Partagez| .

it’s always gonna be there, isn’t it? You and me. (damien)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur



▌AVATAR : emilia clarke
▌CRÉDITS : rivendell (avatar) ; silver lungs (signature)
▌PSEUDO : héhé
▌HISTOIRES POSTÉES : 235
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 06/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 1885
▌DATE DE NAISSANCE : 14/03/1989
▌MON ÂGE : 29
▌EMPLOI/ÉTUDES : animatrice radio à Woodburgh
▌CÔTÉ COEUR : en couple bien qu'elle n'ait aucun souvenir de son petit ami

▌EN CE MOMENT : à l'ouest, revenue six ans en arrière à cause de sa perte de mémoire.


▌DC : la tornade blonde (Nayana), la brunette mariée (Sarah)

MessageSujet: it’s always gonna be there, isn’t it? You and me. (damien) Sam 22 Mar - 22:05

damien & vithanie
it’s always gonna be there, isn’t it? You and me.  
« Et sinon, votre mémoire, où cela en est ? » A cette question, Vithanie ne put que fusiller du regarder le médecin qui vient de lui enlever le plâtre qui recouvrait sa jambe. Qu’est-ce qu’il a besoin de lui poser cette question ? Il est débile ou quoi ? Comme si elle pouvait retrouver la mémoire en si peu de temps ? Il venait de lui gâcher la joie qu’elle avait eue en voyant ce plâtre partir de sa jambe. Un plâtre qu’elle avait porté durant tout son séjour à l’hôpital, durant sa période de « sommeil » et même après son réveil.  « A votre avis ?! » Le médecin ne répondit rien et baissa le regard pour continuer à oberver sa jambe. Il a parfaitement compris que cela n’avait pas changé depuis sa sortie et qu’il ne valait mieux pas en parler d’avantage. « Bon, mettez-vous debout et essayez de marcher un peu voir. » Vithanie lui obéit, sans grande conviction. Se mettre debout sans son plâtre, elle en avait rêvé. Malheureusement, cela s’avéra plus compliqué que prévu. Sa jambe n’avait plus supporté de poids depuis trop longtemps apparemment. Cette dernière se mit à trembler et Vithanie ressentit une douleur. Pas forte mais elle la sentait quand même. La jeune femme se sentit alors tomber. Heureusement, le médecin la rattrapa sans aucune difficulté. Sur le moment, Vithanie en vint à regretter d’avoir demandé à Damien de rester dans la salle d’attente. Elle n’avait pas voulu qu’il entre avec elle dans la salle d’examen. Elle voulait être seule avec le médecin. Prouver qu’elle pouvait y arriver seule, tenir seule. C’était peine perdue. Le médecin la fit se rassoir sur la chaise avant de parler à nouveau. « Vous allez encore avoir besoin de vos béquilles durant quelques jours, Mademoiselle Bennett. Et je vais vous donner l’adresse d’un bon kinésithérapeute. De la kiné aidera votre jambe. »  De la kiné. Encore marcher avec ces fichues béquilles. Elle n’était pas prête d’être enfin libre de tout mouvement. Elle se contenta d’hocher la tête et pris le bout de papier qui lui tendit le médecin. Elle le fourra négligemment dans son sac avant de payer la consultation. « Au revoir. » Un ton légèrement sec. Vithanie empoigna ses béquilles et attendit que le médecin vienne lui ouvrir la porte. Elle sortir sans lui adresser le moindre regard. Elle vit Damien se lever automatiquement en la voyant. En une fraction de seconde, il était à ses côtés. « On y va. » Sans lui laisser le temps de dire quoi que ce soit, Vithanie commença à s’éloigner de la salle d’attente avec les béquilles pour l’aider. La jeune femme ne dit plus un mot sur le chemin qui menait à la voiture. Damien non plus. A croire qu’il avait compris qu’il valait mieux ne pas poser de questions et attendre qu’elle raconte d’elle-même. Une fois dans la voiture et celle-ci démarrée, elle attendit que l’hôpital soit hors de vue pour commencer à raconter ses malheurs. « Je dois continuer à marcher avec les béquilles... Et faire de la kiné par la même occasion. Comme si ça ne m’énervait pas déjà assez.... » Elle ferma les yeux et souffla un bon coup. C’était à croire qu’elle avait la poisse. Depuis l’accident, elle avait la poisse. Ce n’était pas possible autrement. Elle n’ouvrit les yeux que quelques minutes plus tard et constata, avec surprise, qu’ils n’étaient pas sur la route menant à l’appartement. « Où va-t-on ? » demanda-t-elle à Damien en le regardant. Cette fois, ce fut au tour de Damien de se taire. Il se contenta de sourire et Vithanie n’eut d’autre choix que d’attendre bien sagement. La réponse à sa question, elle l’obtient une bonne dizaine de minutes plus tard. « Le phare ? » Tandis que Damien garait la voiture sur le petit parking, Vithanie elle, se disait que jamais elle n’aurait pensé qu’il l’amènerait au phare. Non, elle s’était plus imaginée se rendre dans un café ou à l’appartement qu’au phare. « Si tu comptes m’emmener jusqu’en haut du phare, c’est perdu. Je n’y arriverai jamais avec ma jambe et les béquilles. »    
Code by Silver Lungs


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.com/t1088p15-ces-moments-ou-il-y-a



▌AVATAR : Kit Harington
▌CRÉDITS : winterfell
▌PSEUDO : eki
▌HISTOIRES POSTÉES : 29
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 21/03/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 510
▌CÔTÉ COEUR : la plus belle des amnésiques




MessageSujet: Re: it’s always gonna be there, isn’t it? You and me. (damien) Dim 23 Mar - 18:28


it’s always gonna be there, isn’t it?
You and me.
AVEC VITHANIE

Un magasine atterrit dans ses mains, il sait même pas pourquoi il a pris celui qui parlait de pêche. Il aime pas la pêche, enfin il ne sait pas vraiment, il n'a jamais pêché. Pourtant il feuillette quand même le magasine, il essaye de trouver une occupation, parce que les salles d'attentes il aime pas ça. Il essaye de ne pas penser à ce qui peut bien se passer à l'intérieur. Vithanie lui a dit de rester dehors et comme un gentil garçon, il a obéit. Il ne veut pas la brusquer en lui imposant ses volontés alors il respecte ses choix à elle. Il se rassure en se disant qu'elle lui racontera surement tout en sortant, mais pour l'instant il poursuit sa lecture de ce foutu magasine de pêche. Il découvre des poissons dont il n'aurait jamais imaginé l'existence, c'était pas étonnant, Damien n'avait jamais de poisson ailleurs que dans un aquarium.
La porte s'ouvre et Damien se lève comme un ressort. Il regarde la belle qui lui dit juste qu'ils y vont. Il obéît sans rien dire, sans doute parce qu'il a l'habitude. C'est affreux l'impression qu'il a de tellement la connaitre alors que ce n'est plus vraiment la même. Un léger sentiment de torture. Elle n'a plus son plâtre mais elle a toujours ses béquilles et au vu de sa tête, il imaginait bien que l'humeur ne devait pas être au beau fixe. Alors Damien il l'accompagne et attend simplement qu'elle parle. Vithanie finalement se laisse à la parole, lorsqu'ils sont dans la voiture et que celle-ci a démarré depuis un certain. Il avait eu le temps de penser à pas mal de chose, comme le fait qu'il aimait qu'elle soit proche de lui, qu'il ne veuille pas la bousculer, qu'il faudrait peut-être qu'il essaye la pêche un jour. Elle se plaignit et il l'entendit soupirer, ça le fit esquisser un sourire en coin, sans vraiment savoir dire pourquoi. « Tu as plus qu'à prier pour que ton kiné ne soit pas trop méchant. » Puis il se concentre de nouveau sur la route, les mains posées sur le volant. Parce que Damien, il connait pas tellement la route, il est pas sur du chemin qu'il doit prendre. Il a déjà roulé en direction de là où il veut aller, mais ça fait un petit moment.
Finalement elle se rend compte qu’on ne va pas au bon endroit, elle demande à voix haute la vraie destination et lui, il reste silencieux. Le silence c'était devenu le jeu de leur relation. Il se contente de sourire, parce qu'il aime bien mener le jeu parfois, parce qu'il aime bien le mystère. Les minutes passent et la distance de son but raccourcit, si bien qu'il finit par se garer sur le parking et là, elle comprit. Une fois la voiture garée, il en sortit et se posta devant la porte ouverte du côté passager que Vithanie occupait. Il ne dit rien lorsqu'elle lui dit qu'elle ne peut pas monter tout en haut du phare. Il l'avait envisagé Damien, et il avait trouvé la solution. Il lui prit les béquilles des mains et les cala contre la voiture.  « Viens-la. » Dit-il simplement et gentiment. Il ne lui aurait pas laissé de temps de répliquer qu'il la tenait déjà fermement dans ses bras. Damien prend les béquilles, au cas où et puis il se dirige vers le phare. Vithanie c'est un poids plume et encore plus lorsqu'elle n'a pas son plâtre, alors il la porte avec aisance. Il fait attention à sa jambe et monte l'escalier biscornu du phare. A force d'effort, ils arrivent en haut. Lui il a pas dit un mot, parce qu'à la fin ça lui coûtait de parler, elle avait beau être légère Vithanie, l'escalier était difficile. Alors ce fut avec joie qu'il put la déposer sur un rebord pour qu'elle puisse reprendre ses béquilles. Le regard perdu sur l'horizon qu'offrait les fenêtres du phare et un sourire en coin.  « Tu vois que t'es arrivée en haut. »    

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur



▌AVATAR : emilia clarke
▌CRÉDITS : rivendell (avatar) ; silver lungs (signature)
▌PSEUDO : héhé
▌HISTOIRES POSTÉES : 235
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 06/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 1885
▌DATE DE NAISSANCE : 14/03/1989
▌MON ÂGE : 29
▌EMPLOI/ÉTUDES : animatrice radio à Woodburgh
▌CÔTÉ COEUR : en couple bien qu'elle n'ait aucun souvenir de son petit ami

▌EN CE MOMENT : à l'ouest, revenue six ans en arrière à cause de sa perte de mémoire.


▌DC : la tornade blonde (Nayana), la brunette mariée (Sarah)

MessageSujet: Re: it’s always gonna be there, isn’t it? You and me. (damien) Dim 23 Mar - 22:29

damien & vithanie
it’s always gonna be there, isn’t it? You and me.  
Vithanie avait été un peu surprise de voir que Damien n’avait rien dit lorsqu’elle lui avait demandé d’attendre dans la salle prévue à cet effet. Elle s’était attendue à ce qu’il l’accompagne, qu’il refuse de la laisser aller seule dans le cabinet. Il n’en fut rien. Damien ne dit pas souvent non lorsque Vithanie lui impose quelque chose. Il ne dit jamais non en fait. Parfois, cela surprenait la jeune femme. D’autres fois non. Elle se disait qu’il faisait ça pour ne pas l’énerver. Alors que, bon, Vithanie n’a jamais été du genre à bouder, à s’énerver lorsqu’on lui disait non. Même petite. Même lorsque ses sœurs sont nées et que les cadeaux d’anniversaire furent moins nombreux. Dans un sens, elle avait l’impression de trop profiter de Damien. Elle profitait trop du fait qu’il ne disait rien. Elle le tenait éloigné d’elle en quelque sorte. Elle le tenait éloigné alors qu’avant l’accident, ils avaient été proches l’un de l’autre. Ca, la jeune femme avait du mal à l’imaginer. Dans sa tête, elle n’avait pas de petit ami. Alors quand on lui avait annoncé qu’elle en avait un à son réveil à l’hôpital, elle était tombée des nues. Elle fut encore plus surprise lorsque le petit ami en question avait débarqué dans sa chambre et qu’elle lui avait demandé qui il était. Elle l’avait vu se décomposer sur place et elle avait vite compris qu’il s’agissait du fameux Damien. Et voilà où elle en était à présent : en voiture, assise sur le siège passager, Damien au volant. Elle venait de lui raconter ses malheurs. Elle allait encore devoir utiliser les béquilles durant un temps et faire de la kinésithérapie. La brunette eut un léger rire à la remarque de Damien. « Oh mais s’il est méchant avec moi, je le taperai avec mes béquilles voyons. » Elle en serait bien capable. Tout comme elle se doutait que Damien ne serait pas très content s’il venait à apprendre que le kiné était bel et bien méchant. Et de nouveau, le silence s’installa dans la voiture. Un silence nullement pesant pour tout dire. Observant le paysage à travers la vitre, Vithanie se rendit vite compte qu’ils n’étaient pas sur la bonne route. Lorsqu’elle demanda au conducteur où ils allaient, il se contenta de sourire. Il n’allait pas lui dire. Mystère, surprise. Vithanie se mit à imaginer toutes sortes de scénarios dans sa tête. Si elle aimait les surprises ? Oui, elle les aimait. Elle n’aimait juste pas quand ça prenait trop de temps, quand elle devait attendre trop longtemps. Vithanie n’était pas d’une grande patience. Heureusement, elle ne dut pas attendre bien longtemps. Le phare. Le phare et la mer. Aussitôt l’effet de surprise passé, elle annonça à Damien qu’elle n’arriverait jamais à se rendre tout en haut. Évidemment, Damien n’allait pas en rester là, elle aurait dû s’en douter encore une fois. Elle avait à peine ouvert la portière qu’il se tenait là. C’est à peine si elle entendit son « Viens là ». Sans avoir le temps de réaliser, Vithanie se retrouva dans les bras de Damien. Cette soudaine proximité la perturba un peu. C’était autre chose que d’être assis l’un à côté de l’autre dans une voiture. Elle ne dit aucun mot, laissant Damien la porter. Il grimpa sans grande difficulté les marches de l’escalier menant en haut du phare. Chose normale, Vithanie était légère. Et puis avec le plâtre en moins, ça aidait forcément. Les béquilles, il les tenait également. Ils finirent par arriver en haut et Vithanie fut déposée sur le rebord, les béquilles à ses côtés. Damien avait son regard posé sur l’horizon, avec son éternel sourire en coin. Oui, elle était arrivée jusqu’en haut. « Et c’est grâce à toi. Merci Damien. » Le sourire que Vithanie affichait en cet instant était sincère. Elle porta ensuite son regard sur l’horizon. La vue était magnifique. La vue devait encore être plus sublime lors d’un coucher de soleil. « Je suis déjà venue ici ... Avec mon père. Il m’avait juré qu’un jour, il m’amènerait ici pour voir le lever du soleil mais ça ne s’est jamais fait. » Nostalgie. Monsieur Bennett était décédé avant d’avoir pu montrer ce « spectacle » à sa fille ainée. « Et...Est-ce qu’on est déjà venu ici à deux ? Je veux dire ... Avant l’accident ? » Elle avait envie de savoir. Juste savoir pour ne plus penser à son père. Cette question tombait donc bien. Même si, la réponse à cette question allait juste un peu la perturber. La perturber dans le sens que Damien allait évoquer des choses dont elle n’avait aucun souvenir.    
Code by Silver Lungs


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.com/t1088p15-ces-moments-ou-il-y-a



▌AVATAR : Kit Harington
▌CRÉDITS : winterfell
▌PSEUDO : eki
▌HISTOIRES POSTÉES : 29
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 21/03/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 510
▌CÔTÉ COEUR : la plus belle des amnésiques




MessageSujet: Re: it’s always gonna be there, isn’t it? You and me. (damien) Mar 25 Mar - 20:32


it’s always gonna be there, isn’t it?
You and me.
AVEC VITHANIE

Souvent Damien, il perd le truc, il oublie que Vithanie a tout oublié. Damien il oublie qu'elle ne l'aime plus. C'est tellement naturel pour lui de l'aimer et qu'elle l'aime. Il se haïssait parfois d'oublier et d'autres non, ça rendait la réalité de Damien juste un peu plus joyeuse. Elle lui raconte ses malheurs dans la voiture et Damien il écoute. Il écoute parce qu'il aime l'écouter. Il écoute sa belle voix lasse de ses malheurs. Damien a toujours aimé l'entendre, depuis le premier jour. Damien il essaye d'apporter une touche d'humour dans tout ce malheur. Et ça marche. Et elle rit. Son rire on dirait un chant de sirène, il est pur. Il se contente de sourire lorsqu'elle lui répond qu'elle le frapperait. Ça ne l’étonne pas de la belle. Elle n’a pas le caractère facile Vithanie. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds. Pour ça, il lui voue une totale confiance. Au pire, il sera là si jamais il y a un réel problème. Encore faut-il qu'elle, lui fasse confiance et qu'elle lui dise que ça cloche. Parce que c'est ça son réel problème à Damien, qu'elle ne lui dise plus rien.
Le silence revient. Il aime le silence quand il n'est pas lourd, plein de sous-entendu ou de gêne. Il l'aime quand c'est un silence de réflexion, un silence où on écoute le bruit de ceux qui nous entoure. Un silence qui vit, un silence qui est pour le moins du monde pesant. Le silence persiste jusqu'à ce que Vithanie se rende compte qu’ils ne sont pas sur le bon chemin. Que la route qu'il a pris ne mène ni à l'appart, ni à un endroit dont elle se doute. Et elle a raison, Damien il a décidé de faire une halte, un moment pour voir si elle rien ne lui revient. Il a pris un lieu fort, il lieu qui les a marqué. Le phare.
Elle dit qu'elle ne peut monter et il la porte. La proximité lui donne juste envie de la serrer un peu plus contre lui, mais il se le permet pas. Il se tente à rester neutre. A faire comme si il ne tenait pas à elle. Mais c'est trop dur pour Damien. Y a de la tendresse dans son geste qu'il ne peut contenir. Et puis ils arrivent en haut. Damien la pose avec délicatesse pour qu'elle puisse évoluer seule. Elle le remercie et il sourit simplement en retour. Diable ce qu'elle est belle lorsqu'elle sourit.
Vithanie lui raconte l’anecdote avec son père. Il l'avait déjà entendu il y a quelques années, mais il n'en dit rien. Damien hoche la tête, comme si il assimilait l'information. Mais tous ce qu'il assimile c'est que le lieu ne lui fait rien revenir en tête.  « Et...Est-ce qu’on est déjà venu ici à deux ? Je veux dire ... Avant l’accident ? » Si il y eut un genre de déchirement dans son cœur, il n'en montra rien. Il accusa silencieusement le choc. Il laissa peut-être échapper un soupire, mais rien de plus. Il savait parfaitement qu'elle n'y pouvait rien. Que lui non plus. Que les choses étaient ainsi. Il quitta des yeux le paysage et son regard se posa sur elle.  « Oui, on est déjà venus, plusieurs fois. Et tu l'as même déjà vu ton coucher de soleil. » Il se passe une main dans les cheveux pour les ébouriffer avant de faire quelques pas en avant.  Il préfère ne pas donner trop de détail, il les garde pour lui, comme un secret, il ne veut pas l’influencer. Vithanie ne se souvient pas alors Damien veut lui en faire de nouveau. « Tu veux le revoir ? Enfin... Le voir ce fameux coucher de soleil ? » Damien il a toujours du mal à accorder ses mots avec le fait que c'est la première fois pour elle. Alors il improvise. Il regarde l’heure, ils sont encore en plein après-midi. Avant l’accident, ils y avaient fait plein de choses, ils y étaient déjà restés toute une journée à parler, à rire, à jouer, à se chercher, si bien qu’ils avaient été étonnés de voir le soleil tomber dans la mer. Il la regarde, attendant sa décision, mais ça ne l’empêche pas de marcher à travers la plateforme du phare. Damien il regarde ce paysage qu’il connait par cœur, il l’a vu tant de fois, mais il ne s’en lasse pas. Jamais. Surtout quand elle est à ses côtés.  

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur



▌AVATAR : emilia clarke
▌CRÉDITS : rivendell (avatar) ; silver lungs (signature)
▌PSEUDO : héhé
▌HISTOIRES POSTÉES : 235
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 06/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 1885
▌DATE DE NAISSANCE : 14/03/1989
▌MON ÂGE : 29
▌EMPLOI/ÉTUDES : animatrice radio à Woodburgh
▌CÔTÉ COEUR : en couple bien qu'elle n'ait aucun souvenir de son petit ami

▌EN CE MOMENT : à l'ouest, revenue six ans en arrière à cause de sa perte de mémoire.


▌DC : la tornade blonde (Nayana), la brunette mariée (Sarah)

MessageSujet: Re: it’s always gonna be there, isn’t it? You and me. (damien) Lun 31 Mar - 20:32

damien & vithanie
it’s always gonna be there, isn’t it? You and me.  
Vithanie, parfois, elle aimerait se souvenir. Elle aimerait se souvenir de tous ces moments qu’elle a oubliés. Elle aimerait, elle voudrait se réveiller un matin et se souvenir de tout. Se réveiller comme si l’accident n’avait jamais eu lieu. Pourtant, il avait eu lieu cet accident. Un stupide accident de voiture. Un accident qu’elle n’avait pas vu venir. Elle ne saurait dire où elle se rendait, au volant de sa petite voiture. Elle ne s’en souvient plus non plus. Peut-être se rendait-elle au travail, peut-être allait voir sa mère, ses sœurs, ... Qui sait. On lui a raconté qu’à un feu rouge, une voiture l’a percutée. Il n’a pas réussi  à freiner à temps et la voiture est entrée en collision avec celle de Vithanie. Choc assez violent pour que la jeune femme reçoive un coup à la tête et en devienne en partie amnésique. La première personne familière que Vithanie avait vue à son réveil, ce fut sa mère. Une mère au bord des larmes. Déjà qu’elle avait perdu son mari, elle ne voulait pas perdre une de ses filles chéries. Madame Bennett avait serré Vithanie aussi fort qu’elle le pouvait, en faisant bien attention aux différentes machines qui entouraient la demoiselle. Madame Bennett n’avait que très peu parlé des jumelles, Alexis et Calliopée. Elle était restée assez vague sur ce sujet. De toute façon, Vithanie avait surtout interrogé sa mère sur ce petit ami dont elle se retrouvée affublée. Sa mère l’avait rassurée en lui disant que c’était un jeune homme tout à fait charmant, qu’il travaillait au même endroit qu’elle. Qu’est-ce qu’elle pouvait lui dire d’autre ? Rien grand-chose. C’était à Damien à lui raconter le reste.

Toujours appuyée contre le rebord, Vithanie repensait à son père. C’était douloureux de penser à lui. Douloureux de penser qu’il n’est plus de ce monde. A la mort de Monsieur Bennett, Vithanie n’avait que huit ans. Les jumelles quatre. Autant dire que la brunette a plus eu le temps de profiter de son papa que ses petites sœurs. C’était d’ailleurs elle qui racontait les souvenirs qu’elle avait de Monsieur Bennett à ses petites sœurs. Avec Alexis, elles avaient d’ailleurs pour habitude se rendre au cimetière, sur la tombe de leur père et là, elles parlaient. De lui, de la vie de famille actuellement. Elles pouvaient passer deux, trois heures assises là, près de la tombe de leur père. C’était leur truc à elles deux. Entre Calliopée et Vithanie, c’était autre chose. Elles avaient un autre truc à elles. Le phare. Le coucher de soleil. Une promesse qui son père lui avait faite. Une promesse qu’il ne pourra jamais tenir. Déjà un peu mal à l’aise, Vithanie le fut encore plus lorsque Damien lui avoua qu’elle avait déjà vu ce fameux coucher de soleil. Avec lui. Ils étaient d’ailleurs venus plusieurs fois ici. A deux. Elle se mord la lèvre. Elle s’en veut de ne pas s’en souvenir. Elle ne dit pas un mot, se contentant d’observer, encore et toujours, le jeune homme. Vithanie haussa légèrement les sourcils. Damien vient de lui demander si elle voulait en voir un. Un coucher de soleil. Aujourd’hui ? Ce soir ? C’est encore l’après-midi. Elle sent qu’il la regarde. Il marche, il voyage et elle, elle reste là, sans bouger. « Oui, j’aimerai beaucoup. » Vithanie ne pouvait refuser pareille chose. Elle voulait le voir ce coucher de soleil. Elle se doutait que cela allait être magnifique. Prenant ses béquilles en main pour l’aider, elle commence à marcher, doucement. Elle passe d’un côté à un autre, d’une vue à une autre. « Je le prendrai en photo avec mon portable. » Elle sourit rien qu’à l’idée d’en voir un. Elle est comme un enfant. Un enfant qui va recevoir une surprise, qui l’attend avec impatience. « J’imprimerai la photo en grand et je la mettrai dans le salon ...Du moins, si tu es d’accord. » Une nouvelle fois, elle se mord la lèvre. Elle a beau dire qu’elle mettra la photo dans le salon, ce n’est pas son salon à proprement parler. Elle a beau habiter là, c’est avant tout la demeure de Damien. Pas la sienne. « Tu n'es pas obligé d'accepter, loin de là ... »
  
Code by Silver Lungs


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.com/t1088p15-ces-moments-ou-il-y-a



▌AVATAR : Kit Harington
▌CRÉDITS : winterfell
▌PSEUDO : eki
▌HISTOIRES POSTÉES : 29
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 21/03/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 510
▌CÔTÉ COEUR : la plus belle des amnésiques




MessageSujet: Re: it’s always gonna be there, isn’t it? You and me. (damien) Lun 21 Avr - 19:34


it’s always gonna be there, isn’t it?
You and me.
AVEC VITHANIE

Damien, il regarde la belle. Il a toujours ces sentiments fous pour elle et avec cette impression qu'ils ne vont jamais partir. Et il sait plus tellement se comporter face à Vithanie. Il n'a plus les repères qu'il a pu avoir autrefois. C'est une Vithanie d'une autre époque, d'une autre période. D'une ère qu'il n'a pas connu. Il voit toujours ses mimiques, celles dont il ne se lasse pas. Celles qui la définissent. Mais le contenu n'est plus le même. Elle a toujours dans la tête des choses qu'elle surpassé. Son père dont elle parlait avec autant de peine à commencer. Ça avait toujours été un sujet difficile pour la belle brune, mais avec le temps les blessures se refermaient toujours. Même si parfois il fallait des années. Des années de cœur brûlé, endolori. Damien la regardait. Il ne regardait qu'elle. Elle avait doucement occupé sa vie, à commencer par ses pauses café. Et Damien n'avait même pas eu le temps de s'en rendre compte. Quand il l'avait réalisé, il avait eu, pendant un moment l'impression d'être pris au piège. Mais il s'en était bien sortit. Il s'était laissé aller à ses pulsions et il l'avait embrassé. Un baiser volé. Mais le meilleur. Si lui aussi il devait perdre la tête, perdre ses souvenirs, il voudrait juste se souvenir de cet instant volé. Il se demande un court instant qu'est-ce que Vithanie aurait gardé, elle. Damien interrompt ses pensées. De peur de se faire mal. De peur de se prendre dans la tête des sentiments qu’il serait incapable d’assumé.
Lui s’était avancé, il contemplait la vue et Vithanie était derrière, toujours assise sur son rebord. Il se refusait à la regarder, pas pour l’instant. Il avait l’apparence incapable, Damien. Damien il paraissait calme, serein, comme si c’était une question d’inquiétude. Damien avait toujours décidé de faire ça, ne rien laissé transparaitre. Il lui avait proposé de voir le coucher de soleil. Parce qu’il savait qu’elle en avait envie. Ça avait beau être en plein milieu de l’après-midi, ça ne l’effrayait pas le moins du monde. Il l’avait déjà fait une fois, il pourrait le faire autant de fois possible, surtout si c’était pour reconquérir sa belle Vithanie. Elle lui répond, de sa belle voix, elle lui dit qu’elle veut. Il sourit. Un grand sourire, pas le sourire plein de défi et de moquerie qui a l’habitude d’orner son minois, un sourire content. Il la regarde, impatiente, heureuse de sa surprise, qui attend son cadeau. « J’imprimerai la photo en grand et je la mettrai dans le salon ...Du moins, si tu es d’accord. » Et elle se mord la lèvre, et elle s’empresse d’ajouter qu’il n’est pas obligé d’accepter, et il éclate de rire. Un rire qu’il a du mal à contenir. Il n’était tellement pas habitué à ce malaise qu’il n’avait pas trouvé d’autre alternative que rire. Damien, un peu confus de ce rire, il s’empresse d’ajouter « Bien sûr que tu peux ! C’est ton salon autant que le mieux. Si tu ne peux pas me considérer comme un petit-ami, au moins tu peux me voir comme un colocataire. » Il avait tenté de ne rien montré, mais ces mots lui avait écorché le cœur comme des poignards. Il se sentait mal d’un coup d’un seul. Il espérait simplement que ces mêmes mots allaient la rassurer elle, sur sa place qu’elle avait dans l’appartement. Il la sentait mal à l’aise dans ce qui avait été leur nid d’amour. Un lieu qui maintenant, lui était totalement inconnu. Damien s’était retrouvé finalement, lui aussi à vivre avec une inconnue. Fini le baiser du matin, fini le petit-déjeuner au lit ou autre habitudes qu’ils avaient faite de guimauve. « Elle sera jolie dans le salon. Et puis tu pourras la regarder autant que tu veux. » Il lui souriait doucement, avec cette pensée étrange qu’il ne devait pas l’effrayer. Il avait peur qu’elle le laisse comme un con, comme ça. Il ne savait pas comment faire avec ce malaise qu’il ressentait. Lui qui était si détendu en temps normal, avec cet air de je m’en fou, se sentait stressé, paniqué, nauséeux. La mettre à l’aise, ne pas lui faire peur, changer de sujet, lui paraître sympathique. Les mots tournaient en rond dans sa tête sans interruption. Il se contentait de marcher pour cacher ses doutes. « On a du temps avant le coucher de soleil. Tu veux faire quelque chose ? » Quelque chose qui lui change réellement les idées. Il essayait de ne pas quitter son éternel sourire. Ne pas montrer ce malaise qui l'occupait. Ne pas montrer qu'il mourrait d'envie de la prendre dans ses bras.

© EKKINOX

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur



▌AVATAR : emilia clarke
▌CRÉDITS : rivendell (avatar) ; silver lungs (signature)
▌PSEUDO : héhé
▌HISTOIRES POSTÉES : 235
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 06/02/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 1885
▌DATE DE NAISSANCE : 14/03/1989
▌MON ÂGE : 29
▌EMPLOI/ÉTUDES : animatrice radio à Woodburgh
▌CÔTÉ COEUR : en couple bien qu'elle n'ait aucun souvenir de son petit ami

▌EN CE MOMENT : à l'ouest, revenue six ans en arrière à cause de sa perte de mémoire.


▌DC : la tornade blonde (Nayana), la brunette mariée (Sarah)

MessageSujet: Re: it’s always gonna be there, isn’t it? You and me. (damien) Lun 12 Mai - 10:57

damien & vithanie
it’s always gonna be there, isn’t it? You and me.  
Vithanie n’était pas dans son état normal. Elle était stressée. Trop stressée. Au fond d’elle-même, elle tremblait. Elle se demandait si elle fait bien de faire comme elle fait  si ce qu’elle dit est bien et ne va pas froisser Damien. Elle se posait trop de questions. Damien, lui, ne semblait pas plus perturbé que ça. La jeune femme se demandait si, au fond de lui, il était tout aussi calme. Il essayait peut-être de se montrer fort pour elle, il voulait ne rien laisser paraitre. Dans le fond, tout aurait été plus simple si Vithanie s’était réveillée en étant bel et bien célibataire. Elle n’aurait pas eu ce malaise constant en présence du jeune homme. Depuis la sortie de l’hôpital, c’était Damien qui semblait toujours savoir quoi faire. Il la connaissait tellement bien après tout. Le coucher de soleil, il savait qu’elle aimait. Vithanie était d’ailleurs impatiente d’en voir un. Au bon moment, elle se voyait déjà sortir son portable et faire ce coucher en photo. La jeune femme avait toujours aimé prendre en photo des moments comme ça. Des couchers de soleil, un éclair dans le ciel, des enfants qui se tiennent par la main. Des photos prises au vol qu’elle conservait soigneusement dans son portable. Des photos sans grand intérêt pour les autres, mais elle s’en fichait pas mal. La photo du coucher de soleil, elle pensait la mettre dans le salon. En grand format. Cependant, elle s’était rapidement ravisée. Il fallait que Damien soit d’accord avant de faire quoi que ce soit. Elle avait à peine terminé de parler que le jeune homme éclata de rire. Sur le moment, Vithanie ne comprit pas très bien la raison de cette euphorie. Il finit par se rependre et lui répondre qu’elle pouvait sans soucis mettre la photo dans le salon. La suite la troubla un peu. Le considérer comme un colocataire si elle ne voulait pas le voir comme un petit ami ... C’était la première fois qu’il parlait aussi ouvertement de leur problème de « relation ». Vithanie n’en fut pas moins rassurée. Dans un sens, elle avait la confirmation que Damien ne la forcerait en rien à le considérer de nouveau comme un petit ami. « Comme un colocataire hein ... Ca ne devrait pas être compliqué. » Que pouvait-elle dire d’autre ? Déjà qu’elle avait l’impression que ses paroles n’allaient pas améliorer leur relation... Colocataire était quand même mieux que rien du tout en réfléchissant bien. Damien finit par lui sourire, insistant sur le fait que la photo sera très jolie dans le salon. Un sourire doux, simple. « Merci. Et jolie, ça reste à voir si j’arrive à prendre correctement la photo. » Elle essaye de rire un peu comme une idiote mais en vain. Il n’y avait rien de plus facile que de prendre une photo avec un portable. La seule différence avec un appareil photo, c’était la qualité. Vithanie avait fini par s’arrêter, elle avait fait le tour du phare. Elle s’appuya de nouveau contre le rebord. Damien lui demanda ce qu’elle voulait faire. Bonne question. Très bonne question. Ils devaient attendre que le soleil se couche et il fallait combler le temps. Ils ne pouvaient quand même pas patienter en se jetant des coups d’oeil, en ne disant rien. Et puis, elle eut une idée. Une idée toute simple. Peut-être que cela paraitra débile mais tant pis. « On pourrait...Enfin, je pourrai apprendre à te connaitre non ? Tu sais, je te pose des questions, tu me réponds ... J’aimerai en savoir plus sur toi en fait. » Vithanie voyait mal Damien refuser ça mais bon, on sait jamais après tout. D’une certaine façon ça prouverait qu’elle s’intéresse à lui, qu’elle veut le connaitre.    
Code by Silver Lungs


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pearl-trees.com/t1088p15-ces-moments-ou-il-y-a



▌AVATAR : Kit Harington
▌CRÉDITS : winterfell
▌PSEUDO : eki
▌HISTOIRES POSTÉES : 29
▌ARRIVÉ(E) À PT LE : 21/03/2014
▌IMPORTANCE DANS LE ROMAN : 510
▌CÔTÉ COEUR : la plus belle des amnésiques




MessageSujet: Re: it’s always gonna be there, isn’t it? You and me. (damien) Jeu 22 Mai - 9:02


it’s always gonna be there, isn’t it?
You and me.
AVEC VITHANIE

La douleur dans les yeux et dans le cœur. Damien avait du mal à encaisser cette conversation. Première fois qu'ils abordaient le sujet de comment ils devaient se définir. Et ça l'avait blessé. Colocataire. Il devait n'être que ça. Mais il était le mec misérable qui aimait sa colocataire. Colocataire qui faisait semblant de l'ignorer, pour ne pas répondre à ses attentes. Il se sentait mal. Il se sentait misérable. Un peu comme la première fois où il l'avait embrassé. Il s'était sentit misérable de la laisser sans un mot, mais il avait été incapable de poursuivre. Incapable de lui donner une explication. Il l'avait quitté comme s'il savait ce qu'il faisait, mais il avait clairement paniqué. Et maintenant, il l'avait perdu. Il la connaissait si bien, en même temps de trouver une Vithanie qu'il n'avait jamais connu.
Il la sentait stressé et la seule chose qui le préoccupait était qu'elle se détende. Il ne voulait pas penser à son cœur meurtri. Il voulait que cette sortie lui donne une piste sur comment reconquérir son cœur. Recommencer autant de fois que nécessaire. Il ne relève pas la phrase de la jeune femme qui n'a fait qu'accompagner que plus certainement son cœur jusqu'à sa tombe. Et puis ils parlent de la photo. Ils changent de sujet. Bien sûr qu'elle y arrivera.« A part si tu es prise soudainement du syndrome de Parkinson, je pense que tu vas réussir. » Sourire en coin. Il la regarde avec tout l'amusement du monde. Il avait toujours aimé la taquiner. Depuis le premier jour.
Il lui avait proposé de faire quelque chose, parce qu'ils avaient le temps avant ce fameux coucher de soleil. Il était curieux de voir ce qu'elle allait proposé. Les mains dans les poches, il s'assit sur le sol du phare et la regarda. Le dos appuyé contre un mur attendant qu'une idée se pose dans son esprit. Il leur restait énormément de temps avant le tomber de soleil. Sa proposition le fit sourire. Il était content qu'elle propose quelque chose comme ça. Au moins, elle n'en avait pas rien à foutre de lui. Au moins, elle se daignait s'intéresser un peu à lui. Au moins, elle voulait un peu mieux le connaître. Et ça le rassurait. Ca calmait cette tornade qui s'agitait dans sa tête. Sa tête qui va exploser à force de faire semblant que tout va bien. Un doux sourire sur les lèvres, il regarde sa belle. Il a l'impression d'être l'acteur principal d'un mauvais film à l'eau de rose.
Il s'assit sur un des rebords du phare. Pas trop loin de la belle. Il n'est jamais trop loin d'elle de toute façon. Il lui sourit. Il prend son temps pour répondre et puis finalement il ouvre la bouche. Il dissimule sa joie trop forte et sa peine trop lourde.  « Oui bien sûr. » Sourire triste aux lèvres. Il aurait donné cher pour qu'elle recouvre la mémoire, mais il était capable de tout faire pour la reconquérir. Il la voulait. Rien que pour lui. Il referait tout les souvenirs dont elle avait besoin pour l'aimer.  « Qu'est-ce que tu veux savoir ? » Sourire en coin, regard de défi.

©️ EKKINOX


c'est pas terrible j'suis désolée   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: it’s always gonna be there, isn’t it? You and me. (damien)

Revenir en haut Aller en bas

it’s always gonna be there, isn’t it? You and me. (damien)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.
» Everything's gonna be ok # ft Nora (Terminé)
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» ๑ This is the part of me that you're never gonna ever take away from me
» I just wanna live right now. Are you gonna be there for me? (Paxadee)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pearl Trees ::  :: Les divertissements :: Le Phare-