ne pas le regarder. Je... Je ne supporte plus de te voir partir travailler chaque matin. De jour en jour j'ai l'impression que ton travail prend plus de place que moi. Je... Je suis jalouse des femmes chez qui tu dois aller. J'ai peur de ce qui peut se passer et de te perdre Luka. Je ne sais plus comment gérer ça. J'ai besoin de toi. La bombe était lâchée. Il ne restait plus qu'à attendre sa réaction et je n'étais pas particulièrement à l'aise.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






One thousand lonely stars hiding in the cold | Lia&Luka Empty
MessageSujet: Re: One thousand lonely stars hiding in the cold | Lia&Luka One thousand lonely stars hiding in the cold | Lia&Luka Empty

Revenir en haut Aller en bas

One thousand lonely stars hiding in the cold | Lia&Luka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» We are all in the gutter, but some of us are looking at the stars !
» Hiding in the city
» even when the night is cold i got that fire in my soul (holly)
» Texte qui parle d'un scandale autour du colloque de Montreal VRAI OU FAUX!!!
» Profil d'un futur Premier ministre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pearl Trees ::  :: Les RPs archivés-