Partagez| .

KYLLIANA - retrouvailles.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://pearl-trees.forumactif.org/t351-chapitre-1-page-141-c-est



▌AVATAR : Demi Lovato
▌CRÉDITS : regarde dessus :P
▌PSEUDO : Hidden Passion
▌HISTOIRES POSTÉES : 167
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 14/11/2013
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2405
▌DATE DE NAISSANCE : 12/06/1992
▌MON ÂGE : 26
▌EMPLOI/ÉTUDES : a abandonné ses études de droit pour s'adonner à la chanson dans des bars.
▌CÔTÉ COEUR : est follement amoureuse de son ex, mais... Il y a toujours un mais...



▌RPs EN COURS : avec ma soeurette adorée.
avec mon chéri, euh enfin ex-chéri.
avec a bestouille
avec mon ami d'enfance
avec mon poto d'enfance

▌DC : aucun

MessageSujet: KYLLIANA - retrouvailles. Mer 15 Jan - 19:23




Il était temps pour moi d'avancer, d'aller de l'avant comme on dit. Je vivais tant bien que mal de mes petites représentations dans les bars mais je faisais ce qui me plaisait. J'ai toujours pensé qu'il était mieux de faire quelque chose que l'on aime plutôt que de se forcer à faire quelque chose qui ne nous plaît pas ou plus. Le droit, c'est fini pour moi. Je ne veux même avoir à y penser. C'est au-dessus de mes forces. Sans elle, je ne peux plus le faire. C'était son rêve avant le mien, je ne peux pas l'accomplir sans elle. C'est donc d'un pas décidé que j'ai décidé de me rendre au rendez-vous que j'ai fixé avec la secrétaire du directeur de l'université. Je devais y récupérer mon dossier pour commencer une nouvelle vie. Si ma soeur l'apprenait, elle serait folle, mais peu m'importe. Mon seul but était d'avancer.

Je suis arrivée en avance à l'heure fixée par la secrétaire, même si je savais qu'elle aurait probablement du retard. Et je n'avais pas tort... Elle m'a reçue avec plus d'une demi-heure de retard. Elle a probablement noté que je n'étais pas sobre, et oui, j'ai dû m'abreuver d'alcool pour venir ici, n'ayant pas la force de franchir la grille de l'université autrement que ivre. Bien que je ne l'étais pas totalement, juste un peu éméchée. Seule mon haleine pouvait me trahir.
Au bout de plus d'une heure d'entretien, nous sommes convenues d'un autre rendez-vous, car il y avait d'autres formalités à remplir pour qu'elle puisse me rendre mon dossier. Ce fut donc énervée et contrariée que j'ai quitté son bureau, bien décidée à sortir de là le plus vite possible. Une fois près de la grille, je ne m'attendais pas à tomber sur lui. Comment était-ce possible ? Je fus tout d'abord surprise de le voir à l'université, même si je savais qu'il y étudiait. Mais quelle était la probabilité pour que l'on s'y croise ? Il faut croire que le hasard fait bien les choses... J'ai tout d'abord pensé à le fuir, comme je savais si bien le faire. Je ne tenais pas à lui expliquer le pourquoi je l'ai quitté si brutalement... Je ne pouvais pas, ce serait revenir sur une partie de ma vie que je voulais oubliée mais qu'au fond de moi, je savais très bien que c'était impossible... Mais je n'avais pas d'autre choix que de passer devant lui pour atteindre la sortie. J'ai alors prié pour qu'il ne me voit pas ou qu'il ne me reconnaisse pas, mais autant se mettre tout de suite le doigt dans l'oeil. Tout en baissant la tête, je m'avançais peu à peu vers lui. Avec ma chance habituelle, quelqu'un est venu me bousculer juste à ce moment-là, ce qui m'obligea à m'excuser et c'est à partir de là qu'il put me voir... Je me suis trouvée idiote et complètement perdue. Mon coeur battait à cent à l'heure. Je me suis toujours demandé ce que je ressentirais si je retombais sur lui, j'avais ma réponse. L'amour que je lui portais était encore bien vivant malgré mes efforts pour l'oublier... D'une voix mal assurée, j'ai dit : "Salut..." Un simple mot. Je me détestais de ne pouvoir lui dire que cela. Si j'avais été à sa place, je lui aurais crié dessus. J'avais peur de ce qui allait se passer...




Je t'ai menti, j'ai fui, tu es parti. La vie sans toi est pire que tout ce que j'ai eu à subir jusque là. Je t'aime et je t'aimerai, jusqu'à la fin, jusqu'à ce que la mort nous sépare.©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



MessageSujet: Re: KYLLIANA - retrouvailles. Jeu 16 Jan - 7:36

Please Don't Go


Depuis les dernières vingt minutes, je contemplais le plafond de la bibliothèque, la tête en arrière, la bouche grande ouverte. Rien à faire, à part tourner en rond. De toute manière, ceci n'aurait pas vraiment fait changement, puisque c'est ainsi que j'agissais depuis environ une semaine. Je tournais en rond sans cesse, cherchant une façon de m'en sortir. Mais je n'avais rien trouvé pour m'aider, néant total depuis le tout début. Trop de choses auraient dut se passer depuis tout ce temps, mais hélas, rien n'était arrivé. J'aurais aimé pouvoir mentionner que je savais de quoi le futur était composé, mais non, je ne le pouvais pas. J'avais attendu, les bras croisés devant moi, chez moi, pendant quelques temps, que mon ex puisse venir me donner des explications, mais elle n'avait rien fait, rien tenté du tout. Elle était restée froide, distante et avait fini par me briser le coeur en milles morceaux. Bref, j'avais beaucoup de choses à me reprocher, si je voulais continuer à avancer, mais pour le moment, je préférais attendre dans mon coin, espérant pouvoir voir le temps passer plus rapidement. Je m'étais encore fait sortir du cours d'espagnole de l'université, à cause de mon langage grossier envers le professeur. C'était lui qui avait commencé et je lui avais simplement dit ma façon de penser. Mais bon, tout ceci n'est pas très important, vu que pour le moment, j'avais autre à faire, comme à regarder les dalles au plafond. J'étais entrain des compter, une par une, lorsque la cloche indiquant la fin du cours retentit, annonçant la fin des cours pour la journée. Il ne me restais plus qu'à retourner à mon appartement, celui que j'avais choisis, il y avait de cela quelques mois, pour mon ex et moi. Dans l'appartement que je détestais tant, qui aurait dut m'apporter beaucoup de réconfort et qui aurait également été une sorte de bonheur et de joie. Dans l'appartement que je voulais me débarrasser depuis que j'avais mis les pieds à l'intérieur. Et ensuite, passer quelques heures au bar où je travaillais depuis ma séparation. Habituellement, c'est les clients qui racontent leurs problèmes, mais lorsqu'il s'agissait de mon chiffre, c'était plutôt moi qui faisait un drame, espérant pouvoir avoir un peu de réconfort et des solutions à ma situation. Mais comme toujours, je retournais à mon appartement à la fermeture, pas vraiment plus avancer qu'avant. Et c'était de pire en pire. À vrai dire, depuis quelques temps, j'avais de la difficulté à sourire, à rire, à voir la vie autrement. J'avais bien eut quelques petites remontées, mais rien d'extraordinaire, rien qui ne valait la peine à mentionner. Pour faire court, j'étais resté seul depuis ma séparation et tout allait bien ainsi. J'avais même mentionné, quelques fois à Jérémy, que le mot ''couple'', était fait pour les crétins. Bref, j'allais chercher mes effets personnels et ensuite, retourner chez moi, me tourner les pouces, comme depuis la première journée où j'étais déménagé.

Mais ce que je ne savais pas, était que la dernière personne avec qui je voulais avoir une discussion présentement, était également présente dans le lycée. Peut-être que si je l'aurais su, je n'aurais pas pris le temps de passer à mon casier et d'aller chercher mon manteau. J'aurais simplement quitté les lieux, espérant ne pas la croiser, mais lorsque j'ai cru entendre sa voix, je me suis retourné, ne sachant pas si c'était encore mon imagination qui faisait des siennes ou bien, Davina se trouvait près de moi, pour de vrai cette fois-ci. Depuis qu'elle m'avait quitté, aucune journée ne c'était écoulé sans que je ne pense à elle, tout en essayant de comprendre ce qui c'était réellement passé entre nous. Et la voir là, à mes côtés, ne m'aidait pas vraiment à avoir l'esprit clair. J'aurais bien aimé passer à côté d'elle et m'en aller loin, très loin même, mais non, je devais lui faire face, une fois pour toute. Et lorsque la jolie blonde se retourna pour me regarder, je suis resté sans voix quelques instants, moi qui cherchais uniquement une façon de lui parler, de pouvoir avoir une sorte de discussion avec elle, pour lui poser toutes les questions que je me posais depuis si longtemps. "Salut..." Si je m'attendais à ce qu'elle commence à me parler? Non, pas vraiment. J'aurais plutôt pensé qu'elle aurait passé à côté de moi, sans vraiment me regarder, faisant semblant de ne pas m'avoir vu. Comme bien des gens de mon entourage depuis que je ressemblais à une sorte d'épave tout droit sorti d'un film d'épouvante. - Salut... - C'est tout ce que j'ai trouvé à lui dire également, ne sachant pas si elle souhaitait avoir une conversation de plus de trois mots ou encore, uniquement un signe de la main, lui expliquant de partir plus loin. Mais à la place, je me suis surpris à lui sourire, espérant qu'elle puisse comprendre que je désirais discuter, entendre sa voix pour les prochaines minutes. Mais bon, je n'étais pas prêt à le lui dire. Si elle voulait vraiment qu'on puisse se parler, elle me le dirait, non? C'était bien elle qui avait mis un terme à notre relation, qui avait l'air si merveilleuse au départ et qui avait été détruite en si peu de temps. 3 ans de bonheur pour apprendre, en seulement quelques secondes que tout était terminé, que plus rien ne fonctionnait. La seule chose que je souhaitais présentement, était qu'elle puisse me pardonner. Pardonner toutes les erreurs que j'avais pu faire, même si je ne savais pas quoi mentionner pour commencer. Davina savait certainement ce qui clochait, ce qui l'avait fait reculer. Elle le savait certainement mieux que moi.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://pearl-trees.forumactif.org/t351-chapitre-1-page-141-c-est



▌AVATAR : Demi Lovato
▌CRÉDITS : regarde dessus :P
▌PSEUDO : Hidden Passion
▌HISTOIRES POSTÉES : 167
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 14/11/2013
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2405
▌DATE DE NAISSANCE : 12/06/1992
▌MON ÂGE : 26
▌EMPLOI/ÉTUDES : a abandonné ses études de droit pour s'adonner à la chanson dans des bars.
▌CÔTÉ COEUR : est follement amoureuse de son ex, mais... Il y a toujours un mais...



▌RPs EN COURS : avec ma soeurette adorée.
avec mon chéri, euh enfin ex-chéri.
avec a bestouille
avec mon ami d'enfance
avec mon poto d'enfance

▌DC : aucun

MessageSujet: Re: KYLLIANA - retrouvailles. Jeu 16 Jan - 17:16




Que dire à quelqu'un que l'on n'a pas vu depuis tout ce temps ? Bien-sûr, j'avais des tonnes de choses à lui dire, mais quelque chose m'en empêchait. A commencer par le fait que c'est moi qui ai rompu et que depuis ce jour-là, nous ne nous sommes plus jamais adressé la parole. Je ne lui ai pas donné de raison à proprement parlé. J'espère sincèrement qu'il ne m'en veut pas, j'espère qu'il pourra un jour me pardonner d'avoir agi comme ça. J'étais perdue quand j'ai décidé de mettre un terme à notre relation. Je suis toujours perdue... Mon monde s'écroule peu à peu, comme si le destin était contre moi. Mais j'ai choisi de m'enfoncer plutôt que de surmonter mes problèmes. Je n'étais pour le moment pas capable d'avancer, ou en tout cas pas de la manière qu'il faudrait. En attendant, je me trouvais face à Kyllian, et je ne savais pas par où commencer. Peut-être aurais-je dû simplement fuir, je savais si bien le faire. J'étais devenue une experte en ce domaine. Mais là encore, quelque chose m'en empêchait. C'était comme si mes pieds refusaient de faire un pas de plus avant d'avoir ouvert la bouche une seconde fois. Son "salut" me fit mal au coeur, mais c'était tout ce que je méritais. Je m'attendais à ce qu'il me crie dessus, mais il n'en fit rien. Peut-être gardait-il cela pour plus tard, si plus tard il y avait... J'étais là, statique, telle une statue, même une tornade n'aurait pas pu me déraciner de ce sol fait de pierre. Je ne savais pas ce qu'il attendait de moi. Peut-être désirait-il que je le laisse tranquille, tout simplement, ou peut-être voulait-il des explications sur le pourquoi j'ai décidé de le quitter il y a de cela un an ? Je n'avais pas le coeur à ressasser le passé, j'en était incapable. Cela m'était tout bonnement impossible. Pourquoi ? Car revenir là-dessus me fendait le coeur. Je m'efforçais d'oublier, de ne plus penser à lui, en vain. Et notre histoire raviverait forcément la flamme que je m'efforçais de garder éteinte, encore une fois, en vain... Mon coeur battait la chamade à la simple vue de Kyllian. Je l'aimais comme au premier jour, je l'aimais toujours autant voire encore plus. Mais il ne me pardonnerait jamais de lui avoir menti et d'avoir mis un terme à ma grossesse. Lui qui n'est pas au courant que je portais son enfant. Mais il y a bien un jour où je devrai lui dire la vérité, un jour où je devrai tout lui avouer.. C'était peut-être le moment ou jamais de le faire finalement ? Je devais peut-être prendre mon courage à deux mains pour tout lui dire ? Mais j'en étais incapable, j'étais pétrifiée à l'idée d'imaginer qu'il me crie dessus. Je savais que ça allait arrivé, mais je ne voulais pas que cela se passe entre deux grilles et surtout pas celles de l'université. Alors j'ai pris mon courage à deux mains pour lui répondre : "Ça va ? " C'était idiot de ma part de lui poser une question comme celle-ci. C'était si banal et si stupide à la fois. Je me doutais qu'il le prendrait mal, je l'aurais mal pris à sa place. "Tu es toujours à la fac ?" Encore une intervention stupide puisqu'il était bel et bien ici. Je ne voulais pas le quitter, pas comme ça. Son visage était si merveilleux qu'il ravivait en moi de choses que je voudrais taire mais qu'à la fois j'aimerais vivre une seconde fois. Mes mains étaient moites et mes battements cardiaques ne cessaient de s'affoler. Quelque part, j'aurais voulu qu'il crie, qu'il s'exprime clairement. J'avais peur que cela arrive mais ce calme plat était étrange et cela ne nous ressemblait pas.




Je t'ai menti, j'ai fui, tu es parti. La vie sans toi est pire que tout ce que j'ai eu à subir jusque là. Je t'aime et je t'aimerai, jusqu'à la fin, jusqu'à ce que la mort nous sépare.©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



MessageSujet: Re: KYLLIANA - retrouvailles. Jeu 16 Jan - 20:31

Please Don't Go


''Ça va ? " J'ai froncis les sourcils un instant, espérant m'avoir trompé. J'espèrais sincèrement m'être trompée sur le sujet de conversation, comme si je pouvais mentionner, à mon ex, que tout allait bien depuis qu'elle m'avait quitté, que je filais le parfait amour avec une charmante jeune femme, que j'allais me marier et que j'avais une ribambelle de gamin à la maison? Non, puisque je ne savais pas très bien mentir et que tout paraissait sur mon visage, mais j'aurais adoré pouvoir lui dire que j'étais heureux et que tout allait bien dans ma vie. Mais puisque ce n'était pas le cas depuis qu'elle avait refermé la porte derrière elle, tout pouvait très bien ce lire sur mon visage, tout ce que j'avais fini par endurer pour en arriver là, au point de départ de toute chose, un an plus tard. J'ai tout de même préféré ne rien répondre à Davina, sachant qu'elle allait certainement m'écouter à demi, puisque tout ce que je pouvais lui dire pour le moment, ne serait que des menteries, ne voulant pas m'étendre sur mes problèmes. Elle en avait elle-même, pas la peine de la rouler dans les miens non plus. Et surtout pas la tête la première. Mais au lieu de paroles, j'ai préféré hocher la tête par négation, puisqu'elle le saurait de toute manière. À quoi bon tout cacher, si je tenais à avoir l'heure juste avec elle, à comprendre ce qui c'était réellement passé entre nous, pour qu'elle décide de se sauver, d'aller voir ailleurs. À vrai dire, je voulais avoir un prénom et un nom, savoir qui avait pu venir me chercher la seule fille qui m'avait vraiment changé, qui avait réussis à me faire perdre le Nord complètement. "Tu es toujours à la fac ?" Encore une fois, j'ai cru remarquer que Davina avait trop parlé, mais qu'elle venait de s'en rendre compte après l'avoir fait, après que le mal ais eut lieu. J'étais tenté de la laisser parler toute seule et de partir plus loin, lui faisant ainsi comprendre que je jouais le même jeu qu'elle, de la même manière qu'elle avait agis avec moi pendant la dernière année, refusant de me donner une chance, des explications ou encore, une quelconque manière d'avancer dans ma vie. Davina avait finit par tout me prendre, jusqu'à la moindre petite parcelle de bonheur que j'avais dans les yeux, lorsque je la voyais. - Non, plus de fac. Je suis juste ici pour me faire sécher les dents, c'est tout. - Aussitôt mes paroles dîtes, aussitôt je regrettais ce que je venais de dire. Décidément, j'aurais du m'en aller lorsque je le pouvais, prendre le temps de réfléchir à mes paroles et ensuite, essayer de la convaincre de m'expliquer la raison de son départ ou encore, de me donner le nom de son ancien amant, si elle n'était plus avec lui depuis sa faute. Depuis qu'elle avait compris qu'elle avait fait commis l'irréparable, qu'elle ne pourrait plus revenir en arrière et tout effacer. Me demander de lui pardonner. - Et toi, je croyais que tu avais abandonné tes cours en droit? Tu es venue m'accompagner dans ma recherche ... - J'ai accentué mes derniers mots avec mes doigts, mettant ceux-ci en guillemets. - ...d'explication? - Une chance pour nous, les cours étaient terminés, les gens retournaient tranquillement à leur domicile. Et presque personne n'écoutait nos commentaires échangés. - À moins que tu ne savais pas quoi faire de ta journée et que tu voulais venir continuer à tourner le couteau dans la plaie, c'est ça? -
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://pearl-trees.forumactif.org/t351-chapitre-1-page-141-c-est



▌AVATAR : Demi Lovato
▌CRÉDITS : regarde dessus :P
▌PSEUDO : Hidden Passion
▌HISTOIRES POSTÉES : 167
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 14/11/2013
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2405
▌DATE DE NAISSANCE : 12/06/1992
▌MON ÂGE : 26
▌EMPLOI/ÉTUDES : a abandonné ses études de droit pour s'adonner à la chanson dans des bars.
▌CÔTÉ COEUR : est follement amoureuse de son ex, mais... Il y a toujours un mais...



▌RPs EN COURS : avec ma soeurette adorée.
avec mon chéri, euh enfin ex-chéri.
avec a bestouille
avec mon ami d'enfance
avec mon poto d'enfance

▌DC : aucun

MessageSujet: Re: KYLLIANA - retrouvailles. Dim 19 Jan - 17:42




Même si j'ai imaginé un instant que tout se passerait bien entre nous, j'ai tout de suite changé d'avis en entendant la réponse de Kyllian. Il m'en voulait, c'était certain. Je ne pouvais pas l'en blâmer, bien au contraire. A sa place, j'aurais sûrement réagi de la même façon, voire pire. Je lui devais une explication, mais j'étais bien incapable de la lui fournir. Je savais pourtant que je devrais en passer par là un jour ou l'autre. Mais ce n'était pas non plus le meilleur moment qu'entre les grilles de l'université. Lorsqu'il me lança une pic au sujet de l'université, j'ai baissé la tête en me disant que je n'avais pas assez bu pour pouvoir l'affronter maintenant. Je n'avais pourtant pas le choix. Il était en face de moi et je devais lui dire quelque chose, et surtout pas quelque chose de stupide comme je venais de le faire sur la faculté. J'ai décidé de ne rien répliqué au sujet de ses dents, j'en étais encore une fois, incapable. Puis lorsqu'il ajouta qu'il voulait une explication, je sentais que j'allais devoir entrer dans le vif du sujet. Cette deuxième remarque semblait gentille et non chargée d'accusations, mais sa dernière phrase l'était elle. Il me fit mal mais je l'avais bien mérité. Je sentais les larmes monter à mes yeux, je faisais de mon mieux pour qu'il n'en voit rien. J'ai pris sur moi et je lui ai enfin répondu : "Tu te trompes... Je ne voulais pas te faire mal, ni maintenant, ni jamais..." J'espérais avoir la force de continuer mais je me trompais. J'ai fait quelques pas en arrière avant d'ajouter : "Je ferais mieux d'y aller, je suis vraiment désolée..." C'était tout moi, fuir encore une fois. Fuir encore et toujours. Kyllian ne méritait pas une telle conduite de ma part, mais je ne pouvais pas m'en empêcher. Comment lui dire que ce qu'il pense est loi d'être la vérité ? Comment lui expliquer que si j'ai décidé de rompre, c'était par pur égoïsme, car oui, c'est désormais comme ça que je le ressens. J'aurais dû lui faire confiance, j'aurais dû essayer de tout lui dire au sujet de la chose. Mais j'en ai décidé autrement et aujourd'hui, je m'en mords fortement les doigts... Je dois faire avec mes erreurs, même si mon coeur en souffre énormément chaque jour un peu plus.
De nouveau, j'ai fait quelques pas en arrière, et tout en baissant une nouvelle fois la tête, je me suis retournée, comme pour une fois encore, faire de Kyllian une part de mon passé. Je ne savais pas s'il allait ou non me suivre, j'espérais quelque part qu'il le ferait. Mais je ne savais pas non plus ce que cela changerait entre nous. J'aurais probablement dû lui écrire les raisons qui m'ont poussée à le quitter, à défaut d'avoir pu tout lui avouer à voix haute. Le coeur lourd, j'ai fait de mon mieux pour ne pas courir, je ne voulais pas qu'il pense que je le fuyais, alors que c'était bel et bien le cas, encore.




Je t'ai menti, j'ai fui, tu es parti. La vie sans toi est pire que tout ce que j'ai eu à subir jusque là. Je t'aime et je t'aimerai, jusqu'à la fin, jusqu'à ce que la mort nous sépare.©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



MessageSujet: Re: KYLLIANA - retrouvailles. Mar 21 Jan - 18:56

Please Don't Go


''Tu te trompes... Je ne voulais pas te faire mal, ni maintenant, ni jamais..." Je n'avais qu'une seule envie, celle de m'en aller, de partir plus loin et de ne plus lui donner signe de vie. Un peu comme elle m'avait fait, pendant un peu plus d'un an. Devais-je continuer à la regarder, tout en espérant qu'elle puisse m'expliquer ce qui se passait ou encore, continuer ma route et espérer la perdre pour de bon. Tout ceci n'allait nous mener à rien et je le savais parfaitement. J'aurais aimé pouvoir lui dire que la revoir me rappelais trop de bons souvenirs et qu'elle me manquait cruellement. J'aurais aimé pouvoir lui dire que je désirais lui pardonner tout ce qu'elle avait fait et que si elle le souhaitait, j'avais envie de la voir le lendemain et tous les jours qui allaient suivre. Je voulais la prendre dans mes bras, la réconforter, la rendre heureuse, la voir sourire. L'entendre rire, à nouveau. Mais au lieu de tout ceci, j'ai simplement posé mon regard vers le sol, avant de lui lancer quelques mots qui ne voulaient rien dire, tout en lui parlant d'explications. Oui, j'avais besoin de savoir ce qui c'était passé, mais je pouvais très bien, également, faire quelques suppositions et me contenter de tout ceci. Mais quelque chose me disait que si j'agissais ainsi, je pouvais très bien le regretter et encore plus qu'avant. Mais avant quoi? Avant rien du tout, au final. J'avais mal agis dès le départ, en croyant qu'elle et moi, c'était plus fort que tout, que rien ni personne n'allaient nous séparer. J'avais eut tort, puisqu'il y avait bien eut quelqu'un entre nous, quelqu'un qui avait fini par tout briser. Même que mes paroles n'eut pas l'air d'aider notre histoire, bien au contraire. J'ai même pu sentir Davina hésitait, avant de tourner les talons et de partir plus loin, comme si tout était bel et bien terminé. J'avais envie de lui dire de rester, que nous devions parler tous les deux, que plus rien n'allait être pareil si jamais elle me quittait encore une fois, mais je me suis retenu... Pas ici, pas devant mes collègues de cours, pas près de l'Université. Et c'était le temps où jamais de connaitre la vérité car je savais que si jamais je laissais passer Davina, plus jamais je n'allais la revoir. Jamais je n'aurais le courage de retourner la voir, d'essayer de  m'expliquer avec elle, d'essayer d'avoir une sorte de conversation avec elle, espérant qu'elle puisse m'aider à y voir un peu plus clair. Non, c'était ma chance et j'allais la prendre. Ne rien laisser au hasard et lui demander directement. Et au diable si elle me répondait que oui, il y avait eut quelqu'un d'autre. Au moins, cette fois-ci, j'allais le savoir. C'était beaucoup mieux que rien.

Mais au lieu de crier après Davina, pour rendre le tout plus dramatique que ce ne l'était, je l'ai suivis un moment, attendant le bon moment pour lui parler, attendre d'être plus loin de l'établissement pour exprimer ce que j'avais sur le coeur, une bonne fois pour toute. - Dav, attends-moi... - Je devais vraiment lui parler, mettre le tout au clair avec elle. J'avais envie, pour une fois, depuis un an, de me coucher avec la tête reposée et comprendre pourquoi je terminerais mes jours seul, sans avoir la femme de ma vie à mes côtés. J'ai attrapé le bras de Davina, sans violence, obligeant cette dernière à arrêter d'avancer, qu'elle arrête de mettre de la distance entre nous. Le tout avait trop longtemps duré, je n'étais plus capable. - Je pourrais au moins savoir son nom? Tu me dois bien ça, non? - J'avais probablement l'air ridicule, à la supplier presque, pour qu'elle puisse me fournir un prénom, quelque chose à quoi m'accrocher. À moins que j'avais tort depuis le départ. À moins que ce n'était pas ça... - Qu'est-ce que je t'ai fait pour que tu me repousses de la sorte, sans me donner d'explications. Aide-moi à comprendre, je t'en pris. - Je n'avais peut-être pas vraiment l'habitude d'agir ainsi, mais pour le moment, je me retenais pour ne pas me mettre à pleurer. C'était trop. J'avais peur qu'elle puisse me dire que Jeremy y était pour quelque chose ou, pire encore, qu'elle avait vraiment rencontré quelqu'un et filait le parfait amour avec lui.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://pearl-trees.forumactif.org/t351-chapitre-1-page-141-c-est



▌AVATAR : Demi Lovato
▌CRÉDITS : regarde dessus :P
▌PSEUDO : Hidden Passion
▌HISTOIRES POSTÉES : 167
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 14/11/2013
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2405
▌DATE DE NAISSANCE : 12/06/1992
▌MON ÂGE : 26
▌EMPLOI/ÉTUDES : a abandonné ses études de droit pour s'adonner à la chanson dans des bars.
▌CÔTÉ COEUR : est follement amoureuse de son ex, mais... Il y a toujours un mais...



▌RPs EN COURS : avec ma soeurette adorée.
avec mon chéri, euh enfin ex-chéri.
avec a bestouille
avec mon ami d'enfance
avec mon poto d'enfance

▌DC : aucun

MessageSujet: Re: KYLLIANA - retrouvailles. Mar 21 Jan - 19:32




Je ne voulais pas que cela se finisse de la sorte, mais n'étais-je pas celle qui venait de prendre la décision de partir ? Encore une fois... Je ne pouvais qu'imaginer ce que ressentait Kyllian face à tant de réticences de ma part. Cela pouvait aller de la trahison avec un autre garçon jusqu'à penser à la maladie. Je ne savais pas réellement ce qu'il pensait et je ne savais pas si je voulais le savoir. Après tout, c'était terminé entre nous et c'était de ma faute. Je ne cesserai jamais de m'en vouloir pour tout ce que je lui ai fait. Je l'aime et je l'aimerai toujours, quoiqu'il puisse se passer entre nous. Mais je sais depuis longtemps que rien ne sera plus jamais pareil et ça me tue, de surcroît, tout est de ma faute... Je ne savais pas s'il allait me suivre ou non. Quelque part, je le souhaitais fortement. Même à sa place, je ne savais pas ce que je ferais. J'allais vite être fixée puisqu'il me rattrapa pour me poser des questions. La façon qu'il eut de m'appeler me surpris. "Dav'". Ce n'était pourtant pas rare que l'on me surnomme de la sorte mais de sa bouche, cela faisait si longtemps que je ne l'avais plus entendu, que j'en fus abasourdie. C'était stupide, mais cela me faisait du bien qu'il ose encore m'appeler de cette manière. Lorsqu'il me demanda le nom d'une personne, je ne compris pas ce qu'il voulait dire. Il dut le lire sur mon visage car mes sourcils se froncèrent et ma bouche s'ouvrit pour se refermer aussitôt. Sa question trotta dans mon esprit comme un cheval galope dans un pré à l'air libre. J'ai alors compris ce qu'il entendait par "son nom". Il pensait que je l'avais trompé ! Pour le coup, c'était lui qui se trompait. Cela me faisait mal au coeur qu'il me croit capable d'une telle chose mais je l'avais mérité. Peut-être était-ce mieux qu'il s'imagine être cocu plutôt que de connaître la véritable raison de ma fuite. Je ne sus que répondre à cela à part : "Je ne t'ai pas trompé..." Je ne savais pas s'il me croirait mais je voulais qu'il le sache. Je n'étais cependant pas prête à lui avouer la vérité, je sentais mes nerfs me jouer un sale tour puisqu'ils se mirent à faire trembler mes mains comme jamais. Je fis de mon mieux pour les cacher à Kyllian, pour se faire je les ai fourrées dans mes poches tout en lui répondant : "Tu n'as rien fait, c'est moi..." J'avais conscience des conséquences qu’entraîneraient ces mots, mais je ne me sentais pas capable d'en dire plus. "Il n'y a eu personne d'autre... Il n' a personne d'autre d'ailleurs..." Je ne sais pas pourquoi, mais j'avais besoin qu'il sache que j'étais célibataire et que je l'étais restée après l'avoir quitté. Je ressentais le besoin qu'il le sache, même si j'avais conscience que ça ne changerait pas grand chose.

Spoiler:
 




Je t'ai menti, j'ai fui, tu es parti. La vie sans toi est pire que tout ce que j'ai eu à subir jusque là. Je t'aime et je t'aimerai, jusqu'à la fin, jusqu'à ce que la mort nous sépare.©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



MessageSujet: Re: KYLLIANA - retrouvailles. Mer 22 Jan - 9:34

Please Don't Go


La rattraper et lui demander des explications... Je l'ai fait sur un coup de tête. Jamais je n'aurais pensé être capable de lui demander des explications aussi rapidement. Longtemps, j'avais rêvé de pouvoir lui parler, de pouvoir savoir ce qui ce passait réellement entre nous. De pouvoir, pour une fois, comprendre ce qui ce passait. Peut-être que présentement, j'avais l'air un peu fleur bleue, mais au fond de moi, j'avais de la rage. De la rage de ne pas comprendre, de savoir qu'elle m'avait laissé tomber pour essayer quelque chose avec quelqu'un d'autre, ou n'importe quoi d'autre. De la rage pour le fait de devoir encore chercher, après autant de temps, mais également de la rage pour son agissement, à elle. Elle avait l'air d'oublier que j'étais une vraie personne, que j'avais eut des sentiments pour la femme qu'elle était. Car sinon, si je n'aurais jamais été amoureux d'elle, je n'aurais jamais été aussi loin avec elle. Ce n'est pas mon genre de jouer avec les jeunes femmes, et loin de là. Pour tout dire, je n'avais eut que Davina dans ma vie et dans mon lit. Personne avant, pendant et encore moins après. Bien des fois, Jeremy avait essayé de me présenter quelqu'un, mais toujours j'avais refusé, prétextant qu'un jour ou l'autre, mon ex allait revenir et essayer de recoller les morceaux. Et non la rencontrer à l'université et disparaitre ensuite. Davina n'eut pas vraiment l'air de comprendre ma question, car elle semblait hésiter. Hésiter de quoi au juste? De savoir si oui ou non, elle devait me mentionner le prénom de son amant ou bien, hésiter sur le sens de ma demande? "Je ne t'ai pas trompé..." J'ai soudainement continuer de respirer, sourire aux lèvres. Cette révélation me faisais un bien fou, elle ne pouvait pas savoir comment. J'avais envie de lui sauter au cou, tellement que j'étais soulagé. Je l'avais imaginé avec un autre le jour et avec moi la nuit. Avec un autre pendant que je l'attendais, les soirées froides d'hiver. Avec les pensées d'un autre pendant qu'elle et moi, nous étions enlacés, essayant de dormir, après avoir fait l'amour. C'était toujours ainsi depuis la dernière année. Je m'étais imaginé un tableau complètement fou, tellement que j'avais eu peur de sa réponse, peur de comprendre que j'avais raison depuis le tout début, qu'il y avait bien quelque chose entre elle et quelqu'un d'autre. Et surtout, peur de savoir qui était cette personne. Quelqu'un de notre entourage ou un simple inconnu? "Tu n'as rien fait, c'est moi..." Davina avait fini par mettre ses mains dans ses poches, préférant se retirer, espérant que je recule. C'était bien ça son intention, non? Avec quelques cours de psychologie en poche, je pouvais vérifier certains de ses agissements. Comme le fait qu'elle reste en retrait, qu'elle n'osait pas me regarder dans les yeux. Elle avait quelque chose à cacher. Si ce n'était pas un amant, c'était autre chose. Quelque chose de pire? Certainement pas, car pour le moment, je ne savais pas vraiment quoi penser. J'avais tellement cru à cette histoire d'amour complètement sorti de nulle part que je m'y étais accroché, me disant que c'était ça et rien d'autre. Et que j'avais raison. Que j'avais tellement raison que j'avais fini par me croire, jusqu'à la fin, jusqu'à détester l'homme qui était maintenant dans sa vie. Mais avec sa révélation, je refusais de croire que quelque chose d'affreux avait eut lieu. Pourtant, je devais bien m'attendre à quelque chose. "Il n'y a eu personne d'autre... Il n' a personne d'autre d'ailleurs..." J'ai essayé de croiser son regard un instant, voulant voir la preuve sur son visage. Peut-être que si cette dernière me mentais, je le verrais. Mais tout semblait bon, droit et sans aucun problème. Je me suis surpris à sourire à nouveau, comprenant que Davina ne m'avait jamais oublié, malgré notre rupture. J'ai même commencé à rire un peu, soulagé de la conversation. J'avais tellement imaginé quelque chose de grave, que j'avais été le seul à ne pas comprendre dans toute cette histoire, pendant que madame me jouais dans le dos. Mais ce n'était pas ça. Il y avait bien quelque chose, mais au moins, ce n'était pas ça. Et oui, c'était mal, je confirme, mais j'ai fait la première chose qui m'ais venu à l'esprit, soit d'aller la prendre dans mes bras. Pourquoi? Peut-être pour la remercier ou encore, uniquement pour lui faire comprendre que je comprenais. Comprenais quoi? Aucune idée... Faut-il vraiment une raison pour prendre la femme que l'on aime dans ses bras? Enfin... l'ancienne femme qui... Non, la femme qui fait toujours battre mon coeur et ce, depuis des années. À quoi bon se le cacher? Tout ceci ne rime à rien, au final.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://pearl-trees.forumactif.org/t351-chapitre-1-page-141-c-est



▌AVATAR : Demi Lovato
▌CRÉDITS : regarde dessus :P
▌PSEUDO : Hidden Passion
▌HISTOIRES POSTÉES : 167
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 14/11/2013
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2405
▌DATE DE NAISSANCE : 12/06/1992
▌MON ÂGE : 26
▌EMPLOI/ÉTUDES : a abandonné ses études de droit pour s'adonner à la chanson dans des bars.
▌CÔTÉ COEUR : est follement amoureuse de son ex, mais... Il y a toujours un mais...



▌RPs EN COURS : avec ma soeurette adorée.
avec mon chéri, euh enfin ex-chéri.
avec a bestouille
avec mon ami d'enfance
avec mon poto d'enfance

▌DC : aucun

MessageSujet: Re: KYLLIANA - retrouvailles. Mer 22 Jan - 16:33




J'avais encore peur de sa réaction. Je voulais qu'il sache que je ne l'avais pas trompé, qu'il n'y avait toujours eu que lui. A sa place, je ne sais pas si j'aurais cru à ces mots mais il semblait me faire confiance sur ce point. Il se mit à rire et je ne compris pas vraiment pourquoi. Mais j'étais soulagée qu'il ne recommence pas à me lancer des pics. Je repensais encore à celles qu'il venait de prononcer et mon coeur s'en trouvait meurtri. Je savais que ce n'était pas son intention, il ne voulait pas me faire mal, il avait juste voulu me faire savoir que rien n'était normal entre nous. Je le comprenais. Tout était de ma faute après tout... Puis se produit l'inimaginable. Il se rapprocha de moi pour me serrer dans ses bras. Ma première réaction fut de ne pas lui rendre son étreinte tellement j'étais surprise. Mais je me suis vite reprise en pensant que plus jamais une occasion pareille ne se représenterait. Je l'ai alors enlacé de mes bras à mon tour. J'ai profité un maximum de ce moment que j'aurais voulu éternel. Mais toutes les bonnes choses ont une fin, je le savais mieux que quiconque. Le sentir si proche de moi me donna des ailes. Il sentit probablement mon haleine alcoolisée mais je m'en fichais. Les mots sortirent par eux-mêmes, je n'ai pu les retenir... "Tu m'as tellement manqué..." Je n'aurais pas dû dire ça. Dès que les mots ont franchi ma bouche, j'eus envie de les retirer. Je ne voulais pas pensé aux conséquences qu'ils auraient sur nous deux. Je ne voulais pas m'attacher à lui comme je l'étais auparavant. Mais j'étais irrémédiablement attachée à lui, pour toujours. Je l'aimais. L'amour que je lui portais était si fort que de simples mots n'auraient pas pu le traduire. Kyllian ne le savait pas et je ne voulais pas qu'il le sache. J'ai eu a essuyé beaucoup trop de larmes et de douleur dans ma vie, je ne voulais pas imaginé devoir le perdre pour de bon. Car à chaque relation que je commençais, avec des amis par exemple, j'essayais de ne pas me lier à eux. Car la vie est cruelle, elle peut vous les enlever en un battement de cil. Il suffit d'un instant pour que la personne à qui on tient le plus au monde ne s'efface de la surface de la terre. J'ai déjà vécu ça avec Alyana, je ne voulais pas avoir à le refaire. C'était sans compter sur mon père, qui nous a trahies, ma soeur ma mère et moi. Puis il y a eu l'enfant... Kyllian ne le sait pas mais lorsqu'il l'apprendra, il m'en voudra certainement pour toujours. Toutes ces pertes humaines ont été bien trop douloureuses pour que j'y ajoute Kyllian. Mon raisonnement n'était pas tout à fait sain, ma mère me l'a assez répété, mais j'étais incapable d'essuyer un autre départ sans partir moi-même avec... Je me suis donc reculée, lâchant Kyllian. Cela raisonna en moi comme une terrible douleur, je ne voulais pas le quitter. Je ne voulais pas avoir à lui expliquer ma façon de penser. J'aurais peut-être dû lui avouer tout de suite la vérité pour qu'il me déteste et qu'il parte de lui-même. Mais je n'en eus pas la force après cette étreinte qu'il venait de me donner. Je me suis contentée de me desserrer, incapable de bouger après cela...

Spoiler:
 




Je t'ai menti, j'ai fui, tu es parti. La vie sans toi est pire que tout ce que j'ai eu à subir jusque là. Je t'aime et je t'aimerai, jusqu'à la fin, jusqu'à ce que la mort nous sépare.©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



MessageSujet: Re: KYLLIANA - retrouvailles. Jeu 23 Jan - 6:15

Please Don't Go


''Davina pouvait certainement entendre mon coeur battre, tellement que ce dernier pouvait taper fort contre ma potrine, pendant que j'essayais d'oublier mes problèmes, mon ancienne copine collée à moi. Car oui, pendant un moment d'inattention de ma part, j'avais finit par aller la rejoindre et l'avait pris dans mes bras, après qu'elle m'ait mentionné qu'elle ne m'avait jamais trompé, qu'elle n'avait jamais osé le faire. Mes plus grandes peurs avaient fini par me quitter, d'un seul coup. Il y avait toujours quelque chose, je le savais, mais je me sentais un peu mieux grâce à ça. Davina osa enfin me prendre dans ses bras en retour, ce qui me fit soupirer un moment, Savait-elle que je n'avais eut aucun rapprochant avec personne depuis son départ? J'avais fini par voir la vie autrement et tellement d'une manière banale, depuis qu'elle m'avait quitté. Plus rien ne comptait pour moi, à part ma famille. Ma mère, mon meilleur ami et... rien d'autre. Même mes cours, j'avais fini par comprendre que tout ceci n'allait me mener à rien. Trop de temps perdu pour finalement, comprendre que tout ceci ne servirait à rien. Je n'avais pas besoin de prendre des cours en psychologie pour comprendre que Davina s'en voulait et aussi, qu'elle avait bu. Car oui, je le savais, elle sentait l'odeur de l'alcool à des kilomètres. Enfin, peut-être pas non plus, mais travaillant dans le domaine, c'était facile comme tout à percevoir. Et puis, le simple fait qu'elle me prononce quelques mots, me faisait comprendre qu'elle n'avait probablement pas toute sa tête. À moins que je ne me trompais depuis le départ. Qu'elle était uniquement entrain d'essayer de réparer ses erreurs. Et le pire était que si c'était le cas, elle était entrain de gagner. "Tu m'as tellement manqué..." - Je sais... - C'est les deux seuls mots qui me sont venus à l'esprit, pour commencer. J'aurais certainement pu lui dire autre chose, quelque chose qui aurait pu ressembler étrangement à ce que elle, elle venait de me mentionner, mais j'ai préféré mentionner autre chose. Probablement pour ne pas lui devoir d'explications plus que nécessaire. Probablement parce que j'avais peur de sa réaction, de son sens de la répartie. Davina n'avait certainement plus rien à perdre et le fait de ne plus être dans sa vie présentement, jouait certainement pour beaucoup aussi. J'avais peur de la laisser partir, de devoir mettre un terme à notre câlin, à notre étreinte. Peur de lui dire adieu, une seconde fois. Mais Davina fut plus rapide que moi, brisant ce que j'avais essayé de solidifier entre nous. J'avais envie de lui dire que ce n'était pas en buvant de l'alcool que tous ses problèmes allaient se terminer. J'avais envie de lui dire que je la trouvais belle et que je l'aimais toujours. Que je n'avais jamais cessé de penser à elle, même si j'avais cru, pendant un bon moment, qu'elle en aimait un autre. Et qu'elle avait fini par m'oublier aussi.

J'ai attendu quelques secondes que Davina reprenne la parole, mais elle ne le fit pas. Elle restait là, devant moi, me regardant. J'avais envie de lui dire qu'elle comptait encore pour moi et que j'étais prêt à tout oublier, uniquement pour la voir sourire. Que le mal qu'elle m'avait fait, l'année dernière, était tout oublié. J'allais probablement avoir de la difficulté à dormir pendant des jours, voir des mois, mais elle, si ceci pouvait l'aider à se sentir mieux, j'étais prêt à le lui dire. Lui faire comprendre que tout était bon, qu'elle n'y était pour rien. Mais au lieu de ça, je me surpris moi-même. Davina ne me l'avais pas mentionné directement, mais tout de même. Elle m'avait fait comprendre qu'elle n'avait personne dans sa vie, qu'elle était toujours seule et qu'elle voulait qu'on s'explique. Enfin, c'est ainsi que je voyais les choses. C'était peut-être le contraire aussi, c'était possible, mais quoi qu'il en soit, pour le moment, je devais essayer quelque chose. Tout en faisant attention, bien évidemment. - Laisse-moi une chance pour me rattraper. - C'était presque une demande, quelque chose entre le désespoir et l'abandon. Je voulais que Davina me laisse une chance pour que je puisse me rattraper, effacer mes erreurs. - J'ai de la difficulté à croire que tout c'est terminé, aussi sec. Je... Je ferais n'importe quoi pour que tu reviennes dans ma vie, pour qu'on essai, à nouveau. Je ne croyais pas au coup de foudre avant de te rencontrer, mais maintenant si. Et j'ai pas envie de te voir quitter... sans moi. - Fallait-il que je me batte? Si oui, j'étais prêt à le faire.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://pearl-trees.forumactif.org/t351-chapitre-1-page-141-c-est



▌AVATAR : Demi Lovato
▌CRÉDITS : regarde dessus :P
▌PSEUDO : Hidden Passion
▌HISTOIRES POSTÉES : 167
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 14/11/2013
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2405
▌DATE DE NAISSANCE : 12/06/1992
▌MON ÂGE : 26
▌EMPLOI/ÉTUDES : a abandonné ses études de droit pour s'adonner à la chanson dans des bars.
▌CÔTÉ COEUR : est follement amoureuse de son ex, mais... Il y a toujours un mais...



▌RPs EN COURS : avec ma soeurette adorée.
avec mon chéri, euh enfin ex-chéri.
avec a bestouille
avec mon ami d'enfance
avec mon poto d'enfance

▌DC : aucun

MessageSujet: Re: KYLLIANA - retrouvailles. Jeu 23 Jan - 18:25




Je n'aurais pas dû lui dire qu'il m'avait manqué. J'aurais dû fuir comme je savais si bien le faire. J'aurais dû le laisser tant qu'il était encore temps. Mais je n'en avais pas eu le courage, car je l'aimais. Je l'aimais si fort que je ne pouvais me détacher de lui aussi facilement que je le voulais. Tout était si compliqué à présent... Il se trouvait devant moi et je ne pouvais faire autrement que de le regarder comme pour ne plus jamais oublier son visage. Ce visage que je n'ai jamais cessé de chérir même sans que nous soyons ensemble tous les deux. Je voulais pouvoir avoir quelque chose de lui.
Il répondit qu'il savait qu'il m'avait manqué. J'aurais voulu entendre autre chose. Peut-être qu'il me dise que moi aussi je lui ai manqué, mais il a préféré prononcer ces deux mots "je sais". Après tout, c'était mieux que rien. Je ne lui en voulais pas. Puis il se reprit en ajoutant qu'il voulait se rattraper. Voilà ce que je craignais. Je ne voulais pas lui donner de faux espoirs. Alors que mon coeur me criait de l'embrasser et de retenter quelque chose à ses côtés, mon esprit me disait de m'échapper au plus vite de cette situation si complexe à mes yeux. Puis ce que je redoutais le plus arriva... Il prononça les mots que je rêvais d'entendre mais des mots que je ne pouvais accepter... Je n'étais pas celle qui lui fallait. Il a sûrement dû remarquer mon haleine alcoolisée. Je n'étais pas la bonne personne, je n'étais pas la fille qu'il lui fallait. Je n'étais pas fréquentable. Je ne suis pas une bonne amie et encore moins une fille sur qui on peut compter. Cette Davina a disparu. Il se fonde certainement sur ses souvenirs, sur tous les merveilleux moments qu'on a pu passer tous les deux. Mais je n'étais plus la même fille. J'ai changé et je craignais qu'il me déteste une fois qu'il l'aurait découvert. Je mourais d'envie de lui dire oui, que tout pouvait redevenir comme avant mais cela était malheureusement impossible. Il ne me pardonnera jamais le fait d'avoir avorter, et je ne me le pardonnerai jamais... Ses mots m'allèrent droit au coeur mais je devais lui dire que ce n'était pas possible. Je l'aimais mais pour son bien, je devais le laisser partir. J'en ai fini de jouer les égoïstes, il faut que je pense à lui avant tout. Peu importe que je souffre de ne pas pouvoir le serrer dans mes bras, de ne plus pouvoir l'embrasser quand j'en ai envie. Peu importe de ne pas pouvoir le voir tous les jours, de pouvoir rire à ses côtés et de passer de merveilleux moments de complicité à ses côtés. Tout ceci m'est désormais interdit. Mais lui pouvait le vivre avec une autre fille. Cette idée me révulsait mais je lui devais de m'y tenir. Je me suis un peu plus reculée et d'un ton non convaincant que je m'expliquais trop bien, je lui ai répondu : "C'est à moi de me rattraper... On ne peut plus être ensemble... Je... Je ne suis pas celle qu'il te faut... J'ai changé... Je ne suis plus fréquentable..." Je suis devenue une véritable épave ambulante et je ne voulais surtout pas qu'il subisse un tel fléau. Je ne voulais pas être son fléau. Peut-être était-ce le moment de tout lui dire. Pour qu'il me déteste et concède enfin à passer à autre chose. Cette idée me donnait envie de vomir mais je devais le faire pour son bien. "En plus, tu me pardonneras jamais..." Je ne pus en dire davantage sans que les larmes ne se mettent à couleur le long de mes joues. C'était pathétique. Mais je ne pouvais m'en empêcher. J'étais figée sur place, pleurant alors que je m'étais promis de ne jamais en arriver là.




Je t'ai menti, j'ai fui, tu es parti. La vie sans toi est pire que tout ce que j'ai eu à subir jusque là. Je t'aime et je t'aimerai, jusqu'à la fin, jusqu'à ce que la mort nous sépare.©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



MessageSujet: Re: KYLLIANA - retrouvailles. Ven 24 Jan - 13:24

Please Don't Go


''C'est à moi de me rattraper... On ne peut plus être ensemble... Je... Je ne suis pas celle qu'il te faut... J'ai changé... Je ne suis plus fréquentable..." Je suis resté sans voix quelques temps, ne sachant pas quoi lui répondre. Je comprenais parfaitement ce qu'elle voulait me mentionner, j'avais mal choisis mes mots et présentement, il était évident que je lui faisais un peu peur. Ce n'était pas mon intention, loin de là, mais je voulais également lui faire comprendre que je tenais à elle et encore plus que jamais. Lorsqu'on perd quelqu'un, c'est à ce moment là que nous comprenons que personne n'est acquis. Et puis, que nous tombons amoureux pour une seconde fois, lorsque nous croisons à nouveau son regard. Et c'était entrain de m'arriver, je le savais, même si cela allait faire 1 ans que je n'avais pas eut de ses nouvelles, que je n'avais pas pu voir. Voir ses jolis yeux, son sourire si charmant, entendre son sourire et sentir son corps près du mien. J'avais longtemps espéré pouvoir la revoir, la tenir dans mes bras. Je m'étais imaginé une sorte de retrouvailles complètement grotesque, où que Davina me faisais bien comprendre qu'elle était toujours amoureuse et que, pour une fois, nous pourrions enfin être ensemble, comme si tout allait bien. Comme si rien ne c'était réellement passé. J'avais longtemps espéré quelque chose dans ce goût là, mais encore là, ce n'était pas possible. Je rêvais complètement éveillé, encore une fois. Je voyais mal, je comprenais uniquement ce que moi, j'avais voulu comprendre et non prendre le temps de tout avaler et de tout détailler. - Tout le monde change Dav, tout le monde. Si tu crois que je n'ai pas changé... Détrompes-toi, tout le monde change. - J'étais tenté de lui poser mille et une question, mais je ne voulais pas la voir détaller comme un lapin, voyant que la fin était proche. Non, ce n'était pas possible. Je voulais pouvoir la tenir dans mes bras à nouveau et lui dire que tout allait bien, qu'elle était pardonné, qu'importe ce qu'elle avait réellement fait, dans le passé. Au départ, si elle m'aurait mentionné qu'il y avait eut quelqu'un d'autre, j'aurais eut le coeur encore plus brisé que présentement, mais j'aurais essayé de recoller les morceaux, me disant qu'une erreur, ça existe. Et que j'étais prêt à passer par-dessus bien des choses, uniquement pour pouvoir dormir à ses côtés, un jour ou l'autre. Oui, j'étais prêt à faire n'importe quoi pour elle et encore plus maintenant, voyant qu'elle désirait me parler, puisqu'elle restait là, devant moi, le regard fuyant quelque chose. Probablement ses démons passés, comme nous tous d'ailleurs. Mais pour ma part, Davina restait toujours la même à mes yeux, malgré toutes les conneries qu'elle avait pu faire, elle restait toujours la même. Celle pour qui j'étais prêt à faire des folies, à me battre et à épouser, dans quelques temps. Car oui, cette idée ne m'avait pas quitté l'esprit, même après son départ si grotesque. J'avais même fini par mettre la petite boite carré dans l'un de mes tiroirs de commode, espérant pouvoir la lui donner un jour ou l'autre, lorsqu'elle reviendrait dans ma vie, comme avant. Si tout était possible bien entendu, même si de son côté, même si je lui avais manqué, tout ceci ne rimait avec rien. J'avais l'impression d'être de trop présentement, comme si je devais partir plus loin, m'en aller, disparaitre et ne jamais revenir. Tout oublier, faire une croix sur ce qui avait été le mot ''nous'' pendant trois ans. "En plus, tu me pardonneras jamais..." J'ai relevé les yeux un instant, entendant quelque chose de désespéré dans sa voix. Et c'est là que j'ai compris ce qui se passait. Davina avait fini par lâcher prise et pleurait. À la voir ainsi, j'avais l'impression que je ne pourrais rien faire pour elle. J'avais envie de la tenir dans mes bras une seconde fois et de lui mentionner que ce n'était pas important. Que tout ce qu'elle avait pu faire, dans le passé... Que tout ceci n'avait plus aucune importance. D'oublier, d'essayer de tout mettre de côté et réapprendre à sourire, mais à mes côtés. Était-il nécessaire que je lui mentionne que je l'aimais toujours ou bien, elle pouvait le voir et le comprendre dans mes yeux? Je n'en étais pas certain, vu l'odeur d'alcool qu'elle dégageait. Peut-être avait-elle l'esprit embrouillé présentement? C'était possible. Très possible même. Je me suis surpris, à nouveau, à la prendre dans mes bras un instant, espérant qu'elle puisse arrêter de pleurer. Je ne savais pas vraiment comment agir envers elle, je n'osais pas lui dire d'arrêter de pleurer, qu'elle me fendais le coeur encore plus ainsi. - Je suis prêt à t'écouter et prendre le temps de te comprendre, c'est promis. Et aussi, à te laisser du temps, je vais t'attendre. C'est promis. - J'avais envie de lui ajouter quelques petits mots, lui mentionner... Et puis non, j'allais le lui dire et au diable ce qu'elle en penserait. - Tu me manques... - C'était court, mais c'était vrai. Et sans la lâcher, j'ai continué à lui parler, espérant qu'elle puisse accepter ma proposition. - Tu veux bien qu'on aille prendre un café pour discuter quelques minutes? Ça pourrait te faire du bien, j'en suis certain. J'habite qu'à quelques rues, on pourra parler sans que personne ne puisse se mêler de notre vie privée. -
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://pearl-trees.forumactif.org/t351-chapitre-1-page-141-c-est



▌AVATAR : Demi Lovato
▌CRÉDITS : regarde dessus :P
▌PSEUDO : Hidden Passion
▌HISTOIRES POSTÉES : 167
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 14/11/2013
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2405
▌DATE DE NAISSANCE : 12/06/1992
▌MON ÂGE : 26
▌EMPLOI/ÉTUDES : a abandonné ses études de droit pour s'adonner à la chanson dans des bars.
▌CÔTÉ COEUR : est follement amoureuse de son ex, mais... Il y a toujours un mais...



▌RPs EN COURS : avec ma soeurette adorée.
avec mon chéri, euh enfin ex-chéri.
avec a bestouille
avec mon ami d'enfance
avec mon poto d'enfance

▌DC : aucun

MessageSujet: Re: KYLLIANA - retrouvailles. Ven 24 Jan - 17:44




Kyllian tentait de me convaincre que tout le monde change. Je le savais mais on peut choisir d'évoluer d'une façon convenable, et au contraire, d'opter pour un chemin plus sinueux et plus noir. J'avais opté pour la seconde idée. Bien que finalement, je n'avais rien choisi du tout. La vie l'a fait pour moi. Après la découverte de la trahison et supercherie de mon géniteur, la chose, et ce qui est arrivé à ma meilleure amie, la noirceur a pris possession de mon être. Je n'étais plus la même fille qu'auparavant, ma soeur me le reprochait assez souvent de manière cinglante. Mais c'était comme ça et pas autrement. Je ne voulais surtout pas que Kyllian en fasse les frais. Il ne méritait pas une chose pareille. "Je sais. Mais j'ai changé, pas comme il le faudrait." Lui répondis-je en baissant la tête. C'est après cela qu'il a déclaré vouloir recommencer quelque chose avec moi, et ne plus me voir partir. C'était trop pour moi. Bien-sûr, j'ai toujours rêvé qu'il me dise une telle chose, même moins. Mais j'ai fait quelque chose d'affreux et je devais en payer les conséquences. Il n'était pas encore au courant de cette chose, mais lorsqu'il le serait, rien ne sera plus jamais pareil entre nous. Bien que rien ne le soit vraiment quand même... Puis, il promit de m'attendre, je n'en espérais pas autant de sa part, et son dévouement envers moi m'alla droit au coeur. Je n'aurais pas pu espérer mieux. L'homme que j'aimais voulait encore de moi après ce que je lui ai fait subir. Mon rêve se réalisait enfin. Mais encore une fois, je ne pouvais pas lui dire oui. Je ne voulais pas qu'il m'attende... Plus maintenant. Enfin si, je le désirais plus que tout au monde mais il méritait cent fois mieux qu'une fille qui passe ses soirées à boire et à se droguer quand elle le peut. Je me suis mise à pleurer et il me prit une nouvelle fois dans ses bras. Ce fut le meilleur jour de ma vie depuis une éternité. Moi qui ne voyait que du noir depuis des centaines de jours, voilà que celui à qui appartenait mon coeur me serrait tout contre lui, pour la seconde fois dans la même journée. Il prononça alors ces mots "tu me manques...". J'ai tellement rêvé, espéré qu'il me les dise que mes genoux ont failli défaillir. Mais je ne pouvais pas me permettre de tomber maintenant. Je pleurais déjà, je ne voulais pas passer pour une fille trop émotive. Je ne pus rien répondre à ses mots. Il a alors proposé d'aller boire un café, chez lui. J'ai tout d'abord hésité et ne pouvant me résigner à le quitter, j'ai accepté. "D'accord, allons-y." Dis-je en essuyant mes larmes. Il ne nous fallu pas bien longtemps pour atteindre son appartement. "C'est joli chez toi..." Lui dis-je lorsqu'il m'invita à entrer. Je m'imaginais vivre avec lui dans ce merveilleux appartement, nous deux, formant un petit couple tout ce qu'il y a de plus heureux. Puis mes pieds touchèrent de nouveau terre en me rappelant que ce n'était pas possible, ou en tout cas, plus possible... "Tu... Tu vis ici depuis longtemps ?" Je ne voulais pas reprendre là où nous en étions restés dehors. Je n'en étais pas encore capable. Je m'efforçais de ne pas flancher une nouvelle fois, ne voulant pas paraître pathétique à ses yeux.




Je t'ai menti, j'ai fui, tu es parti. La vie sans toi est pire que tout ce que j'ai eu à subir jusque là. Je t'aime et je t'aimerai, jusqu'à la fin, jusqu'à ce que la mort nous sépare.©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



MessageSujet: Re: KYLLIANA - retrouvailles. Sam 25 Jan - 13:12

Please Don't Go


Dans mes bras à nouveau, Davina avait l'air si fragile, si délicate. Longtemps, j'avais imaginé ce genre de scène, un peu comme des retrouvailles, en quelques sortes. J'aurais aimé pouvoir lui dire qu'elle comptait pour moi et ce, encore plus que depuis notre rupture. Que lorsqu'elle m'avait quitté pour je ne sais quelle raison, j'avais complètement perdu la carte, cherchant sans cesse une manière de me rattraper, espérant qu'elle puisse me pardonner mes fautes, un jour ou l'autre. Car oui, c'est ce que je voulais le plus au monde, qu'elle puisse me pardonner. Quoi? Aucune espèce d'idée, mais c'est ce que je voulais. Au diable ce qui l'avait poussé à me laisser tomber, me faisant reculer plus que nécessaire. Au diable les problèmes que j'avais pu avoir depuis que nous ne formions plus un nous. Au diable le tout... Tout ce que je désirais? Me faire pardonner. Et encore plus lorsque je voyais comment Davina avait fini, continuer sa vie étrangement. Elle avait probablement besoin d'aide, c'était l'évidence même. Et j'allais être celui qui allait l'aider, c'était promis. Je ne savais pas encore comment, mais j'allais le faire, c'était promis. J'avais le sentiment que quelque chose se passait, mais comment lui faire comprendre qu'elle pouvait me faire confiance? Trop de choses c'étaient passé depuis notre rupture et j'en avais vraiment conscience. Je trouvais juste dommage qu'elle ne puisse pas me faire confiance pleinement pour me parler de ses problèmes. Car honnêtement, j'avais l'impression que quelque chose de plus grave que le simple fait de penser qu'elle puisse m'avoir trompé, était entrain de se passer. Qu'avait-elle fait pour maintenant agir de la sorte? Elle était un monstre? Non, pas du tout. Elle pouvait bien avoir tué quelqu'un, ça m'étais égal... Tant que elle, elle soit correct, qu'elle soit souriante et qu'elle puisse me dire que tout était parfait. Qu'elle était heureuse et en santé. Au diable tout l'amour que je lui portais depuis trop longtemps. Si elle pouvait être heureuse sans moi, j'allais la laisser partir, mais pas avant qu'elle n'ait le sourire au visage, au moins une fois. Et vu comment c'était parti, j'allais m'amuser, ce n'était pas croyable. Et lui proposer de passer un peu de temps chez moi, en ma compagnie, n'était pas l'une de mes meilleures idées, je le savais bien. Mais c'était tout de même mieux que rien. Parler ailleurs qu'à l'université ou encore, simplement le fait de penser que nous pourrions être tranquille pour discuter, sans avoir peur que quelqu'un puisse nous entendre, pouvait probablement nous aider à se parler et à se comprendre également. Et puis, je ne voulais pas que tout ce termine de cette façon, sans avoir la certitude que je n'avais plus rien à sauver, plus rien à essayer. Je détestais cette allusion si cruelle, mais si je voyais qu'elle avait fini par m'oublier, j'allais la laisser partir, espérant qu'elle puisse refaire sa vie et vivre heureuse, pour le restant de sa vie. Ce que je serais incapable de faire sans elle.

Notre petite marche vers mon appartement fut brève car oui, c'était tout près. Et honnêtement, je trouvais le tout étrange. Étrange de faire visiter mon appartement à mon ancienne copine, sachant très bien que c'était avec elle que j'aurais voulu partager ce petit plus à notre vie. J'avais signé les papiers quelques jours avant qu'elle ne décide de me quitter, pour je ne sais quelle raison qu'elle trouvait valable. J'avais fini par renoncer à me battre, ne comprenant même pas ce que j'avais fait pour mériter autant de haine de sa part. Peut-être qu'elle avait compris mes intentions et ceci lui faisait peur, je n'en avais aucune idée. Elle avait probablement tout trouver, papier du logement, ainsi que la facture de ce que j'avais eut l'intention de lui donner comme cadeau de Noël, espérant qu'elle puisse accepter, qu'elle puisse me dire oui à la demande en mariage que j'aurais tant voulu lui faire. Ce n'était pas mon genre d'espérer de la sorte, mais cette fois-là, je l'avais fait, espérant qu'elle puisse comprendre qu'elle était importante à mes yeux. Et elle était partie... Sans jamais revenir, m'obligeant à déménager seul dans un appartement trop grand et sans couleur. M'obligeant à fermer les yeux sur trop de choses et espérer que le tout soit plus beau avec le temps... Ce qui n'était pas arriver, puisqu'à chaque fois, je calais plus qu'à l'habitude. Et le pire dans tout ça? Je ne savais même pas nager! Le comble de l'ironie, en quelques sortes. "C'est joli chez toi..." Davina était la deuxième personne a entrer dans cet appartement. La première étant mon meilleur ami. Jamais personne d'autre n'avait franchis cette porte, même pas ma mère. J'avais un certain problème lorsqu'il était question de laisser les gens entrer dans ma vie et ce, depuis le départ, depuis que j'étais tout petit. J'avais un certain recul face à toutes sortes de choses, comme le fait que je pouvais très bien m'attacher plus que nécessaire. Un peu comme avec Davina. J'avais cru qu'elle et moi, c'était pour la vie, qu'elle puisse être la femme que j'attendais depuis mon adolescence et qui allait finir par faire de moi un homme meilleur. J'avais eut tort, encore une fois. J'étais tenté de lui demander ce qui se passait de si épouvantable pour qu'elle puisse vouloir me fuir de la sorte, mais j'avais peur de la réponse. Peut-être qu'elle aussi, elle ne savait pas ce qui se passait. Peut-être qu'elle ne pouvait pas me répondre, puisqu'elle n'avait aucune idée de ce qui se passait également. C'était possible... Et si c'était le cas, j'allais l'aider à y voir plus clair. À faute de pouvoir la tenir à nouveau dans mes bras, j'allais essayer de la garder comme amie. Peut-être qu'avec le temps, nous allions découvrir une sorte d'amitié plus forte que tout. Quoi qu'il en soit, je ne voulais pas la perdre, mettre un terme à toute notre histoire. Dav comptait beaucoup trop pour moi. "Tu... Tu vis ici depuis longtemps ?" J'ai haussé les épaules un moment, avant de passer à côté d'elle, laissant mon ''amie'' dans l'entrée, me dirigeant vers la cuisine. Je savais à quoi elle jouait, j'avais fait le même manège trop souvent. Elle voulait changer de sujet, espérant que j'oublie la raison de sa venue. Et ce n'était pas le cas. Nous pourrions parler pendant des heures et ensuite, j'allais lui redemander ce qui clochait, pourquoi elle refusait de me donner une deuxième chance. C'était tout moi, ça. - Depuis environ un an. Un mois après que tu es décidé de me laisser tomber. J'avais... - J'avais décidé de jouer franc jeu avec elle. Peut-être qu'en étant direct et sincère avec elle, elle allait le devenir également avec moi? C'était possible. - J'avais décidé de déménager et j'avais voulu que nous habitions ensemble. Je pensais que nous deux... Je pensais que nous deux, c'était vrai. -
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://pearl-trees.forumactif.org/t351-chapitre-1-page-141-c-est



▌AVATAR : Demi Lovato
▌CRÉDITS : regarde dessus :P
▌PSEUDO : Hidden Passion
▌HISTOIRES POSTÉES : 167
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 14/11/2013
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2405
▌DATE DE NAISSANCE : 12/06/1992
▌MON ÂGE : 26
▌EMPLOI/ÉTUDES : a abandonné ses études de droit pour s'adonner à la chanson dans des bars.
▌CÔTÉ COEUR : est follement amoureuse de son ex, mais... Il y a toujours un mais...



▌RPs EN COURS : avec ma soeurette adorée.
avec mon chéri, euh enfin ex-chéri.
avec a bestouille
avec mon ami d'enfance
avec mon poto d'enfance

▌DC : aucun

MessageSujet: Re: KYLLIANA - retrouvailles. Dim 26 Jan - 15:46




Une fois chez Kyllian, je ne pus que constater à quel point son appartement était soigné. Je m'imaginais vivre avec lui, me réveiller tous les matins à ses côtés, lui apporter le petit déjeuner au lit, le serrer fort dans mes bras tous les soirs et à chaque du week-end. Mais ceci n'était que rêve. Jamais ça ne serait vrai. Comment cela pourrait l'être puisque j'ai décidé de tout foutre en l'air il y a de cela des mois ?! Je m'en voulais. Comment avais-je pu gâcher ma vie à ce point ? Comment en étais-je arrivée là ? J'espérais que Kyllian ne sache pas pour moi. Qu'il ne sache pas pour l'alcool, pour la drogue et pour tout le reste. Après tout, j'avais peut-être une chance qu'il n'en sache rien. Même avec mon haleine alcoolisée, ça ne prouvait trop rien. La vie est cruelle. Une simple visite dans son appartement et tout notre passé me saute à la figure. Tout l'amour que je lui porte fait brûler, vibrer mon coeur de tout son long. Je me rendais compte à quel point j'ai gaché notre relation. Si je lui avais dit depuis le début pour la chose, nous n'en serions pas là, c'était certain. Mais le passé est le passé, je ne cesse de le répéter, sans arriver à m'en persuader. J'aimerais pouvoir lui dire ce que j'ai fait, mais cela m'est impossible. Peut-être un jour y arriverais-je, mais ce n'était pas demain la veille comme on dit. Il aurait beau tenter tout ce qu'il voulait, il n'arriverait pas à me faire avouer la vérité, ça aussi, je voulais m'en persuader. J'ai d'ailleurs tout fait pour ne pas revenir sur le fait que nous parlions de cela avant d'arriver chez lui. Je lui ai posé des questions sur lui, sur son appartement et notre passé me sauta une fois de plus à la figure. Il avait déjà tout prévu pour nous deux. Cette vérité me faisait mal et j'eus toutes les peines du monde à ne pas défaillir, ou à pleurer, encore une fois... J'avais envie de prendre mes jambes à mon cou et de m'enfuir le plus vite et le plus loin possible. Mais je ne pouvais pas lui faire ça, pas ici, pas maintenant. J'ai alors pris sur moi. Il dut tout de même remarquer ma grimace et mes yeux baissés. Que pouvais-je répondre à cela à part : "Je suis désolée... Vraiment désolée..." Je m'en voulais pour tout ce que je lui cachais mais je m'en voulais encore plus de voir à quel point il s'était investi pour nous deux. Je ne le méritais pas. Il était parfait et moi une pauvre loque sans avenir. En boulet et ses chaînes, je ne pouvais décemment pas m'accrocher à lui comme dans le temps. Pour lui, je ne le devais pas. J'ai pris une longue inspiration pour ajouter : "C'était vrai. Pour moi, ça l'était..." Je voulais qu'il le sache même si mes actes passés et présents prouvaient le contraire. Je ne pouvais pas lui laisser croire que je ne tenais pas et surtout plus à lui. Je l'aimais et je l'aimerai toujours. Je n'étais pas prête à lui dire mais il était l'homme de ma vie, j'en étais persuadée. "Je..." Repris-je en voulant lui dire à quel point j'étais désolée, mais je venais de lui dire alors j'ai préféré ajouter : "Tu as le droit de m'en vouloir. Tu peux même me crier dessus si tu veux. Parce que je n'aurais jamais dû te quitter comme ça..."




Je t'ai menti, j'ai fui, tu es parti. La vie sans toi est pire que tout ce que j'ai eu à subir jusque là. Je t'aime et je t'aimerai, jusqu'à la fin, jusqu'à ce que la mort nous sépare.©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



MessageSujet: Re: KYLLIANA - retrouvailles. Lun 27 Jan - 6:31

Please Don't Go


''J[i]e suis désolée... Vraiment désolée..." J'étais présentement dans la cuisine, entrain de préparer de l'eau chaude pour faire du café. Lorsqu'elle prononça ces mots, je me suis arrêté quelques instants, ne sachant pas comment agir avec elle, quoi lui répondre. J'avais envie de lui dire de ne pas l'être et que tout était correct entre nous. Qu'elle devait arrêter de s'excuser pour rien, puisqu'elle n'avait rien fait. Elle n'avait rien fait, pas vrai? J'ignorais encore la vérité sur tous ses secrets, mais je savais que si je continuais ainsi, Davina allait tout faire pour que je l'oublie, pour que je ne pose plus de questions et que je passe à autre chose. Mais c'était impossible. Plus le temps passait, plus je me demandais ce qu'elle avait en tête en ce moment même. Elle avait l'air de chercher ses mots, de chercher une manière de m'annoncer une mauvaise nouvelle. Mais pour ma part, je faisais semblant de rien, cherchant plutôt deux tasses de grosseurs moyennes, pour continuer ce que j'étais entrain de préparer. Pas la peine de s'attarder sur quelques petits mots ici et là, espérant qu'elle puisse finir par me dire ce qui se passait réellement. J'avais beau chercher, me creuser la tête sans arrêt et non, je ne trouvais rien du tout. À première vue, ceci ressemblait plus à une histoire d'amant, de jouer dans le dos de l'autre, mais puisque Davina m'avait dit que non, ce n'était pas à cause de tout ceci, je devais la croire. Et surtout, cesser de penser à n'importe quoi. Elle était là présentement, et elle souhaitait probablement parler. Et si c'était le cas, j'allais la laisser faire, pas question de lui poser mille et une questions, attendant avec impatience sa réaction, qu'elle puisse me dire que tout était correct, qu'elle allait finir par me dévoiler la vérité. Oui, j'avais envie de tout savoir, mais non, jamais je n'allais la forcer à le faire. Je tenais à elle, c'était l'évidence même. Bien plus qu'à ma propre vie, même si nous n'étions plus ensemble depuis un certain nombre de mois. Et le fait de lui mentionner que je pensais que tout était vrai entre nous, le fait d'entendre sa réponse, me fit grimacer un peu. Venait-elle de se rendre compte de ce qu'elle venait de me faire mention? "C'était vrai. Pour moi, ça l'était..." Donc, en quelques mots, ce n'était pas vrai pour moi... C'était bien ça? - Tu crois que de mon côté, tu n'étais qu'un jeu, c'est ça? Que tout ce qui c'est passé entre nous, ça ne voulait rien dire? C'est gentil, merci... Tu savais que... Que tu avais été la seule fille dans ma vie depuis le tout début? J'ai tout, tout essayer avec toi et jamais avec quelqu'un d'autre. Tu savais que depuis que tu m'as laissé tomber, je suis resté complètement seul, ne voulant m'attacher à personne, espérant que tu puisses revenir? J'avais l'impression que tu finirais par comprendre que tu faisais une erreur et que tu allais revenir me voir, me tendre la main à nouveau et que nous puissions tout oublier. J'aurais aimé le faire... - Et j'étais sincère. J'avais fini par relever les yeux vers elle, lâchant une seconde du regard les tasses de café. J'aurais aimé pouvoir lui dire qu'elle comptait encore pour moi et que j'avais envie de connaitre la nouvelle Davina, pour voir si oui ou non, tout irait bien entre nous. J'aurais sincèrement aimé pouvoir le lui dire, mais les mots étaient bloqués dans ma gorge, m'obligeant à garder le tout emprisonné. "Tu as le droit de m'en vouloir. Tu peux même me crier dessus si tu veux. Parce que je n'aurais jamais dû te quitter comme ça..." - Je n'ai pas l'intention de te crier dessus, j'ai pas le droit de faire ça... Que tu ais fait n'importe quoi ou bien, que tu le mérites, je ne suis pas comme ça et tu le sais très bien. J'ai peut-être mes défaults, comme tout le monde, mais je n'ai jamais encore crier sur une femme que j'aime et jamais je ne vais le faire. Je tiens trop à toi pour ça... - J'étais tenté de lui poser une question, rien qu'une petite question de rien du tout. Et oui, j'allais la lui poser. Enfin, ce n'était pas vraiment une question, mais j'avais besoin de savoir ce petit truc là. Je me suis approché tranquillement vers Davina. - Regarde-moi dans les yeux et dis-moi que tout est terminé, que tu ne ressens plus rien pour moi. Et si c'est le cas, je vais te laisser tranquille, c'est promis. -
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://pearl-trees.forumactif.org/t351-chapitre-1-page-141-c-est



▌AVATAR : Demi Lovato
▌CRÉDITS : regarde dessus :P
▌PSEUDO : Hidden Passion
▌HISTOIRES POSTÉES : 167
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 14/11/2013
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2405
▌DATE DE NAISSANCE : 12/06/1992
▌MON ÂGE : 26
▌EMPLOI/ÉTUDES : a abandonné ses études de droit pour s'adonner à la chanson dans des bars.
▌CÔTÉ COEUR : est follement amoureuse de son ex, mais... Il y a toujours un mais...



▌RPs EN COURS : avec ma soeurette adorée.
avec mon chéri, euh enfin ex-chéri.
avec a bestouille
avec mon ami d'enfance
avec mon poto d'enfance

▌DC : aucun

MessageSujet: Re: KYLLIANA - retrouvailles. Ven 31 Jan - 16:52




Je n'aurais jamais pensé que mes mots auraient un tel effet sur lui. Je ne les avais pas prononcés dans ce but. Jamais je n'ai voulu le faire souffrir. Mais je venais de le faire, une fois de plus. Je ne pouvais que m'en vouloir, encore un peu plus... Lorsqu'il revint avec deux tasses de café, je n'ai pas touché à la mienne. Je n'avais pas le courage de lui montrer mes mains encore toutes tremblantes. J'ai donc attendu de me calmer, ce qui pouvait prendre des heures. Surtout en compagnie de Kyllian... Ce qu'il dit ensuite me fit mal en même temps que plaisir. Il n'aimait que moi et c'était encore vrai. Comment était-ce possible ? Ça l'était pour moi, je n'ai jamais aimé que lui, mais après ce que je lui ai fait, comment pouvait-il encore me porter tant d'amour ? J'aurais aimé qu'il ne me dise pas une telle chose. Je n'aurais jamais dû venir chez lui. J'aurais dû laisser couler au moment où il m'avait envoyée balader, et les choses seraient bien plus simple à l'heure actuelle. Je n'avais plus du tout le courage de le quitter. A vrai dire, je ne l'avais jamais eu. Mais plus le temps passait en sa compagnie, moins j'avais envie de partir. J'ai alors baissé la tête à ses dires, ne sachant pas quoi dire d'autre que : "Tu m'aimes encore..." J'ai prononcé ces mots plus pour me convaincre que pour qu'il les entende. Je me suis alors reprise, ne voulant pas paraître pour une folle. "Je veux dire... Après ce que je t'ai fait, tu m'aimes encore ?" Ma question était stupide, puisqu'il venait de me l'avouer. De mon côté, je n'ai jamais aimé un garçon autant que lui. Je n'ai d'ailleurs jamais plus aimé d'autre garçon après lui. Il n'y a toujours eu que lui. Bien-sûr que je rêvais de pouvoir tout recommencer avec lui, mais cela nous était impossible... Je ne voulais pas le faire souffrir davantage. Et lui ne voulait pas me crier dessus, comme je l'aurais certainement fait à sa place. Je savais que ce n'était pas son genre mais il aurait très bien pu faire une exception. Il répéta qu'il m'aimait, qu'il tenait trop à moi pour me crier dessus. Je n'arrivais pas à le croire. Peut-être l'alcool avait réussi à faire son bout de chemin pour m'embrouiller l'esprit. Ou était-ce simplement la confusion liée à mes sentiments qui m'empêchait d'y croire ?
Tout bascula par la suite. J'aurais dû m'attendre à ce qu'il tente quelque chose du genre mais j'espérais qu'il ne le ferait pas. Il venait pourtant de prendre son courage à deux mains, chose que j'étais incapable de faire, pour me poser la question que je redoutais le plus venant de lui. Que pouvais-je lui répondre ? La vérité ? Je ne savais pas si j'en étais capable et puis il saurait tout de suite si je lui mentais. Il me fallait donc tout lui avouer. J'ai relevé la tête pour tenter de lui mentir. Mais les mots ne sortirent pas. J'ai respiré un grand coup avant d'enfin pouvoir dire : "Je ne peux pas te dire ça..." Des mots simples qui en disaient pourtant long. Il savait désormais que j'étais amoureuse de lui et que je le serai éternellement. "Mais qu'est-ce que ça change ? Je ne sais que te faire mal, encore et toujours !" J'ai haussé le ton, pour bien lui faire comprendre que c'était une mauvaise chose pour lui, de tenter de me faire changer d'avis. Même si je mourais d'envie qu'il y arrive finalement...

Spoiler:
 




Je t'ai menti, j'ai fui, tu es parti. La vie sans toi est pire que tout ce que j'ai eu à subir jusque là. Je t'aime et je t'aimerai, jusqu'à la fin, jusqu'à ce que la mort nous sépare.©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



MessageSujet: Re: KYLLIANA - retrouvailles. Lun 3 Fév - 5:58

Please Don't Go


''Tu m'aimes encore..." J'hésitais pour lui dire que oui, je l'aimais toujours et encore plus depuis que j'avais à nouveau recroisé son regard. Elle me manquait et ça se voyait vraiment. Oui, j'étais toujours amoureux d'elle et c'était simple à comprendre, elle était elle... tout simplement. Et je la trouvait vraiment belle, avec ou sans café en main. Elle était merveilleuse et je n'avais pas envie qu'elle disparaisse à nouveau de mon champs de vision. J'avais besoin d'elle, besoin d'entendre sa voix le plus possible et ensuite, savoir qu'elle serait là demain matin et les jours suivants. Qu'elle puisse me dire qu'elle avait toujours besoin de moi également, et qu'elle avait envie de me laisser une chance. Même si cette dernière était toute mince, j'avais besoin de l'entendre me le dire. "Je veux dire... Après ce que je t'ai fait, tu m'aimes encore ?" Je n'avais pas répondu à sa première question, cherchant mes mots. Mais je trouvais injuste pour elle, pour moi, pour notre relation passée, de ne pas répondre à sa deuxième question. Mais je cherchais complètement mes mots, je ne savais pas quoi lui dire. J'ai simplement hoché positivement la tête, espérant que ceci serait assez. J'avais envie de lui dire que oui, je l'aimais toujours et que j'avais envie d'être auprès elle, mais tout ceci était inutile, je le savais bien. Même si j'avais espoir qu'un jour ou l'autre, tout ceci soit différent, mais peu importe. J'aurais aimé pouvoir lui dire que tout irait bien, que je lui faisais confiance également. Mais au lieu de tout cela, j'ai hoché la tête, à nouveau, pour la deuxième fois. Espérant lui faire comprendre que présentement, elle me blessait avec ses mots, avec ses phrases étranges. J'avais envie de la prendre dans mes bras, de sécher ses pleurs et surtout, de lui demander à nouveau une nouvelle chance. Mais ceci serait injuste, elle m'avait fait comprendre qu'elle avait changé, que tout avait changé. Et, qu'en d'autres mots, tout ceci était inutile. Que j'avais beau espérant, pleurer, piocher du pied... Il n'allait rien y avoir, tout était terminé. À quoi bon essayer de vivre une vie qui n'était pas la nôtre? Qui n'était plus la nôtre. À quoi bon espérer, essayer quelque chose, si tout va devenir poussière. Elle m'avait brisé le coeur une fois, elle pourrait certainement le refaire ensuite et ce, plusieurs fois également. Et ça me faisait peur. Peur de la revoir entrer dans ma vie, de repasser quelques bons moments avec elle et soudainement, qu'elle disparaisse, aussi vite qu'elle était revenue. Elle n'était même pas entièrement dans ma vie, et j'avais déjà peur d'elle, peur de ses gestes, de ses paroles, de ses sourires, de son rire. La voir heureuse et soudainement, ne plus rien avoir... Peur d'avoir besoin d'être aimé, à nouveau, par elle et que de son côté, ce ne soit plus rien. Davina me faisait peur et c'était véritablement la première fois, en trois ans de couple et un an de séparation. J'avais peur de lui faire du mal, autant qu'elle pouvait m'en faire. Et je savais que si jamais je continuais à avancer sur cette voie là, rien n'allait être pareil, que j'allais m'en mordre les doigts. Mais ma douce en valait la peine, je devais uniquement espérer que tout ce passe bien. Je l'aimais d'un amour brûlant, quelque chose d'incompréhensible. Elle était mon tout, mon ange, le problème de mes nuits d'ivresses. Sans elle, je ne pouvais pas grand chose, mais je ne savais pas comment le lui dire, le lui faire comprendre. Je l'aimais oui, mais trop. D'une certaine jalousie même, prêt à sauter à la gorge de ceux qui allaient trop s'approcher d'elle. Comme si j'avais toujours ma place à ses côtés, comme si tout ceci pouvait être vrai, d'une certaine manière, comme si elle était toujours avec moi, comme si nous formions toujours un nous. C'était étrange et à la fois, complètement épeurant. J'avais l'impression de ne pas être moi-même, de savoir ce que je voulais, mais d'avoir peur d'avancer et de passer du temps avec elle, comme si j'aurais aimé qu'elle retombe en amour avec moi, d'une certaine manière. C'est probablement pour cette raison que j'ai repris la parole, espérant qu'elle puisse me faire comprendre, comme il faut que tout était terminé. Je m'étais même approché un peu d'elle, espérant qu'elle puisse me repousser et même me gifler, me faisant comprendre, par la même occasion que tout était terminé, que je ne pouvais pas faire marche arrière, que tout c'était réellement écroulé entre nous deux. Comme un grand souffle de vent, comme une rage de colère qui avait tout fait tomber, comme un fou furieux qui voudrait revenir dans sa vie, qui souhaiterait reprendre du service à ses côtés.

''Je ne peux pas te dire ça..." Et voilà ce que j'attendais. Elle avait longtemps hésité, et j'avais même finit par craindre le pire. Mais une chance pour moi, tout était bon, elle tenait bon, je devais tenir bon également. La regarder dans les yeux et lui sourire, espérer que tout ce passe bien entre nous. Elle ressentait probablement encore quelque chose pour moi. Peut-être pas aussi fort qu'il y avait un moment, mais tout de même, c'était là, c'était bien présent. Et elle venait de me le faire comprendre, d'une certaine manière. Tranquillement, j'ai déposé les deux tasses de café sur le plan de travail, avant de recommencer à m'approcher de Davina, portant l'un de mes doigts à ses lèvres, ne lui laissant pas le temps de terminer sa dernière phrase. - Tu dis n'importe quoi. Je suis même certain que tu ne t’aperçois même pas de tout ce que tu es entrain de mentionner présentement. Tu me fais du mal, tu te fais du mal, mais ça va aller... Parce qu'on est plus fort que tout, parce que tu es là, parce que je suis là, parce qu'on est là. - Et j'ai déposé mes lèvres sur sa joue droite, avant de retirer mon doigt de ses lèvres à elle, avant de me pencher et de l'embrasser. J'essayais de tout faire passer l'amour que j'avais eut pour cette fille dans ce baiser, espérant qu'elle ne puisse pas me repousser. Pas maintenant, je t'en pris.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://pearl-trees.forumactif.org/t351-chapitre-1-page-141-c-est



▌AVATAR : Demi Lovato
▌CRÉDITS : regarde dessus :P
▌PSEUDO : Hidden Passion
▌HISTOIRES POSTÉES : 167
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 14/11/2013
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2405
▌DATE DE NAISSANCE : 12/06/1992
▌MON ÂGE : 26
▌EMPLOI/ÉTUDES : a abandonné ses études de droit pour s'adonner à la chanson dans des bars.
▌CÔTÉ COEUR : est follement amoureuse de son ex, mais... Il y a toujours un mais...



▌RPs EN COURS : avec ma soeurette adorée.
avec mon chéri, euh enfin ex-chéri.
avec a bestouille
avec mon ami d'enfance
avec mon poto d'enfance

▌DC : aucun

MessageSujet: Re: KYLLIANA - retrouvailles. Mar 4 Fév - 16:50




La vie nous réserve parfois de drôles de surprises. Il y a quelques heures, je menais ma vie d'une façon et maintenant, je devais la mener d'une autre. C'est si étrange de retrouver celui pour qui mon coeur bat si fort après tant de temps. Si on m'avait dit ce matin même que je tomberais sur Kyllian en me rendant à l'université, je ne l'aurais certainement pas cru. Mais c'est pourtant vrai puisque je me trouve présentement chez lui, un appartement qui aurait dû être le nôtre... Je m'en voulais tellement et aurais aimé tout réparer, mais cela m'était impossible malheureusement... Je ne voulais plus lui faire de mal mais là encore, j'échouais lamentablement. Je ne faisais qu'échouer et échouer encore inlassablement. Je ne voulais pas le perdre, pas encore une fois mais je m'y prenais très mal pour le garder. Le paradoxe résidait dans le fait que je ne voulais pas le perdre, c'était la dernière chose que je souhaitais, mais je faisais tout pour qu'il ne veuille plus de moi. Il méritait tellement mieux qu'une pauvre loque comme moi. Ma vie était bien trop compliquée pour qu'il la subisse avec moi. Je n'avais pas le droit de lui imposer ça. Mais il persistait. Il a tenté de me faire réagir quant à mes sentiments pour lui. Je n'ai pas pu lui mentir, j'ai toujours été une piètre menteuse. Si je n'avais ne serait-ce qu'essayé, il l'aurait su dans la seconde. J'ai donc joué franc jeu. Mais ce qu'il fit suite à ma réponse me perturba. Il posa un doigt sur ma bouche pour m'empêcher de parler, puis il m'embrassa sur la joue. Il expliqua qu'on se faisait du mal et qu'il fallait qu'on arrête, je ne pouvais qu'être d'accord mais je n'avais pas la solution à ce problème. Ce qui se passa par la suite fut encore plus déconcertant. Il retira son doigt de ma bouche pour m'embrasser une nouvelle fois, mais sur la bouche ! Ça m'avait tellement manqué, je n'ai pas pu résister. J'ai bien senti qu'il y mettait tout son coeur. Un simple baiser aurait suffit à me faire succomber, mais ce baiser eut pour conséquence de me faire lâcher les armes. J'ai baissé mes défense, il a réussi avec un simple baiser, à détruire ce mur de pierre que je m'efforçais d'ériger entre nous deux. Lorsqu'il retira ses lèvres des miennes, j'eus mal, très mal. Ce fut pire que tout. J'en voulais plus, tellement plus... Mais je ne pouvais pas en redemander, j'en étais incapable. Toutes mes défenses se trouvaient touchées et désormais abattues. Il a réussi à avoir ce qu'il voulait : il m'a eue. J'aurais tellement voulu l'embrasser, ne jamais avoir à décoller mes lèvres des siennes, mais toutes les bonnes choses ont une fin comme dit ma maman. Cet instant de faiblesse me coûtera probablement Kyllian, mais je n'ai pas pu me retenir : "Il y a vraiment un nous." J'aurais voulu lui crier que je l'aimais comme une folle, mais cette barrière-ci n'était pas encore assez fragile pour tomber. "Tu vas me détester quand tu sauras la vérité..." Ajoutais-je en baissant la tête. Je ne voulais pas lui dire mais j'allais tout de même devoir le faire. Cette barrière là s'effritait peu à peu. Je ne pouvais plus résister. Je me disais qu'après tout, il devait savoir, il avait le droit de connaître la vérité...




Je t'ai menti, j'ai fui, tu es parti. La vie sans toi est pire que tout ce que j'ai eu à subir jusque là. Je t'aime et je t'aimerai, jusqu'à la fin, jusqu'à ce que la mort nous sépare.©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



MessageSujet: Re: KYLLIANA - retrouvailles. Jeu 6 Fév - 13:07

Please Don't Go


''I[i]l y a vraiment un nous." Était-ce une question ou bien, une affirmation? Peut-être que même Davina, ne pouvait pas me le dire. Elle avait tellement l'air innocente, tellement mal dans sa peau, que présentement, je m'en voulais d'insister. J'aurais aimé pouvoir lui dire qu'elle comptait encore pour moi et ce, toujours un peu plus à chaque jour. Mais ça, je ne pouvais pas le lui dire et encore moins me permettre de jeter les armes devant elle. Elle avait été mon tout pendant un moment et la voir se réfugier dans son monde, présentement, ne voulant pas me donner une nouvelle chance, me faisais énormément hésiter. J'aurais aimé pouvoir lui dire que oui, il y avait un nous et que celui-ci pouvait bien revenir, puisqu'il n'était pas totalement partie. Mais est-ce que tout ceci en valait vraiment la peine? Je ne pouvais pas vraiment le dire. J'aurais cru qu'en embrassant mon ancienne petite amie, cette dernière puisse passer des bras autour de mon cou et ne décide à ne plus jamais me laisser partir. Mais non, c'était trop beau pour être vrai, j'avais trop de choses en tête présentement. Comme le fait que Davina me cachait quelque chose depuis un moment déjà et même si je le savais, enfin pas son secret mais que cette dernière me cachait quelque chose, ce n'est que maintenant que je comprenais que ceci pouvait être très, mais très compliqué. Et surtout, important pour la mettre dans un état pareil. "Tu vas me détester quand tu sauras la vérité..." Je me suis mordu la lèvre inférieur quelques secondes, avant de lui répondre. Je voulais prendre les bons mots pour ne pas la faire reculer, encore une fois. À vrai dire, je n'aurais jamais du l'embrasser, ne sachant pas exactement si elle aurait accepter cet approche ou encore, elle m'aurait repousser, ne voulant plus rien de ce genre entre nous. Depuis notre rupture, depuis plus ou moins un ans, je n'avais pas vraiment eut de filles dans ma vie, espérant que Davina puisse me revenir, un jour ou l'autre. J'avais peur de m'attacher à quelqu'un et que, finalement, Davina ne revienne et qu'elle comprenne que je l'avais remplacé. Surtout avec quelqu'un que je n'aimais pas, puisque j'étais toujours amoureux de mon ex. Pour faire une histoire courte, les gens qui tombent amoureux sans cesse ou encore, qui ont des aventures sans lendemain avec la première personne venue, ce n'est pas mon genre. Je n'avais été amoureux qu'une seule fois dans ma vie et pour le reste, selon moi, il faut absolument être en amour avec cette personne là. Ça peut vous donner un aperçu de combien de fille je me suis retrouvé, lorsqu'on parle de relation intime. Davina et elle seule. Pas besoin d'aller voir ailleurs puisqu'elle me comblait et que j'en étais complètement fou. Et encore, même si nous n'étions plus ensemble. Je n'arrivais pas à me dire que tout ceci était terminé, qu'il n'y avait plus rien entre elle et moi, que nous devions faire notre vie, chacun de notre côté, chacun pour soit. Non, c'était trop compliqué à expliquer, peut-être même autant que le secret que Davina me cachait. Le même qui commençait à me faire douter de beaucoup de chose. - Tu sais que... Même si tu aurais tué quelqu'un, tu compterais encore énormément pour moi... Mais je comprend, je vais trop vite. Je... Je ne te demande pas de déménager immédiatement ou demain, mais uniquement de me laisser une chance à nouveau. Je voudrais t'aider et si possible, qu'on résout ton problème ensemble, comme dans le temps. J'ai... Je ne crois pas au hasard mais je n'étais pas supposé aller à l'école aujourd'hui. Je devais y aller hier, mais j'ai été assez malade que je ne suis pas sorti. Bref, si j'aurais été à mes cours hier, nous ne nous serions jamais croisés. Alors là oui, je crois au hasard et à toutes sortes de choses comme celles-là. Je voudrais uniquement que tu me laisses une chance de me rattraper, de te montrer que j'en vaut encore la peine. - Je savais bien que j'en demandais trop. Même beaucoup trop. Mais j'étais vraiment amoureux de cette fille et je me voyais mal la laisser partir, à nouveau, sans rien tenter. Elle était là, tellement belle et tellement vraie. J'étais tombé sous son charme une fois et allait toujours l'être, malgré tout ce qu'elle avait pu faire. - J'ai l'impression que ce n'est pas encore terminé, Dav. J'ai l'impression qu'on pourrait recoller les morceaux, mais si ce n'est pas le cas, dis le moi, je vais comprendre, je vais arrêter d'insister de la sorte. J'ai conscience d'être un vrai pot de colle lorsque j'aime, lorsque je désire quelque chose. Tu n'as qu'à... qu'à me dire de te laisser tranquille et je vais le faire. C'est promis. -
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://pearl-trees.forumactif.org/t351-chapitre-1-page-141-c-est



▌AVATAR : Demi Lovato
▌CRÉDITS : regarde dessus :P
▌PSEUDO : Hidden Passion
▌HISTOIRES POSTÉES : 167
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 14/11/2013
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2405
▌DATE DE NAISSANCE : 12/06/1992
▌MON ÂGE : 26
▌EMPLOI/ÉTUDES : a abandonné ses études de droit pour s'adonner à la chanson dans des bars.
▌CÔTÉ COEUR : est follement amoureuse de son ex, mais... Il y a toujours un mais...



▌RPs EN COURS : avec ma soeurette adorée.
avec mon chéri, euh enfin ex-chéri.
avec a bestouille
avec mon ami d'enfance
avec mon poto d'enfance

▌DC : aucun

MessageSujet: Re: KYLLIANA - retrouvailles. Mer 19 Fév - 13:50




Je sentais que Kyllian faisait de son mieux pour choisir ses mots. Il s'attendait sûrement à ce que je lui dévoile mon secret, le pourquoi je l'ai abandonné si lâchement. Je n'étais plus sure de rien. Maintenant qu'il m'avait embrassée, j'avais encore le cœur qui palpitait, les joues en feu et les mains moites. Je ne pouvais décemment pas partir après un si merveilleux baiser. Je ne voulais pas non plus le blesser davantage. Mais j'allais pourtant y arriver puisque je n'abondais pas dans son sens. Bien-sûr, je rêvais de recommencer quelque chose avec lui. J'ai toujours rêvé de reprendre là où nos en étions restés mais c'était chose bien impossible malheureusement... Tout cela allait trop vite pour moi. Je m'étais toujours imaginé qu'il me crierait dessus le jour où nous nous retrouverions, mais il n'en est rien. Il ne voulait pas crier, il ne voulait qu'une seule chose : moi. Il voulait qu'on recommence à se fréquenter, en tant que couple. Je le voulais, au plus profond de moi-même. Mais ce n'était pas juste pour lui. A l'heure actuelle, j'étais une loque. Une fille qui trimbalait sa carcasse d'un point A à un point B. La musique me permettait de garder mes idées en place, au moins pendant un court laps de temps. Je ne pouvais vraiment pas imposer mon style de vie à Kyllian. Et bien-sûr que je voulais changer, mais je n'y arrivais pas. Même ma sœur n'a pas réussi à susciter en moi l'étincelle qui me permettrait d'avancer dans la bonne direction. Peut-être Kyllian était-il la solution finalement ? Peut-être était-il la personne qui changerait la donne ? Je n'en doutais pas un instant puisqu'il je lui ai toujours fait confiance plus qu'à personne d'autre, plus qu'à moi-même. Il a toujours été mon pilier, la personne sur qui je pouvais compter en toutes circonstances, mais je me suis malheureusement rendu compte de cela bien trop tard... Le jour où j'ai pris la décision d'abandonner notre enfant, j'ai brisé ce lien qui me tenait à lui. J'ai fait une erreur et je ne me le pardonnerai jamais. Quand c'est arrivé, j'avais encore Alyana, mais ce n'est malheureusement plus le cas. Avec elle, j'étais encore quelqu'un, mais sans elle, j'ai sombré. El le me permettait de garder la tête hors de l'eau, de ne pas sombrer après ma rupture avec Kyllian. Du jour où elle est partie, j'ai sombré. Non seulement l'amour de ma vie ne faisait plus partie de ma vie, en tout cas plus comme je le souhaitais, mais en plus ma meilleure amie n'était plus là non plus pour m'épauler. Je ne me suis pas encore remise de sa perte... Je n'avais malgré tout aucun mal à m'imaginer dans les bras de Kyllian un nouvelle fois. Je nous imaginais heureux et soudés l'un à l'autre comme si plus jamais rien ne pouvait nous séparer. Mais la vérité était toute autre. Je n'étais pas heureuse, du moins pas sans lui. Je savais qu'il faisait partie de ma solution, mais je ne me sentais pas de taille à l'embarquer dans le train chaotique qu'était désormais ma vie.
Il tenta de me rassurer en me disant que si j'avais tué quelqu'un, il ne m'en voudrait pas. Il n'était pas loin de la vérité. J'ai bien tué quelqu'un... La personne qui aurait dû être notre enfant. Je l'ai tuée avant même de lui avoir laissée une chance de me prouver qu'elle pouvait nous apporter le bonheur à tous les deux. Je n'ai pas réfléchi au bonheur, j'ai été égoïste et je ne peux que m'en mordre les doigts aujourd'hui. Lorsque Kyllian le saura, il m'en voudra certainement. C'était peut-être ce qu'il me fallait pour qu'il lâche l'affaire et qu'il ne tente plus de vouloir faire partie de ma vie. Après tout, j'étais passée maître en l'art de repousser les gens. Plus particulièrement les gens que j'affectionne. Mais je ne me sentais pas le courage de faire une chose pareille. Il voulait vraiment faire partie de ma vie. Il désirait ardemment recommencer quelque chose avec moi. Je ne pouvais pas le décevoir, pas après ce merveilleux et magique baiser. Je ne me sentais pas la force, j'en étais tout bonnement incapable... J'ai baissé la tête pour lui répondre :  « Je sais que tu en vaux la peine, je ne doute pas de toi là-dessus... Je ne doute d'ailleurs pas de toi du tout... » C'était difficile pour moi de m'exprimer ainsi. Cela faisait si longtemps que je ne me confiais plus à personne désormais... « Je... Je veux pas que tu me laisses tranquille. » Je me suis alors levée, trouvant le courage de dire ce que je ressentais. « Je tiens bien trop à toi pour ça ! Mais ce que j'ai fait est horrible, et tu n'as pas l'air de le comprendre ! Tu es trop gentil. Tu cherches à recoller les morceaux avec moi mais je ne suis plus du tout la fille que tu as connu. J'ai changé ! » J'avais conscience de me répéter mais je voulais qu'il comprenne, qu'il prenne la bonne décision pour lui et seulement pour lui. « Je ne veux pas être un boulet pour toi. Si tu décides de reprendre là où nous étions restés, je ne serai qu'un boulet pour toi. Un boulet lié par des chaînes invisibles. Des chaînes qui se rappelleront à toi chaque fois que je plongerai dans l'alcool ou dans la drogue, une fois de plus... » Je n'avais encore pas mentionné les substances toxiques à ce point de la discussion. Je ne voulais pas qu'il le sache, mais tôt ou tard, il l'apprendrait. Autant que ce soit par moi. Si ça trouve, il était déjà au courant... « La dernière chose que je veux, c'est te faire souffrir. J'ai conscience que te dire tout ça ne fait pas du bien, mais je veux que tu comprennes. Je tiens à toi... Je tiens tellement à toi que je souhaite que ton bonheur. Je tiens plus à toi qu'à moi-même... » Je n'aurais jamais dû dire ça... Je me suis un peu éloignée de lui, sentant un mal de tête s'installer. Je me massais les tempes, espérant que ce tam-tam crânien cesse tout de suite. Je n'avais rien d'autre à dire, ou en tout cas, je n'étais plus capable de prononcer un seul mot. J'avais plus parlé avec lui en une demi-journée, qu'avec toutes les personnes que j'ai côtoyées ces derniers mois. Je me surprenais moi-même...




Je t'ai menti, j'ai fui, tu es parti. La vie sans toi est pire que tout ce que j'ai eu à subir jusque là. Je t'aime et je t'aimerai, jusqu'à la fin, jusqu'à ce que la mort nous sépare.©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



MessageSujet: Re: KYLLIANA - retrouvailles. Ven 21 Fév - 16:03

Please Don't Go


C'était cruel de ma part d'insister de la sorte. Je savais parfaitement que je n'avais pas le droit d'agir de la sorte, de lui demander autant de chose d'un seul coup. J'aurais aimé pourvoir redevenir celui qu'elle aimait, celui qui pourrait la protéger et encore plus. Mais les choses avaient changé, elle n'arrêtait pas de me le dire. Oui, j'étais curieux. Oui, j'aurais aimé savoir ce qui se passait dans sa tête présentement, ce qu'elle avait fait d'aussi grave pour que je ne puisse lui pardonner. J'aurais aimé pouvoir le lui demander, mais quelque chose bloquait. Peut-être était-ce vraiment grave, finalement. Mais si c'était le cas, je n'avais aucune idée de ce que c'était et encore moins de l'ampleur des dégâts que ceci auraient entre nous. Je savais parfaitement qu'elle était étonnée de mon agissement envers elle. Longtemps, je m'étais imaginé entrain de crier sur elle, voulant lui mentionner que ce n'était pas une vie. Que ce qu'elle m'avait fait, c'était atroce et dégoutant. Tu ne laisses pas quelqu'un derrière, sans aucune raison à lui donner. Tu lui explique. Ou, au pire des cas, tu inventes quelque chose, tu mentionnes que tu pensais l'aimer et que finalement, ce n'était pas le cas. Que tu as rencontré quelqu'un d'autre, que tu as changé d'orientation, à la limite, espérant que l'autre puisse comprendre que tu ne veux plus rien savoir. Mais non. Davina était partie, sans me donner de raison, mentionnant uniquement: Je te quitte. J'avais pleuré pendant les premiers jours, ne comprenant pas ce qui se passait. J'avais ensuite fait une dépression phénoménale et Jérémy avait été le seul à pouvoir me sortir de là. J'avais fait une tentative de suicide mais ça, Dav ne devait pas le savoir. Elle s'en voudrait à mort et je le savais. Elle était partie, d'accord, mais en entendant ses paroles, je savais qu'elle regrettait ses gestes. Selon moi, elle avait prit trop de temps pour réfléchir, ce qui l'obligeait à attendre, à ne pas me mentionner qu'elle tenait à moi, mais j'aurais aimé qu'elle le dise sincèrement. Et non entre deux mots, entre deux hésitations. Peut-être était-ce l'alcool qu'elle avait prit qui lui donnait ce rôle. Peut-être était-ce quelque chose d'affreux, finalement. Peut-être que ce qu'elle avait commis était épouvantable. Peut-être même que je n'étais pas impliqué. Mais si c'était le cas, pourquoi m'avoir quitté. Pourquoi m'avoir laissé dans le doute aussi longtemps, me demandant sans cesse ce que j'aurais du faire pour qu'elle puisse revenir. Ou ce que j'avais pu faire pour qu'elle se pousse de moi, pour qu'elle décide de me laisser de la sorte. Je n'avais aucun doute sur les sentiments que je ressentais encore pour elle et ça, au moins, elle avait l'air de le comprendre. Ce qui me faisait plaisir, mais en même temps, qui m'effrayais. Étais-je aussi prévisible dans mes paroles et mes gestes. C'était probablement le fait de l'embrasser. Oui, je n'aurais pas du agir ainsi avec elle. J'aurais tout simplement du attendre qu'elle m'autorise à franchir ce pas. Mais elle m'avait tellement manqué. Peut-être qu'elle avait eut d'autres copains depuis notre rupture, peut-être qu'elle avait eut d'autres relations, mais pas moi. J'étais resté en retrait, espérant qu'un jour, elle puisse me faire signe. Qu'elle puisse me dire que je lui avais manqué. Et c'était le cas présentement, puisqu'elle ne voulait pas que je la laisse tranquille, elle venait tout juste de me le dire. Ceci m'aidait beaucoup, j'avais vraiment l'impression de pouvoir faire quelque chose, que quelque chose pourrait à nouveau avoir lieu entre elle et moi. Et si jamais c'était le cas, j'allais être au paradis. J'avais longtemps espéré avoir une conversation avec elle. Pas une comme celle-ci, je devais l'avouer, mais quelque chose y ressemblant. Et soudainement, tout se réalisait.

-Peut-être que je comprend mieux que ce que tu insinu sans cesse. Peut-être que je sais ce qui c'est passé et que finalement, tout me convient... - J'ai arrêté de parler un moment, sachant que ce que je lui disais présentement était faux. À quoi bon lui mentir? - J'ai aucune idée de ce qui est arrivé, mais j'aimerais pouvoir t'aider. Tout le monde a changé, moi aussi. Tu t'es peut-être tourné vers une autre façon de voir la vie, alcool et je ne sais quoi, mais il n'est jamais trop tard pour revenir en arrière, pour changer à nouveau. Et j'aimerais pouvoir t'aider. Je... Je tiens à toi et la vie loin de toi... ce n'est pas une vie. J'ai l'impression de mourir à petit feu. Lorsque tu es partie, j'ai commis l'irréparable également, ne t'inquiètes pas avec ça. Tout le monde change, des fois c'est en mieux. D'autres fois, c'est en pire. Comme présentement, mais ce n'est pas grave. Et cesse de dire que tu es un boulet et que ce sera pire si j'essaie de t'aider. Tu ne le sais pas, nous n'avons pas essayé. J'aimerais uniquement comprendre ce qui c'est passé, pour t'aider et comprendre pourquoi tu agis comme ça envers moi, si tu n'arrêtes pas de mentionner que ce n'est pas moi le problème et que tu tiens toujours à moi. Tu m'as ignoré pendant un an, Davina. Un an! Je me suis longtemps demandé ce que j'avais pu faire de mal, si j'avais dit quelque chose qui n'aurait pas fallu. D'accord, nous n'habitions pas encore ensemble, ce qui aurait pu être la cause de ton choix de départ, croyant que je ne t'aimais pas assez, mais si tu m'en aurais parlé avant de partir, tu aurais compris que ce n'était qu'une simple question de jours, puisque j'avais décidé de déménager, que je cherchais uniquement un joli petit endroit pour nous deux. Et que j'avais aussi eut l'intention de demander ta main. - J'ai fixé le sol un moment, comprenant que je venais de trop parler, ce qui n'était pas vraiment bon dans de telle circonstance. J'aurais aimé qu'elle puisse me dire que tout était simple et d'oublier ce qui c'était réellement passé, mais je savais bien qu'elle n'allait pas me le dire, qu'il y avait quelque chose qui la bloquait, qui l'empêchait vraiment d'agir comme elle l'aurait souhaité avec moi. - Quoi que tu ais fait, fais-moi confiance sur ce coup-ci. C'est plus facile de voir la fin du désastre à deux, que d'y faire face seule. Tu lui a fait face pendant près d'un an, c'est le temps de lâcher prise. - Je ne savais pas vraiment quoi ajouter d'autre, voyant que Davina avait l'air un peu mêlé et qu'elle avait également l'air d'avoir un mal de tête atroce. J'étais tenté de lui demander de passer le reste de la journée ici, de voir même la nuit, mais j'étais gêné. Aucune fille, à part ma mère, n'avait franchis cette porte depuis le commencement. Davina était la seule et ceci me faisait plaisir. J'avais toujours su qu'elle allait revenir un jour ou l'autre, qu'elle allait finir par reposer ses deux pieds ici, près de moi. Qu'elle allait me reparler, que nous pourrions à nouveau essayer de... de rien peut-être également. Car pour le moment, j'avais l'impression que mon ex cherchait une façon de s'éclipser, de partir plus loin, sans demander son reste. Étais-je aussi ennuyant pour qu'elle ne veuille plus me voir? Ni même me parler? C'était peut-être le cas. Peut-être avait-elle cru qu'elle m'aimait toujours mais de revenir vers moi, lui avait fait comprendre que rien n'était possible, que son coeur ne battait plus aussi fort pour quelqu'un comme moi. Était-ce le cas? - Si tu ne veux pas me voir malheureux, Dav, explique-moi ce qui se passe. J'essaie de comprendre, j'ai passé de grandes nuits blanches à m'imaginer le pire et je n'ai rien trouvé qui aurait pu te faire agir de la sorte, mettant ainsi un si long trait entre nous deux. Je t'ai aimé et je t'aime toujours. Je voudrais uniquement que tu me laisses une chance de t'aider, de te prouver que sans moi, tu ferais une erreur. Car si jamais je te laisse partir, c'est moi qui va faire une erreur et une salée en plus. - J'avais relevé les yeux vers elle, espérant qu'elle puisse m'accorder cette chance. Oui, tout le monde change et j'avais l'impression que Davina n'était pas rendue complètement du mauvais côté, qu'elle pouvait toujours se rattraper. Avec de la confiance en soit, de l'amour autour d'elle et avec mon aide. - Si tu es prête à te laisser guider, à m'expliquer ce qui t'es arrivé et surtout, si tu me fais confiance... j'ai l'impression qu'il pourrait toujours y avoir un nous. Je voudrais uniquement savoir si tu m'aimes toujours autant qu'avant. Pour ma part, ce n'est pas le cas. C'est encore pire. Je t'aime encore plus qu'avant. Ton départ m'a fait réaliser que tu étais importante pour moi, que tu étais la seule et l'unique et que sans toi, il me manquait réellement quelque chose. Je ne m'accroche pas aux autres habituellement, j'essaie de les laisser respirer, mais pour toi... Demande-moi n'importe quoi, je le ferai. -
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://pearl-trees.forumactif.org/t351-chapitre-1-page-141-c-est



▌AVATAR : Demi Lovato
▌CRÉDITS : regarde dessus :P
▌PSEUDO : Hidden Passion
▌HISTOIRES POSTÉES : 167
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 14/11/2013
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2405
▌DATE DE NAISSANCE : 12/06/1992
▌MON ÂGE : 26
▌EMPLOI/ÉTUDES : a abandonné ses études de droit pour s'adonner à la chanson dans des bars.
▌CÔTÉ COEUR : est follement amoureuse de son ex, mais... Il y a toujours un mais...



▌RPs EN COURS : avec ma soeurette adorée.
avec mon chéri, euh enfin ex-chéri.
avec a bestouille
avec mon ami d'enfance
avec mon poto d'enfance

▌DC : aucun

MessageSujet: Re: KYLLIANA - retrouvailles. Jeu 13 Mar - 15:06



Certaines personnes savent très bien ce que je ressens. D'autres l'ignoreront toute leur vie. Je ne souhaite à personne d'avoir à supporter ce que je vis présentement. Tout ceci n'est que torture et destruction. Je ne cesse de vouloir me détruire pour ce que j'ai fait, pour ce que je lui ai fait. Peut-être oserais-je un jour lui avouer la vérité ? Peut-être aurais-je le courage pour tout mettre sur la table une bonne fois pour toute ? Je n'ai pas encore assez bu pour ça. Je suis pitoyable et lâche, quel beau mélange... Ce secret me tuera, ou finira par me rendre dingue. Au début, je buvais pour l'oublier, lui. Puis je me suis rendue compte que rien ne pourrait faire que je ne penserai plus jamais à lui. Alors j'ai bu pour ne plus penser à ce que je lui ai fait. Au début, ça a marché, mais les effets se sont vite dissipés. L'alcool a ses avantages mais a bien plus d'inconvénients. Garder le secret me ronge de l'intérieur mais que puis-je faire d'autre ? Kyllian ne me le pardonnerais jamais, je le sais. Je tiens bien trop à lui pour le faire souffrir davantage. Le quitter comme je l'ai fait l'a anéanti et jamais je ne me le pardonnerai non plus. Mais sans son pardon, je ne m'en sortirai pas. C'est un cercle vicieux. L'interminable cercle de vie. Dire la vérité pour s'en sortir, espérer qu'il m'accorde son pardon et se rendre compte que taire la chose était la meilleure des choses à faire finalement. Je me suis fait le film une centaine de fois dans ma tête, le final était toujours le même. Je ne devais pas dire la vérité à Kyllian. Mieux valait qu'il me déteste plutôt que de ne plus jamais m'adresser la parole. Je préférais qu'il me parle, plutôt que de ne plus jamais lui adresser la parole. Avant aujourd'hui, avant ses baisers, tout se passait bien. Enfin bien, dans mon monde à moi se définit par l'alcool à flot tous les soirs et les pertes de mémoires en conséquences de mes actes irréfléchis. Mais maintenant qu'il venait de m'embrasser, mon équilibre s'en trouve rompu. Je ne veux plus jamais avoir à ne plus ne serait-ce que l'apercevoir. Je veux pouvoir le toucher, lui parler, sentir son doux parfum, l'embrasser pour toujours. J'ai conscience d'avoir perdu tous ces privilèges au moment où les mots « je ta quitte » ont fait leur apparition. Mais aujourd'hui, tout peut changer...

Lorsqu'il prit la parole, il avoua savoir ce que je lui cachais. J'ai froncé les sourcils, ne comprenant pas comment il aurait pu le savoir. J'eus soudain peur du comment il allait réagir face à une telle révélation. Mais il n'en fit rien puisque ce qu'il venait de dire était faux. Il ne savait pas. L'espace d'un instant mon cœur s'est contracté en l'entendant dire qu'il savait. Tout serait tellement plus simple si c'était le cas. Je l'ai écouté continuer. D'après lui, tout le monde a changé, je peux encore le faire. Mais je ne suis pas sure de le vouloir. Mes problèmes sont toujours là, ils ne se régleront pas si je décide de changer. Ils finiront toujours par me hanter, quoi que je fasse. Je sais que m'évanouir dans l'alcool et les drogues n'est pas la solution mais lorsque ça arrive, je me sens moins coupable, je me sens ailleurs, je me sens devenir quelqu'un d'autre... Quelqu'un sans responsabilités, quelqu'un qui n'a commis aucun faute, quelqu'un de libre. Ce ne sera plus jamais le cas si je décide de changer. Et pourtant j'ai envie de tenter le coup. Kyllian a toujours eu les mots pour convaincre, pour me convaincre. « Tu as commis l'irréparable ? » Répétais-je une fois qu'il eut prononcé ces mots. Je ne comprenais pas. Peut-être avait-il sauté dans le lit d'une autre pour se venger de moi. A cette simple pensée, mon cœur se retourna dans ma poitrine. J'eus du mal à respirer. Mais il continua en citant une demande en mariage. Comment était-ce possible ? Comment avais-je réussi à tout gâcher de la sorte ? Je m'en voulais encore plus qu'avant. Les petits martiens dans ma tête augmentèrent la cadence de leurs pas comme pour me signifier qu'ils ne m'oubliaient pas. « De me demander ma main ? » Répétais-je une fois encore. Je ne comprenais pas. Ou tout du moins, je ne voulais pas comprendre. Il allait me demander de l'épouser au moment où je l'ai quitté. Pourquoi ai-je décidé de tout gâcher et de ne rien lui dire au sujet du bébé ? Tout aurait été plus simple si je l'avais mis dès le début dans la confidence. Rien ne pourrait jamais effacer ma bêtise. Jamais je ne pourrai me pardonner une telle faute... Il s'entendait à croire qu'il réussirait à m'aider. Je n'en doutais pas. Mais je ne pas l'embarquer dans un voyage aussi long. Et si cela ne nous menait à rien ? Et si nous nous faisions des illusions sur notre histoire ? Je n'ai jamais douté en ce qui le concerne, mais je ne suis qu'une loque qui a perdu depuis longtemps le goût de vivre. Saura-t-il faire face à cela ? « Je ne peux pas lâcher prise, c'est justement ça le problème. Il y a trop de choses auxquelles je dois faire face chaque jour. » J'ai baissé la tête pour la relever quelques secondes plus tard. « Il y a eu mon père, puis Ally' et ensuite toi et... » Je n'arrivais décidément pas à lui dire. « Et tout le reste. Je ne peux pas faire face à ça. Je n'y arrive pas. J'ai bien essayé d'en finir avec tout ça, mais je suis bien trop lâche pour être allée jusqu'au bout ! » Une fois, on m'a retrouvée noyée dans mon vomi, épuisée après la nuit de folie et de débauche que je venais de vivre. J'ai bien failli commettre l'irréparable en prenant la dose de trop, mais je ne l'ai pas fait, lâche que je suis. « J'ai beau vouloir tout effacer, je ne peux pas ! » Puis, il m'avoua m'aimer encore plus qu'avant. Comment était-ce possible ? J'ai changé à un tel point que j'ai perdu tous mes amis d'avant. J'ai de mauvaises fréquentations et à part ma sœur et un ami d'enfance, personne n'ose plus m'adresser la parole. « Tu veux vraiment savoir ce qui s'est passé ? Ce que j'ai fait qui m'a poussé à te quitter ? » J'ai soupiré, ne sachant plus tellement quoi faire. J'allais finir par lui dire la vérité. Il la méritait, il l'attendait depuis si longtemps déjà. Il avait le droit de comprendre. Peut-être ne réussirait-il pas à comprendre mais au moins, il saurait. « Tu dis m'aimer, m'aimer encore plus qu'avant, on verra si c'est le cas parce-que... » Je n'ai jamais avoué ceci à qui que ce soi. Hormis Ally' qui m'a accompagnée dans toutes les démarches, personne n'est au courant. J'ai dû m'asseoir pour parler... « Si j'ai décidé de te quitter c'est parce-ce... Parce-que j'étais enceinte et que... » Les larmes refirent leur apparition, ne me laisseraient-elles jamais tranquille ? « J'étais complètement perdue. Je n'avais aucune idée de ce que c'est que d'être parent, j'en ai toujours aucune d'ailleurs... Avec un père absent qui trompait ma mère, je ne voulais pas devenir comme lui. C'est stupide, je sais... Ally' m'a aidée et j'ai commis l'irréparable... » Je n'étais pas sure de vouloir assister à sa réaction. Mais le secret était lâché. Il savait désormais, pourquoi j'ai décidé de me séparer de lui.




Je t'ai menti, j'ai fui, tu es parti. La vie sans toi est pire que tout ce que j'ai eu à subir jusque là. Je t'aime et je t'aimerai, jusqu'à la fin, jusqu'à ce que la mort nous sépare.©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



MessageSujet: Re: KYLLIANA - retrouvailles. Sam 15 Mar - 21:12

Please Don't Go


« Tu as commis l'irréparable ? » Comment lui expliquer que sans mon meilleur ami, je ne serais pas là aujourd'hui, à essayer de tout arranger avec elle? J'avais souvent pensé au suicide, à l'accident de voiture typique que j'aurais pu avoir et adieu monde cruel. Mais avec Jeremy a mes côtés, ce dernier m'avait bien fait comprendre que la vie pouvait continuer, même sans l'être aimé. Quelques jours plus tard, j'avais encore fait une dépression, uniquement parce que la commis à la supérette du coin, s'appelait Davina. J'étais devenu différent, je boudais plus souvent, piquais des crises pour rien et finalement, j'avais fini par accepter son départ. Environ 8 mois plus tard, mais bon, il faut bien un début à tout, non? Mais lorsqu'elle me prononça ses mots et que son expression facial changea, j'ai cru comprendre qu'elle croyait probablement à une sorte de liaison avec quelqu'un d'autre. Ceci aurait été normal dans mon cas, puisque j'étais devenu le pauvre gars largué par sa copine, mais non, je n'avais pas été capable d'agir ainsi. Davina avait été la seule personne avec qui j'avais eut ce genre de rapprochement et si je l'aurais pu, elle aurait été la seule. Enfin, j'avais toujours espoir qu'un jour ou l'autre, elle puisse redevenir la femme de ma vie, mais les choses avaient l'air de prendre un autre tournant. C'est pourquoi j'ai cru bon de ne pas répondre à son questionnement, lui parlant plutôt de possibilité d'un déménagement ou encore, d'une demande en mariage. Pourquoi? Probablement parce que je ne savais pas quoi ajouter de plus et que je cherchais mes mots, tout simplement. C'était grave de me part, je peux le confirmer, mais peu importe, j'avais besoin de gagner du temps et de lui mentionner que j'avais toujours tenu à elle. « De me demander ma main ? » Encore une fois, j'avais trop parlé. Pouvais-je revenir en arrière et tout recommencer? Tout effacer et lui dire de laisser tomber, que le tout était trop compliqué? Ceci aurait été plus simple pour moi et je le savais parfaitement, mais peu importe. Je lui devais des explications et je le savais. J'ai simplement ouvert la bouche une demi-seconde pour lui répondre, mais l'ai refermé aussitôt, ne sachant pas quoi ajouter de plus... avant d'hocher positivement la tête. Oui, j'avais eut cette intention ridicule là, mais que voulez-vous? J'en étais tombé amoureux, bien malgré moi au départ et désormais, depuis qu'elle m'avait quitté, je savais parfaitement que je n'allais jamais tombé autant amoureux de quelqu'un. Depuis que je l'avais connu, je savais ce qu'était le bonheur, l'amour et les sourires à faire lorsque nous sommes heureux. Depuis qu'elle m'avait quitté, j'avais de la difficulté à sourire et à voir la vie autrement. Tout n'était que nuage grisâtre et détresse la plupart du temps. Mais depuis qu'elle était devant moi, à me regarder et à essayer de comprendre ce que je voulais dire, j'essayais de m'accrocher à chaque parcelle de sa peau et d'essayer de la garder avec moi pour le restant de ma vie. Mais encore une fois, les choses n'étaient pas vraiment si simple. Davina trouvait toujours quelque chose à se reprocher, toujours quelque chose à me mentionner, essayant probablement de me faire reculer. Était-ce si grave, son problème? Est-ce que tout ceci était tellement grave que je ne pouvais rien faire pour l'aider? Ceci semblait le cas, ce qui était complètement étrange à regarder. J'avais l'impression qu'un jour ou l'autre, les choses allaient s'arranger entre nous et que soudainement, à la voir me regarder ainsi, que rien n'allait fonctionner et que tout allait simplement s'écrouler. Était-ce le cas? Était-ce ce qui allait arriver dans les temps prochains? Si oui, je n'avais pas besoin de ce genre d'aide. Je voulais uniquement retrouver la vie que j'avais avant, avant que Davina ne décide de mettre un terme à notre amour. Un amour à sens unique, vu la tournure des évènements.

J'essayais, tant bien que mal, de lui dire que je tenais encore à elle. Bien plus qu'avant. Mais encore une fois, Davina faisait tout pour mettre une barrière entre nous. À vrai dire, je m'y attendais un peu. J'étais resté accroché à elle, même si elle avait été très clair et que rien ne pouvait avoir lieu entre nous, encore une fois. Et à chaque fois qu'elle ouvrait la bouche, c'était pour se rabaisser. Honnêtement, je trouvais le tout de mauvais goût, comme si Dav cherchait une manière de ne plus me recroiser, comme si elle ne voulait plus me parler et me laisser à nouveau une chance. De mon côté, j'étais prêt à faire mes preuves et à lui montrer que j'étais très sérieux. Il est évident que c'était assez compliqué et que tout ceci avait rapport avec moi. Et je commençais véritablement à me sentir de trop dans mon propre appartement, comme si je n'étais pas le bienvenue, puisque Dav était présente également. Pouvais-je, au moins une fois, m'enlever cette fille de la tête? C'était étrange et tellement peu réalisable. Et je le savais depuis le tout début, depuis notre première rencontre. « J'ai beau vouloir tout effacer, je ne peux pas ! » Je voulais lui donner de l'aide, mais Dav n'avait pas l'air d'apprécier les choses. Encore une fois, j'étais de trop mais cette fois-ci, dans sa vie au grand complet. Mais pourquoi? J'aurais aimé pouvoir lui demander la raison de son choix, de ses problèmes, le pourquoi de tant de haine soudaine et de tout se mettre sur le dos. J'avais probablement fait quelque chose de grave moi aussi, pour qu'elle puisse me mettre de côté de la sorte.  « Tu dis m'aimer, m'aimer encore plus qu'avant, on verra si c'est le cas parce-que... » Davina décida d'arrêter de parler, encore une fois. J'avais envie de lui dire de tout me raconter et que je n'étais pas là pour la juger. Tout ce que je pouvais voir était simple, une sorte de tromperie. Elle était sortie un soir, avait trop bu et avait fini dans les bras d'un autre homme. Une bien d'une femme... Mais si c'était le cas, je pouvais toujours lui pardonner et espérer qu'elle puisse se pardonner à elle-même aussi. Davina pris place sur une chaise et je fis de même, espérant que ceci puisse l'aider à tout me dévoiler. J'avais envie de savoir le problème, de pouvoir enfin comprendre ce qui clochait chez moi.  « Si j'ai décidé de te quitter c'est parce-ce... Parce-que j'étais enceinte et que... » QU'ELLE ÉTAIT ENCEINTE? Je crois que j'ai alors perdu la notion du temps pendant un moment, cherchant à comprendre ce que tout ceci voulait dire. Moi? Papa? Était-ce vraiment ce que je voulais? Et, contrairement à ce que j'aurais pu penser au départ, oui, je l'aurais voulu. Je ne comprenais tout simplement pas pourquoi elle m'avait caché cette nouvelle aussi longtemps. Un garçon, une fille? J'ai arrêté mes pensées l'espace d'un instant, de manière à pouvoir sourire à mon ancienne petite amie. La seule chose que je ne comprenais pas vraiment, était la raison de son refus de m'en parler avant. J'avais manqué une centaine de chose importante au sujet de cet enfant, mais j'étais prêt à me rattraper, Davina n'allait pas être déçu. Bon d'accord, je me trouvais peut-être un peu jeune pour commencer à avoir une famille, mais c'était génial. - Je vais tout faire pour que tu pui... - Mais les larmes de Davina me firent arrêter de parler et j'ai perdu mon sourire immédiatement. Bon d'accord, elle voulait l'élever seule... C'était ça le problème? Si oui, nous allions en avoir un gros puisque si j'étais vraiment le père de ce bébé, je voulais que ce dernier puisse me connaitre. Mon but n'était pas d'être un père absent, mais bien quelqu'un de présent pour lui. Ou elle, peut importe. Et oui, j'allais me battre pour avoir la garde également. Nous ne faisons pas d'enfants seul, mais bien à deux et je voulais avoir les même droit qu'elle sur cette petite chose fragile. Ma vie allait changer, j'en étais certain, mais j'étais prêt à faire ce genre de saut. Moi, papa... Juste le fait d'y penser me faisait bizarre. Mais j'étais tout de même heureux de la tournure des évènements et j'étais prêt à m'investir totalement dans cette nouvelle aventure. « J'étais complètement perdue. Je n'avais aucune idée de ce que c'est que d'être parent, j'en ai toujours aucune d'ailleurs... Avec un père absent qui trompait ma mère, je ne voulais pas devenir comme lui. C'est stupide, je sais... Ally' m'a aidée et j'ai commis l'irréparable... » - Tu as fait quoi? - Je n'étais pas certain de vouloir savoir ce qu'elle avait fait, vu que je comprenais parfaitement ce qu'elle avait fait. J'aurais uniquement aimé qu'elle puisse me le dire en pleine face et non qu'elle me mentionne uniquement qu'Ally était là et que ELLE, elle était au courant de tout ce qui se passait. - Pourquoi? Pourquoi tu as... Pourquoi? - Je n'ai pas laissé le temps à Davina de répondre, avant de me lever de ma chaise et d'essayer de me calmer. J'avais de la difficulté à respirer, je ne savais plus quoi faire, quoi répondre et encore moins quoi penser. - Tu sais que c'est égoïste de ta part, tout ça? Tu sais que tu n'avais pas le droit de décider toute seule de ce sujet là? J'ÉTAIS AUSSI RESPONSABLE, JE TE SIGNALE. - Oui, j'avais fini par élever la voix, pointant ainsi mon ancienne petite amie du doigt. Comment avait-elle osé faire une chose pareil? Je croyais qu'elle m'aimait et que j'étais important pour elle... Elle venait de me montrer le contraire, en agissant ainsi. - Pourquoi est-ce que tu ne m'en a pas parlé... Tu ne voulais pas d'enfants? C'était moi le problème? T'as toujours cru que je serais irresponsable, c'est ça? Et puis... Quand c'est arrivé? Je veux dire, je me suis toujours protégé et tout... Et pourquoi est-ce que tu ne m'en a pas parlé? J'aurais aimé... J'aurais aimé avoir des enfants, tu n'as aucune idée combien ça aurait compté pour moi! Et maintenant, j'imagine que tu es prête à faire ta vie? À rencontrer l'homme de ta vie et fonder une famille avec lui? C'est ça? C'est pour ça que tu as décidé de venir me parler aujourd'hui, après avoir avortée? Tu veux avoir la conscience tranquille? Bien... C'est bien... Très bien même... Bonne chance. - Quoi ajouter d'autre? J'ai uniquement baissé les yeux, espérant pouvoir me calmer et effacer les larmes que j'avais aux yeux. À dire que je croyais qu'entre Davina et moi, tout était à nouveau possible, qu'elle était là pour s'expliquer et pour me donner une seconde chance. Maintenant, comment réparer cette erreur? En répondant à toutes mes questions, d'accord, mais ensuite?

Spoiler:
 
[/i]
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://pearl-trees.forumactif.org/t351-chapitre-1-page-141-c-est



▌AVATAR : Demi Lovato
▌CRÉDITS : regarde dessus :P
▌PSEUDO : Hidden Passion
▌HISTOIRES POSTÉES : 167
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 14/11/2013
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 2405
▌DATE DE NAISSANCE : 12/06/1992
▌MON ÂGE : 26
▌EMPLOI/ÉTUDES : a abandonné ses études de droit pour s'adonner à la chanson dans des bars.
▌CÔTÉ COEUR : est follement amoureuse de son ex, mais... Il y a toujours un mais...



▌RPs EN COURS : avec ma soeurette adorée.
avec mon chéri, euh enfin ex-chéri.
avec a bestouille
avec mon ami d'enfance
avec mon poto d'enfance

▌DC : aucun

MessageSujet: Re: KYLLIANA - retrouvailles. Dim 16 Mar - 14:59




Alors qu'il venait de mentionner une demande en mariage, le temps fila très vite jusqu'à ce que je cite la chose. Je crains tellement de choses dans la vie, mais celle que je m'apprêtais à vivre était de loin la pire de toute. J'avais peur du comment allait bien pouvoir réagir Kyllian. Je n'avais pas l'intention de lui dire. Mais il était si gentil et prévenant avec moi que je n'ai pas pu faire autrement. Et tout c'est écroulé... Comme je l'avais prévu. Il se mit alors à crier. Lui qui, quelques secondes plus tôt, souriait encore en pensant qu'il était papa. Je n'aurais jamais dû lui faire ça, je n'aurais jamais dû nous faire ça. Mais on ne peut revenir en arrière, je le sais depuis bien longtemps. Tout ce qu'on peut faire c'est avouer la vérité et tenter de vivre avec. C'est cruel et égoïste de ma part de penser cela, mais je ne pouvais me raccrocher qu'à cela.
Il se leva et se mit enfin à crier. Les choses devinrent ce qu'elles auraient dû être depuis notre rencontre à la faculté. Il criait. Si fort que j'en eu mal à la tête. Mais c'était normal, enfin, tout aussi normal que ça devait l'être. Il ne comprenait pas. J'ai toujours pensé que je saurais lui expliquer pourquoi j'ai pris une telle décision mais mes lèvres restèrent scellées. Je n'arrivais plus à prononcer un traître mot. Seules des larmes perlaient aux coins de mes yeux, je refusais de les laisser se montrer plus qu'elles ne se montraient déjà. Comment en étais-je arrivée là ? Comment était-ce possible d'avoir mené une telle chose à un stage aussi élevé ? Je ne pouvais rien dire et Kyllian criait, me reprochant mon irresponsabilité. Je le méritais. Je regrettais même de ne pas avoir apporté une bouteille d'alcool, n'importe laquelle, si tenté qu'elle puisse me calmer. Je m'imaginais même fouiller chez mon ex petit ami dans l'espoir d'en dénicher. Je ne pouvais décemment plus rester assise. Je me suis levée à mon tour, ne tenant plus. Je devais me donner une constance. Chose que je ne réussissais pas à avoir en restant assise comme une potiche. A ce stade des révélations, je ne savais pas si je devais carrément partir, quitter cet appartement qui aurait pu être le nôtre, ou rester et tenter de lui expliquer les choses. Mes nerfs ne me permettaient pas de rester, mais je le devais à Kyllian. J'ai donc pris sur moi pour lui répondre enfin : « J'ai pas réfléchi... J'ai juste cru que c'était la meilleure chose à faire et ça n'avait rien à avoir avec toi. Ça aurait été un autre mec, ça aurait été pareil... » Ce n'était pas la meilleure chose à dire lorsqu'on tente de se disculper. Quoique finalement, je ne tentais pas du tout de me disculper. Je le savais depuis le début : tout était ma faute. Sans moi, Kyllian aurait vécu une vie heureuse et harmonieuse avec la fille qu'il se serait choisie. Mais me voir arriver à changer la donne. Je lui ai gâché la vie et je continue à le faire. Maintenant, il comprenait mieux pourquoi je parlais de boulet et de chaînes plus tôt. Mais ça n'a plus aucune importance. Il m'en voulait et c'était légitime. Je ne l'en blâmais pas, je ne pouvais pas en sachant que tout était ma faute. Ce soir, je n'allais même pas prendre la peine de rentrer chez moi, je ne voulais avoir à affronter ma mère. J'allais certainement me faufiler dans le bar le plus proche et boire jusqu'à plus soif, pour oublier... Je ne voulais plus avoir à ressasser le passé, pas maintenant que je venais de tout avouer à celui qui compte le plus au monde pour moi. Mais pour l'instant, je ne pouvais que prendre sur moi et tenter de ne pas exploser. Lorsqu'il parla d'un autre mec, j'ai grimacé. Je comprenais tout à fait qu'il puisse penser une chose pareille. Mais ce ne serait jamais le cas. Il n'y a toujours eu que lui et il n'y aura toujours que lui. C'est bien ça le problème justement. C'est pour ça que je m'abandonnais à l'alcool et à toutes autres substances illicites tous les soirs ou presque. « Pense ce que tu veux... » Commençais-je par lui répondre. Ce n'était pas méchant, je ne me voulais surtout pas méchante ou accusatrice. « Mais il n'y aura jamais personne d'autre que toi. » J'ai baissé la tête avant d'ajouter : « Tout ça n'a rien à voir avec toi... » Répétais-je inutilement. J'ai toujours été instable. Même lorsqu'on croyait que j'étais posée, une fille calme et bien élevée, je n'étais rien de tout cela. Le démon a surgi lorsque l'irréparable a été commis. Et désormais, le démon ne me lâchait plus. « Je n'ai rien prémédité, pour aujourd'hui je veux dire... Tu voulais savoir... » J'ai fait quelques pas en direction de la porte, juste avant de terminer par : « Tu me détestes, c'est bien. Ça sera plus facile pour toi maintenant... » Mais pas pour moi... C'est bien ce que je voulais non ? Qu'il me déteste ? Eh bien j'avais réussi, avec brio. « Bonne chance à toi. » Finis-je par dire à regrets. J'ai ouvert la porte et j'ai franchi le seuil, dans l'idée de ne plus jamais le croiser. Il ne voudrait plus jamais me parler. Mais mon cœur saignerait jusqu'à ce qu'il veuille me pardonner.

Spoiler:
 




Je t'ai menti, j'ai fui, tu es parti. La vie sans toi est pire que tout ce que j'ai eu à subir jusque là. Je t'aime et je t'aimerai, jusqu'à la fin, jusqu'à ce que la mort nous sépare.©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: KYLLIANA - retrouvailles.

Revenir en haut Aller en bas

KYLLIANA - retrouvailles.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pearl Trees ::  :: Les services :: L'université-