Partagez| .

Just call me a motherfucker [Connor&Ioan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.com/t965-ioan-and-let-me-kiss-you



▌AVATAR : The curly one, Harry Styles.
▌CRÉDITS : .cranberry
▌PSEUDO : Mat'
▌HISTOIRES POSTÉES : 337
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 27/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 1905
▌DATE DE NAISSANCE : 13/10/1994
▌MON ÂGE : 23
▌EMPLOI/ÉTUDES : Etudiant en science de l'éducation & livreur de pizzas !
▌EN CE MOMENT :



▌RPs EN COURS : .
Connor ☺️ Just call me a motherfucker.
Griffin & les superzéros ☺️ Live while we're young...

▌DC : Nathou, Camden & Jaz'

MessageSujet: Just call me a motherfucker [Connor&Ioan] Jeu 6 Mar - 21:13

Ioan, Judith & Connor
Just call me a motherfucker.
Le téléphone de Ioan vibra dans sa poche à peine le boulot terminé. Il n'avait même pas besoin de regarder, il savait ce que ça voulait dire, elle était la seule à connaître par cœur ses horaires, et si elle l'appelait, il n'avait pas besoin de réfléchir à deux fois au pourquoi du comment. Il déposa sa casquette sur le siège passager et, toujours vêtu de son polo "Domino's" (et de l'odeur qui allait avec), fonça chez cette femme chez qui il allait encore passer quelques heures de plaisir intense. La première fois qu'il avait rencontré Judith remontait à quelques mois déjà, il était arrivé complètement à la bourre pour la livraison et paniqué, il venait de commencer comme livreur et il avait un peu de mal à s'habituer au rythme. Voyant le jeune homme, les pommettes bien rosées de honte et surtout de chaud, elle lui proposa de s'asseoir deux minutes et de boire un verre. Ioan acquiesça et le jeune homme discuta de tout et de rien avec la femme d'un âge certain, vêtue d'une chemisier de soie laissant entrapercevoir une poitrine plutôt généreuse. Il avait d'ailleurs bien du mal à détacher son regard de cette vision alléchante, et alors qu'il fantasmait en silence, il réalisa soudain qu'il avait devant lui un soutien-gorge en dentelle... Et quelques secondes plus tard, une femme qui s'offrait à lui sans qu'il n'ait eu à bouger le petit doigt. S'il avait su qu'en arrivant en retard, il décrocherait un petit bout de paradis, il aurait pris encore plus son temps. Vraisemblablement, cette dame ne supportait plus sa solitude et avait envie de s'amuser, et quand une femme exige, Ioan s'exécute. A vrai dire, coucher avec une quadragénaire lui plaisait, elle connaissait son corps à la perfection, et elle savait ce qu'elle voulait, il n'avait pas besoin d'y aller par quatre chemins, de faire une heure de préliminaires parce que la fille a peur ou a besoin de romantisme, là non. Le deal était tel qu'ils passaient du bon temps ensemble, s'envoyaient en l'air, et retournaient chacun à leur vie sans se devoir de comptes.

Ce soir-là n'échappa pas à la règle, à peine franchissait-il le portail que la porte d'entrée s'ouvrit. Judith avait un sourire malicieux sur le pallier, dans sa robe de chambre qu'elle laissa tomber à peine à l'intérieur. Pour son âge, elle était encore bien conservé et Ioan le savait, ça l'éclatait qu'une femme mûre ait envie de lui comme ça, et comme il n'avait rien à perdre, pas de copines, pas d'attaches, c'était tout bénef pour lui. Personne n'était au courant de leurs petites cachotteries, d'ailleurs, le moins il en savait sur Judith, le mieux c'était. Il n'avait pas envie de découvrir un mari, des enfants, ou même de savoir ce qui la poussait à s'envoyer en l'air avec un gamin de dix-neuf ans. La psychologie, ce n'était clairement pas pour lui, par contre le sport et l'endurance, un peu plus. Alors qu'elle l'embrassait langoureusement, il s'écarta un instant "Attends Judith, faut vraiment que je prenne une douche là, je sors du boulot, je peux pas, pas comme ça." Le chemin de la salle de bain, il le connaissait par cœur, comme celui de la chambre à coucher. Les deux seules pièces qu'elle lui avait d'ailleurs fait visiter, et ça lui allait bien comme ça. Evidemment, elle le suivit et le feu d'artifice commença, adossée au mur de la douche, agrippée au rideau. Finalement, après une quinzaine de minutes sous l'eau brûlante, Judith sortit la première. "Je t'attends au lit joli cœur..." Ioan lui sourit, attrapa une serviette puis eut soudain une prise de conscience. Il avait dit à Ahilan qu'il l'appellerait quand il aurait fini le travail, pour qu'ils se rejoignent sur Woodburgh. Vérifiant les poches de son jean, il réalisa qu'il avait laissé son iPhone dans la poche de son manteau, en bas, sur le canapé. La serviette autour de la taille, il descendit les marches de l'escalier et attrapa sa veste. "P'tain, où est-ce que je l'ai fourré ce fichu..."

Il s'arrêta net. En face de lui, un garçon à peine plus vieux que lui qu'il connaissait très bien. Il n'avait pas fréquenté les mêmes classes mais il a pu le voir dans les couloirs du lycée, et surtout, il en a entendu parlé un paquet de fois. S'ils n'étaient pas les meilleurs amis du monde, ça lui arrivait de trainer avec Riley et ses potes parfois et le sujet "Connor" revenait très régulièrement A croire que pour les problèmes fraternels, on faisait appel aux Griffin, ils s'y connaissaient en relations familiales eux... Quoique vu leur situation avec Benjamin, il y avait fort à parier que leur deux famille pouvaient se faire concurrence en terme de crasses. Toujours est-il que Connor Blake se trouvait face à lui au beau milieu du salon, et le visage de Ioan se figea. Dans quelle merde était-il encore allée se fourrer ? "Salut !" Tenta-t-il sans grande conviction. L'odeur d'amande douce de sa peau ne suffisait pas à combler ce qui suivait... Ca sentait mauvais, très mauvais pour lui.
©flawless


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.com/t959-un-jour-tout-va-bien-puis



▌AVATAR : Dylan O'Brien
▌CRÉDITS : cramberry
▌PSEUDO : lilith
▌HISTOIRES POSTÉES : 105
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 25/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 930
▌EMPLOI/ÉTUDES : Etudiant
▌CÔTÉ COEUR : En couple avec le Céliba



▌RPs EN COURS : Riley
Ioan
Lola
mum


MessageSujet: Re: Just call me a motherfucker [Connor&Ioan] Dim 9 Mar - 15:23




Just call me a motherfucker.

On est une génération d’hommes élevés par des femmes, je suis pas sur qu’une autre femme soit la solution à nos problèmes.


Un regard vite fait dans son sac de sport, et Connor se rendit vite compte qu'il avait oublié quelque chose d'important chez lui. Ce soir, il avait préféré passer une nuit chez un de ces amis. Après une sortie entre copains, un concert d'artistes inconnus dans un bar pas très loin de Pearl Trees, après les cours. Mais voilà, il avait été obligé de faire demi-tour vite fait, pour récupérer quelque chose chez lui. Au cas où il avait emmené ces clés avec lui, il ne savait pas exactement si sa mère était présente ou non. L'un comme l'autre, dans ces circonstances, les activités que chacun pouvait envisager, n'étaient pas vraiment d'actualité. Chacun vivait un peu sa vie de son côté. Connor s'excusa auprès de ces amis, indiquant qu'il en avait pour une heure maxi. Un aller-retour, juste pour prendre ce qu'il avait oublié, c'est tout ce qu'il avait besoin. Il ne savait même pas si on se rendait vraiment compte de son absence. Sortir lui faisait le plus grand bien, alors savoir qu'il devait retourner chez lui, pour un simple oublie, l'irriter grandement, la mauvaise humeur en prime. Il y avait vérifié qu'il n'avait rien oublié le matin même, il ne serait pas obligé de faire la route. Il était surtout en colère contre lui, mais dernièrement, il avait la tête ailleurs. La route n'était pas aussi longue qu'il l'aurait cru, la musique à fond, c'était assez simple de se divertir. Une demi-heure pour y aller, cinq minutes pour récupérer ce qu'il avait à récupérer, puis reprendre la route, il avait largement le temps pour le concert ensuite. Pas de quoi paniquer, ou de faire une crise. Il était largement dans les temps, mais il ne pouvait pas traîner non plus.

Il garait sa voiture juste devant la porte d'entrée pour partir un peu plus vite, histoire de gagner un peu plus de temps. Mais il avait déjà remarqué une voiture devant la maison, une voiture qu'il ne connaissait pas, mais il n'a pas cherché à savoir à qui elle pouvait bien appartenir, en fait, il sait juste dit qu'elle pouvait appartenir un voisin, ou encore que ce fut une visite éclair. Sans plus. Connor n'était pas du genre curieux, le monde pouvait bien faire ce qu'il voulait du moment que cela n'empiétait pas sur sa vie. À partir de là, cela devenait un peu plus compliqué, il n'était pas du genre violent, mais il ne se laissait pas faire non plus. Il commençait à s'avancer dans l'allée, jouant avec ces clés dans les mains, quand il remarqua de la lumière chez lui. Il avait toujours pensé que sa mère en profitait pour sortir quand il n'était pas là. Visiblement, ce soir, il avait tort. Un bonjour, ne lui coûtait rien, il avait juste à indiquer à sa mère qu'il était de passage et qu'il n'avait pas le temps de discuter, c'était aussi simple que ça. Il était sûr qu'elle pouvait comprendre. À part, si elle cherchait à savoir si cette journée, c'était bien passé pour lui. Dans ces cas, ce n'était pas cinq minutes qu'il allait passer à la maison mais bien une demi-heure. Et ce soir, il n'avait pas envie de perdre son temps. Il comprenait parfaitement qu'elle pouvait s'inquiéter, mais en ce moment, il n'en avait pas besoin... Tout le monde se croyait obliger de se montrer beaucoup attentionné.

Il passait la porte, quand du bruit attirait son attention. C'est avec une certaine curiosité que son regard s'aventura dans le salon, pensant trouver sa mère. Au lieu de cela, C'était ... Un mec pas plus âgé que lui qu'il trouva à la place. Et qui plus est à moitié nue, dans son salon. Il ne lui fallait pas plus d'une seconde pour reconnaitre son visage. Il n'avait pas encore perdu la tête, il l'avait vu des milliers de fois au lycée à l'époque. Trainant avec le petit groupe de son frère. Le fait de le voir ici, n'était pas le plus surprenant, c'était surtout de le voir ici, avec seulement une serviette autour de la taille. À moins qu'il est eu un problème sur la route... Qui le poussait à prendre une douche... Parce qu'il empestait l'amande douce, qu'il pouvait sentir jusqu'à la porte d'entrée. Il ne voyait pas ce que ces miches faisaient ici, et encore l'histoire du problème sur la route, il n'était pas sûr que ça marche. Son regard se faisait de plus en plus sérieux, empreint surtout à la colère. « Salut ! » Même le salut, avait des difficultés à sortir de ces lèvres. « Je peux savoir ce que tu fais à moitié à poils dans le salon ... Ou je suis obligé de le deviner ? » Il était sûr qu'il avait adoré l'explication, qui ne présageait rien de bon pour la suite.
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.com/t965-ioan-and-let-me-kiss-you



▌AVATAR : The curly one, Harry Styles.
▌CRÉDITS : .cranberry
▌PSEUDO : Mat'
▌HISTOIRES POSTÉES : 337
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 27/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 1905
▌DATE DE NAISSANCE : 13/10/1994
▌MON ÂGE : 23
▌EMPLOI/ÉTUDES : Etudiant en science de l'éducation & livreur de pizzas !
▌EN CE MOMENT :



▌RPs EN COURS : .
Connor ☺️ Just call me a motherfucker.
Griffin & les superzéros ☺️ Live while we're young...

▌DC : Nathou, Camden & Jaz'

MessageSujet: Re: Just call me a motherfucker [Connor&Ioan] Mar 18 Mar - 0:35

Ioan, Judith & Connor
Just call me a motherfucker.
Immobile, la serviette autour de la taille, les yeux écarquillés, Ioan regardait des pieds à la tête le garçon qui se trouvait devant lui, tout aussi surpris et choqué que lui. Il avait le don pour s'attirer des ennuis, mais d'habitude, il avait toujours ses frangins pour le sortir du pétrin. Cette fois, il n'était pas question de compter sur eux, il n'avait plus qu'à chercher une excuse plausible, et vite... Peut-être que Connor n'en aurait rien à faire et partirait aussi vite et aussi silencieusement qu'il était arrivé, oui peut-être qu'il ne chercherait même pas à comprendre et ferait comme s'il n'avait rien vu... Après tout, faudrait être carrément vicieux pour vouloir des détails sur la vie sexuelle de sa mère... Il essayait de se convaincre, il priait intérieurement pour que Connor tourne les talons et s'en aille, mais rien n'y faisait, il restait en face de lui, le visage beaucoup plus fermé que l'entrejambe de sa mère. Il n'avait clairement pas hérité de l'aisance de sa mère à se détendre, ça, c'était clair. Evidemment, l'art du frère Blake de faire chier son monde, monsieur resta et interrogea Ioan. Pourtant, Riley lui avait raconté maintes et maintes fois à quel point Connor était lourd, chiant et particulièrement agaçant et irritant, mais pourtant, le frisé avait eu une once d'espoir, réduite à néant dès lors qu'il eut à fournir des explications quant à sa présence chez lui. A présent, le Griffin avait deux options, chercher très vite une excuse qui tienne la route, un truc monté de toute pièce qui expliquerait pourquoi il est nu comme un ver au milieu du salon... Ou bien lâcher un pavé dans la mare et dire la vérité, imposer à Connor l'image atroce de leur liaison. Fixant avec une assurance certaine le frère de son pote, Ioan arbora un petit sourire narquois qui ne laissait plus de doute à personne. Il avait opté pour l'option numéro deux. "Ce que je fais ici ? Je m'occupe de ta mère, devant, derrière, allongée, debout, accroupie, je la nourris par tous les trous chéri." Terminant son immonde récit par un clin d'œil provocateur, Ioan resta impassible, voire même décontracté. Devant la mine déconfite de son interlocuteur, il continua. "Faut bien que quelqu'un la fasse jouir la pauvre, elle a bien besoin qu'on la sorte de ce quotidien terne et morbide... Alors Blake, tu vas faire quoi ? Tu devrais me remercier, au moins, l'un de nous deux la rend heureuse, et toi comme moi savons duquel je parle."

Ioan était conscient d'agir comme un connard, mais au moins, s'il était cruel, il était honnête. Oui, il couchait avec sa mère, et il avait les couilles de le revendiquer. S'il avait cet air détaché, presque fier, au fond, son cœur battait la chamade et il avait le trouillomètre à zéro. La vérité venait de lui éclater au visage et les conséquences pourraient être dévastatrices pour sa réputation, pour l'image de sa famille, pour son amitié avec Riley... Affrontant le regard de Connor, il transférait sa peur par une agressivité certaine, par une méchanceté qu'on ne lui connaissait pas vraiment. En général, Ioan était plutôt le mec sympa et rigolo, un peu fainéant et branleur, mais pas mauvais pour un sou, on disait de lui qu'il était charmant, un peu trop même... Seulement ce soir, il n'avait d'autre porte de sortie que celle d'être un véritable enfoiré, et il l'exploitait jusqu'au bout, comme piégé dans une bulle d'horreur dans laquelle il entrainait Connor. Il lui imposait des images que jamais un fils ne devrait avoir à supporter : "Je serais toi, je ne poserai pas ma main sur la table, on l'a baptisé, puis re-baptisé, et oh.. ouais... rebaptisé encore. Je dirais presque qu'elle est... sacrée à présent." Le regard noir, Ioan ne baissait pas les yeux, il menait un véritable combat, et s'il ne devait en rester qu'un, il allait se battre jusqu'au bout.
©flawless


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Just call me a motherfucker [Connor&Ioan]

Revenir en haut Aller en bas

Just call me a motherfucker [Connor&Ioan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» When everything goes wrong, call Superman.[with Chase Turner]
» Call of Chtulhu LCG
» ~ call me maybe (baptiste)
» Quel est votre Call Of Duty préféré?
» Connor Rankin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pearl Trees ::  :: Les Habitations :: Pines Square :: Des chênes-