Partagez

♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Alery Queenston


Alery Queenston

http://www.pearl-trees.com/t103-alery-queenston-les-gens-

♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex 882918alerian1

▌AVATAR : Mary Kate Olsen
▌CRÉDITS : Signature : @sweet peach | Gif : Ahilan <33 @Tumblr Avatar : Tumblr@
▌PSEUDO : Alery Queenston
▌HISTOIRES POSTÉES : 1427
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 07/08/2013
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 8088
▌DATE DE NAISSANCE : 12/10/1990
▌MON ÂGE : 29
▌QUARTIER : Oak Ridge - Métis
▌EMPLOI/ÉTUDES : J'étudie la psychologie le jour - Strip-teaseuse la nuit
▌CÔTÉ COEUR : Un mec qui tient plus à ses principes qu'à mon corps

♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex Tumblr_m64ypa9GqG1rqfifo

▌EN CE MOMENT :
Le monde que je vois semble si loin de la réalité. Les meubles se transforment en des sortes d'animaux mutants, les murs ne sont que des biscuits géants, sans oublier moi qui me prend pour Peter Pan et qui veut parcourir la ville en volant.


♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex Empty
MessageSujet: ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex EmptyMer 28 Aoû - 23:35

Diiing Dong. La sonnerie retentit au moins à 100 kilomètres de la villa d'Alexander tellement le bruit en était assourdissant. Vivant dans un petit appartement avec pour seul décoration quelques meubles, je n'avais pas l'habitude des grands espaces comme celui-ci. Bien qu'il m'arrivait de fréquenter quelques hommes, très peut vivaient dans un tel endroit. Une villa à en faire rêver plus d'un, avec une piscine, d'immenses chambres et des baies vitrées qui permettent au soleil de passer durant toute la journée. C'était un cadre idyllique avec à l'intérieur un petit homme avec une grande classe.

Alexander. un homme plutôt mignon, plutôt gentil, plutôt poli, plutôt affectueux .. Un homme presque idéal dont beaucoup de filles rêveraient surement d'avoir. Moi, je l'ai eu. Pour une durée limitée certes, mais pendant un temps cet homme était à moi. Comment j'ai pu le perdre ? Parce que profiter des hommes et tout ce dont je sais faire. Il n’y a pas d’excuse possible envers mon comportement, mais je ne cherche pas à m’excuser. Pendant ce lapse de temps que j’ai osé profiter de lui, je n’avais pas d’autres choix possible. La vie autour de moi devenait plus compliquée, plus difficile. J’étais perdue. Mes deux vies complètement différentes devenaient de plus en plus dures à gérer. Être strip-teaseuse la nuit alors que le jour j’étudie la psychologie, ce n’est pas logique me direz-vous. Je vous répondrai que c’est vrai. Il n’y a aucune logique dans mes démarches. Tout ce que je peux dire pour me défendre c’est que je souhaite avoir une belle vie et la réussir par mes propres moyens. Même si pour cela, je dois parfois abuser des gens qui m’entourent. Cela ne m’est arrivé qu’avec une seule personne et c’est lui. C’était une proie facile et sans défense. Nous nous sommes connu lors de soirées communes et son cas m’intéressait. Au début, je voulais l’aider, je voulais lui montrer les côtés positifs de la vie. C’était un peu mon cas que je voulais étudier et essayer de comprendre ses pensées et son comportement. Mais, ce gars là était d’une fragilité et d’un honneur incomparable. Je n’avais rien contre lui et je ne voulais pas forcément lui mettre la misère en le connaissant d’avantage. Mais, ma deuxième vie, ma deuxième personnalité à vite pris le dessus par rapport au reste. Il me connaissait sous mes deux rapports, avec mes deux personnalités. Il n’avait rien contre ce fait, les affaires sont les affaires et le reste passe après. Il me comprenait et il me soutenait dans mes périodes difficiles. Petit à petit il est venu voir mes prestations lors des shows. Rien de surprenant. A la fin de mes prestations, nous restions ensemble boire un verre et le courant passé relativement bien. Il ne fit pas beaucoup de temps avant que lui et moi passions à l’acte. Nous n’avions pas de réels sentiments l’un envers l’autre, mais nous nous apprécions et voulions passer plus de temps ensemble. Il n’y avait rien de mal envers cela. Ce qu’il y a de mal dans cette relation, c’est qu’une fille de nuit comme moi, il m’arrive de prendre de la coke lors de mes shows. Jusque là, tout va encore bien. Mais en proposer à un mec dans la détresse, ce n’était pas une bonne idée. Je le savais et je n’aurais jamais du le faire. Mais voilà, au bout d’un moment, à force de se fréquenter, à force de passer des soirées alcoolisées seulement lui et moi, il fallait s’en douter. Et la chose regrettable arriva.

Les mois passèrent et les soirées de même. Nous étions sur un petit nuage et nous profitions l’un de l’autre. Même si c’était surtout sexuellement parlant. J’appris alors qu’il était riche et amoureux d’une fille morte. Je ne m’en fichais pas mais je ne compatissais pas pour autant. Son histoire était troublante, mais il n’était pas le seul avec ses problèmes. Entre mes études, mon job et mon argent, vivre devenait de plus en plus difficile. Je n’habitais pas avec Alexander, mais je venais régulièrement chez lui la semaine ou le week-end pour lui emprunter sa bouffe, son eau chaude et sa vie. Notre relation devenait malsaine et à chaque fois qu’il osait me dire quelque chose, je finissais par lui montrer un petit sachet avec une poudre blanche qu’il adorait. J’étais sa seule fournisseuse et s’il en voulait, il devait entretenir de bonnes relations avec moi. Certes, il aurait pu en avoir par d’autres, mais il suffisait que je leur glisse un mot pour qu’ils ne lui en donnent pas. C’était aussi simple que bonjour. Il était donc à ma merci. Et il m’en fallu peu pour que je profite encore plus de lui. Il était seul, désemparé et blessé. Qu’allait-il bien faire de tout cet argent ? Il n’allait pas le jeter par les fenêtres tout de même ? Bien des gens en avaient plus besoin que lui. Moi par exemple. Mes études coûtent cher et je commençais à ne plus avoir assez d’argent entre mes fringues, ma bouffe et le reste. Je n’y arrivais plus. Plus d’une fois j’ai emprunté la carte de crédit d’Alexande. Mais je n’y pouvais rien s’il laissait toujours trainer son portefeuille devant mon nez. Je ne pouvais qu’y succomber. C’était comme si je laissais toujours trainer de la coke pas loin de lui. C’était un appel, une envie, un besoin .. C’était comme ça.

Un jour bien sur ce petit manège entre nous deux devait cesser. Mais lui comme moi avions besoin de cette dépendance. Dans un sens, nous nous étions bien trouvés. Cependant, un jour, Alexander finit par ouvrir les yeux, voulu remonter la pente et voulu se retrouver sans moi. Il avait découvert que je lui volais sa carte bleue et que je dépensais beaucoup d’argent derrière son dos. Il en fallu peu pour qu’il pète un câble contre moi et qu’il me mette à la porte. Plus jamais nous voulions nous revoir, mais en ce moment nous y étions surtout obligés. Je devais lui rembourser tout ce que j’avais emprunté à son encontre. Mais voilà, pour ce faire, je devais plus travailler, plus me droguer et plus tomber dans ma deuxième personnalité. Je ne savais plus comment aller de l’avant et pour moi, tout était de sa faute.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Anonymous



♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex Empty
MessageSujet: Re: ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex EmptySam 31 Aoû - 19:00

If you find a man that's worth a damn and treats you well
Then he's a fool, you're just as well, hope it gives you hell

feat. Alery & Amy & Alexander



Diiing Dong. Alexander grimaça. Il ne savait pas l’heure qu’il était mais une chose était sûre : il n’avait pas assez dormi. Il ouvrit péniblement un œil et s’aperçut que les rayons du soleil passaient à travers les trous du volet de sa chambre. C’était déjà le matin. Avec difficulté, il passa sa tête par-dessus l’épaule d’Amy et regarda le radio réveil posé sur la table de chevet : celui-ci indiquait 8h25.

Cela ne faisait même pas trois petites heures qu’ils étaient allés se coucher. Ils avaient passé toute la soirée et une majeure partie de la nuit à parler et à rattraper le temps perdu, tout en se taquinant et en se chamaillant. Comme avant. Vers les cinq heures du matin, il avait senti la tête d’Amy se faire de plus en plus lourde sur son épaule alors qu’ils regardaient - sans vraiment écouter - un bon vieux film d’action à la télé.

« Tu veux aller dormir ? » lui avait-il murmuré, un sourire aux coins des lèvres alors qu’il la voyait lutter contre le sommeil. Amy lui avait répondu « non » de la tête et il avait tout de suite compris qu’elle ne voulait tout simplement pas le lâcher d’une semelle et préférait se forcer à rester éveillée pour être près de lui plutôt que d’être en train de dormir dans une pièce où il ne serait pas près d’elle.

Amusé, il lui prit la main et la força à se lever du canapé.

« T’inquiète, je compte pas rester loin de toi. Allez, on file au dodo la belle au bois dormant ! »

Alexander l’avait guidée jusqu’à sa chambre où il lui laissa un peu d’intimité le temps qu’elle se mette en pyjama (un vieux tee-shirt et un short qu’il lui avait filés) et aille se brosser les dents dans la salle de bain adjacente. Lorsqu’il était revenu quelques minutes plus tard, le temps pour lui de vérifier que toutes les portes de la villa étaient fermées à clefs, Amy était déjà endormie, serrant fort contre elle l’un des nombreux oreillers qui peuplaient son lit. Alexander se dirigea alors à son tour vers la salle de bain et prit une douche rapide avant d’enfiler un caleçon et un tee-shirt propres. Lorsqu’il se glissa sous la couette, Amy prit sa main dans la sienne et l’amena tout contre elle, l’obligeant à l’enlacer. Le dos d’Amy contre son torse, Alexander regarda pendant quelques minutes la jeune femme endormie tout contre lui. Depuis qu’elle le sentait contre elle, Amy affichait un sourire, les doigts enlacés avec ceux de son meilleur ami. De sa main libre, il caressa les longs cheveux blonds de la jeune femme et vint poser sa tête contre son épaule. C’est ainsi qu’ils s’étaient endormis…

Et c’était ainsi qu’Alexander s’était réveillé. Ils avaient gardé la même position, ni l’un ni l’autre n’avait bougé d’un millimètre, à l’exception d’Amy qui avait passé sa jambe gauche par-dessus celles d’Alexander. Lorsque la sonnette de la porte d’entrée se mit à sonner à nouveau, Alex essaya de quitter le confort de la chaleur d’Amy. Il n’avait pas envie que la personne qui sonnait ainsi un dimanche matin – quasiment à l’aube – ne finisse par la réveiller. La jeune femme se mit à bougonner lorsqu’elle le sentit s’éloigner d’elle. Se rapprochant de son oreille, Alex vint lui murmurer : « Je reviens aussi vite que possible. Rendors-toi… » Il embrassa la jeune femme sur son épaule puis quitta petit à petit son étreinte jusqu’à se glisser hors du lit.

Dans le couloir, Alex s’arrêta un instant devant le miroir pour se coiffer à la va-vite. Il avait vraiment une sale tête, ça se voyait qu’il n’avait dormi que quelques heures. Peu importe qui se trouvait derrière cette porte, il allait le dégager fissa et rejoindre Amy pour continuer leur nuit. Se dirigeant lentement vers la porte d’entrée, il se demanda qui pouvait bien venir lui rendre visite un dimanche matin aussi tôt. Il espérait en tout cas que ce n’était pas ses parents… Il ne manquerait plus qu’ils se pointent maintenant et qu’ils découvrent Amy dans son lit ! Même s’ils avaient l’habitude de voir la jeune femme dormir avec lui, ça allait être compliqué de leur expliquer qu’Amy n’était pas morte et qu’ils n’étaient pas victimes d’une hallucination. Priant pour que sa mère et son père ne soient pas derrière la porte, Alexander tourna la clef dans la serrure et enclencha la poignée.

Lorsque la porte s’ouvrit pour dévoiler Alery derrière, Alexander crut qu’il allait faire une crise cardiaque. S’il y avait bien une personne qu’il ne s’attendait pas à voir ce dimanche matin, c’était bien elle ! Elle avait toujours le chic pour débarquer au moins bon moment dans sa vie ! Sentant la nervosité le gagner, Alexander regarda derrière lui pour vérifier qu’il n’y avait personne dans le couloir et qu’Amy ne l’avait pas suivi. Il aurait encore préféré que ce soit ses parents qui se trouvent là plutôt qu’Alery. Si jamais Amy venait à rencontrer cette jeune femme… Mon dieu, il ne voulait même pas y penser…

Se passant une main sur le visage, Alexander dévisagea d’un œil mauvais son ex petite-amie.

« Putain de merde, Alery… » fit-il d’une voix emplie de colère. Il avait tout de même baissé le ton au cas où Amy puisse l’entendre de la chambre (mince, pourquoi n’avait-il pas fermé la porte de sa chambre en partant ?) « Qu’est-ce que tu fous là ? »

Cela faisait des semaines qu’ils ne s’étaient pas vus et il avait fallu qu’Alery choisisse cette journée pour venir lui rendre une petite visite ! Bien décidé à faire tourner court – voire même très très court – leur rencontre, Alexander ajouta :  « J’ai vraiment pas de temps à te consacrer là… Alors soit tu te dépêches de me dire ce que tu veux soit je te claque la porte au nez et ne t’avise surtout pas de sonner une nouvelle fois !» Il était hors de question qu’elle et Amy se rencontrent. Alery était le symbole de ces trois années qu’il avait envie d’effacer – et dieu sait qu’il en avait des conneries à effacer… - et il n’avait pas envie qu’Amy découvre cette facette de lui. Même si c’était de l’histoire ancienne. Même s’il n’avait plus rien à se reprocher depuis deux ans, depuis qu’il avait ouvert les yeux et avait chassé Alery de sa vie. Si jamais quelqu’un devait lui raconter l’enfer qu’il avait vécu, c’était à lui que revenait cette tâche.  

Alery était capable du meilleur comme du pire… Et si elle venait à raconter le pire sur lui à Amy… Alexander était tout simplement un homme mort.

Revenir en haut Aller en bas
Alery Queenston


Alery Queenston

http://www.pearl-trees.com/t103-alery-queenston-les-gens-

♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex 882918alerian1

▌AVATAR : Mary Kate Olsen
▌CRÉDITS : Signature : @sweet peach | Gif : Ahilan <33 @Tumblr Avatar : Tumblr@
▌PSEUDO : Alery Queenston
▌HISTOIRES POSTÉES : 1427
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 07/08/2013
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 8088
▌DATE DE NAISSANCE : 12/10/1990
▌MON ÂGE : 29
▌QUARTIER : Oak Ridge - Métis
▌EMPLOI/ÉTUDES : J'étudie la psychologie le jour - Strip-teaseuse la nuit
▌CÔTÉ COEUR : Un mec qui tient plus à ses principes qu'à mon corps

♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex Tumblr_m64ypa9GqG1rqfifo

▌EN CE MOMENT :
Le monde que je vois semble si loin de la réalité. Les meubles se transforment en des sortes d'animaux mutants, les murs ne sont que des biscuits géants, sans oublier moi qui me prend pour Peter Pan et qui veut parcourir la ville en volant.


♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex Empty
MessageSujet: Re: ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex EmptySam 31 Aoû - 21:17

J'attendais impatiemment qu'Alexander m'ouvrait la porte. Qu'est-ce qu'il fichait ? Comment peut-on encore dormir à cette heure ci ? Il était tout de même bientôt 8 heures et demi. Bien qu'on était dimanche matin, ce n'était pas une raison pour rêvasser dans son lit. Regardez-moi, je travaillais la veille jusqu'à pas d'heure et me voilà déjà levée, prête à attaquer la journée. "La vie appartient à ceux qui se lèvent tôt !" Je me répétais sans cesse cette petite phrase dans ma tête pour réussir à me lever le matin. J'avais toujours des tonnes de choses à faire dans mes journées. Perdre ne serait-ce qu'une heure à trainer dans mon lit, c'était hors de question ! Entre mon boulot qui me prenait deux soirs par semaine et tous mon week-end, je n'avais pas de temps à perdre. Si je faisais ce boulot minable, c'était bien pour une raison ! Je veux réussir mes études mais ce n'est pas tout. J'ai cruellement besoin d'argent. Pour vivre, pour payer mes études, pour m'acheter des fringues, pour manger, pour shoppinguer. Je vivais seule dans mon appartement et même si mon père me verser un montant pour le mois, ce n'était même pas suffisant pour payer mon loyer. J'en avais assez de cette vie misérable et pour changer, quoi de mieux que de se trouver un job à temps partiel ? Ca n'allait pas être le top du top pour commencer, mais j'étais prête à être caissière, à être plongeuse ou encore à être femme de ménage. Rien ne pouvait m'arrêter pour ramasser de l'argent et continuer ce qui me passionnait le plus : La psychologie.

Les gens qui connaissent mes deux visages vous dirons que je suis folle. Comment peut-on être deux personnes à la fois ? En y pensant, je suis un cas plutôt spécial et mon boulot ne m'aide pas. Je suis un cas d'étude à moi toute seule. Comment ai-je pu devenir strip-teaseuse alors que je suis une fille posée et introvertie ? Moi-même cette nuit là je n'ai pas tout compris. Il était tard, il faisait sombre et je trainais avec une pote dans les bars. J'avais surement un peu trop bu ce soir-là et tout le monde connait quand des introverties dans mon genre boive un peu trop. C'est le débordement. Plus rien ne m'arrêtait et j'allais de shooter en shooter. Plus tard dans la soirée, je commençais même à me déshabiller et j'allais de garçon en garçon. L'alcool semblait avoir eu raison de moi. Il fallu peu de temps avant qu'un homme beaucoup plus âgé que moi vienne vers moi. Il était habillé plutôt classe, quasiment en costard, avec des papiers à la main, et le crâne chauve. Je ne savais pas ce qu'il me voulait et encore moins qui il était. C'était peut être le gérant qui voulait me faire sortir du bar où je me dévergondais un peu plus à chaque minute. Quand il arriva près de moi, il me prit par le bras et m'emmena dans un coin de la salle sur une banquette.

" Mademoiselle, depuis le début de la soirée je vous observe et j'ai une proposition à vous faire. Je suis le gérant d'une boîte de strip-tease qui se trouve à Woodburgh. La nuit, je fais le tour des bars ou des boîtes de nuit pour trouver LA personne qu'il me faut. Et je pense que cette personne, c'est vous ! Je suis intéressé par votre personne, ce que vous dégagez et ce que vous ressentez quand vous dansez. Je vous propose donc de faire partit de la nuit à temps complet comme strip-teaseuse. Bien sur, nous pourrons régler tous les détails dans mon bureau une prochaine fois. Je vous laisse ces documents pour que vous preniez en compte les avantages que nous offrons. Au plaisir d'avoir fait votre connaissance et j'espère à bientôt. "

Il partit quasiment tout de suite après son monologue. Même si j'étais sous l'effet de l'alcool, j'avais écouté ce qu'il avait à me dire. Je ne sue pas quoi dire à sa proposition et encore moins à ce qu'il venait de me faire part. J'étais restée silencieuse comme une tombe. Je ne savais pas quoi penser car sa proposition était inappropriée. J'étais seulement bourrée, alors mon état n'était pas vraiment le même et s'il savais comment j'étais en réalité, il changerait vite d'avis comme de chaussette. Le reste de ma soirée se passa sans d'autres encombres et au petit matin, lorsque mon réveil sonna, je ne me souvenais plus comment j'étais arrivée chez moi. Alors que j'allai prendre mon petit déjeuner, des feuilles se trouvaient sur mon comptoir. "Emploi à temps plein comme strip-teaseuse". Je n'avais aucun souvenir de comment j'ai pu avoir ces feuilles et qu'est-ce que tout cela signifiait. Déconcertée, je m'assis sur une chaise et mit ma tête entre mes deux mains. J'avais un de ces mal de crâne. J'avais aussi limite envie de vomir. Non, ce matin-là, ça n'allait pas. Je pris des médicaments et je suis retournée me coucher. Plus tard dans la journée, je zieutais les papiers et sur ceux-là était écris une grosse somme d'argent si j'acceptais de les rejoindre. Il fallu plusieurs mois avant que j'accepte officiellement de devenir strip-teaseuse et encore plus d'années pour que j'arrive à dépasser ma timidité. Construire une autre identité était devenue indispensable. Je n'ai jamais voulu être strip-teaseuse, mais en plus du salaire mensuel, tous les clients que je pouvais me faire me donner des primes. Tout cet argent pourrait me payer mes droits de scolarité. Je suis devenue Alery, la petit fille timide, introvertie et sensible la journée et Alery, la ténébreuse rebelle, leadeuse et indépendante.

Alexander finit par me trouver et j'en étais heureuse. Oui, je peux le dire, j'étais heureuse avec lui, même si nous étions ensemble seulement par intérêt. Je lui avais emprunter malencontreusement de l'argent et j'étais maintenant obligée de le rembourser. Je me demande encore pourquoi. Après tout, il est riche. Un peu plus ou un peu moins, ça change quoi dans sa vie ? Il a aidé une de ses petites amies à s'en sortir. Où le mal est-il dans cela ? En plus, lui il a toujours ses parents pour l'aider, que moi, mon père n'est jamais là et on a pratiquement coupé les ponts ensemble. Pour rembourser ce cher Alexander, j'avais demandé plus d'heures de travail et plus de clients pour me faire des bonus. Du coup, je venais le voir toutes les deux semaines environs pour lui donner petit à petit ce que je lui devais. Deux fois par mois, c'était bien suffisant comme rencontre. Nous n'avions pas besoin d'autant de temps pour nous voir. Nous n'avions plus rien à nous dire et le courant ne passait absolument plus entre nous. Plus on se voyait, plus les choses empiraient. Des prises de tête, des conflits et des engueulades, on pourrait quasiment en venir aux mains. Heureusement pour nous, nous n'en n'étions encore jamais arrivé là. Je n'avais pas de temps à perdre avec lui et dans un sens, j'avais hâte de ne plus lui devoir d'argent pour ne plus le voir.


Il m'ouvrit enfin la porte, après de multiples appuie sur la sonnette. Il en avait mis du temps. Vu sa tête, je supposais qu'il dormait encore. Mais, il était plutôt étrange ce matin. A peine m'avait-il reconnu qu'il regarda instantanément derrière lui, comme s'il y avait quelqu'un d'autre dans sa villa. Mais cela m'était égal s'il avait de nouveau quelqu'un dans sa vie. Lui et moi c'était du passé et je ne ressentais aucune jalousie lorsque nous étions ensemble. Alors maintenant, encore moins. J'étais seulement curieuse de ce qu'il semblait l'angoisser. Le ton de sa voix changea et son attitude aussi. Était-ce quelqu'un de spécial qui était chez lui ? Dans son lit ? Au moins, une chose est sure, c'est que son comportement désagréable envers moi, n'avait pas changé.

- Toujours aussi charmant dès le matin. Dis-je avec beaucoup de sarcasme et d'ironie. Je lui lançai un de mes plus beaux sourires comme si nous étions les meilleurs amis du monde. Mais, j'avais surtout une idée derrière la tête. Lui sourire vraiment était impossible et ça sentait à 1000 kilomètres qu'il était faux. Déjà pendant leur relation, passer un moment agréable l'un avec l'autre, sourire et s'amuser n'était pas au rendez-vous. Ca a duré pendant quelques semaines, mais ensuite, ils étaient tellement dispensables qu'ils s'en foutaient presque de l'un et l'autre. Il ajouta alors.

« J’ai vraiment pas de temps à te consacrer là… Alors soit tu te dépêches de me dire ce que tu veux soit je te claque la porte au nez et ne t’avise surtout pas de sonner une nouvelle fois ! »

- Tu veux me claquer la porte au nez, alors que je viens pour te rembourser une partie de l'argent que je t'ai emprunté ? Pourquoi je ne devrais pas sonner une nouvelle fois ? Tu crois que je vais te courir après et revenir te donner ce que je te dois ? Rêve toujours. Et puis, pourquoi tu me dis ça ? Qu'est-ce que ça m'est égal de réveiller tout le monde chez toi. Mais, puisque tu insistes, je ne vais pas m'en priver.

Avec mon amabilité du moment, et vu comment il a osé me parler, il l'avait bien mérité. Avec un sourire légendaire qu'il connait bien, j'approchai ma main sur la sonnette et appuya un nombre in calculé de fois. J'étais peut être une peste, mais c'est lui qui m'avait rendu comme cela. Avant, j'étais seulement Alery, une fille strip-teaseuse qui voulait seulement gagner sa vie pour continuer ses études. Maintenant, je suis Alery, la manipulatrice droguée qui n'a plus un rond. Je voulais que les choses changent, mais je ne sais pas comment. Tout semblait aller de plus en plus mal et dans quelques semaines, je ne sais pas dans quel état je serais. Déjà en ce moment, j'ai de la misère à avancer et à me lever. Petit à petit, Alexander aura sa revanche et il en rira bien. Pour l'instant, je me sentais encore capable de mener ma vie de plus en plus difficile, mais jusqu'à quand serais-je capable d'aller ?

- Je ne compte pas m'éterniser non plus. Je te donne l'enveloppe et basta, je me casse. Tu ne crois quand même pas que te voir me fait plaisir. Et bam, un pic par là, et un autre par là-bas. Je ne m'arrêtais plus et comme d'habitude, ils allaient finir par s'engueuler.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Anonymous



♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex Empty
MessageSujet: Re: ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex EmptyMer 4 Sep - 11:49

Why did I ever like you, what did I see ?
Whatever it was must have been some kind of illusion.
A Magic trick on me.

feat. Alery & Amy & Alexander



Alexander détestait peu de personnes dans sa vie. Il avait toujours été catalogué dans la catégorie des gentils garçons : jamais un mot plus haut que l’autre, d’une humeur souvent égale, on ne l’avait jamais entendu dire du mal de quelqu’un. Oui, sa liste d’ennemis était plutôt courte et sans hésitation aucune, il pouvait affirmer qu’Alery était en tête de cette liste. Rien ne pouvait l’énerver plus que le sourire faux de la jeune femme en cet instant. Il ne connaissait que trop bien ce sourire, il s’était laissé avoir trop souvent par ce visage d’ange pour reconnaître quand Alery était en train de se foutre de sa gueule. Ok, il n’avait pas été le symbole même de l’amabilité quand il lui avait ouvert la porte mais c’était devenu comme ça entre eux depuis leur rupture. Chaque rencontre se terminait presque en dispute, moins ils se voyaient, mieux Alex se portait. Lui qui avait naïvement cru au début avoir rencontré une fille qui allait l’aider à remonter la pente depuis la disparition d’Amy… Bon sang, il s’était bien foutu le doigt dans l’œil !! C’était l’exact opposé qui s’était produit ! Pourtant, de prime abord, Alery avait tout de la parfaite nana bon chic bon genre : étudiante en psycho, de nature plutôt discrète, elle lui avait plu dès leur première rencontre. Elle était loin du genre de filles exubérantes qu’il croisait et c’est d’ailleurs l’apparente timidité de la jeune femme qui l’avait fait aller vers elle. Grave erreur qu’il avait faite ce jour-là de l’accoster… Car Alery était une parfaite comédienne. Ou une malade mentale. Au choix. Comment avait-il pu être aussi aveugle durant leur relation ? Il avait toujours du mal à se l’expliquer, même aujourd’hui. Pourtant, bon nombre de ses amis l’avaient prévenu : la relation qu’il avait avec elle était en train de le changer, et pas en bien. Mais lui n’avait absolument rien vu. Il faut dire que se bourrer la gueule tous les soirs ne l’avait pas aidé à y voir clair non plus. Alery s’était engouffrée dans la brèche pour l’écraser encore plus bas que terre et elle avait réussi. Et il lui en voulait à mort.

« Tu veux me claquer la porte au nez, alors que je viens pour te rembourser une partie de l'argent que je t'ai emprunté ? Pourquoi je ne devrais pas sonner une nouvelle fois ? Tu crois que je vais te courir après et revenir te donner ce que je te dois ? Rêve toujours. Et puis, pourquoi tu me dis ça ? Qu'est-ce que ça m'est égal de réveiller tout le monde chez toi. Mais, puisque tu insistes, je ne vais pas m'en priver. »

Les yeux ronds, Alex la vit activer plusieurs fois la sonnette de sa porte d’entrée. Ouvrant la porte en grand, il s’avança vers elle et lui attrapa fermement le poignet pour l’empêcher de continuer. Immédiatement, il s’était retourné pour voir si Amy ne s’était pas réveillée avec tout ce raffut, même si Alery venait à peine de sonner et qu’il était impossible que sa meilleure amie soit dans la seconde dans le couloir de sa villa. Détournant à nouveau le regard vers Alery, il lui lâcha le poignet de manière virulente, le regard lui lançant des éclairs. Si jamais elle avait réveillé Amy… Il sentit une nouvelle bouffée de colère l’envahir. Il n’avait pas le temps de jouer à ce petit jeu avec elle : qu’elle lui donne son putain de fric et qu’elle se casse. Et si possible qu’il ne la revoit pas avant très très longtemps.

« Je ne compte pas m'éterniser non plus. Je te donne l'enveloppe et basta, je me casse. Tu ne crois quand même pas que te voir me fait plaisir. »

« Parce que tu crois que ça me fait plaisir à moi de te voir ? Tu sonnes comme une furie chez moi un dimanche matin, je pensais t’avoir dit de me prévenir avant de passer…  Te ramène plus comme ça à l’improviste chez moi, Alery. Non seulement t’es pas la bienvenue mais en plus voir ta gueule de si bon matin me fout de mauvais poil. Alors donne-moi ce que tu me dois et va-t’en. »

Il tendit la main afin de lui faire comprendre qu’il voulait cette enveloppe et tout de suite. Il n’avait pas une seconde à perdre. Avec tout le raffut qu’elle venait de faire, il y avait de fortes chances pour qu’Amy soit réveillée et il était hors de question qu’elles se rencontrent. Tout simplement Hors. De. Question. Alexander n’avait qu’une hâte : refermer la porte au nez de son ex petite amie et rejoindre Amy aussi vite que possible dans sa chambre.
Voyant les secondes s’égrener, Alex jeta un regard vers sa main, essayant de faire comprendre à Alery de ne pas traîner...



Revenir en haut Aller en bas
Invité


Anonymous



♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex Empty
MessageSujet: Re: ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex EmptyVen 6 Sep - 20:02

... ... ...
Alery, Alex & Amy




∞ Love is a low step to hate
La nuit a été affreusement courte. Et pourtant, Amy a dormi comme un bébé, plusieurs heures d'affilé. Aucun cauchemar n'est venu la hanter et la réveiller. Pour la première fois depuis un sacré bout de temps, elle n'a eu a subir aucun terreur nocturne et la présence d'Alexander doit y être pour quelque chose. Forcément. Après tout, il a toujours été celui qu'elle allait voir lorsqu'elle était tirée du sommeil en pleine nuit et lui seul savait l'apaiser, dieu sait comment. Et, comme si justement elle avait senti qu'il s'éloignait d'elle, Amy fut tirée hors des bras de Morphée. Elle grogna et refusa d'ouvrir les yeux, l'esprit encore assez embrumé pour lui permettre de se rendormir, si seulement Alex acceptait de rester avec elle! Non pas qu'elle ait peur de se retrouver seule, mais être sans son meilleur ami plus d'une minute aujourd'hui lui paraît insensé: Elle se sent encore trop dépendante de lui pour vouloir le voir partir plus d'une minute: 3 ans, c'était déjà bien assez, comme temps de séparation. Mais d'après ce qu'il vient lui murmurer à l'oreille, Alexander n'a pas le choix et doit se lever, apparemment à contre coeur. Là, Amy le laisse partir et tire la couverture sur elle, jusqu'à être totalement cachée. Le noir complet revient donc et, entourée par l'odeur d'Alex, Amy se rendort doucement.

Et elle aurait très certainement réussi à retourner dans les bras de Morphée si seulement quelqu'un ne s'était pas amusé à sonner comme un dingue. Cette fois-ci, elle se réveilla en sursaut et se redressa, repoussant par la même occasion la couverture qui la protégeait de la lumière déjà bien présente dans la pièce. L'oeil à peine ouvert, Amy regarda rapidement l'heure et soupira. Qui pouvait réellement se permettre de faire ça aussi tôt le matin! Alors, de mauvaise humeur et avec une certaine colère qu'elle a du mal à contenir, Amy se lève en grognant. Pourtant Alexander était censé être déjà à la porte, non? Alors pourquoi est-ce qu'on continuait à sonner comme si on avait le feu aux fesses?! Pressée d'aller retrouver son meilleur ami-et surtout de saluer à sa manière celui qui avait osé les réveiller de cette manière-, elle pressa le pas, sortant de la chambre et empruntant le couloir. L'esprit encore légèrement ailleurs, elle se cogna dans un ou deux coins de murs, percuta quelques meubles, mais ça eut heureusement pour effet de lui faire voir les choses plus claires. Ainsi, elle pu arriver plus rapidement. Et, alors qu'elle avait enfin l'entrée en vue, la première personne qui entra dans son champ de vision fut Alexander. Il avait l'air un peu tendu, voir en colère. Surprise, Amy s'arrêta net. Là, elle entendit la voix d'une femme: Une voix légèrement froide, qui lui était totalement inconnue: Donc ce n'était ni la mère d'Alex, ni Jane...Heureusement, sinon ça aurait été gênant!
L'un comme l'autre, l'inconnue et Alex n'ont pas l'air très heureux de se voir et Amy ne sait pas trop quoi faire: Doit-elle s'en mêler et dire à l'autre de dégager pour qu'ils puissent poursuivre leur nuit, ou doit-elle les laisser se débrouiller?Alors, en plein combat intérieur, Amy tourna les talons, prête à rejoindre la chambre, avant de s'arrêter à nouveau: Depuis quand exactement ne se mêle-t-elle plus des affaires des autres? Surtout quand il s'agit d'Alex, elle a toujours été aux premières loges, toujours en train de mettre son grain de sel partout. Ce n'est pas sous prétexte qu'ils ont été séparés pendant longtemps que ce fait là va changer! Amy sort donc de sa cachette et rejoint Alexander, qui, dos à elle, ne l'as même pas entendue arriver.

« Hey, Alex, tout va bien? »

Il sursaute et se retourne, ce qui permet à Amy de voir la personne qui se tient encore devant la porte. Le coeur d'Amy loupe un battement: Cette femme, elle la connait. Pas personnellement, mais elle l'a déjà vue. Le souvenir des clichés que Keith, son faux mari, lui a confié lui revient en tête et les sourcils d'Amy se froncent. Alexander et elle ont été pris en photo ensembles par le FBI himself, ce qui veut dire qu'elle est restée longtemps dans le paysage. Quelque chose ne tourne donc pas rond, Amy a comme un mauvais pressentiment, comme à l'époque où elle était adolescente et ou elle se méfiait de toutes les filles qu'Alex osait fréquenter.
Vêtue des vêtements prêtés par Alexander, Amy ressemble à une enfant qui aurait piqué les fringues de son grand frère: Ca pourrait être attendrissant si seulement elle ne paraissait pas si menaçante à cet instant. Les bras croisés, Amy dévisage cette fille à qui elle n'a encore même jamais adressé la parole, ignorant l'air paniqué d'Alexander à ses côtés.

« Un problème? », demande-t-elle alors froidement.

Il manquerait plus qu'elle se montre gentille, tiens...

© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Anonymous



♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex Empty
MessageSujet: Re: ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex EmptySam 7 Sep - 0:46

Why did I ever like you, what did I see ?
Whatever it was must have been some kind of illusion.
A Magic trick on me.

feat. Alery & Amy & Alexander



Alery n’avait pas l’air plus pressée que ça de lui donner cette fichue enveloppe. La garce. Elle savait. Elle savait que ça l’emmerdait au plus haut point qu’elle ne se dépêche pas de lui tendre son fric alors elle en rajoutait, elle laissait les secondes s’écouler et ne bougeait pas d’un millimètre. Alex sentait son sang bouillir dans ses veines. Elle voulait se la jouer comme ça ? Il l’avait pourtant prévenue… Si elle ne lui tendait pas cette enveloppe, il allait lui fermer directement la porte sur le coin du nez. Il était tout de même bon joueur et allait lui laisser encore dix secondes. Ni plus ni moins.

Dix… Neuf…

Toujours pas un geste de sa part. Et pour en rajouter une couche, il avait l’impression qu’elle le défiait du regard. Alery avait toujours été joueuse et son caractère bien trempé détestait perdre. Le hic, c’était que lui aussi. Plus d’une fois les étincelles entre eux s’étaient embrasées… Toutes ces disputes lui revenaient tel un boomerang en mémoire.

Huit… Sept…

Sauf qu’aujourd’hui, il ne devait en aucun cas s’emporter. Amy dormait non loin de là et il ne fallait absolument pas qu’elle se réveille. Finalement, ce combat muet entre Alery et lui était ce qui pouvait arriver de mieux. Pas de bruit = aucun risque qu’Amy ne se réveille.

Six… Cinq…

Il se préparait mentalement. Il s’imaginait les gestes qu’il allait devoir faire d’ici quelques secondes : reculer de deux pas, tendre le bras et claquer la porte au nez et à la barbe de son ex. Il en jubilait déjà d’avance… ! Alery n’allait pas en revenir (et sûrement très mal le prendre !) Tant mieux, c’était là le but qu’il recherchait.

Quatre… Tr…

« Hey, Alex, tout va bien? »

Alex se mit à sursauter. Il ne s’était pas attendu à entendre cette voix. Il sentit des frissons traverser son corps de part en part, des pieds jusqu’à la tête. Amy s’était réveillée et, après s’être retourné, il vit qu’elle se tenait au milieu du couloir, toujours vêtue du pyjama improvisé qu’il lui avait donné hier soir. La vue aurait pu lui plaire en d’autres circonstances – il aimait particulièrement voir Amy porter ses vêtements à lui – mais l’occasion ne s’y prêtait pas. Parce qu’il était tout simplement en train de vivre un véritable cauchemar. Il en ouvrit la bouche d’effroi. Il fallait qu’il fasse quelque chose et tout de suite mais la peur le paralysait sur place. Il était dans une merde pas possible… ! Amy était arrivée trois secondes trop tôt, bon sang, s’il avait su…. Il regrettait de ne pas avoir claqué cette fichue porte au nez d’Alery quelques secondes auparavant… Paniqué, Alexander ne savait pas que dire ni que faire. Il regardait Amy dont le visage – pas encore complètement réveillé – affichait des traits plus que menaçants. Tout cela ne lui valait rien qui vaille… Pourquoi affichait-elle un tel visage ? Est-ce qu’elle les avait entendus ? Etait-elle là depuis plus longtemps qu’il ne le pensait ? Il la vit croiser les bras, signe distinctif chez Amy qui lui permettait de dire que l’orage n’allait pas tarder à passer. Tous aux abris.

« Un problème ? » fit-elle d’une voix tranchante. Il crut au début que la question lui était destinée mais il comprit bien vite que c’était à Alery qu’elle s’adressait. Le regard froid de sa meilleure amie était dirigé droit vers l’endroit où se trouvait son ex, derrière lui. Alex ouvrit puis referma aussitôt la mâchoire. Il fallait vraiment qu’il se réveille de cette torpeur dans laquelle il était plongé depuis une bonne minute avant que les choses ne s’enveniment pour de bon.

« Non, aucun problème. C’est juste une voisine qui est venue me donner une enveloppe qui a atterri par mégarde dans sa boîte aux lettres.»

Il détestait par-dessus tout mentir à Amy. En treize ans de temps, il pouvait compter sur les doigts de ses deux mains le nombre de fois où il lui avait menti. Souvent par nécessité, jamais par envie. Il allait devoir la jouer très fine sur ce coup là et surtout faire le plus vite possible pour qu’Alery dégage du paillasson de la porte d’entrée.
Il se retourna et regarda son ex d’un œil noir : « Elle allait justement me donner cette enveloppe et partir… N’est-ce pas, chère voisine ? » fit-il en insistant bien sur les deux derniers mots afin de lui faire comprendre qu’elle avait intérêt à entrer dans son petit jeu. Mais avec elle, il pouvait s’attendre à tout. Et surtout au fait qu’encore une fois, elle n’en fasse qu’à sa tête. Rien que pour le plaisir de l’emmerder.

Et il sentait la grosse merde arriver à plein nez.



Revenir en haut Aller en bas
Alery Queenston


Alery Queenston

http://www.pearl-trees.com/t103-alery-queenston-les-gens-

♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex 882918alerian1

▌AVATAR : Mary Kate Olsen
▌CRÉDITS : Signature : @sweet peach | Gif : Ahilan <33 @Tumblr Avatar : Tumblr@
▌PSEUDO : Alery Queenston
▌HISTOIRES POSTÉES : 1427
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 07/08/2013
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 8088
▌DATE DE NAISSANCE : 12/10/1990
▌MON ÂGE : 29
▌QUARTIER : Oak Ridge - Métis
▌EMPLOI/ÉTUDES : J'étudie la psychologie le jour - Strip-teaseuse la nuit
▌CÔTÉ COEUR : Un mec qui tient plus à ses principes qu'à mon corps

♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex Tumblr_m64ypa9GqG1rqfifo

▌EN CE MOMENT :
Le monde que je vois semble si loin de la réalité. Les meubles se transforment en des sortes d'animaux mutants, les murs ne sont que des biscuits géants, sans oublier moi qui me prend pour Peter Pan et qui veut parcourir la ville en volant.


♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex Empty
MessageSujet: Re: ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex EmptyJeu 3 Oct - 22:52

Des disputes, des engueulades, des prises de tête à n'en plus finir. Cette situation était devenu un véritable cauchemar. Ils étaient fourrés dans une spirale infernale où Alery n'était plus capable d'en assumer pleinement la responsabilité. Me voilà avec un emploi de merde, avec un salaire de merde et des cons à n'en plus finir. Je pensais que tout se règlerait si j'avais plus d'argent, mais Alex refusa catégoriquement de m'aider. Il fallait alors que je trouve une répartie, de quoi tenir, de quoi m'aider au quotidien sans que je me fasse prendre. Évidemment, emprunter une immense somme d'argent à son petit ami n'était pas la meilleure des idées, mais je n'avais pas le choix. « Parce que tu crois que ça me fait plaisir à moi de te voir ? Tu sonnes comme une furie chez moi un dimanche matin, je pensais t’avoir dit de me prévenir avant de passer… Te ramène plus comme ça à l’improviste chez moi, Alery. Non seulement t’es pas la bienvenue mais en plus voir ta gueule de si bon matin me fout de mauvais poil. Alors donne-moi ce que tu me dois et va-t’en. »

Tiens tiens, s'en serait-il acheté ? Était-il devenu un homme depuis qu'elle l'avait laissé ? Depuis quand avait-il apprit à répondre avec autant d'entrain ? Un sourire aux coins des lèvres, je ne répondis rien. Le voir s'énerver était la meilleure des récompenses. Mais son attitude me laissait croire qu'il n'était pas seul chez lui. Perturbé et intenable, il ne cessait de regarder derrière lui et s'affola carrément contre moi quand j'eus pris un malin plaisir de sonner cette sonnette une bonne centaine de fois. Même si je réveillais la maison, je m'en fichais. Qu'il ramène d'autres filles, encore plus. Sa vie ne m'a jamais bien intéressé et même s'il m'avait trompé durant notre relation, cela m'était bien égal. Après tout, de mon côté, notre relation n'était pas exclusive.

Cette enveloppe qu'Alex voulait temps et où il trépignait d'impatience était tout simplement IN-TROU-VA-BLE. Mais où diable l'avais-je mit ? Je cherchais encore et toujours dans mon sac mais les secondes passaient et je n'avais pas encore mit le petit doigt dessus. Mon sac était bien trop petit pour tout ce qu'il contenait à l'intérieur ; des fringues, des produits de beauté et même un bouquin, tout pour aller travailler en bref. Mais il y avait aussi toutes les utilités du quotidien comme mon téléphone, mes clés ou encore cette maudite enveloppe introuvable. Cela ne me faisait pas plus plaisir qu'à moi d'être planté là, devant Alex, aussi tôt un dimanche matin. Mais j'avais tant de choses à faire et à penser que plus je me débarrassais de cette tâche, plus que je me sentirai légère après. Mais, plus les secondes défilaient, plus Alex sentait la colère monter en lui. Attention, il allait bientôt devenir comme un piment rouge en ébullition. Rouge de rage. Cela me faisait bien rire. Le rendre fou était devenu un de mes passes-temps favori. Après tout, c'était amplement mérité.

Quand je mis la main sur l'enveloppe et que je pris la peine de regarder de nouveau Alex, j'eus un léger bug. Une femme, plutôt mignonne, plutôt fine et plutôt blonde avait fait son apparition à côté d'Alex. C'est étrange, elle me dit quelque chose. Les vêtements qu'elle portait étaient ceux d'Alex et son visage m'était presque familier. Je ne bougea pas d'un pouce, mais mes yeux foncèrent d'une noirceur à rude épreuve. L'électricité dans l'air ne faisait que son apparition. Attention à la tempête qui allait suivre.

De son côté, Alex n'avait pas l'air très rassuré et sursauta même quand la jeune femme lui parla. Il ne s'attendait pas à ce quel soit ici, surement réveillée par mes multiples coups de sonnettes. Pour le coup, j'en étais bien fier. Sa vie ne m'intéressait pas, mais le mettre dans une sale position était tout à mon honneur. Elle lui posa tout d'abord une question puis me regarda, les bras croisés et me demanda avec une certaine froideur.

« Un problème ? »Mon regard se décomposa, mes yeux ne quittaient plus cette jeune femme, impossible de bouger. J'en étais sur à présent. Cette jeune femme je l'ai vu plus d'une centaine de fois et j'ai entendu parler d'elle plus d'un million de fois. Amy. Nul doute dessus, j'en étais persuadée. Je savais qui elle était, son histoire, son passé .. et son présent ? Je ne comprenais rien à cette situation. Mais une chose était sur, je comprenais désormais le comportement perturbé d'Alex. Si elle savait tout ce qui s'était passé entre eux deux, où même avant, la guerre pouvait être déclarée.

Alex essaya tant bien que mal de terminer cette scène tirée d'une pièce de théâtre ou d'un film. « Non, aucun problème. C’est juste une voisine qui est venue me donner une enveloppe qui a atterri par mégarde dans sa boîte aux lettres.» Répondit-il aussitôt. Je n'eus même pas le temps de dire un seul mot. Avait-il peur de ce que je pouvais dire à tout moment ? Mais, il n'allait s'en dire que j'étais bien partie pour rester un peu plus longtemps que prévu. « Elle allait justement me donner cette enveloppe et partir… N’est-ce pas, chère voisine ? » Il insista sur les deux derniers mots en me regardant avec insistance comme s'il voulait que j'appuie ce qu'il venait de dire. Avait-il déjà oublié à qui il avait à faire ? Cette situation était devenue presque une partie de plaisir. Et j'allais prendre un malin plaisir à ne pas entrer dans son jeu.

- Amy ! Tu as l'air en forme. Dis-je avec un sourire trompe l'oeil qui signifiait plus que quelque chose se tramait dans ma tête. Je ne m'attendais à pas te voir cependant, tu m'as presque fait peur. J'ai quasiment cru voir un fantôme durant quelques secondes, jusqu'à que tu ouvres ta bouche et que je me dise que je n'étais pas en train d'halluciner. Puis, je regardai de haut en large l'enveloppe qui se trouvait à présent dans ma main. Je l'examina, regarda Alex, pencha la tête et lui dit avec un grand plaisir.

- Ta chère voisine t'informe que, c'est étrange, il n'y a ni timbre, ni adresse sur cette enveloppe. Hou hou hou, que cela veut-il signifier ? Quoi ? Tu veux déjà que je m'en aille ? Tu ne m'invites pas à prendre un café pour qu'on fasse connaissance Amy et moi ? Après tout, nous avons tant de choses à se raconter ! En plus de ça, j'ai l'impression de déjà la connaître. La suite des évènements allaient s'en dire qu'Alex, moi-même ou Amy allait y mettre son grain de sel et que j'allais probablement me retrouver très vite la porte au nez. Mais j'allais au moins réussir à mettre Alex dans la merde pendant un temps, et ça, c'est une belle journée qui s'annonce !


I'm not in love but almost ♣️
Nah, you don't know me. I break through the clouds and the fire below me. You cannot catch me, cannot hold me. You cannot stop much less control me. The night gets darkest right before dawn. What doesn't kill you makes you stronger. You'll have my mercy then when you're gone.
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Anonymous



♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex Empty
MessageSujet: Re: ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex EmptyLun 4 Nov - 0:45

... ... ...
Alery, Alex & Amy




∞ Love is a low step to hate
Amy arque un sourcil et croise les bras, indécise. Elle entend Alex essayer de trouver une raison à la présence de cette femme: Et il ment, c’est évident. Alex est doué dans beaucoup de domaines, mais certainement pas dans le mensonge…Puis Le fait qu’elle ait vu cette fille dans le dossier veut clairement dire que ce n’est pas qu’une simple voisine qui passerait pour dire bonjour et ramener un colis. Elle soupire et n’ose même pas regarder Alex, de peur de perdre son calme. Elle déteste quand il cherche à lui cacher quelque chose, mais ça a tendance à lui donner encore plus envie de savoir la vérité! Puis Amy fut réellement surprise lorsque la jeune femme s’adressa directement à elle: En l’appelant par son prénom! Ses paupières papillonnent et elle laisse échapper léger rire sans joie, nerveux.

« Excuse moi, mais je ne crois pas qu’on se connaisse. », répondit froidement Amy, les poings serrés, droite comme un i.

Comment cette femme osait être aussi familière avec elle? Bizarre, Amy le sent mal: Puis elle perd le contact visuel et reporte son attention sur Alex, imitant la jeune femme. Jamais Amy n’avait vu son meilleur ami aussi mal à l’aise et pourtant ce n’était pas les occasions qui avaient manqué en plus de dix ans d’amitié! Puis, avant qu’Alex puisse ouvrir la bouche, Amy mis -encore une fois-, son grain de sel, décidant que c’était loin d’être terminé.

« Eh, désolée, mais je ne vois pas pourquoi j’aurais envie de discuter ou même de faire connaissance avec toi. Il est évident qu’Alex ne veut pas de toi ici alors donne lui cette foutue enveloppe et tire toi. »

Amy n’a pas pour habitude d’être aussi hargneuse et familière, surtout pas avec des inconnus. Mais rien que le fait de se dire que son meilleur ami a été proche de cette fille fait ressortir la jalousie d’Amy, puissance dix. Surtout qu’elle n’était pas là lorsque Alex a fait la connaissance de cette femme, ce qui a pour don de l’énerver encore plus. Puis les sourcils de la blondinette se froncèrent alors qu’elle se tourne à nouveau vers Alex: Ca vient de faire tilt dans sa tête. Une fille qui était comme par hasard dans le dossier que lui avait donné Keith et qu’apparemment Alex ne veut pas voir chez lui vient pour lui donner un mystérieux paquet. Le mot drogue lui revient en mémoire et là, sa frustration se reporte directement sur Alex. Il n’a pas intérêt à replonger dans ces conneries ou toute sorte de trafic sinon elle lui botterait les fesses tellement fort que même sa mère le sentirait!

« Attends une petite seconde, toi..Qu'est-ce qu'il y a dans cette enveloppe, d'abord? Tu peux m’expliquer? », demande-t-elle donc d’une voix plus posée, mais tout de même chargée de reproche et d’incompréhension.

Eh oui…Il ne faut pas lancer l’ouragan Amy! Une fois qu’elle a quelques chose en tête, elle se pose forcément mille question et à tendance à insister…Beaucoup insister parfois.

© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Anonymous



♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex Empty
MessageSujet: Re: ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex EmptyDim 10 Nov - 18:52

Stop making my life a living hell.
feat. Alery & Amy & Alexander



Alex était en train de se maudire. S’il avait su comment les choses allaient tourner, il aurait mis la couette au-dessus de leurs têtes et il serait resté bien sagement au côté d’Amy, dans son lit, quand Alery avait sonné à la porte. S’il avait pu prévoir les choses et s’il avait été doté d’une vision à rayons-x, oui, voilà comment les choses se seraient déroulées… Mais il s’était levé et avait ouvert sa porte à la pire des pestes qui soit de tout Pearl Trees et des environs. Et elle ne dérogeait pas à ses mauvaises habitudes. Lorsqu’il l’entendit s’adresser directement à Amy, Alex crut qu’il allait l’étrangler. C’était à prévoir qu’elle n’entre pas dans son petit jeu et décide de le foutre dans un merdier pas possible. Complètement démuni, il l’avait laissée parler à sa meilleure amie tout en penchant la tête vers le plafond, les yeux clos, attendant que ce calvaire se termine. Mais chaque mot prononcé par Alery était comme un coup de poignard qu’elle lui enfonçait dans le cœur et vu le ton goguenard qu’elle avait dans sa voix, son ex prenait un malin plaisir à l’enfoncer ainsi.

Mais ce qui lui donna encore plus de sueurs froides, encore plus que le ton employé par Amy lorsqu’elle s’adressa à Alery, furent les mots employés par sa meilleure amie.  

« Eh, désolée, mais je ne vois pas pourquoi j’aurais envie de discuter ou même de faire connaissance avec toi. Il est évident qu’Alex ne veut pas de toi ici alors donne lui cette foutue enveloppe et tire toi. »

Ce n’était pas grand-chose, ça aurait même pu passer comme une lettre à la poste s’il n’avait pas fait attention mais la réalisation avait frappé Alex tel l’éclair sur un arbre un soir d’orage : Amy savait qu’il était en train de mentir. Qu’Alery n’était pas une de ses voisines. Alex fronça les sourcils alors qu’il sentait l’animosité flotter autour de lui : l’atmosphère était bien pesante et lui était au milieu de tout ça, ne sachant pas encore comment il allait faire pour se sortir de cette situation rocambolesque sans trop de dégâts… Avant qu’Alery ne puisse répondre à la pique d’Amy et que tout parte en cacahuètes, Alex prit la situation en main…. Et surtout l’enveloppe qu’il arracha des mains de son ex petite-amie. Prêt à claquer enfin la porte au coin du nez d’Alery, Alexander se figea lorsqu’il entendit une nouvelle fois la voix d’Amy retentir derrière lui.

« Attends une petite seconde, toi… Qu'est-ce qu'il y a dans cette enveloppe, d'abord ? Tu peux m’expliquer ? »

Alex baissa la tête pour regarder l’enveloppe qu’il tenait entre les mains et jeta un coup d’œil sur Alery, postée face à lui, qui le regardait avec un sourire immense sur les lèvres, un sourire qui voulait dire « Allez mon petit Alex, explique un peu tout ça à ta copine… ! » Il jeta un regard des plus noirs à son ex et souffla un coup, avant de se retourner et de faire face à Amy. Il fit claquer l’enveloppe contre la paume de sa main, il était nerveux et ne savait pas trop ce qu’il allait dire à sa meilleure amie. Que devait-il faire ? Lui dire qui était Alery pour lui ? Lui cacher encore une fois la vérité ? Un gros buzzer rouge s’afficha dans son esprit : « BIIIIP ! Très mauvaise idée ! » Amy savait déjà qu’il lui cachait quelque chose alors s’il continuait sur cette voie-là, il était bon pour se faire tirer les oreilles par sa moitié… ! La tête baissée, se passant nerveusement la langue sur les lèvres, Alex décida qu’il valait mieux jouer la carte de la sécurité. Lui dire la vérité mais lui en dire le moins possible :

« Alery est juste passée me rendre une partie de l’argent qu’elle m’a emprunté. Voilà c’est tout. Dans l’enveloppe, il y a… » Il décacheta l’enveloppe et se mit à compter les quelques billets qui se trouvaient à l’intérieur. « 180 dollars… Et ben dis donc, dans dix ans t’auras pas encore fini de me rembourser à ce rythme-là ! » fit-il tout en jetant un œil vers Alery. Il reporta à nouveau son attention sur sa meilleure amie : « Tu vois, y a rien de spécial… On va se recoucher ? J’t’avoue que je suis encore crevé… »

Stressé, Alex attendit qu’Amy réagisse et décide de mettre un terme à tout ça. Il savait que dans tous les cas Amy allait lui faire passer un interrogatoire dès qu’ils auraient refermé la porte sur Alery. Mais il valait cent fois mieux qu’il réponde à toutes ses questions seul face à elle plutôt qu’avec Alery à côté d’eux qui risquerait de dévoiler des choses sur lui un peu trop brutalement.

Le problème, c’est qu’il ne savait pas s’il avait le courage de tout révéler de lui-même à Amy…

Et puis il devait encore compter sur la présence d’Alery qu’il sentait en train de bouger derrière lui. Ouais, c’était un véritable cauchemar qu’Alexander était en train de vivre en cet instant...


Revenir en haut Aller en bas
Alery Queenston


Alery Queenston

http://www.pearl-trees.com/t103-alery-queenston-les-gens-

♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex 882918alerian1

▌AVATAR : Mary Kate Olsen
▌CRÉDITS : Signature : @sweet peach | Gif : Ahilan <33 @Tumblr Avatar : Tumblr@
▌PSEUDO : Alery Queenston
▌HISTOIRES POSTÉES : 1427
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 07/08/2013
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 8088
▌DATE DE NAISSANCE : 12/10/1990
▌MON ÂGE : 29
▌QUARTIER : Oak Ridge - Métis
▌EMPLOI/ÉTUDES : J'étudie la psychologie le jour - Strip-teaseuse la nuit
▌CÔTÉ COEUR : Un mec qui tient plus à ses principes qu'à mon corps

♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex Tumblr_m64ypa9GqG1rqfifo

▌EN CE MOMENT :
Le monde que je vois semble si loin de la réalité. Les meubles se transforment en des sortes d'animaux mutants, les murs ne sont que des biscuits géants, sans oublier moi qui me prend pour Peter Pan et qui veut parcourir la ville en volant.


♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex Empty
MessageSujet: Re: ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex EmptyLun 11 Nov - 15:05

Nous étions là, tous les trois, à la porte debout comme des cons, en train de se poser mille et une questions. Alex se retrouvait le cul entre deux chaises. Il mentait et ça pouvait se voir à des kilomètres. Pensait-il vraiment que j'allais entrer dans son jeu ? Le voir dans une sale position me donner l'impression que je ne faisais pas ça pour rien. Son malheur me réjouissait ? Je ne dirais pas les choses comme cela. Disons simplement qu'après leur relation tumultueuse, il méritait bien cette punition. Ce n'était pas grand chose après tout, seulement un petit règlement de compte et une mauvaise passe entre lui et Amy. S'il voulait que les choses se passent autrement, il n'a qu'à rétablir la vérité. Et plus les minutes passent, plus il s'enfonce un peu plus dans son mensonge. Je lui rends presque un service en disant ce qu'il se passe vraiment. Finalement, il a encore besoin de moi. Surtout que je ne suis pas sur qu'il arrive à dévoiler à Amy ce qu'il a fait durant son absence. Replonger dans la drogue, boire comme un saoul et se taper une strip-teaseuse, c'est lourd de conséquence. Mais ça, il fallait y penser avant.

Alors qu'Amy était toujours en train de me dévisager avec un regard quasiment tueur, elle rétorqua que personne ne voulait de moi ici et que j'avais juste à donner l'enveloppe et de partir. Croyait-elle se débarrasser de moi aussi vite ? Je viens à peine d'arriver, la fête ne fait que commencer ! J'échappai un petit rire du genre, rien à foutre qu'on veuille de moi ou pas, je reste. Je n'avais pas peur des représailles, et encore moins d'Amy. Par contre, ce n'était pas le cas d'Alex. Lui, il devait sans nul doute ne pas vouloir les représailles. Dans ce cas là, il ne fallait pas faire le con comme il a fait. Certes, j'étais là pour continuer à le descendre, mais c'est lui qui a choisi sa destinée, qui a choisi cette merde et qui a tout commencé. C'est beau de tout mettre sur mon dos, mais oublie t-il les débuts de notre relation ? Là où j'étais encore la petite fille blonde, compréhensive et qui faisais de mon mieux pour le voir sourire ? Ce temps là n'a pas duré, puisque j'ai appris qu'il était riche. Pour autant, à une période de l'année, les choses étaient différentes et il était heureux de pouvoir compter sur moi. Après tout, je ne lui ai pas forcé la main. C'est lui qui a choisi de venir me voir lors de mes shows, c'est lui qui n'a pas fait une scène quand j'ai appris que je me droguais lors de mes représentations, et pour finir, c'est lui qui m'a supplié de le laisser recommencer. Ou peut être pas, j'ai peut être un peu insister. Cependant, il a accepté. Alors, suis-je vraiment la personne la plus détestable qu'il soit ?

Alors qu'Amy demanda ce qu'il y avait dans l'enveloppe, Alex se précipita de me l'enlever des mains. J'aurais presque cru qu'il allait me fermer la porte au nez. Mais non, pas encore. Je pouvais donc voir avec bonheur Alex, nerveux, ne savant plus sur quel pied danser.

- Ben oui Alex, dis nous tout, dis nous ce qu'il y a dans cette maudite enveloppe ! Qu'on en finisse. Surprise. Alex dévoila que c'était l'argent que je lui avais emprunté et que je venais le lui rendre. Bon, pour ce coup là, il avait gagné. Il dévoila quelques parties à sa meilleure amie, sans pour autant lui expliquer le fin fond de l'histoire. C'était bien joué. Mais il ne faut pas oublier ma présence. Tu ne veux pas lui dire la vérité correctement ? Ne t'inquiètes pas, je suis là pour la restaurer. D'un mauvais oeil, il me regarda et ajouta. « 180 dollars… Et ben dis donc, dans dix ans t’auras pas encore fini de me rembourser à ce rythme-là ! » - Tu crois que je fais tomber l'argent du ciel ou quoi ? Tu veux m'enlever tout mon vivre ? C'est déjà une belle somme et crois-moi, on peut faire beaucoup de choses avec 180 dollars ! Mais j'oubliais que toi tu es riche, 1 dollar ou 100 c'est la même chose pour toi !

Alors qu'il me snoba complètement, il se retourna vers Amy. « Tu vois, y a rien de spécial… On va se recoucher ? J’t’avoue que je suis encore crevé… » Je compris aussitôt qu'il voulait en avoir finit avec moi. Même s'il n'allait pas s'en tirer comme ça avec Amy, valait-il mieux qu'il soit seul avec elle, plutôt qu'être avec moi et que je rajoute mon grain de sel. Il avait peur des dossiers que je pouvais sortir sur lui, mais il fallait se le dire avant plutôt que de se comporter comme un crétin envers moi.

- Oh, c'est trop mignon, vous dormez ensemble ? Je pris un air de dégout puis ajouta. Enfaîte, je ne veux pas le savoir, c'est trop gloke pour moi. Rien de spécial ? Tu rigoles ou quoi ? Tu penses pouvoir te débarrasser de moi comme ça ? Je pense qu'Amy a surement envie de savoir pourquoi il y avait de l'argent dans cette enveloppe. Et j'ai peur que tu oublies quelques détails. Alors je reste !Avec mon sourire habituel, je poussa Alex qui retenait la porte et j'entrai dans sa villa et alla en direction de la cuisine. - On devrait tous aller s’asseoir dans le salon et discuter de la situation. Je pense qu'on se sentira tous mieux après ! Mais avant, j'ai un petit creux et on digère mieux les nouvelles quand on a quelque chose dans le ventre ! Je me retourna vers Alex, puis montra du doigt la cuisine. Tu permets ? Je vais nous préparer le petit déjeuner. Je n'attendis même pas la permission d'Alex que j'avais déjà filé dans la cuisine. Un petit déjeuner gratis, ça ne se refuse pas après tout ! Je les entendais au loin s'énerver contre moi, se demandant pourquoi on ne m'avait pas mit à la porte avant. Si seulement Alex avait eu l'audace de le faire, il ne saurait pas dans cette situation. J'en riais.


I'm not in love but almost ♣️
Nah, you don't know me. I break through the clouds and the fire below me. You cannot catch me, cannot hold me. You cannot stop much less control me. The night gets darkest right before dawn. What doesn't kill you makes you stronger. You'll have my mercy then when you're gone.
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Anonymous



♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex Empty
MessageSujet: Re: ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex EmptyMar 12 Nov - 12:07

... ... ...
Alery, Alex & Amy




∞ Love is a low step to hate
Alex ment. Alex ment et non seulement Amy déteste ça, mais en plus ça lui fait peur parce qu'elle ne peut s'empêcher de se dire que si son meilleur ami ose lui cacher quelque chose, c'est que c'est forcément grave. Voir très grave: Quelque chose qu'elle ne doit pas savoir. Alors entre tout ça et cette inconnue qui semble vouloir rester et les faire profiter de sa présence...Eh bien il y a vraiment de quoi énerver la jolie blonde. D'ailleurs en voyant l'enveloppe, celle-ci a demandé des explications à Alex, bien décidée à découvrir toute l'histoire, que ça doive faire des dégâts ou non par la suite. Elle ignore alors le regard fier et la moue satisfaite de a jeune femme face à elle, focalisée sur Alex qui lui, n'ose même pas lever les yeux, préférant apparemment fixer le paquet qu'il tient à la main. Puis après quelques secondes, ô surprise: Amy arque un sourcil lorsque Alex lui avoue qu'il s'agit d'argent. D'argent qu'apparemment elle lui doit et qu'elle s'évertue à rembourser. Là, Amy se calme et se détend légèrement: Après tout, c'est possible. Plausible. Alex est quelqu'un de gentil et a toujours eu un coeur énorme, aucun tabou avec la fortune de ses parents-et donc la sienne également-. Il aurait très bien pu aider cette fille: Mais alors pourquoi est-ce qu'il la déteste autant? Personnellement, Amy n'aurais jamais craché un seul petit dollars même pour aider quelqu'un qu'elle ne peut pas encadrer. Mais avec Alex, on ne sait jamais...

En voyant la dite voisine répondre que l'argent ne pousse pas sur les arbres, Amy ne peut qu'être d'accord avec elle, à son plus grand désarroi. Après tout, sa propre famille à connu des périodes un peu sombres au niveau financier, c'est pourquoi elle déteste aujourd'hui le fait d'avoir autant de choses à disposition: Elle se sent étouffée par tout l'argent qu'on lui a confié lors de sa « fuite ». Et c'est lorsque son meilleur ami lui propose d'aller se coucher pour terminer leur nuit qu'Amy redevient soupçonneuse: Il ne lui a pas tout dit. Cette histoire d'argent est encore trop floue, trop...étrange. Elle penche donc sa tête légèrement sur le côté et la secoue, comme pour lui faire comprendre que peu importe ce qu'il pourrait faire ou dire, elle ne remettrait pas un pied dans sa chambre avant d'absolument tout savoir. Puis elle sursauta légèrement en prenant conscience que l'inconnue est encore là et paraît assez dégoûtée de savoir qu'Alex et elle dorment ensemble. Qu'est-ce que ça peut bien lui faire d'abord, à celle là?! Pour qui elle se prend de les juger? Pour un peu, on dirait presque qu'elle est jalouse... Un peu abrutie par la surprise de la voir pousser légèrement Alex pour entrer, Amy ne fait rien pour l'empêcher de passer près d'elle afin de rejoindre la cuisine située non loin de l'entrée. Alex et cette fille ont un lien, un passé, une histoire. Et ça, ça ne plait absolument pas à Amy! Est-elle jalouse? Oui. Possessive? Oh, que oui! Ce n'est vraiment pas un secret. Et, une fois que la jeune femme a disparu de leur champ de vision, Amy fait volte face, fusillant Alex du regard.


« Qui c'est cette fille, Alexander Connor-Ellis?! Et bordel, qu'est-ce qu'elle fiche ici? », murmure-t-elle un peu plus fort qu'elle n'aurait voulu, tout en tapotant le torse de son meilleur ami avec un doigts, séparant bien chaque syllabes. « Bon sang, je n'arrive pas à croire que tu me caches des choses comme ça, alors que moi je t'ai toujours tout dit! »

Amy soupire et recule d'un pas. Puis elle secoue à nouveau la tête et laisse ses bras retomber mollement contre son corps.

« Aucun secret. Aucun mensonge...C'est bien toi qui m'as dit ça, non? Qu'est-ce que tu crois, Alex? Qu'en apprenant la vérité, je vais te rejeter ou te juger?...C'est bien mal me connaître. »

Elle hausse les épaules, comme pour lui faire comprendre qu'elle ne l'accablera pas plus, parce que faire la morale à celui qu'elle aime n'est pas non plus l'un de ses passe temps favoris. Finalement elle tourne les talons et se dirige vers la cuisine: Si Alex ne lui apporte pas de réponses, cette fille là bas, le feras très certainement étant donné qu'elle semble ne pas-plus- porter Alex dans son coeur.

© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Anonymous



♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex Empty
MessageSujet: Re: ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex EmptySam 16 Nov - 10:58

Stop making my life a living hell.
feat. Alery & Amy & Alexander



Forcément, il avait fallu que cette comédie tourne au drame. Au début, tout cela aurait pu faire rire Alexander. Vous savez, genre « le coup du sort », le truc complètement improbable qui n’arrive que dans les films à mauvais scripts : Alery qui se ramène pile le lendemain du jour où il retrouve Amy... Elle n’aurait pas pu venir une semaine avant ou la veille ? Bien sûr que non !! Ça aurait été moins drôle ! Seigneur qu’il haïssait le jour où il avait croisé le chemin de cette fille ! Comme le disait si bien l’adage : il aurait mieux fait de se casser une jambe ce jour-là… ! Alery ou l’art de lui gâcher sa vie, tome 56… Et apparemment l’histoire n’était pas prête de s’arrêter vu comment la blondinette semblait vouloir lui faire payer toute la rancœur qu’il avait contre elle. Oh qu’il avait l’impression d’être une proie facile pour elle alors qu’Amy se tenait là à ses côtés. Si elle voulait le mettre plus bas que terre, c’était le moment idéal…

Et elle ne se gêna pas pour saisir l’opportunité au vol. Alexander hallucina lorsqu’il vit Alery passer tranquillement à côté d’eux, pénétrant dans sa maison comme si elle était chez elle. Mais… pour qui elle se prenait là ? Elle était sérieuse ? La bouche ouverte, il la regarda se diriger tranquillement vers sa cuisine. Il n’avait esquissé le moindre geste, jamais il n’aurait cru qu’elle aurait l’audace de faire ça. Cette fille voulait sa mort, il en était certain. Mais il la connaissait tellement bien : il ne devrait même pas être étonné de la voir se comporter ainsi… L’occasion était trop belle pour elle de le descendre devant Amy… En parlant d’Amy, elle fut celle à le sortir de sa torpeur. Son index venait ponctuer avec force chaque mot qu’elle était en train de lui sortir. Elle était en colère et il ne pouvait que comprendre cette réaction de sa part. Ça aurait été la même chose pour lui s’il avait été à sa place… Il venait de lui mentir après tout, voulant lui faire croire qu’Alery n’était qu’une simple voisine venue lui apporter une enveloppe égarée. Qu’il avait été con, bon sang ! Il avait tendu à Alery le bâton pour se faire battre et maintenant, c’était Amy qui était en train de lui asséner les coups…. ! Les propos de sa meilleure amie lui firent l’effet d’un électrochoc. Oui, il lui avait fait la promesse de n’avoir aucun secret pour elle. Mais parfois il y a des choses que l’on doit cacher aux gens qu’on aime pour qu’ils gardent toujours cette bonne image de nous… Elle lui soutenait que jamais elle ne le jugerait mais il avait peur qu’elle ne soit pas assez compréhensive sur ce coup-là pour comprendre pourquoi il avait fait ça… Amy serait-elle capable de comprendre que c’était la douleur de l’avoir perdue qui lui avait fait faire cette connerie ? Ce n’était pas un moment anodin de sa vie, ça n’avait pas duré qu’une soirée ou une nuit. Ça avait duré une putain d’année entière… Jamais elle ne comprendrait qu’il ait mis tant de temps à réagir et à reprendre sa vie en main. Jamais elle ne comprendrait comment il ait pu sortir avec une fille telle qu’Alery. Elle ne voulait pas le juger mais Amy ne pourrait pas faire autrement au final.

Alexander tourna la tête, le regard mauvais. Il voyait Amy s’éloigner de lui et rejoindre Alery vers la cuisine. Son heure avait sonné. Alery allait tout lui dévoiler et il avait peur. Une peur viscérale de ce qu’Amy allait penser de lui. Durant la période où il avait fréquenté la jeune stripteaseuse et où il avait fait toutes ses conneries, une pensée lui avait fréquemment traversé l’esprit : « Si Amy était là, elle te tuerait. » Et aujourd’hui, elle allait savoir tout ce qu’il avait fait. Et peut-être qu’elle n’allait pas le tuer dans le sens premier du terme… Mais il avait peur que ce lien qui était si spécial entre eux ne meure. Comme s’il avait trahi sa confiance. Ce qui s’était passé durant cette année où il avait fréquenté Alery, ce n’était pas lui. Il avait laissé la douleur prendre le pas et lui-même avait eu bien du mal à se reconnaître dans la glace. Si lui-même était écœuré par ce qu’il avait fait, qu’est-ce que ça allait être pour Amy ? Elle avait beau lui dire que jamais elle ne le jugerait pas, il n’en était pas si sûr… Jamais elle ne pourrait tolérer ce qu’il avait fait. Il ne le tolérait pas lui-même…
En quelques enjambées, il rattrapa Amy, à mi-chemin vers la cuisine. Lui attrapant le poignet, il la fit se retourner vers lui, conscient de ne pas avoir été tendre dans son geste. Mais la colère s’emparait de lui peu à peu alors qu’il sentait l’inévitable arriver.

« Aucun secret ? Tu es certaine de ce que tu veux là Amy ? Tu veux vraiment savoir qui j’ai été durant les trois ans où t’as pas été là ? Tu es sûre de vouloir vraiment savoir ça ? OK, alors si c’est ce que tu veux… »

Alexander n’attendit même pas la réponse de sa moitié et lui prit la main, la forçant à le suivre jusqu’à la cuisine où Alery faisait mine de regarder ce qu’il avait dans son frigo. Il lâcha la main d’Amy et donna un coup de pied violent dans le tabouret du bar qui contournait sa cuisine, le faisant tomber avec grand bruit sur le carrelage.

« Et bien, vas-y Alery, qu’est-ce que t’attends pour cracher ton venin, hein ? T’es entrée pour ça, non ? Alors vas-y, fais-toi plaisir à vouloir foutre à nouveau ma vie en l’air. Regarde ! Amy t’écoute ! Raconte-lui tout et n’oublie pas le moindre détail surtout. Fous-moi encore plus bas que terre qu’il y a deux ans, Alery… ! Voyons un peu si tu sais aussi bien faire ta langue de pute qu’avant ! Vu l’ordure que tu es, j’ai pas trop de doute là-dessus, t’as toujours excellé dans cet art… ! »

Alexander était entré dans une rage folle. Il redonna un coup de pied dans le tabouret qui voltigea jusqu’au milieu du salon. Complètement sur les nerfs, le jeune homme prit sa tête entre ses mains, s’éloignant des deux jeunes femmes. Il n’avait aucune envie d’entendre ce qui allait sortir de la bouche de son ex ni de croiser le regard de sa meilleure amie lorsqu’elle entendrait les trucs ignobles qu’Alery allait lui dire sur son compte.


Revenir en haut Aller en bas
Alery Queenston


Alery Queenston

http://www.pearl-trees.com/t103-alery-queenston-les-gens-

♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex 882918alerian1

▌AVATAR : Mary Kate Olsen
▌CRÉDITS : Signature : @sweet peach | Gif : Ahilan <33 @Tumblr Avatar : Tumblr@
▌PSEUDO : Alery Queenston
▌HISTOIRES POSTÉES : 1427
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 07/08/2013
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 8088
▌DATE DE NAISSANCE : 12/10/1990
▌MON ÂGE : 29
▌QUARTIER : Oak Ridge - Métis
▌EMPLOI/ÉTUDES : J'étudie la psychologie le jour - Strip-teaseuse la nuit
▌CÔTÉ COEUR : Un mec qui tient plus à ses principes qu'à mon corps

♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex Tumblr_m64ypa9GqG1rqfifo

▌EN CE MOMENT :
Le monde que je vois semble si loin de la réalité. Les meubles se transforment en des sortes d'animaux mutants, les murs ne sont que des biscuits géants, sans oublier moi qui me prend pour Peter Pan et qui veut parcourir la ville en volant.


♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex Empty
MessageSujet: Re: ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex EmptyLun 25 Nov - 22:32

Gagné. De un j'avais réussit à faire sortir de ces gonds Alex. De deux, Amy était désormais toute disposée à écouter mes explications. Désormais dans la cuisine, je pouvais entendre les jacassements de ces deux-là. Y aurait-il de l'eau dans le gaz ? Surement, vu l'humeur massacrante d'Amy et la colère d'Alex à mon égard. Le sourire amusé, je me sentais renaître. L'histoire entre Alex et moi était finit, mais elle n'avait pas encore été dévoilé. Et voilà qu'il était temps que le monde entier l'apprenne. Enfin, plutôt Amy. Mais après tout, je sais qu'elle représente un peu le monde d'Alex. Lui qui ne vit que pour elle. Son désarroi est ce qui m'a conduit à lui, à me comporter comme tel et à lui prendre son argent. Pour moi, c'était une porte de secours, même si ce n'est pas respectable. En attendant les deux amis, je fouillai dans son frigidaire, pris le jus d'orange, sortis un verre et plouf, le buva en une traitre. Ah, j'avais soif ! C'est le moment que choisit Alex pour apparaître aux côtés d'Amy main dans la main. Oh, vous êtes tellement chou ! Dis-je en me mettant une main sur ma joue. Étais-je sarcastique ? Toujours. Mais la situation était plutôt hilarante en y pensant. Alex et Amy, de nouveau ensemble, comme au bon vieux temps ? Certainement pas ! Le bon vieux temps est révolu ! Les choses qui se sont passées durant les trois ans d'absence d'Amy a laissé des marques. Et une de ces marques, c'est moi.

Alex n'en n'était pas particulièrement fier, c'est pour cela qu'il me faisait passer pour sa voisine. Mais il me connait mieux que ça, il me pourrit la vie, je lui pourris la vie. Tout simplement. Il envoya valser un tabouret du bar une fois, tout en me criant dessus. Ah c'est pas la politesse qui t'étouffe toi ! Puis, un peu de respect pour le mobilier ! Lui il ne t'a rien fait. Bien qu'entre nous deux le respect n'existait plus, je ne m'attendais pas à ce qu'il me traitre de cette manière. Jamais il ne m'avait traité de pute. Même en venant à mes prestations, en voyant ce que je pouvais faire chaque soir et même si on ne s'aimait pas, il avait toujours su garder un minimum de décence. Il est vrai que j'avais toujours apprécié ce geste de sa part. Pour tous les autres, je ne suis que bonne à danser et à les exciter, mais pour lui c'était bien plus que ça. Du moins, il venait surtout pour avoir sa dose de poudre, mais au moins, il me traitait avec bonté. Tu me connais si bien ! Tu arriverais presque à me toucher avec tes mots. Ne t'en fais pas, je n'oublierais aucuns détails ! Enfin, il faut déjà savoir par où commencer .. Pouf, une seconde fois le tabouret déjà à terre voltigea jusqu'au salon, lieu de désespoir où se dirigeait Alex. Je soupirai. Faisais-je vraiment le bon choix en dévoilant tout à sa Amy chérie ? Surement pas. Mais maintenant que nous étions rendu là, je ne pouvais moi-même plus faire marche arrière. Alors qu'Amy était restée planter durant toute la scène estomaquée par le comportement de son cher et tendre, je m'approchai d'elle tout en sourire en lui tendant ma main. Au faîte, les présentations ne se sont pas encore faîtes. Je me présente, Alery Queenston, strip-teaseuse et ex de ce cher jeune homme, enchantée. Celle-ci me mit un vent monumental. Bon, ce n'était pas surprenant en même temps. Après la scène à la porte d'entrée, le désastre d'Alex et son coup de pied fatal, suivit par une ex et strip-teaseuse qui débarque ici et squatte la villa, je ne m'attendais pas à beaucoup d'égards de sa part. Il fallait s'y attendre. Mais qui ne tente rien n'a rien ! Au moins, j'avais eu la politesse de la saluer et de ne pas la fusiller du regard comme elle était en train de faire.

Je retournai aux placards pour prendre à manger. Et bien oui, j'ai bien dit qu'on digérait mieux les nouvelles le ventre plein ! Puis, vu l'heure, on méritait tous un bon petit-déjeuner ! Sachant où se trouvait la nourriture, je pris la brioche et le nutella puis m'assis sur un des rebords de la cuisine. Tout en commençant à m’empiffrer de ce bien fait, je demandai alors à Amy. Bon, que veux-tu savoir entre notre histoire, ma venue et la drogue ? Si moi je ne savais pas par quoi commencer, Amy avait surement une idée de ce qu'elle voulait savoir. Je me penchai d'un côté pour voir ce qu'Alex faisait. Ou peut être devrions-nous rester avec lui, j'ai l'impression qu'il va décéder d'un moment à l'autre. La tête entre les mains, celui-ci était partit à l'écart pour ne pas entendre les horreurs que je pouvais dégoter de ma bouche. Il arrivait presque à me faire culpabiliser. Mais dans un sens, les mensonges qu'il cache à Amy sont plus grands que ce qu'elle peut imaginer. Un jour ou l'autre, elle allait le découvrir, que ce soit par moi ou par quelqu'un d'autre. Et s'ils veulent partir sur de bonnes bases, cacher ma venue n'est pas la solution. Les mensonges finissent toujours par remonter à la surface car ils vous rongent de l'intérieur. Et puis, s'il veut vraiment qu'il n'y a pas de guerre entre Amy et lui, il n'a qu'à prendre son courage à deux mains, me mettre à la porte et tout lui raconter. Ce n'est pas sorcier.


I'm not in love but almost ♣️
Nah, you don't know me. I break through the clouds and the fire below me. You cannot catch me, cannot hold me. You cannot stop much less control me. The night gets darkest right before dawn. What doesn't kill you makes you stronger. You'll have my mercy then when you're gone.
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Anonymous



♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex Empty
MessageSujet: Re: ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex EmptyMer 27 Nov - 1:07

... ... ...
Alery, Alex & Amy




∞ Love is a low step to hate
En treize ans, Amy a déjà vu Alexander en colère, évidemment. Mais jamais autant. Jamais au point de balancer les meubles et de se mettre à hurler sur quelqu’un de cette manière. Légèrement choquée, elle ne peut s’empêcher de reculer d’un pas : Non pas qu’elle ne craigne qu’Alex la blesse, mais depuis son agression, Amy est un peu allergique a toutes formes de violence. Pour qu’il se mette dans un état pareil, c’est parce que c’est forcément très grave, peut-être même au-delà de ce qu’elle imagine. Bien qu’elle soit au courant pour la drogue, elle a peur de découvrir quelque chose de pire…Bien qu’il ne puisse difficilement y avoir pire que de ce détruire à petit feu à coup d’héroïne ou de poudre blanche. Et Alery semble prendre plaisir à narguer Alex, à vouloir le faire sortir de ses gonds : Hors si on s’en prend à Alex, c’est comme si on voulait directement blesser Amy aussi et ça, pas question ! La blondinette fusilla donc la nouvelle venue du regard et resta figée, comme si elle pouvait la faire dégager rien qu’avec la force de sa pensée. Mais non. Alery ne s’en alla pas. Au contraire, en fait, parce qu’elle se tourna vers Amy et s’avança, la main tendue. Non mais elle était sérieuse ? Elle croyait vraiment qu’elle allait lui serrer la main tranquillement alors qu’Alery est en train de lui annoncer qu’elle était strip-teaseuse et qu’en plus elle était sortie avec Alex ?! Amy serra les dents si fort qu’elle sent ses mâchoires craquer et se retient de justesse de lui mettre son poing dans la figure : Après la jeune femme aurait sûrement du mal à expliquer le pourquoi du comment à Keith, dont elle est encore censée être sous la surveillance pendant quelques temps ! Sidérée par cette révélation, Amy n’ose même pas regarder Alex qui ne fais plus un bruit de son côté. Il veut certainement se faire oublier et il a sacrément raison, parce qu’Amy est loin d’être prête à accepter ça ! Qu’il soit sorti avec cette femme, c’est une chose : Mais une strip-teaseuse ?! Enfin, il aurait au moins pu trouver quelqu’un qui a un métier un peu plus stable et moins…Dénudé. Non pas qu’elle dénigre la profession mais voilà, elle n’imagine absolument pas l’homme qu’elle aime en train de s’envoyer en l’air avec cette garce ! Une garce qui en plus à apparemment profité de lui, étant donné qu’elle lui doit de l’argent ! Sérieusement, c’est quoi cette histoire de tarée ?! Comme si les trois dernières années n’avaient pas déjà été assez horribles et n’avaient pas apporté leur lot de problèmes ?! « Je suis ravie que tu sois fière de clamer sur tous les toits que tu aimes te balader à poil en dansant pour des mecs au point de leur filer la trique », réplique Amy d’une voix froide et distante. « Et personnellement, je n’ai absolument rien à faire de ce que tu étais pour Alex. Peu importe ce que tu pensais lui apporter ou non. C’est du passé : Maintenant j’suis là et si tu n’es pas capable de prendre la porte toute seule, je serais ravie de t’aider à le faire. De manière littérale, s’entend. »
Là elle jette un coup d’œil à Alex qui parait mortifié. Oui, être passée prêt de la mort a changé Amy et l’as rendue encore plus protectrice et un poil plus violente qu’il n’y parait. C’est peut-être un petit bout de femme, mais il ne faut pas se fier à sa taille ni à son apparence fragile : Elle est prête à botter des derrière s’il le faut ! Amy  regarde Alery ignorer sa menace et aller farfouiller dans les placards. En plus elle était du genre à bouffer à tous les râteliers ! Génial ! Ensuite elle se tourne à nouveau vers la jeune Wheeler et la fait légèrement sursauter en mettant sur le tapis le sujet de la drogue. Bon, depuis le début, Amy est au courant qu’Alex ait plongé dans toute cette merde mais elle ne lui a pas encore avoué. En fait elle attendait le bon moment pour lui souffler dans les bronches et lui faire une morale dont il se souviendrait même sur son lit de mort ! Bon eh bien on dirait qu’elle allait pouvoir faire une pierre deux coups tout en clouant le bec de cette fille !
« Te fatigue pas, chérie : Je sais pour vos petites magouilles. Et pour la drogue. », déclare Amy en croisant les bras. Alex la regarde, surpris et hébété alors qu’Alery n’a pas l’air mieux. Haha, et toc ! Amy leur adresse un sourire mauvais et s’adresse à Alexander : « Quoi ? Keith est quelqu’un de très pointilleux. Il savait que je voudrais revenir vers toi une fois le procès terminé et il a enquêté derrière mon dos. Et j’avoue que j’ai beaucoup adoré vous voir tous les deux en photos à moitié défoncés avec vos joints à la main. »
Plus désappointée qu’énervée, Amy s’approche un peu d’Alex.
« Sincèrement Alexander ! », elle le vit sursauter. Elle ne l’appelait jamais par son prénom complet, mais surtout Alex ou encore Connor quand elle était en pétards. Là non, il avait droit à son propre prénom, juste comme ça. « Qu’est-ce qui t’as pris ?! De la drogue, des putes ?! Franchement, qu’est-ce qui s’est passé dans ta tête d’abruti ?! Tous tes fusibles ont sautés y’a deux ans ou quoi ?! Tu vaux tellement mieux que ça ! »

© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Anonymous



♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex Empty
MessageSujet: Re: ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex EmptyLun 16 Déc - 23:52




LOVE IS A LOW STEP TO HATE

La tête entre les mains, Alexander arpentait son salon de long en large, tournant inlassablement autour de la table basse. Les yeux rivés vers le plafond, il essayait tant bien que mal de ne pas écouter la conversation qui avait commencé dans la cuisine entre son ex et sa petite amie. Mais il avait beau essayer de reporter son attention ailleurs, des bribes de leur discussion parvenaient quand même à atteindre ses oreilles. Et Alery commençait très fort, annonçant cash qu'elle était à la fois son ex mais aussi stripteaseuse, chose qui allait plaire, il n'en doutait pas, à Amy...

« Bordel... » murmura-t-il entre ses dents. Alery était passée à l'attaque, tout comme il se l'était imaginé : sans faire de chichis et allant droit au but. La fioriture, elle savait en faire quand elle devait appâter le client, mais là, inutile de prendre des gants. Pourquoi se serait-elle emmerdée avec ça alors qu'elle le détestait et que c'était réciproque ? Leur unique lien depuis deux ans consistait à faire les pires crasses à l'autre et lui mener la vie dure. Perdu dans ses pensées, Alex n’avait pas entendu la suite de la conversation. Il sursauta lorsqu’il entendit les mots d’Amy sortir de sa bouche. Elle savait ? C’était ça qu’elle venait de dire ? Il s’arrêta net dans sa marche des lamentations autour de la table et se retourna pour croiser le regard en colère de sa moitié. Rien que ça aurait pu le paralyser sur place mais c’était déjà bien suffisant avec le fait qu’Amy était au courant pour la drogue. Il ne savait pas comment c’était possible qu’elle sache pour ça, qu’elle sache pour ce qui s’est passé dans sa vie après sa disparition… Pourquoi ne lui avait-elle rien dit encore si elle était déjà au courant de tout ? A sa place, Alex ne se serait pas gêné pour lui souffler dans les bronches, même après trois ans séparés l’un de l’autre. Mais elle ne lui avait strictement rien dit là-dessus depuis leurs retrouvailles. Quand il pensait à leur discussion sur ce qui s’était passé dans la vie de chacun depuis trois ans… Avait-elle attendu qu’il lui en parle à ce moment-là ? Complètement déstabilisé par cette révélation, Alex se sentit pâlir alors qu’Amy s’approchait de lui. Et la jeune femme lui fournit la réponse à sa question : comment était-elle au courant. Keith, bien évidemment. C’était tellement logique qu’il n’y avait même pas pensé…. ! Elle avait vécu durant trois ans dans l’ombre des agents du FBI et c’était certain qu’ils n’allaient pas la relâcher dans la nature sans savoir un minimum ce que son entourage était devenu… Putain de merde… Heureusement qu’il avait déjà explosé la gueule de Keith la veille contre son mur sinon il l’aurait fait aujourd’hui…

« Sincèrement Alexander ! » Ce ne fut pas le ton – pourtant bien en colère – d’Amy qui le fit sursauter mais le simple fait qu’elle l’appelle par son prénom en entier… Est-ce qu’une telle chose était déjà arrivée ? Farfouillant dans sa mémoire à la vitesse de la lumière, Alex ne se rappelait pas d’un seul moment où Amy l’avait appelé Alexander… Quand elle était énervée contre lui, elle l’appelait toujours « Connor » ou « Alexander Connor-Ellis » en entier mais jamais, vraiment jamais, « Alexander ». Et ça lui fit extrêmement bizarre, le rendant encore plus mal à l’aise qu’il ne l’était déjà dans cette situation quasi irréelle. Et il l’écouta sans broncher lui faire des reproches amplement justifiés. Il avait déconné. Grave déconné même. Et la pire de ses erreurs se trouvait dans la même pièce qu’eux, se réjouissant du malheur qu’elle répandait autour d’elle.
Lui souffler dans les bronches ainsi, voilà ce qui aurait dû se passer trois ans plus tôt quand il avait commencé à péter les plombs. Que quelqu’un lui gueule dessus pour le remettre dans le droit chemin. Mais il n’avait voulu personne autour de lui durant sa descente aux enfers, il n’avait laissé personne s’approcher assez et l’engueuler comme du poisson pourri pour qu’il puisse se rendre compte de la stupidité de ses actes. Et pourtant, dans sa tête, il s’était imaginé des milliers de fois sa meilleure amie l’engueuler ainsi, se disant que, si elle le voyait de là-haut, elle devait sûrement être en train de détruire tout ce qui était à portée de sa main. Amy n’aurait jamais voulu le voir ainsi, le voir agir aussi stupidement et pourtant… il avait continué. Il avait laissé Alery lui prendre la main et l’emmener dans un monde de noirceur duquel il avait eu du mal à sortir.

Baissant les yeux, le temps pour lui de digérer les paroles d’Amy, Alex se mordit nerveusement la lèvre. Il avait tellement de choses à lui dire par rapport à tout ça, par rapport à cette période. Il voulait lui raconter tout ce par quoi il avait dû passer durant la première année de sa disparition. Lui raconter une fois, une seule fois…. Et tout effacer à jamais. Faire table rase et repartir de zéro.

Mais même s’il en mourrait d’envie, la présence d’Alery à quelques mètres d’eux l’empêchait de mettre son cœur à nu, elle qui ne se rendait même pas compte de tout le mal qu’elle avait pu lui faire, elle qui tournait toujours tout à la dérision et mettait tous ses malheurs sur son dos à lui… Aujourd’hui c’était tellement bizarre de se dire qu’il ait pu sortir avec ce genre de filles, complètement à l’opposé de ce qu’il aimait. Mais il se rappelait de la jeune femme qu’elle avait été lorsqu’il l’avait connue et il se demandait encore à l’heure actuelle comment elle avait pu déraper autant…

« Amy… » murmura-t-il, trouvant finalement la force nécessaire pour parler. « Crois bien que j’ai envie de répondre à toutes tes questions, de tout te raconter… mais je pourrais pas le faire tant qu’elle sera là… » continua-t-il en montrant Alery d’un signe de la tête. « Je vais tout te dire, tout ce qui s’est passé depuis que tu es partie mais je veux pas que cette garce soit là pour raconter sa version déformée des faits. Pour l’instant, tout ce que je peux te dire c’est que c’est vrai, j’ai grave merdé… »

Il soupira et jeta un coup d’œil vers sa droite, là où se trouvait son ex petite-amie. Rien que de la voir dans sa cuisine, à sourire aussi bêtement lui donnait envie de gerber. Il grimaça, chassant de son esprit l’idée qu’il aimerait bien la mettre dehors à l’aide de bons coups de pied au cul. Mais il allait s’occuper d’elle dans quelques secondes, une fois qu’il aurait fini son petit aparté avec Amy…

« T’as raison, je vaux mieux que ça… Mais toi, tu n’aurais pas pété les plombs aussi si on t’avait appris que j’étais définitivement parti ? »

Il connaissait déjà la réponse mais il voulait qu’Amy prenne conscience que sans la présence de l’autre, elle aussi aurait pu déraper de la même façon…


Revenir en haut Aller en bas
Alery Queenston


Alery Queenston

http://www.pearl-trees.com/t103-alery-queenston-les-gens-

♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex 882918alerian1

▌AVATAR : Mary Kate Olsen
▌CRÉDITS : Signature : @sweet peach | Gif : Ahilan <33 @Tumblr Avatar : Tumblr@
▌PSEUDO : Alery Queenston
▌HISTOIRES POSTÉES : 1427
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 07/08/2013
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 8088
▌DATE DE NAISSANCE : 12/10/1990
▌MON ÂGE : 29
▌QUARTIER : Oak Ridge - Métis
▌EMPLOI/ÉTUDES : J'étudie la psychologie le jour - Strip-teaseuse la nuit
▌CÔTÉ COEUR : Un mec qui tient plus à ses principes qu'à mon corps

♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex Tumblr_m64ypa9GqG1rqfifo

▌EN CE MOMENT :
Le monde que je vois semble si loin de la réalité. Les meubles se transforment en des sortes d'animaux mutants, les murs ne sont que des biscuits géants, sans oublier moi qui me prend pour Peter Pan et qui veut parcourir la ville en volant.


♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex Empty
MessageSujet: Re: ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex EmptyMer 15 Jan - 17:38

Ma présence ne semblait pas plaire à Amy et encore moins à Alex. Vu le regard dévastateur qu'elle me jetait, j'allais surement passer au grill dans moins de temps qu'on peut le dire. La situation me faisait plus rire qu'autre chose. Ce n'est pas comme si j'avais peur d'Amy ou qu'elle m'impressionnait. Comme ci elle pouvait m'atteindre avec ces mots ou sa force légendaire. J'ai connu bien pire comme cas : des droguées, des alcooliques, des violeurs, des connards quoi .. Alors au point où j'en suis, ce n'est pas elle qui arrivera à me faire enlever mon sourire narquois du visage. Voir Alex dans tout ces états et la voir remonter à bloc, rien de tel pour égailler ma journée ! Si j'avais su que les choses se dérouleraient ainsi, je n'aurais pas hésité une seconde à revenir ici et à agir de la même façon !

Maintenant qu'Amy était revenue, la vérité devait être dévoilée. Il ne pouvait pas continuer à la côtoyer sans qu'elle sache ce qu'il avait foutu durant son absence. Et qui de mieux que la source elle-même du malheur pour s'expliquer ? Enfin, pas que je voulais avoir des excuses ou me faire pardonner. J'en avais rien à faire. Mais, entre Alex et moi, c'était comme un jeu ; lequel fera le plus de mal à l'autre ? Je pense gagner haut la main ! Comme à chaque fois d'ailleurs. Quand je l'emmenais avec moi à mon travail et qu'il me regardait faire mon show et qu'ensuite je l'emmenais dans ma loge ; oui c'était pour se faire du plaisir, mais pas corps à corps. Nous entretenions une autre sorte de relation. La drogue. Qui sera le plus à l'ouest ? Qui tombera avant l'autre ? Pas très glorieux tout ça. Mais c'était nous. A l'époque. Maintenant, il redevient un jeune homme bon et baignant dans le bonheur. Et j'en suis heureuse pour lui. Oui, on pourrait croire le contraire, mais je ne suis pas un monstre. S'il s'est retrouvé et qu'il a réussit à se défaire de moi, de la drogue et qu'il a su retrouver un équilibre, alors c'est tout ce que je lui souhaite et je ne peux qu'en être heureuse pour lui. Même si je ne pourrais jamais le lui dire ou lui montrer. Je pourrais même en être jalouse. Moi qui reste toujours strip-teaseuse et qui ne réussit toujours pas à en sortir. J'en avais besoin, besoin pour garder mes études, pour vivre et être indépendante. Mais au moins, je fais des efforts ! Grace à Adrian. Bon, ce n'est pas du tout encore gagné, mais après qu'il a découvert que je me droguais et qu'en plus que je me dénude devant des centaines d'hommes, c'était la moindre des choses si je voulais le garder près de moi. Je lui avais mentit durant bien trop de temps. En même temps, il ne m'avait pas laissé le choix avec ses maudites valeurs !

Perdu dans mes pensées, Amy m'en tira en me balançant que mon boulot n'était que dérisoire. Elle n'avait pas tort. Ce boulot était misérable et je n'en n'étais pas fière. J'avais seulement besoin de vivre. Alors, pour qui elle se prenait de parler sur un sujet qu'elle ne connaît pas ? Elle ne sait pas par quoi j'ai du passer pour en arriver là et elle ne sait rien sur ma situation pour me juger. Elle aurait mieux fait de faire ce qu'elle sait le mieux, disparaître ! Mais cette fois, ne jamais revenir ! Tu ne sais pas le plaisir que procure mon travail ! Dis-je ironiquement. Puis elle ajouta qu'elle me foutrait à la porte. Le sourire en coin, je regardai l'horloge de la cuisine du coin de l'oeil avant d'ajouter. C'est vrai que j'ai des choses plus importantes et intéressantes à faire que de m'occuper de votre cas. Pas besoin de te donner la peine, je finis de manger et je m'en vais ! C'était la moindre des choses de m’empiffrer vu que j'ai fait le déplacement jusqu'ici de bon matin. Il me devait bien ça !

Lui ayant dévoilée qui j'étais plutôt de manière direct. En même temps, je n'allais pas y mettre les formes. La franchise était l'un de mes points forts. Je m'aimais pas les personnes qui tournaient autour du pot. Ils allaient finir par le savoir, alors autant le dire directement sans tabou. C'est alors qu'Amy avoua à son tour qu'elle savait tout grâce à Keith. Mais c'est qui celui là ? Bien que je savais qu'Amy est censée être morte, je ne connais pas toute l'histoire ! Alex aurait-il oublié quelques détails croustillants ? Je me fichais totalement qu'elle le sache déjà. Cela concerner plus Alex que moi de toute façon. Je ne suis qu'une fille de passage. Et même si notre histoire a duré environ un an, ce n'était que pour oublier et pour se procurer un sentiment de plaisir durant quelques minutes. -Enfin, 2 minutes 40 c'est pas grand chose me direz-vous. Mais on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a hé!  ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex 3627167106 - J'aurais bien aimé voir les photos ! On devait être beau à voir ces soirs là.

Restant dans la cuisine à m'empiffrer, Amy s'approcha d'Alex pour lui parler. Surement pour que je n'entende pas. Mais c'était peine perdu, j'entendais tout d'ici. De la drogue, des putes ?! Une pute ? Moi ? Sait-elle seulement ce que c'est ? Cette fille là était d'un courtois étouffant ! Alors qu'elle continuait de parler pour ne rien dire, je ne pus m'empêcher de lui répondre. Excuuuuse-moi mais les putes couchent avec leurs clients, ce qui n'est pas mon cas. Donc, je ne peux être qualifiée de pute. Aucun des deux ne firent attention à ce que je venais de dire. Ils étaient bien plus occupés à se faire des messes basses qu'autre chose. Mais je pouvais imaginer ce qu'ils étaient en train de se dire vu le regard qu'Alex me lança. Je m'avança alors vers eux. Ils n'allaient pas se fritter sans moi quand même ! Je ne voulais manquer ça pour rien au monde ! Surtout que ça faisait plaisir à Alex si je le laissais seul avec sa Amy. Et j'ai bien fait de m'avancer vu qu'Alex en a profité pour balancer des vacheries sur moi. Vooooyons Alex, je me permettrais pas de déformer les faits. Toi seul pourrait les déformer car tu as honte de ce qui est arrivé ! De mon côté, je m'en fou royalement des conséquences et de ce que va penser ton Amy chérie ! Et puis, c'est plus moi qui est la victime dans cette histoire ! N'oublie pas que durant nos ébats, plus d'une fois tu m'as appelé Amy et à chaque fois qu'on faisait quelque chose tu pensais à elle. Alors, c'est qui le fautif si j'ai merdé avec toi ? Voilà que je commençais à m'énerver après lui. Il faut dire aussi que, dans les débuts, j'étais seulement une petite étudiante presque amoureuse d'un petit chanteur au visage d'ange. Puis, il s'est dévoilé et j'ai apprit son histoire. Mais quand on passe des jours et des nuits à répondre à ses appels de détresse et qu'il me remercie de cette façon, certes j'ai pété un plomb de mon côté. Car oui, j'ai fini par comprendre qu'il ne pourrait jamais passer à autre chose et que j'étais une quelconque fille à côté d'Amy. Alors j'ai commencé à lui en vouloir inconsciemment et les choses se sont dégradées petit à petit .. Tu crois que c'était facile pour moi ? Jamais tu n'as prit la peine de me connaître. Tout ce que tu voulais, c'était la retrouver ! Tu ne m'as JAMAIS laissé une seule chance ! Tu crois que j'ai voulu et pris plaisir à te foutre plus bas que terre ? Tu penses me connaître, mais tu te trompes à tout point de vu ! Tu ne sais rien de moi et de ce que j'ai ressenti durant tout ce temps ! Les nerfs lâchaient. Durant tout ce temps, j'étais debout en face d'Alex, le regardant dans les yeux, presque les larmes aux yeux. Car oui, je ne l'ai jamais avoué, mais j'en étais amoureuse et il m'a détruite autant que j'ai pu le détruire .. Alors dis-lui ce que tu veux à l'amour de ta vie et n'oublie aucuns détails sur le comment je t'ai fait devenir aussi misérable que moi. Mais tu ne pourras jamais lui dire le pourquoi j'ai agit comme tel. Je me retenais de tout lâcher, je ne voulais pas lui donner ce plaisir. Je pris de grandes inspirations pour me calmer. En le regardant autour de moi, j'ajoutai. Même si bon, je peux le dire, je voulais ton argent.


I'm not in love but almost ♣️
Nah, you don't know me. I break through the clouds and the fire below me. You cannot catch me, cannot hold me. You cannot stop much less control me. The night gets darkest right before dawn. What doesn't kill you makes you stronger. You'll have my mercy then when you're gone.
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Anonymous



♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex Empty
MessageSujet: Re: ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex EmptyLun 17 Mar - 21:28

... ... ...
Alery, Alex & Amy




∞ Love is a low step to hate
Amy n'est pas énervée. Non, pas du tout. En réalité, elle est absolument hors d'elle! Elle est prise d'une soudaine envie de tout casser, à commencer par la figure d'Alery qui semble la narguer. Oh et Amy a pour la première fois de toute sa vie, envie de passer ses nerfs sur Alexander. Mais vraiment. Par le passé, ils n'avaient eu que des disputes débiles à propos de choses carrément risibles: Pas aujourd'hui. Là, ça dépasse même toutes ses craintes! Et voir son cher Alex dans un état aussi bizarre ne lui fit rien, pas même un pincement au coeur. Non, Amy est trop en colère pour avoir pitié ou pour essayer de le comprendre. Qu'il soit sorti avec cette fille alors qu'elle était comme qui dirait six pieds sous terre lui donnait littéralement envie de vomir. Et ce n'est pas tant le fait qu'il ait eu quelqu'un dans sa vie qui lui faisait autant bouillir le sang, non: C'était tout simplement le fait qu'il l'ait fait avec quelqu'un de mauvais, qui ne méritait même pas un seul regard d'Alexander, beaucoup trop bien pour elle. Alors Amy serra les poings, luttant contre l'envie de prendre son petit ami par les épaules avant de le secouer de toutes ses forces pour le faire réagir. « Eh! Je te signale que moi aussi j'ai tout perdu, Alex! Moi aussi j'ai été loin de toi et de ma soeur par dessus le marché! Et pour répondre à ta question, oui, j'ai pété un cable une fois: Mais jamais je ne me suis autant vautrée que ça, merde! », répondit Amy, sa voix se brisant un peu sur la fin de sa phrase alors que le souvenir mémorable d'elle en train de détruire totalement sa chambre à New York était en train de lui revenir en tête.
Mais elle fut interrompue par une nouvelle reflexion d'Alery, qu'elle s'efforçait d'ignorer. Sans succès, malheureusement. Amu se tourna alors vers l'intéressée et lui lança le regard le plus noir qu'elle avait en stock. « Ta version des faits, j'en ai strictement rien à faire. Et je te conseille vivement de la fermer, sinon je te frapperait tellement fort au visage que ta bouche ira mordre ton putain de coeur. Si tu en as un, ce qui m'étonnerais beaucoup. »
Amy passe ensuite ses mains sur son visage et va s'accouder sur le comptoir de la cuisine, non loin d'elle. Voilà qu'elle devient vraiment grossière. Elle a toujours été caractérielle, mais la menace qu'elle vient de proféré à même réussi à lui faire peur. La jeune femme ne veut pas l'avouer, mais tout ça la touche et le fait qu'Alexander ait été manipulé de cette manière à beau la dégoûter, maintenant ça lui fait également énormément de peine. A cause d'elle, il avait plongé dans une spirale horrible et presque sans fin. Là, elle se sentit vraiment minable et soudainement très fatiguée. Sortir de trois ans de torture à la fois physique et morale n'était apparemment pas la fin des emmerdes. Alery allait apparemment se faire un plaisir de sortir d'autres squelettes du placard. Magnifique.
Et là, alors qu'elle n'aurait jamais cru voir ça arriver, Amy vit Alery craquer. Passer ses nerfs sur Alex, se dévoiler au moins un peu. Elle les laissa se scruter un instant, sachant que ce moment ne lui appartenait pas le moins du monde. Et même quand Alex chercha à capter son regard, Amy laissa le sien fixé sur le sol, sentant sa tête tourner légèrement. Trop de choses d'un coup. Monter trop vite en pression n'a rien arrangé à son cas. Puis lorsque, quelques instants plus tard, Alery déclara comme pour se rattraper qu'elle en avait aussi et surtout après l'argent d'Alex, Amy laissa échapper un rire.
« J'allais presque avoir pitié de toi, tu sais », déclare Amy en levant les yeux vers elle. « Toute ta tirade à propos de moi, comme quoi Alex ne pouvait pas m'oublier et bla bla bla. Ca aurait presque pu m'attendrir si seulement ça ne dégoulinait pas de jalousie. En fait, je crois même que ça te rend encore plus pathétique que je ne l'aurais cru », poursuivit-elle avec une voix plutôt calme. Etonnamment calme, d'ailleurs.
« Quand on aime quelqu'un, on ne peut pas le faire souffrir. Pas volontairement, Alery. Et le fait que tu te sois vengé de lui de la sorte prouve à quel point ton "amour" était faible et bancal. », elle passa une main dans ses cheveux et soupira « Désolée de te faire descendre de ton nuage ma belle, mais t'es pas la seule à avoir eu une vie de merde. Alors maintenant prends tes affaires et dégage. Laisse nous recommencer à vivre et à avancer. Puis je pense que tu devrais en faire de même, ça ne peut pas te faire de mal. »
Là, Amy se redressa, passa à côté d'Alex et de son ex pour prendre la direction de la sortie. Qu'est-ce qui lui avait pris de sortir de ce foutu lit, exactement?!

© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex Empty
MessageSujet: Re: ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex ♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex Empty

Revenir en haut Aller en bas

♤ Love is a low step to hate | Amy & Alex

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Absolarion Love.
» Love Hina
» Let your love come true
» One step ahead
» I don't love you like I loved you yesterday ۴ ISIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pearl Trees ::  :: Les RPs archivés-