Partagez

[Rowling-Ston] Just a one night stand & now it's over.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité


Anonymous



[Rowling-Ston] Just a one night stand & now it's over. Empty
MessageSujet: [Rowling-Ston] Just a one night stand & now it's over. [Rowling-Ston] Just a one night stand & now it's over. EmptyVen 28 Fév - 16:41




JUST A ONE NIGHT STAND & NOW IT'S OVER

16h30. Tous les enfants avaient quitté la classe au pas de course pour retrouver leurs parents à la grille et Hugo profitait de cet instant pour ranger un peu le bordel dans la salle de classe. Joy avait décidé de faire un atelier peinture cet après-midi et les gamins s’en étaient donné à coeur joie : il y avait de la peinture sur quasiment toutes les tables, à croire que les petits monstres s’étaient plus amusés à peindre leur table que leur feuille de dessin ! Armé de son éponge et de ses muscles, Hugo frotta chacune des tables en pestant contre Joy qui était partie dieu sait où faire dieu sait quoi. Il était peut-être son assistant mais il n’était quand même pas son esclave, elle aurait pu lui filer un coup de main ! Depuis leur retour du séjour au ski, les choses étaient plus que tendues entre eux (et c’était uniquement de sa faute, il en était conscient…), aussi il comprenait aisément qu’elle n’ait pas envie de rester la moindre minute enfermée avec lui dans la même pièce. Finalement, c’était sûrement mieux comme ça… L’esprit de Hugo était encore trop embrouillé pour envisager la moindre explication avec elle…
Relevant la tête pour essuyer son front avec la manche de son pull, le jeune homme aperçut au dehors, dans la cour de récréation, le dos d’une petite élève. Il la reconnut de suite car cette petite tête blonde faisait partie de leur classe. Penny restait immobile au beau milieu de la cour, sac à dos sur les épaules. Hugo jeta l’éponge dans le seau plein de mousse et emporta sa veste avec lui, se couvrant avant de passer les portes de l’école.

« Penny ? » fit-il à quelques mètres d’elle. Il s’approcha doucement et vit que la petite fille était en pleurs. « Et bien… Qu’est-ce qu’il t’arrive ? Pourquoi tu pleures comme ça ? » Hugo s’agenouilla face à elle et essuya du pouce les nombreuses larmes qui coulaient le long des joues de la blondinette.

Elle renifla plusieurs fois avant de répondre : « Ma… Ma maman, elle est pas là… » Rassuré d’entendre qu’il ne s’agissait pas d’un gros bobo qui aurait mérité un passage à l’infirmerie, Hugo lui sourit et se releva, la prenant par les épaules. « Ne t’en fais pas, maman a dû avoir un peu de retard, elle ne va pas tarder à arriver, j’en suis sûr. En attendant qu’elle arrive, je vais t’amener à la garderie, d’accord ? Comme ça tu pourras déjà commencer tes devoirs et tu n’auras plus grand chose à faire en rentrant à la maison. Il y a déjà Ryan et Jenny qui sont à la garderie, on va les rejoindre ? » Il lui offrit un tendre sourire pour la rassurer et Penny hocha la tête, prenant Hugo par la main pour retourner avec lui dans l’établissement.

« Je vais demander au directeur d’appeler ta maman pour qu’elle vienne vite te chercher. Tu restes avec Jenny et Ryan ? Je reviens tout de suite. » Hugo lâcha la main de Penny qui alla rejoindre les deux amis de sa classe et jeta un coup d’oeil vers Joy qui était en train d’aider l’un des élèves de la classe de Sarah. Il ne savait pas que ce soir c’était elle qui s’occupait de garder les petits monstres. Le coeur triste, il s’éloigna de la salle et pénétra dans le bureau du directeur juste à côté.

« Monsieur le directeur, la mère de la petite Penny n’était pas là pour la sortie d’école, est-ce que vous pourriez l’appeler pour savoir vers quelle heure elle arrive ? La petite est à la garderie en attendant. »

« Merci Hugo, je m’en charge de suite » répondit le directeur qui prit le registre téléphonique des parents d’élèves dans son étagère. Hugo retourna dans la salle de classe et reprit sa basse besogne : à ce rythme là, il n’allait jamais avoir fini de nettoyer toutes les tables avant demain matin !
Une bonne demi-heure était passée avant qu’il ne relève à nouveau la tête. Enfin ! Tout brillait comme un sou neuf, il n’y avait plus de trace de peinture nulle part ! Avec un sourire triomphant, Hugo jeta une dernière fois l’éponge dans le seau. Et voilà le travail ! Dehors, le soleil commençait à descendre et le ciel arborait une jolie teinte orangée. Il allait maintenant baisser les stores et il allait pouvoir rentrer chez lui filer un coup de main à ses parents pour la fermeture de la boutique. Les trois premiers stores étaient déjà baissés lorsqu’il aperçut une silhouette entrer dans la cour de l’école. Plissant des yeux - le soleil, malgré sa faible intensité, lui arrivait en plein visage - il essayait tant bien que mal de voir de quel parent venu chercher son enfant à la garderie il pouvait s’agir. C’était étrange parce que cette silhouette, ces longs cheveux, lui disaient quelque chose. Lorsque la femme commença à monter les quelques marches menant au perron de l’établissement, Hugo crut qu’il allait faire une crise cardiaque. La main serrée sur la poignée du volet, il jura mentalement.

« Merde… C’est pas possible… Qu’est-ce que….? »

Sans perdre une seconde de plus, Hugo se rua en dehors de la salle de classe et prit la direction de l’entrée au pas de course. Arrivé au bout du couloir, il faillit percuter la jolie brune qu’il avait quasiment immédiatement reconnue.

« Eden… » souffla-t-il. « Bon sang, qu’est-ce que tu fabriques ici ? » N’attendant même pas de réponse, il prit la jeune femme par le poignet et la fit entrer dans l’une des salles de classe vide juste à côté. Nerveux, Hugo regarda vite fait que personne ne les avait vu dans le couloir et se passa une main sur le visage, soulagé de n’avoir vu personne.
C’était un cauchemar ou quoi ? Qu’est-ce qu’elle fichait ici ? Elle avait fini par retrouver sa trace et était directement venue le voir à l’école ? Si c’était ça, il allait être dans une sacrée merde… C’était bien la toute première fois qu’il voyait l’une de ses conquêtes de Woodburgh à Pearl Trees, lui qui évitait comme la peste de coucher avec des filles qu’il pourrait recroiser. Là, c’était plutôt raté… Il ne savait pas qui lui avait dit qu’il habitait à Pearl Trees et qu’il travaillait à l’école primaire mais en tout cas, Hugo espérait que ce serait la première et surtout la dernière fois qu’une telle chose arrive !
Il jeta un coup d’oeil à la jeune femme qui lui paraissait totalement différente du soir où ils avaient couché ensemble. Elle était disons… moins imbibée que la dernière fois où il l’avait vue [Rowling-Ston] Just a one night stand & now it's over. 2421017855
Il faut dire que ce soir là, il s’en souvenait… Et pourtant, il n’était pas du genre à se souvenir des filles avec lesquelles il couchait d’habitude. Mais elle, cette Eden, son prénom avait été gravé dans sa mémoire. Déjà parce qu’il sortait de l’ordinaire et aussi parce que juste avant de se jeter sur lui, elle lui avait dit une phrase qui l’avait fait rire : « Je m’appelle Eden et tu vas goûter au paradis cette nuit…! »
Mais là aujourd’hui, il avait plutôt l’impression de vivre un véritable cauchemar… L’un de ses plans cul qui débarquait comme ça à l’école… Si jamais quelqu’un le croisait avec elle, il était fichu et allait pouvoir dire adieu à son boulot. Pourvu qu’Eden ne soit pas venu ici pour lui faire une scène… Les murs de la classe n’étaient pas bien épais et le bureau du directeur et surtout de la garderie n’étaient pas bien loin…
 

Revenir en haut Aller en bas
D. Eden W-Rowling


D. Eden W-Rowling


tumblr est mon ami

▌AVATAR : Meghan Ory *bave*
▌CRÉDITS : (c) love.disaster
▌PSEUDO : Petit_Biscuit
▌HISTOIRES POSTÉES : 185
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 29/12/2013
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 1950
▌DATE DE NAISSANCE : 03/03/1983
▌MON ÂGE : 36
▌EMPLOI/ÉTUDES : Estheticienne un jour sur deux
▌CÔTÉ COEUR : Mariée mais séparée

▌DC : Hanaé la chieuse

[Rowling-Ston] Just a one night stand & now it's over. Empty
MessageSujet: Re: [Rowling-Ston] Just a one night stand & now it's over. [Rowling-Ston] Just a one night stand & now it's over. EmptyJeu 6 Mar - 22:53

Just a one night stand & now it's over.
Rowling-Ston


Une sonnerie de téléphone stridente, une jeune femme brune complètement avachit sur son canapé après s’être endormit quelques heures plus tôt, ou du moins durant la nuit après une nuit à boire pour tout oublier. Il lui fallut quelques secondes avant de réaliser ce qui était en train de se passer avant qu’elle n’attrape le combiné pour répondre. Encore une fois, il lui fallut quelques secondes avant de reconnaitre son interlocuteur : le directeur de l’école primaire où se trouve sa fille. «  Mme Rowling, il semblerait qu’il y ait eu un malentendus ce matin avec votre époux. Il a énoncé à la maitresse de notre fille que c’était vous qui devait venir la chercher. » Regardant difficilement l’heure sur la télévision, Eden eu comme un sursaut brusque en remarquant qu’elle était déjà en retard pour aller chercher Emma. C’était bien la première fois. Eden devait donc trouver une excuse pour ne pas être venue, et vite !
Emma a dormi chez son père la nuit dernière, c’était d’ailleurs pour cette raison que la jeune femme du nom d’Eden avait fini dans un tel état. Car sans la présence de sa fille, elle n’a pas l’obligation de faire semblant d’aller bien et faire croire à sa princesse qu’elle n’a pas besoin de boire pour aller mieux. Pourtant, ce soir c’est elle qui a sa garde, il fallait donc que la maison sont impeccable, il fallait donc qu’elle cache ses traits fatigués et son haleine des gueules de boit. Il le fallait et vite. Déjà, l’une des choses importantes à faire et qui devait être fait immédiatement, c’est bien le fait de trouver une excuse à donner au directeur. Il ne fallait pas qu’elle dise la vérité, c’est sûr que c’est de suite moins classe de dire qu’elle n’est pas devant l’école à s’occuper de sa fille parce qu’elle ne s’est pas réveillé après s’être saoulé la gueule. C’est ainsi qu’elle prit une voix assurée avant de lui dire : « J’ai eu un problème avec mon institut, un problème de dernière minute, j’allais justement vous appeler. Pouvez-vous dire à Penny que je vais arriver la chercher à la garderie ? » Eden était déjà en train de courir de partout, essayant de ranger à une vitesse folle le salon dans laquelle elle se trouver. Il était hors de question que sa fille débarque dans un salon aussi encombré par les bouteilles qu’elle avait bues la veille. Après que le directeur lui assure que sa fille était bien à la garderie, Eden se dépêcha de tout ranger avant de se rendre à la salle de bain pour prendre une douche en quatrième vitesse et pour être impeccable physiquement pour sa fille. Les cernes qu’elle avait vus dans le miroir ne lui ressemblaient pas, on aurait dit qu’elle avait pris dix ans de plus. Eden ne veut pas que Penny la voit dans cet état. Ce fut donc une fois impeccable, après avoir pris un cachet contre sa migraine des lendemains de soirée un peu trop alcoolisé.

Une demi-heure plus ou moins après avoir reçu le coup de téléphone qui avait eu comme effet d’un speed total, elle était là, dans sa voiture, en face de l’école où elle devait rejoindre sa fille à l’école. C’était bien la première fois qu’elle n’était pas là à l’heure, elle qui d’ordinaire arrive systématiquement avec du temps d’avance pour justement, ne pas inquiéter Penny. C’est certain qu’elle s’en voulait à cet instant. Mais bon, elle ne voulait pas la faire attendre encore plus alors elle ne perdit pas un instant avant de descendre de sa voiture et de se diriger vers la garderie où sa fille devait l’attendre avec d’autre de ses camarades que les parents ne pouvaient venir chercher notamment à cause du boulot, soit l’excuse qu’elle avait donnée elle-même. C’est à cet instant précis qu’elle reconnut un homme qu’elle avait vu quelques jours plus tôt, ou plus revue compte tenu du fait qu’ils s’étaient vu autrefois, malheureusement puisque cela avait signé la fin de son mariage si les papiers eux n’étaient pas signés.  Non mais sérieusement ? Qu’est-ce qu’il faisait ici celui-là ? Elle l’avait déjà vu quelques jours avant de loin en venant chercher Penny, elle l’avait de suite reconnu et avait tout fait pour l’éviter. Elle ne voulait pas à avoir à faire à lui, elle ne voulait pas non plus que l’homme en question la voit elle non plus. Là c’était loupé, elle ne pouvait pas y échapper.
« Eden… Bon sang, qu’est-ce que tu fabriques ici ? » Qu’est-ce qu’elle fabrique ici ? Non mai lui qu’est-ce qu’il fout là à rester dans cette école ? Il était instit ou quoi ? « Ah parce que tu te souviens de mon prénom ? » Ce n’était pas de la flatterie, loin de là. Comment faisait-il pour se souvenir alors qu’elle-même ne s’en souvenait même pas puisqu’elle était trop pétée pour s’en souvenir. Pourtant son visage, elle s’en souvenir, elle s’en souvenait comme si c’était hier. Après tout, c’est lui qui a gâché son mariage, sans même en avoir conscience. En tout cas, elle avait compris qu’il était lui aussi surpris de la voir. « J’viens chercher ma fille à la garderie, ok ? » Elle ne voulait pas lui dire son prénom, elle n’en voyait pas l’utilité et puis, il était peut-être un psychopathe qui la suivait. On sait jamais hein ? Bon là les circonstances faisaient qu’il y avait peu de chance mais on ne sait jamais. « Mais toi qu’est-ce que tu fous ici ? Ne me dis que t’es prof ici ! » Oui, elle ne voulait pas à avoir le voir tous les jours. Elle ne voulait encore moins que Kaedin le voit. Bon ok, il ne sait pas à quoi il ressemble mais bon, on ne sait jamais. Même si bon, maintenant qu’elle n’a pas d’alcool dans le sang, elle remarque bien que le jeune homme dont elle ne connait même pas le prénom est plus jeune qu’elle. Il n’est, même si bon, ça par contre même avec l’alcool elle l’avait su, elle s’en foutait même à ce moment, mais il est loin d’être le genre de type qu’elle fréquente d’ordinaire. Il ne ressemble en rien à son mari. Enfin bref, là n’est pas le sujet. Eden priait intérieurement pour qu’il y ait une autre explication sur sa présence ici.
Avant même qu’il réponde à sa dernière réponse, elle enchaina pour être clair dès le départ. « Bon tu sais quoi ? On ne se connait pas ! On ne sait jamais parlé, on n’a jamais… » Le simple fait de dire qu’ils ont couchés ensemble lui donnait envie de vomir. Elle avait gâché son mariage, elle avait gâché pour une seconde raison sa famille parce qu’elle avait trop bu et qu’elle avait fait du rentre dedans à ce petit jeune. Eden a réellement été conne, elle ne se souvient pas de tout ce qu’il s’est passé exactement, elle se souvient seulement de l’après. C’est-à-dire quand elle s’en ai voulu quand elle a repris ses esprits, quand elle a tout avoué à Kae’, quand ils se sont méchamment prit la tête, quand il a fait ses valises pour quitter la maison familiale et puis à chaque fois qu’elle le revoit aujourd’hui. Si elle devait le voir en plus maintenant tous les jours, elle allait devoir encore revoir le moment où elle a absolument tout gâcher. Eden avait véritablement l’impression de se retrouver dans un cauchemar de le voir là, en face de lui alors qu’ils ont couché à Woodburg et qu’elle ne pensait ne plus jamais à avoir à faire à lui. Le pire dans tout cela, c’est que cela mettait Penny dans cette histoire sans qu’elle ne demande rien du tout.




Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

[Rowling-Ston] Just a one night stand & now it's over.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Stand] Fruti Apple ~
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» [RS] Fright Night [DVDRiP]
» Friday Night Smackdown - 27 Avril 2012 (Résultats)
» Personnages de la saga de Lewis ou de Rowling

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pearl Trees ::  :: Les RPs archivés-