Partagez| .

Coney ▲ Tous les secrets finissent par ne plus l'être...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://pearl-trees.forumactif.org/t862-riley-elle-a-du-me-prendr



▌AVATAR : Tyler Posey
▌CRÉDITS : Le moche !! (a)
▌PSEUDO : Kréou
▌HISTOIRES POSTÉES : 256
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 04/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 1508
▌DATE DE NAISSANCE : 11/09/1994
▌MON ÂGE : 24
▌CÔTÉ COEUR : Je crois craquer pour une certaine blonde...



▌EN CE MOMENT :


Mon petit océan ♥️


Mon nem géant ♥️
▌RPs EN COURS : Coney ▲ Retrouvailles.
Rilomé ▲ Juste une photo de toi...
Loley ▲ Visite de super nem'
Les abrutis ▲ sont de sortis...

▌DC : Drewdrew & NYC

MessageSujet: Coney ▲ Tous les secrets finissent par ne plus l'être... Dim 2 Mar - 15:31

J'avais passé la nuit à réfléchir sur ce que l'on venait de m'annoncer, enfin sur ce que je venais de découvrir. Mon frère était malade, il avait un cancer et personne n'avait jugé bon de nous prévenir mon père et moi. Je n'avais pas pu me résoudre à lui dire, pas tout de suite. Je voulais en savoir plus, voir l'état de Connor avant de dire quoi que ce soit à mon père. Je le surprenais parfois à pleurer l'absence de mon frère. Si son divorce avec ma mère était une chose, la disparition de Connor de sa vie en était une autre. Il ne supportait pas l'idée de ne plus avoir de nouvelles de son fils et que ce dernier puisse le détester pour quelque chose qu'il n'avait pas commis alors moi dans ces moments-là, j'essayais de relativiser les choses du mieux que je pouvais. Je détestais Connor peut-être même plus que ma mère. Ma mère avait toujours eu des problèmes de jalousie envers notre père, on était habitué à leur dispute qui n'était que passagère autrefois, mais Connor... Lui avait accepté de couper tout contact avec nous et de prendre parti en nous laissant sur le côté mon père et moi. Comme deux chiots privés de leur mère, on avait déprimé et pleuré ensemble, en se disant que Connor reviendrait nous voir lui, qu'on était sa famille, qu'il ne pourrait pas nous oublier juste comme ça. Visiblement, mes espoirs de retrouvailles, c'était envolé il y a bien longtemps et j'avais appris à le détester. Je le détestais d'être parti, de faire souffrir mon père et de vivre avec ma mère sa petite vie, alors que si ma vie était celle qu'elle était devenue, tout était de sa faute. Mon frère avait un cancer. Je me répétais cette phrase depuis hier soir sans cesse. Mon frère avait un cancer. C'était impossible, pas lui. Il était trop jeune pour avoir un cancer. L'incompréhension me faisait tourner en rond et m'empêchait de penser à quoi que ce soit d'autres. Et si mon frère allait mourir ? Et si la prochaine fois que je le recroisais était dans une église enfermée dans une boîte ? Les pensées les plus sordides venaient torturer mon esprit. J'avais besoin de le voir et de relativiser la situation un minimum. Besoin de voir qu'il respirait toujours bien et voir qu'il était vivant m'obsédait. Il était sept heures du matin et je n'avais pas réussi à fermer l'œil de la nuit. Mes cours allaient commencer dans quelques heures et je devais rejoindre Camden à la bibliothèque a 10 heures. J'avais trois heures devant moi pour trouver mon frère et voir que tout n'était pas si grave que ce dossier médical gros comme un dictionnaire n'était pas irréversible, que la seule issue n'était pas la mort. Il arrivait toujours à se sortir des situations improbables, ce serait le cas de celle-ci aussi me disais-je nerveusement. J'enfilais un jean et attrapais le tee-shirt que je portais déjà la veille. Je me foutais de savoir à quoi je ressemblerais, la seule chose dont j'avais besoin était de voir mon frère vivant. Je mis le contact de ma voiture et la fis démarrer en trombe. Je n'étais jamais retourné dans mon ancien quartier voir mon ancienne maison et voir à quel point mon ancienne vie avait avancé... Sans moi. Mes mains tremblaient et mon regard n'arrivait pas à se fixer sur la route. Je balayais les alentours à la recherche d'un visage familier, d'une ancienne voisine ou du facteur qui saurait me dire si oui ou non Connor allait bien. Notre maison apparut enfin dans mon champ de vision. Rien n'avait réellement changé. Les années avaient défilé et usé la peinture, les arbres avaient grandi et des tas de feuilles mortes jonchait le sol, mais tout était à peu près similaire. La maison des Anderson, elle avait accueilli une balançoire en plus et des enfants que je ne reconnaissais pas sortait de chez eux avec leurs parents en direction de l'école à en croire leur cartable. Je garai la voiture à une dizaine de mètres de mon ancienne maison. J'attendais. Impatiemment. J'attendais. J'observais les allers et retours des voisins que je ne connaissais plus et vis enfin une lumière s'allumer dans l'une des pièces de la maison. Mes yeux se plissaient et se concentraient, mais à cette distance, je n'arrivais pas à voir grand chose. Je devrais attendre que l'un d'eux veuille bien sortir de chez nous... La porte s'ouvrit et je vis ma mère partir en direction de la boîte aux lettres. Elle n'était ni maquillée, ni habillée, vêtue d'un simple peignoir et les cheveux encore en bataille. Elle détourna le regard vers ma voiture et mon réflexe immédiat fut de plonger sous mon volant pour être sûr qu'elle ne puisse pas me voir. Elle ne connaissait pas ma voiture et il était donc impossible qu'elle puisse se douter de ma présence. Ma mère rentra finalement rapidement et je pus me remettre à observer les moindres mouvements qui se passaient dans la maison.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.com/t959-un-jour-tout-va-bien-puis



▌AVATAR : Dylan O'Brien
▌CRÉDITS : cramberry
▌PSEUDO : lilith
▌HISTOIRES POSTÉES : 105
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 25/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 930
▌EMPLOI/ÉTUDES : Etudiant
▌CÔTÉ COEUR : En couple avec le Céliba



▌RPs EN COURS : Riley
Ioan
Lola
mum


MessageSujet: Re: Coney ▲ Tous les secrets finissent par ne plus l'être... Lun 3 Mar - 22:37




Tous les secrets finissent par ne plus l'être...

When the days are cold And the cards all fold And the saints we see Are all made of gold When your dreams all fail And the ones we hail Are the worst of all And the blood's run stale I want to hide the truth I want to shelter you But with the beast inside There's nowhere we can hide


Les nuits se faisaient de plus ne plus courtes depuis que j'avais appris la vérité. Mes pensées vadrouillaient dans ma tête, là où normalement le repos s'imposait. C'était simplement impossible. Quand la nuit montrait le bout de son nez et que le calme s'installait, en générale, c'est dans ces moments-là où l'esprit, les pensées venaient nous torturer. Et là malheureusement, je n'y échappais pas. Beaucoup de choses se bousculaient, la peur, l'inquiétude, mais surtout une partie de vie que je retraçais. La séparation de nos parents, de mon frère, les conflits qui les entouraient et par la même occasion nous entouraient, parce que finalement, cela, c'était gangrené jusqu'à notre relation. Pourquoi ? Les choses étaient plutôt simples, j'avais écouté les « on dit », il était toujours plus facile de croire ce que pouvaient dire les autres... Quand on ne trouvait pas d'explication, à un conflit, que vous n'êtes pas à même de comprendre. Est-ce qu'au fond, je le regrettais ? Mon frère me détestait, mon père très certainement ... Pourtant dans ces conditions, il y a une partie de moi, qui est ravi, parce qu'ils n'ont pas à subir ma déchéance. Ils n'ont pas à subir les moments à venir. J'étais resté vivre avec notre mère, je n'ai jamais vraiment compris, pourquoi elle m'avait choisi moi et pas Riley. Et à vrai dire, je n'ai pas cherché non plus. J'ai appris à détester notre père, je l'ai détesté longtemps pour avoir emmené notre famille à la déchéance, comme détesté mon frère de ne pas avoir plus insisté à faire partie de ma vie. Ma mère était la seule encore présente. J'étais peut-être injuste, mais les faits étaient là. Pourtant, le temps m'était compté, je n'avais pas envie de perdre du temps, de laisser m'empoissonner par les conflits. Et surtout une part de moi avait envie de revoir, même un court instant l'autre partie de sa famille. Mais la rancœur était encore trop grande, l'un comme l'autre. Il était peut-être même trop tard, il y a des choses qui ne pouvaient pas changer, qui étaient impardonnables...

L'aube faisait son apparition derrière la fenêtre de ma chambre, tombant directement sur l'oreiller vide, ou d'ordinaire se trouvait ma tête. J'avais passé la nuit assied sur mon lit, à penser, ressasser, à donner un peu plus de la matière à cette migraine qui ne me laisser plus une minute à moi. Tout ce que j'avais envie, c'était de rester là, seul. Pourtant, j'avais décidé de contre-attaquer, d'aller en cours comme tout le monde. De sortir si j'avais à le faire, jusqu'à ce que le temps puisse me le permettre, en dehors des visites dites « médicale ». Malgré la fatigue, le mal qui me ronger. Je mettais préparé comme tous les matins, d'abord en commençant par un verre de lait et ensuite la salle de bains. C'est seulement en arrivant dans ma chambre, que mon regard fut attiré par quelque chose sur la route. Ou plutôt un véhicule ... Je connaissais assez bien cette voiture pour l'avoir vu plusieurs fois, l'année dernière encore dans la cour du lycée. J'avais besoin d'en être sûr ... Et si c'était lui qu'est-ce qu'il faisait ici ? Je descendais les marches un par un, mais d'un pas sûr, pour tomber finalement nez à nez avec ma mère, m'intimant d'aller doucement, qu'il fallait me ménager. Apercevant l'étincelle d'inquiétude, de pitié traversait son regard, cette étincelle que je n'arrivais plus à supporter. Pour toute réponse, je haussais de la tête, avant de prendre la porte de derrière, prétextant que j'avais quelque chose à vérifier, avant de partir en cours. La voiture était toujours stationnée au bord du trottoir, à proximité de notre maison. Laissant légèrement apparaître une petite touffe noire sortir au-dessus du siège conducteur. Est-ce que cela me surprend de le voir ici ? Est-ce que c'était la première fois ? Qu'est-ce qu'il faisait ici ? Il y avait forcément des réponses à mes questions. D'un pas silencieux, je m'approchais du véhicule, et frappai à sa vitre côté conducteur. Je n'avais pas l'intention de le surprendre ... Enfin si peut-être un peu, parce qu'en fait, j'avais surtout peur qu'il s'enfuie sans même un mot. J'attendais qu'il fasse un geste, une réaction, n'importe quoi pour diminuer cette tension malgré tout palpable. Je fis le tour de sa voiture, pour accéder au côté passager et m'installer sur le siège. Une façon de dire que je ne partirais pas sans savoir ce qu'il faisait ici. Oui, j'avais osé. « Qu'est-ce que tu fais là Riley ? ». Ma voix était assez calme, c'est le seul effort que je pouvais faire... Actuellement.
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://pearl-trees.forumactif.org/t862-riley-elle-a-du-me-prendr



▌AVATAR : Tyler Posey
▌CRÉDITS : Le moche !! (a)
▌PSEUDO : Kréou
▌HISTOIRES POSTÉES : 256
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 04/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 1508
▌DATE DE NAISSANCE : 11/09/1994
▌MON ÂGE : 24
▌CÔTÉ COEUR : Je crois craquer pour une certaine blonde...



▌EN CE MOMENT :


Mon petit océan ♥️


Mon nem géant ♥️
▌RPs EN COURS : Coney ▲ Retrouvailles.
Rilomé ▲ Juste une photo de toi...
Loley ▲ Visite de super nem'
Les abrutis ▲ sont de sortis...

▌DC : Drewdrew & NYC

MessageSujet: Re: Coney ▲ Tous les secrets finissent par ne plus l'être... Sam 8 Mar - 0:27

Alors que le silence avait reconquis le quartier, j'entendis des pas. C'était Connor et il fonçait justement droit sur moi. Qu'est-ce que j'étais censé faire ? Démarrer en trombe et manquer de l'écraser ou prétendre être là pour une visite à l'un de mes anciens voisins ? Mon cerveau ne réfléchissait pas aussi vite qu'avançait les jambes de mon frère visiblement, car avant même que j'eus le temps de faire quoi que ce soit, il se trouvait là, assis à côté de moi, sur le siège passager. Mon frère se trouvait à côté de moi et mes yeux écarquillés ne pouvaient se détacher du pare-brise. A présent que je le savais vivant, je n'arrivais pas à me résoudre à croiser et affronter son regard. J'avais peur de lire la fatigue et la maladie sur son visage, peur de voir un frère qui n'était plus le mien, de voir quelqu'un qui n'était pas celui que j'avais quitté. Ma tête se tourna en direction de notre maison, à l'opposer d'ou se situait actuellement Connor. Alors que mes poings se serraient nerveusement et que mes mâchoires se contractaient, la voix de mon frère me questionna froidement sur la raison de ma venue. N'arrivant toujours pas à me confronter à son regard, mon poing vint entrechoquer mon volant de rage. Ce n'était pas possible, il ne pouvait pas me demander ça, il n'avait pas le droit. Il était rentré dans ma voiture sans même que je l'y invite et voilà qu'il jouait la carte de l'ironie en me demandant la raison de ma présence devant mon ancienne vie. Mes mains frottaient frénétiquement mon visage, c'était un cauchemar, je m'étais endormi ça ne pouvait pas être autrement. " Tu veux vraiment savoir ce que je fais là Connor ? " Ma voix était agressive et mes gestes brusques et maladroits, le manque de sommeils aidant. " Je viens vérifier que t'es bien vivant et maintenant que je vois que c'est le cas, je vais me casser de ce merdier ! " Mon regard se posa dans le sien, à ce moment-là, je sentis mon cœur accélérer comme jamais. Il tambourinait dans ma poitrine, comme si je venais de faire un marathon. J'étais à bout de souffle. Ma respiration se coupait, mes poumons me brûlaient et l'air autour de moi m'était devenu insupportable, irrespirable. Je connaissais ces symptômes et je devais absolument me calmer et vite si je ne voulais pas faire une crise de panique incontrôlable. De revoir mon ancien quartier, ma mère, mon frère, le savoir malade, mais toujours en vie... La tension retombait et je n'arrivais plus à respirer. L'air me manquait, j'étouffais. J'ouvris la porte de la voiture et m'écroulai au sol. Mes yeux étaient clos à présent, je devais me concentrer sur ma respiration " Respire Riley, respire... Tout va bien se passer maintenant. Il est en vie. " Me répétais-je silencieusement pour réussir à retrouver mon calme et ne pas succomber un peu plus à la panique au vu de la situation. " Dans ces moments de panique, tu dois penser à un bon moment Riley et réaliser que tout va bien " C'est ce que le médecin de famille m'avait répété depuis petit suite à mes nombreuses crises d'angoisse.

****

Ma tête était lourde, et mes paupières mi-closes quand un pied vint se glisser au niveau de mon nez. " Connor bordel... Dégage ! " Mon frère s'amusait à me coller ses pieds dans le nom comme doux réveil. On avait passé la soirée aux jeux vidéos et je m'étais finalement endormi en regardant mon frère jouer. Ce genre de soirée où tu n'avais besoin de rien d'autre que de ton frère et des jeux vidéos pour avoir l'impression d'avoir atteint l'apogée du bonheur possible. " Qu'est-ce que je ferais sans toi Coco hein ? " Comme seule réponse de mon frère, je reçus un coussin en pleine tête.

****
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.com/t959-un-jour-tout-va-bien-puis



▌AVATAR : Dylan O'Brien
▌CRÉDITS : cramberry
▌PSEUDO : lilith
▌HISTOIRES POSTÉES : 105
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 25/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 930
▌EMPLOI/ÉTUDES : Etudiant
▌CÔTÉ COEUR : En couple avec le Céliba



▌RPs EN COURS : Riley
Ioan
Lola
mum


MessageSujet: Re: Coney ▲ Tous les secrets finissent par ne plus l'être... Mar 18 Mar - 16:59




Tous les secrets finissent par ne plus l'être...

When the days are cold And the cards all fold And the saints we see Are all made of gold When your dreams all fail And the ones we hail Are the worst of all And the blood's run stale I want to hide the truth I want to shelter you But with the beast inside There's nowhere we can hide


J'étais rentré dans la voiture de mon frère, sans même demander l'autorisation. Pourquoi ? Simplement parce que j'avais ... Peur qu'il ne parte sans même une parole pour l'un et l'autre. Et aussi, parce que le voir dans ce quartier, dans cette rue, en face de la maison, me semblait irréel. Je ne m'attendais vraiment pas à le trouver ici. La dernière fois, que je l'avais vu en ces lieux, c'était ... Ce fameux soir où tout a basculé. Où notre mère les avait jetés à la porte, mais aussi de notre vie. Peur qu'il ne parte sans même une parole pour l'un et l'autre. Cherchant désespérément, ce qu'il nous a poussé jusqu'ici aujourd'hui, à avoir une relation des plus tendus. Et encore le mot était faible. C'était dur de s'imaginer les choses ainsi ! On était frères et tout était prétexte de descendre l'autre. Les conflits des parents avaient eu raison sur les enfants après tout. Je me sortis avec difficultés de ces pensées pour fixer l'impression de mon frère immobile derrière son volant. Tentant désespérément d'échapper à mon regard. Aussi crispé qu'une nouille, ce qui était drôle à voir, parce que j'avais l'impression, qu'il avait vu un mort. Ce qui n'était pas le cas ... Pas encore. Je jouais de provocation, ce qui n'était pas vraiment conseillé, car plus dur serait la chute, et de parler aussi sèchement à mon frère en faisait partie, bien sûr. Pour le faire réagir, car intérieurement, le voir aussi stoïque, me mettait une pression énorme et un mal aise certain. Et mon ton fit aussitôt réagir Riley, pas forcément, comme je l'attendais ...

À croire que finalement les deux frères avaient beaucoup changé finalement. On était plus sur la même longueur d'onde et on était diamétralement opposés aussi. Je notais l'agressivité qui monter petit à petit de mon frère par des signaux gestuel, crispation de mâchoires, poings s'ouvrant et se refermant... Ce que je ne m'attendais pas cependant, c'était ces paroles. Qui me faucha par sa dureté, par le choix des mots qu'il avait employé. Que j'étais bien vivant ? Se casser de ce merdier ? Qu'est-ce ... Dans mon esprit, une seule question se posait... Était-il au courant ? Ou c'était juste, un hasard, un manque ou pour se rassurer s'il se trouvait ici. Je l'espérais sincèrement, moins de gens savait que j'étais malade et moins ... De gens pouvait m'entourer si j'avais ... Bref, la panique s'emparait de moi. Ce n'était pas possible, il ne pouvait pas être au courant. Non, de toute façon qui aurait bien pu lui dire. C'est à mon tour, d'évitait son regarde, de poser mes yeux ailleurs, pour éviter le sujet. Et pourquoi pas peut être partir. Car après tout, il était rassuré et comme il l'avait dit ... Il allait quitter ce merdier. Pour une fois, j'étais assez d'accord avec lui. Rare sont les fois où nous sommes d'accord d'ailleurs. Mais un son, me fonçait à rester dans la voiture, son souffle qui s'entrecouper, montant en crescendo. Je ne connais ce son, la panique n'a qu'un seul son reconnaissable entre tous. Surtout quand on le voit souvent chez l'un de vos proches. Je ne savais plus quoi faire, à part être présent. Et encore, je n'étais pas d'un grand secours. Les yeux écarquillaient, des gestes d'hésitation, je me sentais impuissant. Le cœur tambourinant, je ne pouvais pas paraitre froid devant un spectacle comme celui-ci. Il allait me claquer dans les mains. Je sortis de la voiture précipitamment, pour le rejoindre sur le trottoir ou il, c'était étalé... Bah comme une merde, faut le dire. Je surélevais un peu le haut de son corps, faisant appel au peu d'air qu'il pouvait absorber. Il n'y avait que la peur qui dominait à ce moment-là. Une volonté qu'il s'en sort, parce que malgré notre différent, je ne voulais en aucun cas perdre mon frère. « Calme-toi, respires » Je vous en supplie, je n'allais quand même pas devoir lui faire du bouche à bouche. C'était un non-catégorique.
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Coney ▲ Tous les secrets finissent par ne plus l'être...

Revenir en haut Aller en bas

Coney ▲ Tous les secrets finissent par ne plus l'être...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Billy Hatcher and the Giant Egg
» La curiosité est un vilain défaut…Comme quoi on as tous nos secrets | Liam
» James Martell ~ Révèle tous tes secrets !
» Joyeux noel à tous!
» tant que les secrets sont entre de bonnes mains [Sébastien]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pearl Trees ::  :: Les Habitations :: Pines Square-